Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
19 Sujet du message: De la stéatose à la Nash  MessagePosté le: 14 Jan 2018 - 14:50
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Tout savoir sur la Nash

N.A.S.H. : Non Alcoholic Steato Hepatitis, autrement dit stéatohépatite non alcoolique. Aujourd’hui encore, rares sont ceux qui sont capables de dire de quoi il s’agit. Et pourtant, la nash est une maladie qui affecte déjà des dizaines, voire des centaines de millions de personnes dans le monde entier, et qui progresse année après année.

La NASH est une maladie du foie émergente, liée à l’épidémie mondiale d’obésité et de diabète, susceptible d’évoluer vers une cirrhose et/ou un cancer. La NASH, c’est en quelque sorte une histoire de foie gras qui tourne mal. Une histoire que nous allons vous raconter, pour que vous puissiez en changer la fin.

http://www.soshepatites.org/plateforme/nash/


Le traitement de la NASH

http://www.fmcgastro.org//wp-content/up ... orchia.pdf

Diaporama :

http://www.fmcgastro.org//wp-content/up ... 16_def.pdf

Vidéo :

http://www.fmcgastro.org//wp-content/up ... index.html

http://www.fmcgastro.org/textes-postus/ ... e-la-nash/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 15 Jan 2018 - 06:47; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: De la stéatose à la Nash  MessagePosté le: 14 Jan 2018 - 15:04
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Actualités sur la stéatopathie métabolique en 2017

L'ampleur du problème" (données épidémio mondiales et françaises)

Maeva Guillaume - Rodolphe Anty



https://www.youtube.com/watch?v=vjwitLx ... e=youtu.be

Dépistage et diagnostic
Maeva Guillaume - Jérôme Boursier



https://www.youtube.com/watch?v=B9GeFyx ... e=youtu.be

Règles hygiéno diététiques et médicaments
Maeva Guillaume - Vlad Ratziu



https://www.youtube.com/watch?v=JndQ1Rj ... e=youtu.be

Pronostic et surveillance
Maeva Guillaume - Lawrence Serfaty



https://www.youtube.com/watch?v=0zC1jvj ... e=youtu.be

NASH - Epidémiologie et Dépistage
Professeur Jérôme Boursier



https://www.youtube.com/watch?v=60qwGvz ... e=youtu.be

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: De la stéatose à la Nash  MessagePosté le: 14 Jan 2018 - 15:17
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Quel avenir thérapeutique dans la NASH ? (AASLD 2017)
Patrick Delasalle, Grasse - Bertrand Hanslik, Montpellier



https://www.youtube.com/watch?v=Trl9JyXkto0

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 14 Jan 2018 - 19:05
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Le diagnostic et la gestion de la stéatose hépatique non alcoolique: Guide de pratique de l'Association américaine pour l'étude des maladies du foie
Janvier 2018

Cette orientation fournit une approche fondée sur les données pour les aspects diagnostiques, thérapeutiques et préventifs des soins de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD). Les lignes directrices sont élaborées par un groupe multidisciplinaire d'experts et évaluent la qualité (niveau) des données probantes et la force de chaque recommandation en utilisant le système de classement des recommandations, d'évaluation et d'évaluation. . Un document d' orientation est élaboré par un groupe d'experts sur le sujet, et des énoncés d'orientation, et non des recommandations, sont présentés pour aider les cliniciens à comprendre et à mettre en œuvre les preuves les plus récentes.

Cette orientation pratique a été commandée par l'Association américaine pour l'étude des maladies du foie (AASLD) et est une mise à jour de la ligne directrice pratique publiée en 2012 en collaboration avec l'Association américaine de gastroentérologie et de l'American College of Gastroenterology (ACG). [ 1 ] Les articles où il n'y a pas eu de publications plus récentes notables ne sont pas modifiées, de sorte que certains paragraphes restent inchangés. Cette revue narrative et ces directives sont basées sur les éléments suivants: (1) une revue et une analyse formelles de la littérature mondiale récemment publiée sur le sujet (recherche Medline jusqu'en août 2016); (2) Manuel de l'American College of Physicians ' pour l'évaluation des pratiques de santé et des lignes directrices de conception [ 2] (3) les lignes directrices de l'AASLD; et (4) l'expérience des auteurs et des réviseurs indépendants en ce qui concerne la NAFLD.

