Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
19 Sujet du message: JFHOD 2021  MessagePosté le: 02 Jn 2021 - 15:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 28309
Localisation: Hyères




Programme POST'U 2021 Session Hépatologie
Modérateurs : Bertrand HANSLIK, Christine SILVAIN, Aurore Baron

Hépatite delta : état de connaissances et nouvelles perspectives thérapeutiques
Auteur : Tarik ASSELAH (Clichy La Garenne)



PDF :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... SSELAH.pdf

DIAPORAMA :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... SSELAH.pdf

https://www.fmcgastro.org/texte-postu/p ... peutiques/

Maladies cholestatiques et résistance à l’Acide Ursodésoxycholique (AUDC) : que proposer ?
Christophe CORPECHOT (Paris)



PDF :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... PECHOT.pdf

DIAPORAMA :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... PECHOT.pdf

https://www.fmcgastro.org/texte-postu/p ... -proposer/

Faut-il dépister la fibrose hépatique en population générale ?
Jérome BOURSIER (Angers)



PDF :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... URSIER.pdf

DIAPORAMA :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... URSIER.pdf

https://www.fmcgastro.org/texte-postu/p ... -generale/

Perturbations du bilan hépatique et traitements anti-cancéreux
Eleonora De Martin (Villejuif)



PDF :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... MARTIN.pdf

DIAPORAMA :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... MARTIN.pdf

https://www.fmcgastro.org/texte-postu/p ... cancereux/

Chirurgie digestive du patient cirrhotique hors transplantation
Georges Philippe PAGEAUX (Montpellier)



PDF :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... AGEAUX.pdf

DIAPORAMA :

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... AGEAUX.pdf

https://www.fmcgastro.org/texte-postu/p ... lantation/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Jn 2021 - 07:51
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 28309
Localisation: Hyères
Observatoire national “Covid et foie” : résultats actualisés au 1er mars 2021
D’après Blaise L et al., abstr. CO.008, actualisé

Deux cohortes internationales de patients suivis pour maladie hépatique et infectés par le SARS-CoV-2 (SECURE-cirrhosis et COVID-Hep.net) ont montré une mortalité élevée (surmortalité de 32 % des patients cirrhotiques versus 8 % sans cirrhose) et identifié l’âge, l’insuffisance hépatique (score de Child-Pugh B/C) et l’étiologie alcoolique de la maladie du foie comme facteurs pronostiques (Marjot T et al., J Hepatol 2020). Afin d’obtenir des données nationales, un observatoire national a été mis en place au printemps 2020 par l’AFEF. Les patients atteints d’hépatopathie aiguë ou chronique, avec ou sans cirrhose, ayant développé la Covid-19, confirmée par une PCR positive et/ou un scanner thoracique évocateur, ont été inclus par leur hépato-gastroentérologue de façon rétrospective et prospective en l’absence d’opposition formulée. Les données cliniques et biologiques relatives à la maladie du foie ont été recueillies dans un eCRF dédié, rétrospectivement pour celles de l’année précédant l’infection par le SARS-CoV-2, et prospectivement pour celles observées pendant et après l’infection à SARS-CoV-2. L’influence pronostique des variables cliniques et biologiques recueillies a été évaluée par méthode de Kaplan-Meier, test du log-rank et modèles de Cox uni- et multivariés.

Entre le 8 mai 2020 et le 19 février 2021, 516 patients ont été inclus par 35 centres ou investigateurs sur tout le territoire national (69 % des inclusions sur 6 centres). Les patients étaient majoritairement des hommes (63 %), d'âge médian de 61 ans. Ils présentaient une fibrose hépatique avancée (F3, F4) dans 50,5 % des cas, compliquée d’insuffisance hépatique (Child-Pugh B/C) dans 40 % des cas, et avaient fréquemment des comorbidités (diabète et antécédent cardiovasculaire dans 27 % et 17 % des cas, respectivement). La Covid-19 était généralement symptomatique (68 %), et le diagnostic confirmé sur PCR (82,7 %) et/ou scanner thoracique (37,2 %). Une hospitalisation a été nécessaire chez 45,5 % des patients, dont 9,9 % en réanimation. Les principales complications hépatiques étaient les surinfections bactériennes, virales ou fongiques (11,05 %), les décompensations d’ascite (7,95 %) ou les encéphalopathies hépatiques (7,56 %). 65 patients sont décédés (12,60 %), de cause extrahépatique dans 53,8 % des cas. Les principaux facteurs de risque de décès, en analyse multivariée (figure), sont la sévérité de la maladie hépatique (Child-Pugh B/C), le sexe masculin, l’âge et l’obésité. Dans la limite des analyses réalisées jusqu’à ce jour, le statut immunodéprimé ne semble pas être un facteur de risque de décès.



En conclusion, les résultats préliminaires de cette cohorte française de patients suivis pour hépatopathie et infectés par le SARS-CoV-2 confirment une mortalité supérieure à 12 % et la vulnérabilité des patients atteints de cirrhose avec insuffisance hépatique (Child-Pugh B/C). Les inclusions sont toujours en cours (jusqu’au 31 décembre 2021), et il est prévu de pooler ces données avec la base de données indépendante des transplantés hépatiques de la SFT.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Jn 2021 - 08:02
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 28309
Localisation: Hyères
Étude PERSEPT : le diagnostic de NASH est jugé difficile par près de 40 % des hépatogastroentérologues français
D’après Rosa I et al., abstr. CO.013, actualisé

PERSEPT est une enquête nationale observationnelle rétrospective avec recueil de données issues du dossier du patient. Un échantillon de 75 hépato-gastroentérologues (HGE) répartis sur l’ensemble de la métropole, exerçant une activité hospitalière, libérale ou mixte et déclarant voir au moins 10 patients présentant une stéatopathie hépatique non alcoolique (NAFLD) au cours d’un mois type, a été recruté (figure 1).



