Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 11:41
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères





_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 16 Avr 2016 - 12:52; édité 2 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 12:21
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Gilead présente de nouveaux résultats, soulignant les progrès dans la fibrose du foie

FOSTER CITY, en Californie. --(BUSINESS WIRE) 16 avril 2016 Gilead Sciences, a annoncé aujourd'hui des données à l'appui de l'élaboration de trois agents expérimentaux pour le traitement de la stéato-hépatite non alcoolique (NASH) et la cholangite sclérosante primitive (CFP). Les données ont été présentées aux sessions orales et par affiche lors Du Congrès International de foieTM 2016 à Barcelone, Espagne. NASH est une maladie hépatique grave résultant d'un dysfonctionnement métabolique associée à une stéatose (graisse dans le foie), l'inflammation et la fibrose, qui peut progresser jusqu'à la cirrhose. NASH-associés de cirrhose est appelée à devenir la principale indication pour une transplantation du foie à l'horizon 2020. PSC est une maladie caractérisée par l'inflammation et les rétrécissements des canaux biliaires. La CFP peut éventuellement conduire à une cirrhose et d'autres complications, y compris le cancer du canal cholédoque. "Les données présentées améliorent notre compréhension de la pathogenèse de NASH et CFP – deux maladies hépatiques progressives pour lesquels il n'y a aucune option de traitement approuvé," a déclaré Norbert Bischofberger, Ph.d., vice-président exécutif de recherche et développement et directeur scientifique de Gilead. "Nous sommes engagés à faire progresser le traitement de NASH et CFP en ciblant les multiples voies de base associés à la fibrose, inflammation et dysfonction métabolique. Nous sommes encouragés par les données présentées à l'EASL et j'ai hâte d'appliquer les connaissances scientifiques de ces et d'autres études en cours pour améliorer nos programmes cliniques. »

Simtuzumab

Simtuzumab est un anticorps monoclonal qui est sélectif pour lysyl oxydase-comme-2 (LOXL2), une enzyme de la matrice extracellulaire qui favorise la fibrose de la tringlerie de Croix-des fibres de collagène. Gilead est l'évaluation simtuzumab pour le traitement de la fibrose chez les patients avec NASH et CFP en trois Phase 2 b essais cliniques en cours. Données évaluant les associations entre les caractéristiques cliniques, histologie du foie et la pression portale au départ chez les patients avec NASH et CFP ont été présentées en plusieurs sessions poster (affiche THU-016, affiche THU-369, Poster FRI-324, Poster FRI-350, Poster FRI-375 et affiche SAT-400). Les données appuient les corrélations entre la fibrose du foie liées à CFP évaluées histologiquement et marqueurs non invasives (par exemple, les taux sériques de LOXL2 et de la rigidité du foie par élastographie transitoire). Une autre étude présentée lors d'une session orale identifié de nouveaux polymorphismes génétiques associés à une fibrose du foie et des concentrations sériques de LOXL2 chez les patients atteints de PSC, qui peut aider à identifier les patients à un risque accru de progression de la maladie (Oral PS-093). Ces études ont été dirigées par Christopher Bowlus, MD, Université de Californie, Davis, Sacramento, Californie (FRI-375) ; Zachary Goodman, M.D., Ph.d., L'hôpital Inova Fairfax, Falls Church, Virginie (SAT-400) ; Andrew Muir, M.D., Institut de recherches cliniques de Duke, Durham, Caroline du Nord (FRI-350) ; Arun Sanyal, MD, Virginia Commonwealth University, Richmond, Virginie (THU-016) ; et Patrick Shea, Ph.d., Institut de médecine génomique à l' Université Columbia, New York, New York (THU-369 ; VEN-324 ; Par voie orale PS-093). Topline sécurité et données sur l'efficacité de l'études de Phase 2 b de simtuzumab pour le traitement de NASH et CFP sont prévues avant la fin de 2016.

GS-4997

GS-4997 est un inhibiteur de petit-molécule d'apoptosis signal réglementant kinase 1 (ASK1), qui favorise l'inflammation, l'apoptose et la fibrose dans les paramètres d'une augmentation du stress oxydatif associé à NASH pathogenèse. GS-4997 est actuellement évaluée dans une étude de Phase 2 en cours chez les patients avec NASH et modérée à grave fibrose du foie. Résultats d'une étude préclinique dirigée par Gilead, présenté lors d'une session orale (PS-070 Oral) démontrent que GS-444217, inhibiteur de ASK1 connexe, une réduction significative de la stéatose hépatique, inflammation, fibrose, résistance au sérum cholestérol et d'insuline chez les souris nourris avec une alimentation riche en matières grasses, de cholestérol et de sucre. En outre, l'inhibition ASK1 conduit à des changements significatifs dans les métabolites plasmatiques liées à des acides biliaires et du métabolisme lipidique.