Ce guide de pratique est destiné aux médecins et autres professionnels de la santé. Si cela est cliniquement approprié, les recommandations doivent être adaptées à chaque patient. Les énoncés d'orientation spécifiques sont fondés sur des preuves chaque fois que possible et, lorsque ces preuves ne sont pas disponibles ou sont incohérentes, les énoncés d'orientation sont fondés sur l'opinion consensuelle des auteurs [ 3 ] . et les lecteurs intéressés peuvent se référer à plusieurs revues récentes. [ 4-9 ] Comme ce document d'orientation est long, pour faciliter la tâche du lecteur, une liste de tous les énoncés d'orientation et recommandations est fournie sous forme de tableau explicatif S1

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1 ... 29367/full

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 07:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
L’arrivée d’un nouvel outil pour diagnostiquer (aisément) la NASH



Ainsi, une fois que le test a détecté un cas possible de NASH, un examen plus poussé doit cependant être entrepris auprès d’un spécialiste confirmé dans les jours qui suivent.

Mais attention, même si le diagnostic de NASH est confirmé, il est difficile à l’heure actuelle de pouvoir proposer une solution thérapeutique médicamenteuse à ces patients. Seules des recherches menées à l’état clinique, voire pré-clinique sont encore à l’étude dans les laboratoires mais pas de molécule encore présentée sur le marché. Seules des recherches menées à l’état clinique, voire pré-clinique sont encore à l’étude dans les laboratoires mais pas de molécule encore présentée sur le marché.

Relativisons… avec la découverte de ce nouveau dispositif eLIFT, il va ainsi être possible de mettre plus rapidement la main sur des cas supplémentaires d’atteintes hépatiques avant que les lésions ne deviennent irréversibles.

La pression sur les traitements peut alors baisser d’un cran !

Et de cette façon, une plus large proportion de patients va pouvoir être étudiée et ce, en leur évitant de subir un examen trop lourd ! Une nouvelle plus que réjouissante…

https://www.sante-sur-le-net.com/elift- ... stic-nash/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28088581

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 12:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 13:04
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
La NASH, une entité encore mal connue !
YOUNOSSI Z, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 2237 ACTUALISÉ

Commentaire

Questionnaire rempli par 396 médecins aux USA (hépato-gastroentérologues, endocrinologues, internistes, radiologues, médecins généralistes…)



Dépistage de la fibrose hépatique avec le FIB4 chez les diabétiques
FILOZOF CM, ROYAUME-UNI, AASLD 2017, ABS. 2131 ACTUALISÉ

• Un seuil bas de FIB4 (1,45), privilégiant la sensibilité, induit un nombre très important de résultats positifs. Le seuil haut (2,67) semble plus adapté dans une attitude de dépistage

• Analyse du registre LabCorp entre janvier et décembre 2016
• Code ICD-10 E11 (diabète de type 2)
• Paramètres du FIB4 disponibles (âge, ASAT, ALAT, plaquettes)

• » 3 070 277 patients inclus



• Un seuil bas de FIB4 (1,45), privilégiant la sensibilité, induit un nombre très important de résultats positifs. Le seuil haut (2,67) semble plus adapté dans une attitude de dépistage

Dépistage de la fibrose hépatique avec le Fibroscan en population générale
TAREK IH, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 58 ACTUALISÉ ; LONG TM, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 2109 ACTUALISÉ

• Le taux de résultats positifs avec le Fibroscan est élevé en population générale


_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 13:15
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Evaluation du Fibroscan dans la NAFLD
D’APRÈS AASLD 2017 - SIDDIQUI, ETATS-UNIS, ABS. 183 ; EDOWES, ROYAUME-UNI, ABS. 184, ACTUALISÉS







Fibroscan : utiliser la bonne sonde dans les bonnes conditions !
BOURSIER J, ANGERS, AASLD 2017, ABS. 636 ACTUALISÉ

• Suivre les recommandations d’utilisation de la sonde du Fibroscan permet d’utiliser les mêmes seuils pour les deux sondes

Commentaire

La sonde XL du Fibroscan a été spécifiquement développée pour la mesure de la dureté hépatique (MDH) chez les patients obèses. Néanmoins, la sonde XL donne des résultats inférieurs à ceux de la sonde M classique, avec un risque potentiel de sous-estimation de la fibrose hépatique. Le fabricant recommande d'utiliser la sonde M sur les patients ayant une distance peau-capsule du foie (DPC) < 25 mm et la sonde XL sur les patients ayant une DPC ≥ 25 mm. Appliquer cette recommandation permet d’utiliser les mêmes seuils diagnostiques pour les deux sondes.
En pratique, un algorithme de détection inclus dans le Fibroscan indique à l’opérateur quelle sonde utiliser.