Un questionnaire de pratique a permis de recueillir la perception des médecins sur la prise en charge des NAFLD et un questionnaire patient de recueillir les principales caractéristiques sociodémographiques et clinicobiologiques des patients. Le protocole de l’enquête prévoyait l’inclusion des 10 premiers patients diagnostiqués avec une NAFLD vus en consultation en février 2020. Que pensent les médecins ? Si le diagnostic NAFLD est jugé facile par la quasi-totalité des médecins, celui de stéatohépatite non alcoolique (NASH) demeure difficile pour 38 % d’entre eux. Pour les HGE, la prise en charge de la NAFL et de la NASH est considérée respectivement comme un défi par 69 et 85 %, complexe par 48 et 72 %, chronophage par 60 et 71 % et frustrante par 54 et 59 %. Les traitements disponibles sont quant à eux jugés peu ou pas satisfaisants dans 80 % des cas (figure 2).



Concernant les tests déclarés avoir été utilisés pour le diagnostic de NAFLD, on remarque que la réalisation d’un FibroScan® n’est pas systématique et que l’utilisation des autres tests biologiques non invasifs est très faible, qu’il s’agisse de la stéatose ou de la stéatohépatite (figure 3). La proportion estimée de patients refusant la biopsie est de 31 %.



La 2e partie de cette enquête comportait également un volet patients : 686 ont été inclus (stéatohépatite, n = 494 ; stéatose, n = 182), avec des caractéristiques démographiques et cliniques comparables, excepté pour le diabète de type 2, significativement plus fréquent en cas de stéatohépatite (54 % versus 35 % ; p = 0,00005). On remarque que 30 % des malades diagnostiqués stéatohépatite n’ont eu aucune évaluation de la fibrose. Au total, cette enquête montre que la prise en charge des NAFLD est jugée complexe et frustrante par une majorité d’HGE, plus souvent en cas de stéatohépatite que de stéatose simple, et les traitements disponibles sont considérés comme insatisfaisants. La pratique de la biopsie hépatique demeure faible, et celle de l’élastométrie non systématique.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Jn 2021 - 08:10
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 28309
Localisation: Hyères
La fibrose hépatique est fréquente chez les usagers de drogue porteurs chroniques du VHC et/ou consommateurs excessifs d’alcool
D’après Lepeut G et al., abstr. CO.076, actualisé

Les hépatopathies chroniques représentent un problème de santé publique dans les Centres de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) et les Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD), avec une prévalence de l’infection chez les usagers de drogues (UD) par le virus de l’hépatite C (VHC) estimée à 44 % en 2011 et la consommation associée d’alcool pour 30 % d’entre eux. Le but de cette étude observationnelle, descriptive et transversale (région Hauts-de-France) était d’évaluer l’acceptabilité et la faisabilité du FibroScan® dans une population d’UD, consultant en structures dédiées, contaminés ou non par le VHC et/ou consommateurs excessifs d’alcool pour le dépistage de la fibrose hépatique. Entre décembre 2014 et juin 2020, un dépistage de la fibrose hépatique par FibroScan® et un dépistage biologique ont été proposés à tous les UD, âgés de plus de 18 ans, consultant en CSAPA, CAARUD ou unités sanitaires pénitentiaires (23 centres participants).

Les questionnaires de 2 354 patients ont pu être analysés. Les patients étaient pour 79 % des hommes (n = 1 851), d’âge médian de 41 ans (IQR : 33- 50), avec un indice de masse corporelle médian de 24 kg/m2 (IQR : 21-27), dont 38 % (n = 893) présentant un IMC ≥ 25kg/m2 et 10 % (n = 237) un IMC ≥ 30kg/m2. Un usage d’alcool était retrouvé dans 83 % (n = 1 954) des cas, 49 % (n = 962) des patients étant sevrés. 54 % (n = 1 267) des patients déclaraient un usage de drogues fumées, 40 % (n = 945) de drogues sniffées et 17 % (n = 396) de drogues par voie veineuse. 29 % (n = 678) des patients recevaient un TSO, dont 75 % (n = 511) par méthadone et 25 % (n = 166) par buprénorphine. Les patients présentaient une élasticité hépatique normale ou avec fibrose minime dans 77 % des cas. La fibrose était considérée comme significative (≥ 7,1 kPa) dans 23 % des cas et 8 % des patients avaient une fibrose sévère (≥ 12,5 kPa) (tableau I).



Les statuts virologiques déclarés par les patients étaient superposables aux résultats des sérologies effectuées (tableau II).



Au total, 70 % (n = 1 636) des patients ont accepté le bilan biologique proposé. La prévalence du VHC était de 6 % (n = 140), dont 17 % (n = 23) d’ARN-VHC détectable (tableau III). Les génotypes étaient principalement de type 1 (60 %) et de type 3 (27 %).



Au total, cette étude montre qu’une fibrose hépatique significative est fréquente dans ce type de population, malgré une prévalence du VHC de seulement 6 %, possiblement en raison d’un moindre recours aux drogues injectables, et confirme la faisabilité et l’acceptabilité (95 %) d’un dépistage de la fibrose par FibroScan® et du dépistage biologique associé (70 %).

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Jn 2021 - 16:48
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 28309
Localisation: Hyères
Vous pouvez désormais voir et revoir les interventions des sessions scientifiques et de FMC des JFHOD 2021 sur le site de la SNFGE, rubrique JFHOD.

https://www.snfge.org/conferences-live

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,55259609222412 seconds.