GS-9674

GS-9674 est un agoniste sélectif, non stéroïdiens du récepteur Farnesoid X (FXR), un récepteur de l'hormone nucléaire qui est fortement exprimé dans le tube digestif et le foie. FXR est le principal régulateur de la synthèse des acides biliaires et joue un rôle important dans le métabolisme du glucose et des lipides. Les résultats de deux études précliniques sélectionnés pour une présentation orale mettent en évidence l'efficacité thérapeutique de GS-9674 dans des modèles animaux de NASH. Dans une étude dirigée par Gilead, un modèle de l'obésité induite par l'alimentation a démontré que les souris administrés GS-9674 avaient réduit une stéatose hépatique et fibrose, ainsi que des taux sériques de cholestérol, ALAT et ASAT comparé avec des animaux non traités (Oral PS-066). Dans une seconde étude, présentée par Philipp Schwabl, MD et dirigée par Michael Trauner, MD, tant de la Division de gastroentérologie et hépatologie, Département de médecine interne III, Université médicale de Vienne, Vienne, Autriche, rats étaient administré nitrate de sodium et soumis à un régime carencé en choline et riches en matières grasses pendant 10 semaines, ce qui a abouti à la cirrhose et le portail de l'hypertension. Les données montrent que le GS-9674 traitement ont eu des effets anti-fibrosants dose-dépendante et abaissé la pression portale (Oral PS-058). Les résultats de ces études précliniques soutiennent l'évaluation de GS-9674 chez les patients avec NASH issue d'une étude de Phase 1 en cours.