Un nouveau test sanguin de fibrose multi-cibles
CALES P, ANGERS, AASLD 2017, ABS. 611 ACTUALISÉ

• Le nouveau test multi-cibles MultiFibroMètre est aussi performant que le Fibroscan pour le diagnostic de cirrhose et améliore le diagnostic du stade de fibrose

Commentaire

Les tests sanguins de fibrose sont construits pour diagnostiquer une cible binaire, généralement présence/absence de fibrose hépatique significative Metavir F≥2.
Le CirrhoMètre est un test sanguin construit pour diagnostiquer la cirrhose, une autre cible d’intérêt dans les hépatopathies chroniques.
L’utilisation de ces deux tests en pratique clinique a néanmoins l’inconvénient de produire plusieurs résultats pour un même patient avec une interprétation qui peut être difficile.
Le MultiFibroMètre est un nouveau test non-invasif qui associe plusieurs tests sanguins pour différentes cibles diagnostiques dans un seul et unique test, avec un résultat unique, ce qui facilité l’interprétation en pratique clinique.
L’objectif de cette étude était de comparer le MultiFibroMètre au Fibroscan et au FibroMètre.
Rappelons que les tests V3G n’incluent pas l’acide hyaluronique à l’inverse des tests V2G.


_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 13:28
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Spectroscopie moyen infrarouge : dépistage rapide de la NASH – Etude bicentrique
ANTY R, NICE, AASLD 2017, ABS. LB-23 ACTUALISÉ

Commentaire

La spectroscopie moyen infrarouge est une technique d’absorption spectroscopique qui délivre un spectre reflétant la composition moléculaire de l’échantillon. Il peut être assimilé à une empreinte digitale métabolique. 7 ml de sérum suffisent. Un algorithme est généré pour différencier les patients NASH versus non NASH.
Un total de 510 patients obèses morbides étaient inclus. La cohorte de calibration représentait 2/3 des patients et la cohorte de validation 1/3. Les patients stéatosiques avec inflammation seule, ou avec ballonisation seule, ou avec fibrose ≥ 2 seule étaient exclus. La cohorte de calibration a permis de définir l’algorithme en utilisant les méthodes de régression linéaire.
Au seuil de 0,18, la spectroscopie moyen infrarouge est une méthode sensible et a une bonne valeur prédictive négative pour le diagnostic de NASH chez les patients obèses morbides





Le risque cardiovasculaire est associé à la sévérité de la fibrose dans la NAFLD
SHILI S, BORDEAUX, AASLD 2017, ABS. 2193 ACTUALISÉ

• La sévérité de la NAFLD évaluée par les tests non-invasifs de fibrose est associée à une augmentation de l’incidence des événements cardiovasculaires

Commentaire

Parce que ces deux entités partagent les mêmes facteurs de risque, les patients NAFLD ont un risque cardiovasculaire augmenté comparé à la population générale.
Le lien entre sévérité de la NAFLD et augmentation du risque cardiovasculaire n’est cependant pas bien établi. Ce travail suggère que le risque cardiovasculaire est encore plus augmenté chez les patients avec une NAFLD avancée et qu’il devrait donc être tout particulièrement évalué dans ce sous-groupe de patients.

• Etude de cohorte rétrospective (juillet 2004 à juin 2014), 795 patients NAFLD inclus
• Tests non-invasifs à baseline : NAFLD fibrosis score, APRI, FIB4, Fibroscan
• 42 événements cardiovasculaires (ECV) au cours du suivi médian de 31 mois



Hépatopathie stéatosique avec fibrose avancée : ne pas sous-estimer le risque cardiovasculaire
VILAR-GOMEZ E, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 60 ACTUALISÉ

• Les patients NAFLD non-cirrhotiques ont plus de complications cardiaques qu’hépatiques

Commentaire

Inclusion des patients dans 6 centres tertiaires en Espagne, Autralie, Hong-Kong et Cuba. Suivi moyen : 5,7 années (extrêmes : 2,7-8,2 ; soit 2 594 personnes-années)
Au cours du suivi, 141 patients ont eu un premier événement : décompensation hépatique (n = 86), CHC (n = 22), accident cardiovasculaire (n = 13), ou cancer non-hépatique (n = 20).


_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 13:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Pas de protection féminine pour le risque cardiovasculaire dans la NAFLD
ALLEN A, ETATS-UNIS, ABS. 55 ACTUALISÉ

• L’effet protecteur du sexe féminin sur le risque cardiovasculaire disparait chez les patients NAFLD. Les équations de risque vasculaire incluant le sexe peuvent être prises à défaut dans la NAFLD

Commentaire

Le risque cardiovasculaire des femmes est 20 % inférieur à celui des hommes et les complications cardiovasculaires chez les femmes surviennent plus tard que chez les hommes. Le genre est donc un des paramètres inclus dans les équations de risque cardiovasculaire.
Il s’agit d’une étude de cohorte (Olmsted County, Etats-Unis d’Amérique) dont les patients ont été inclus entre 1997 et 2014. Les patients NAFLD étaient appariés (4:1) avec des sujets contrôles selon l’âge, le sexe, le diabète, l’HTA, la dyslipidémie
Etaient étudiés les événements cardiovasculaires survenant après le diagnostic de NAFLD : angor, infarctus, insuffisance cardiaque, fibrillation, AVC

En cas de NAFLD, l’incidence des évènements cardiovasculaires chez les femmes est comparable à celle des hommes, et les maladies cardiovasculaires surviennent à un âge plus jeune que chez les hommes. De plus les facteurs de risque CV étaient au départ plus prévalents chez les femmes que chez les hommes. Malgré cela, la mortalité restait plus élevée chez les hommes NAFLD que chez les femmes.



Le placebo dans les essais thérapeutiques de la NASH : ça marche aussi !
THANDA HAN MA, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 2137 ACTUALISÉ

Commentaire

Les patients inclus dans les groupes placebo des études thérapeutiques améliorent significativement leurs paramètres histologiques. Le fait d’être inclus dans un essai avec un suivi régulier joue très certainement un rôle. Le groupe placebo des essais thérapeutiques ne reflète donc probablement pas réellement l’histoire naturelle de la NAFLD dans la « vraie vie ».
• Revue systématique de la littérature : essais randomisés contrôlés avec groupe placebo dans la NAFLD adulte. Identification de 33 études pour lesquelles les données histologiques et/ou l’évaluation de la stéatose (spectroscopie/IRM) étaient disponibles



Une étude de phase 2 prometteuse
SANYAL, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 182 ACTUALISÉ

Commentaire

Le FGF21 (fibrosis growth factor) est une hormone qui régule le métabolisme énergétique et dont la durée de vie est courte (1-2 heures). FGF21 améliore le métabolisme lipidique et glucidique, la sensibilité à l’insuline et augmente l’adiponectine.
La molécule BMS-986036 est un analogue recombinant humain du FGF21 qui a été pégylé pour augmenter la demi-vie.
Des études préliminaires chez l’animal et l’homme ont montré que BMS-986036 améliorait le score d’activité NAS et la fibrose hépatique, réduisait le taux sérique du marqueur de fibrose pro-C3, augmentait le taux sérique d’adiponectine et améliorait la sensibilité à l’insuline. Cette molécule est donc un candidat potentiel pour le traitement de la NASH.




_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2018 - 13:45
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Thermoablation de la muqueuse duodénale : une nouvelle méthode d’endoscopie bariatrique ?
VAN BARR A, PAYS-BAS, AASLD 2017, ABS. 2138 ACTUALISÉ

Commentaire

Au cours du diabète, la muqueuse duodénale est hypertrophiée avec une hyperplasie des cellules entéroendocrines. Les techniques de bypass chirurgical améliorent la sensibilité à l’insuline, notamment en empêchant le contact entre la muqueuse duodénale et, d’autre part, les nutriments et les sucs biliaires.
Le dispositif Revita permet un décollement de la sous-muqueuse duodénale avec une solution saline, puis une thermoablation de la muqueuse sur 10 cm créant ainsi un bypass duodénal. La muqueuse régénère ensuite en quelques semaines.
Cette étude incluait des patients obèses, diabétiques de type 2, traités par ADO.
Cette étude pilote montre que cette technique endoscopique améliore les transaminases dès le 3e mois et l’insulinorésistance. Des études de confirmation sur de plus larges effectifs sont nécessaires pour confirmer ces résultats.



Exercice et NAFLD : la quadrature du cercle ?
KONERMAN MA, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 2175 ACTUALISÉ; PRICE JK, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 2236 ACTUALISÉ; PRICE JK, ETATS-UNIS, AASLD 2017, ABS. 2238 ACTUALISÉ

• Diminution poids > 5 % : 23 % à 12 sem. et 53 % à 24 sem.
• Diminution poids > 10 % : 3 % à 12 sem. et 16 % à 24 sem.
• Efficacité identique chez les patients avec ou sans NAFLD
• Facteur associé diminution de poids > 5 % (analyse multivariée) : programme 24 sem.

Commentaire

L’exercice physique associé à la prise en charge diététique reste le traitement de 1ère ligne de la stéatose hépatique liée au syndrome métabolique (NAFLD). Cependant, les éventuelles complications cardio-vasculaires et la fatigue fréquemment rapportées par ces patients pourraient limiter leur aptitude à l’effort. Plusieurs études ont exploré ce lien entre NAFLD et capacité à l’exercice.
Une première étude (diapositive 1) a testé l’efficacité d’un programme structuré de prise en charge associant éducation, exercice physique et régime alimentaire pendant 12 ou 24 semaines. 495 participants ont été évalués dont 47% avaient une NAFLD (diagnostic sur histologie, imagerie ou clinique en l’absence de consommation d’alcool > 140 g/sem. chez l’homme et > 70 g /sem. chez la femme). 79 % des participants inclus ont complété le programme (assister à > 75 % des séances).
A l’inclusion les patients NAFLD étaient plus jeunes, avec un IMC et une ALAT plus élevés, et davantage de facteurs métaboliques.
Au total, une perte de poids d’au moins 5 % était constatée chez 23 % des participants à 12 semaines et 53 % à 24 semaines. Une perte de poids d’au moins 10 % était constatée chez 3 % des participants à 12 semaines et 16 % à 24 semaines. L’efficacité était identique chez les participants avec ou sans NAFLD.
En analyse multivariée, le seul facteur associé à une perte de poids d’au moins 5% était la prise en charge de 24 semaines.
Au total, la moitié environ des patients avec NAFLD vont bénéficier de cette prise en charge pendant 24 semaines avec une diminution de plus de 5 % du poids. Cependant, la proportion diminue nettement si on fixe le seuil à 10 % qui est habituellement retenu pour avoir un bénéfice clinique et notamment au niveau hépatique. Par ailleurs, la qualité de vie et son éventuelle amélioration n’ont pas été testées dans cette étude.


_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Jan 2018 - 06:54
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
ZOOM sur la stéatose non alcoolique, NASH

http://www.hepatites.net/index.php?name ... ht=diabete

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Jan 2018 - 07:10
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
NASH, cirrhose du VHC prédire la maladie coronarienne dans la transplantation du foie

Les patients qui ont subi une évaluation de transplantation hépatique avaient une forte prévalence de la maladie coronarienne, en particulier ceux avec une cirrhose non alcoolique liée à la stéatohépatite, la cirrhose liée à l'hépatite C et la cirrhose alcoolique, selon une étude publiée récemment.

"Une partie intégrante de l'évaluation de greffe du foie (LTE) est l'évaluation des maladies coronariennes (CAD) que la morbidité et la mortalité chirurgicale peuvent atteindre 81% et 50%, respectivement, chez les patients atteints de coronaropathie significative LT," Samarth S. Patel, MD, de la Virginia Commonwealth University, et ses collègues ont écrit. "Nous avons mené l'étude suivante pour décrire la distribution de CAD noté sur l'angiographie coronaire par protocole chez les patients subissant LTE, les facteurs de risque associés à la coronaropathie et les complications associées à l'angiographie coronarienne."

Patel et ses collègues ont recueilli de façon prospective des données sur 288 patients ayant subi une LTE à Virginia Commonwealth University entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2014. Les indications de LTE incluaient une cirrhose décompensée liée au VHC (47,8%), NASH (23,2%) , cirrhose alcoolique (19,7%), cholangite sclérosante primitive (2,6%), cholangite biliaire primitive (2,6%), hépatite auto-immune (1,3%), hépatite B (1,3%) ou autre (1,3%).

Quatre-vingt-quatre patients présentaient une coronaropathie, la prévalence la plus élevée chez les patients atteints de cirrhose liée à la NASH (52,8%), suivie de la cirrhose liée au VHC (39,4%) et de la cirrhose alcoolique (20%).

De même, les patients atteints de cirrhose liée à la NASH présentaient la plus forte prévalence de coronaropathie non obstructive (22,6%) et obstructive (30,2%) contre cirrhose liée au VHC (non obstructive, 20,2%, obstructive, 11,1%) et cirrhotique alcoolique ( non-obstructive, 8,9%, obstructive, 19,3%).

La prévalence de la coronaropathie à un vaisseau (15,1%) et de la coronaropathie à trois vaisseaux (9,4%) était significativement plus élevée chez les patients atteints de NASH que chez les patients cirrhotiques liés au VHC (monovoitale, 4,6%, 3 vaisseaux, 1%) et alcooliques. cirrhose (vaisseau unique, 6,6%, vaisseau 3, 0%, P = 0,001).

Les chercheurs ont observé les facteurs de risque suivants associés à la présence de coronaropathie: diabète de type 2 (OR = 2,31; IC 95%: 1,316-4,055), dyslipidémie (OR = 1,96; IC 95%: 1,069-3,592) et hypertension (OR = 2,15; IC 95%, 1,236-3,737). Alors que la NASH était la seule étiologie de toute la cohorte corrélée à la coronaropathie (RC = 2,42; IC à 95%: 1,287-4,551), le VHC était corrélé à la coronaropathie dans une analyse de sous-groupes de patients sans NASH (OR = 2,458; 5,049).

Diabète de type 2 (OR = 2,363; IC à 95%, 1,202-4,644), dyslipidémie (OR = 2,089; IC à 95%: 1,022-4,27), antécédents d'hypertension (OR = 2,2; IC à 95%: 1,135-4,265) ) et la NASH (OR = 3,121; IC à 95%: 1,332-5,321) demeuraient des prédicteurs indépendants de la coronaropathie significative après ajustement pour l'âge, le sexe, l'IMC et le tabagisme et les antécédents familiaux.

Six patients ont présenté des complications de l'angiographie coronarienne, y compris des saignements chez trois patients, deux patients admis après l'aggravation de la fonction rénale et deux patients admis après une septicémie. Cependant, aucun de ces cas n'a été corrélé avec les profils cliniques ou biochimiques des patients.

"L'algorithme optimal pour évaluer les patients atteints de cirrhose décompensée pour CAD pendant LTE est inconnu en raison de la prévalence mal définie et les facteurs de risque de CAD dans cette population. Une limitation majeure de la littérature publiée résulte de l'absence d'angiographies coronaires par protocole, introduisant ainsi un biais d'échantillonnage inhérent ", ont écrit les chercheurs. "La présente étude réduit cette lacune dans la définition de la distribution et les facteurs de risque associés à la coronaropathie en utilisant l'angiographie coronaire par protocole en fonction de l'étiologie sous-jacente de la maladie hépatique primaire."

Patel SS, et al. Foie Transpl . 2017; doi: 10.1002 / lt.25012.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 29 Jan 2018 - 11:28
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)
Claude Eugene



https://fr.slideshare.net/DocteurClaude ... is-en-2018

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 31 Jan 2018 - 19:35
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
La consommation à long terme d'huiles de tournesol et de poisson endommage le foie

Un groupe international de scientifiques dirigé par l'Université de Grenade (UGR) a démontré que l'ingestion à long terme d'huiles de tournesol ou de poisson endommage le foie et peut provoquer une série d'altérations, donnant lieu à une stéatohépatite non alcoolique (NASH) .

Parmi les trois graisses alimentaires étudiées (huile d'olive, de tournesol et de poisson), l'huile d'olive vierge a été classée comme la source de graisse alimentaire qui préserve le mieux le foie au cours du processus de vieillissement.

NASH, qui provoque une inflammation du foie qui n'est pas causée par l'abus d'alcool, est une maladie très grave et peut agir comme un catalyseur pour l'apparition d'autres maladies telles que la cirrhose et le cancer du foie. Sa prévalence dans la population générale augmente avec l'âge: elle touche 1% à 3% des enfants, 5% des adolescents, 18% des 20-20 ans, 39% des 40-50 ans et plus de 40% de ceux de plus de 70 ans.

La recherche, récemment publiée dans le prestigieux Journal of Nutritional Biochemistry, a analysé comment la consommation à long terme de différentes sources de graisses alimentaires telles que l'huile d'olive, de tournesol et de poisson affecte le foie des rats. Les chercheurs de l'UGR ont mené une série d'analyses complètes, y compris des études d'anatomie pathologique, des analyses ultrastructurales utilisant des microscopes électroniques, des techniques sophistiquées de bioénergie, des mesures de longueur des télomères et le stress oxydatif. Plus important encore, ils ont mené une étude complète du génome du foie afin d'établir comment il évoluait en fonction de la consommation des différentes huiles.

Comme l'explique José Luis Quiles Morales, professeur titulaire de physiologie à l'UGR: «[la recherche] démontre que la graisse s'accumule dans le foie avec l'âge, mais le résultat le plus frappant est que le type de graisse accumulée diffère selon les huiles consommées. signifie que, indépendamment de cette accumulation, certains foies vieillissent d'une manière plus saine que d'autres et avec une prédisposition plus ou moins grande à certaines maladies. "

Trois graisses alimentaires (huile d'olive vierge, huile de tournesol et huiles de poisson) ont été étudiées et l'huile d'olive vierge a été montrée au meilleur des trois pour préserver le foie tout au long de la vie. La recherche a également révélé que l'huile de tournesol induit une fibrose, des altérations ultrastructurales, des blocages d'expression génique et une forte oxydation. Pendant ce temps, l'huile de poisson a intensifié l'oxydation associée au vieillissement, abaissé l'activité de la chaîne de transport des électrons mitochondriale et modifié la longueur relative des télomères. Les télomères sont les extrémités des chromosomes, dont le raccourcissement peut provoquer le vieillissement cellulaire et dont l'allongement peut causer le cancer.

"Les altérations causées par la consommation à long terme d'huiles de tournesol et de poisson rendent le foie sensible à la stéatohépatite non alcoolique, une maladie très grave qui peut catalyser d'autres maladies hépatiques telles que la cirrhose et le cancer du foie". Remarques. À la lumière des résultats, il souligne également que: "l'huile d'olive vierge est l'option la plus saine, qui a déjà été prouvée par rapport à divers aspects de la santé."

Selon le professeur Quiles, l'aspect le plus innovant de cette étude est «comment elle révèle les mécanismes par lesquels l'huile d'olive vierge apporte ces bienfaits et pourquoi la surconsommation d'autres graisses alimentaires est dangereuse. Nous croyons que cette étude sera très utile dans la prévention et le traitement de diverses maladies du foie. "

https://www.ugr.es/en/about/news/long-t ... ages-liver

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fritzlecat
Sujet du message:   MessagePosté le: 02 Fév 2018 - 09:02
Grand(e) Hépatant(e)
Grand(e) Hépatant(e)


Inscrit le: 27 Jn 2010
Messages: 378

popeye avait raison ...!
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Fév 2018 - 16:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères


http://hcv-trials.com/nash/NAFLD-NASH.asp

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Mar 2018 - 09:47
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Foie gras : une hormone intestinale réduit le risque d'évolutin vers la cirrhose

Une étude montre qu’une hormone intestinale pourrait réduire la graisse qui s'accumule dans le foie quand on grossit, et prévenir l'évolution vers une cirrhose. Un nouveau traitement pourrait être envisagé.

Un nouveau traitement pour éviter une cirrhose du foie, une fibrose ou une inflammation de l'organe ? C’est l’espoir suscité par un récent essai clinique.

Les chercheurs de l’Ecole de médecine de l’Université de Californie à San Diego ont découvert que de faibles doses d’une hormone intestinale, appelée NGM282, diminuait la graisse dans le foie chez les patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique.

Une maladie due à une surcharge en graisse des cellules du foie, sans rapport avec la prise d’alcool, qui se traduit par une augmentation du volume de l'organe.

Actuellement il n'existe aucun traitement

Les facteurs de risques pour développer ces maladies du foie sont nombreux : le surpoids, le diabète de type 2, une pression artérielle ou un taux de cholestérol élevés... Les patients atteints de stéatose hépatique, ou stéatohépatite non alcoolique, peuvent développer une cirrhose, une fibrose ou encore une inflammation du foie. Cette étude, publiée dans The Lancet au début du mois de mars, ouvre la voie à un remède contre ces maladies du foie. Actuellement, il n’existe aucun traitement validé.

Les chercheurs ont mené leur étude clinique sur 166 patients, âgés de 18 à 75 ans, atteints de l’une de ses deux maladies du foie. Ils leur ont administré soit 3 milligrammes de la molécule intestinale NGM282, soit 6 milligrammes, soit un traitement placebo. Tout cela une fois par jour. Les patients étaient suivis toutes les deux semaines, pendant trois mois.

A terme, les chercheurs ont observé les résultats grâce à une IRM chez chaque patient. Ceux ayant reçu des doses de la molécule intestinale NGM282 avaient entre 5 et 30% de graisse en moins dans le foie.

La molécule intestinale a des effets secondaires

Néanmoins, les patients ayant reçu l'hormone intestinale NMG282 ont eu des effets secondaires : des douleurs locales au moment de l’injection, des diarrhées, des douleurs abdominales ou encore des nausées.

D’autres essais cliniques doivent donc être menés pour envisager un traitement à base de cette molécule intestinale.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... n-cirrhose

Programmes de développement clinique
NGM282 est un injectable sous-cutané administré une fois par jour avec les programmes de développement clinique terminés et en cours suivants:

• Essai de phase 1 pour évaluer l'innocuité et la pharmacocinétique chez des volontaires normaux (Complété).
• Essai de preuve de concept de phase 2a pendant 28 jours chez des patients atteints de cholangite biliaire primitive (complétée) .
• Essai de phase 2b pendant 52 semaines chez des patients atteints de CBP pour évaluer l'innocuité prolongée et la durabilité de la réponse (Complété).
• Essai de preuve de concept de phase 2a pendant 28 jours chez des patients atteints de diabète de type 2 (Complété).
• Essai de détermination de la dose de phase 2 pendant 12 semaines chez les patients atteints de stéatohépatite non alcoolique confirmée histologiquement (NASH) (En cours).
• Essai de preuve de concept de phase 2 chez des patients ayant subi un essai de cholangite sclérosante primitive (En cours).
Plus de 400 patients ont été inclus dans le programme de développement clinique, avec plus de 275 patients traités avec des doses cliniquement pertinentes de NGM282.

Ces études ont démontré la preuve d'une activité biologique cohérente avec l'activité de type FGF19 liée à la signalisation FGFR1c et FGFR4 comme démontré par les activités suivantes:

• Régulation de la synthèse des acides biliaires, comme en témoignent les réductions significatives de C4, qui sont pertinentes à la fois pour la NASH et les maladies hépatiques cholestatiques.
• Amélioration des lésions hépatiques, avec des réductions statistiquement significatives des transaminases hépatiques et des marqueurs de la cholestase.
• Des réductions significatives de la graisse hépatique et des triglycérides sériques.
• Un profil d'innocuité et de tolérabilité cohérent et généralement favorable dans toutes les populations étudiées.
• Régulation de la synthèse des acides biliaires, comme en témoignent les réductions significatives de l'activité du CYP7a1, enzyme clé de la production d'acide biliaire dans le foie.
• Amélioration de la santé du foie, avec des réductions statistiquement significatives de l'ALP, de l'ALT et de l'AST.
• Amélioration du profil métabolique, y compris augmentation de la sensibilité à l'insuline, perte de poids corporel et abaissement des triglycérides.
• Profil de tolérabilité généralement acceptable, sans aggravation statistiquement significative du prurit.

http://www.ngmbio.com/pipeline/ngm282/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Mar 2018 - 14:59
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Consommer trop de viande rouge et de charcuterie augmente le risque de développer la NASH

La viande rouge et la charcuterie consommées avec excès ne sont pas bonnes pour la santé. En plus des risques de cancer déjà identifiés, cette surconsommation augmenterait le risque de développer la NASH, la maladie du foie gras.

La consommation de viande diminue chaque année en France. En 2007, les Français consommaient en moyenne 58 grammes de viande par jour (hors volaille), en 2013, ils n’en consomment plus que 52,5 grammes. Une tendance qui devrait continuer à prendre de l’ampleur pour plusieurs raisons : scandales sanitaires, tendance au véganisme et risques liés à la viande.

De fait, la consommation de viande rouge est associée à un risque accru de cancer du colon, mais pourrait aussi avoir un impact sur le risque de cancer du sein d’après l’Inserm. Une nouvelle étude, publiée dans le Journal of Hepatology, montre que la surconsommation de viande rouge et de charcuterie augmente le risque de développer une stéatohépatite non-alcoolique (NASH). Elle a été réalisée par des chercheurs israéliens de l’université de Tel Aviv et de Haifa.

http://www.journal-of-hepatology.eu/art ... 8/fulltext

Un à deux millions de personnes potentiellement concernées

La stéatohépatite non-alcoolique (NASH), appelée aussi maladie du foie gras ou maladie de la malbouffe, est une cirrhose non alcoolique. Elle est liée à l’alimentation, et principalement à une consommation élevée de graisses et de sucres.

Un à deux millions de Français pourraient en souffrir. Pour l'heure, la greffe de foie est la seule technique de soin.

La viande blanche à privilégier

800 personnes environ ont participé à la recherche. 38,7% des patients ont été diagnostiqué pour la NASH. Les plus gros consommateurs de viande rouge étaient principalement des hommes jeunes, avec un indice de masse corporelle élevé, et un apport calorique élevé.

Les résultats montrent un lien entre la consommation de viande rouge et de charcuterie et le NASH, et ce quelque soit la consommation de graisses saturés et de cholestérol des individus. De plus, la plupart des consommateurs de viande rouge ont recours à de mauvaises techniques de cuisson de la viande. Shira Zelber-Sagi est l’une des auteurs de cette recherche, elle recommande de consommer plutôt des viandes blanches, comme la dinde ou le poulet.

Mieux vaut préférer des cuissons vapeur ou bouilli, plutôt que frire la viande ou la griller à haute température. Pour la viande rouge et la charcuterie comme pour l’alcool, c’est la modération qui prime.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... opper-NASH

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 26 Mar 2018 - 08:33
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22540
Localisation: Hyères
Rodolphe ANTY (Nice), Denis OUZAN (Saint Laurent du Var)



http://www.fmcgastro.org/wp-content/upl ... 2_Anty.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 30 Jn 2018 - 08:22; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,90459299087524 seconds.