Acétyl-CoA Carboxylase (ACC) inhibiteur NDI-010976

Gilead présente de nouveaux résultats, soulignant les progrès dans la fibrose du foie – Données appuient une étude en cours de Simtuzumab, 4997-GS et GS-9674, composés expérimentaux pour le traitement de NASH et CFP – FOSTER CITY, en Californie. --(BUSINESS WIRE)--16 avril 2016 Gilead Sciences, Inc. (NASDAQ : GILD) a annoncé aujourd'hui des données à l'appui de l'élaboration de trois agents expérimentaux pour le traitement de la stéato-hépatite non alcoolique (NASH) et la cholangite sclérosante primitive (CFP). Les données ont été présentées aux sessions orales et par affiche lors Du Congrès International de foieTM 2016 à Barcelone, Espagne. NASH est une maladie hépatique grave résultant d'un dysfonctionnement métabolique associée à une stéatose (graisse dans le foie), l'inflammation et la fibrose, qui peut progresser jusqu'à la cirrhose. NASH-associés de cirrhose est appelée à devenir la principale indication pour une transplantation du foie à l'horizon 2020. PSC est une maladie caractérisée par l'inflammation et les rétrécissements des canaux biliaires. La CFP peut éventuellement conduire à une cirrhose et d'autres complications, y compris le cancer du canal cholédoque. "Les données présentées améliorent notre compréhension de la pathogenèse de NASH et CFP – deux maladies hépatiques progressives pour lesquels il n'y a aucune option de traitement approuvé," a déclaré Norbert Bischofberger, Ph.d., vice-président exécutif de recherche et développement et directeur scientifique de Gilead. "Nous sommes engagés à faire progresser le traitement de NASH et CFP en ciblant les multiples voies de base associés à la fibrose, inflammation et dysfonction métabolique. Nous sommes encouragés par les données présentées à l'EASL et j'ai hâte d'appliquer les connaissances scientifiques de ces et d'autres études en cours pour améliorer nos programmes cliniques. » Simtuzumab Simtuzumab est un anticorps monoclonal qui est sélectif pour lysyl oxydase-comme-2 (LOXL2), une enzyme de la matrice extracellulaire qui favorise la fibrose de la tringlerie de Croix-des fibres de collagène. Gilead est l'évaluation simtuzumab pour le traitement de la fibrose chez les patients avec NASH et CFP en trois Phase 2 b essais cliniques en cours. Données évaluant les associations entre les caractéristiques cliniques, histologie du foie et la pression portale au départ chez les patients avec NASH et CFP ont été présentées en plusieurs sessions poster (affiche THU-016, affiche THU-369, Poster FRI-324, Poster FRI-350, Poster FRI-375 et affiche SAT-400). Les données appuient les corrélations entre la fibrose du foie liées à CFP évaluées histologiquement et marqueurs non invasives (par exemple, les taux sériques de LOXL2 et de la rigidité du foie par élastographie transitoire). Une autre étude présentée lors d'une session orale identifié de nouveaux polymorphismes génétiques associés à une fibrose du foie et des concentrations sériques de LOXL2 chez les patients atteints de PSC, qui peut aider à identifier les patients à un risque accru de progression de la maladie (Oral PS-093). Ces études ont été dirigées par Christopher Bowlus, MD, Université de Californie, Davis, Sacramento, Californie (FRI-375) ; Zachary Goodman, M.D., Ph.d., L'hôpital Inova Fairfax, Falls Church, Virginie (SAT-400) ; Andrew Muir, M.D., Institut de recherches cliniques de Duke, Durham, Caroline du Nord (FRI-350) ; Arun Sanyal, MD, Virginia Commonwealth University, Richmond, Virginie (THU-016) ; et Patrick Shea, Ph.d., Institut de médecine génomique à l' Université Columbia, New York, New York (THU-369 ; VEN-324 ; Par voie orale PS-093). Topline sécurité et données sur l'efficacité de l'études de Phase 2 b de simtuzumab pour le traitement de NASH et CFP sont prévues avant la fin de 2016. GS-4997 GS-4997 est un inhibiteur de petit-molécule d'apoptosis signal réglementant kinase 1 (ASK1), qui favorise l'inflammation, l'apoptose et la fibrose dans les paramètres d'une augmentation du stress oxydatif associé à NASH pathogenèse. GS-4997 est actuellement évaluée dans une étude de Phase 2 en cours chez les patients avec NASH et modérée à grave fibrose du foie. Résultats d'une étude préclinique dirigée par Gilead, présenté lors d'une session orale (PS-070 Oral) démontrent que GS-444217, inhibiteur de ASK1 connexe, une réduction significative de la stéatose hépatique, inflammation, fibrose, résistance au sérum cholestérol et d'insuline chez les souris nourris avec une alimentation riche en matières grasses, de cholestérol et de sucre. En outre, l'inhibition ASK1 conduit à des changements significatifs dans les métabolites plasmatiques liées à des acides biliaires et du métabolisme lipidique. GS-9674 GS-9674 est un agoniste sélectif, non stéroïdiens du récepteur Farnesoid X (FXR), un récepteur de l'hormone nucléaire qui est fortement exprimé dans le tube digestif et le foie. FXR est le principal régulateur de la synthèse des acides biliaires et joue un rôle important dans le métabolisme du glucose et des lipides. Les résultats de deux études précliniques sélectionnés pour une présentation orale mettent en évidence l'efficacité thérapeutique de GS-9674 dans des modèles animaux de NASH. Dans une étude dirigée par Gilead, un modèle de l'obésité induite par l'alimentation a démontré que les souris administrés GS-9674 avaient réduit une stéatose hépatique et fibrose, ainsi que des taux sériques de cholestérol, ALAT et ASAT comparé avec des animaux non traités (Oral PS-066). Dans une seconde étude, présentée par Philipp Schwabl, MD et dirigée par Michael Trauner, MD, tant de la Division de gastroentérologie et hépatologie, Département de médecine interne III, Université médicale de Vienne, Vienne, Autriche, rats étaient administré nitrate de sodium et soumis à un régime carencé en choline et riches en matières grasses pendant 10 semaines, ce qui a abouti à la cirrhose et le portail de l'hypertension. Les données montrent que le GS-9674 traitement ont eu des effets anti-fibrosants dose-dépendante et abaissé la pression portale (Oral PS-058). Les résultats de ces études précliniques soutiennent l'évaluation de GS-9674 chez les patients avec NASH issue d'une étude de Phase 1 en cours. Acétyl-CoA Carboxylase (ACC) inhibiteur NDI-010976 Tel qu'annoncé le 4 avril, Gilead a conclu un accord pour acquérir le programme d'inhibiteurs de l'acétyl-CoA Carboxylase (ACC) de Nimbus Therapeutics, qui comprend la clinique composé NDI-010976 et un certain nombre d'autres inhibiteurs de la CAC précliniques pour le traitement potentiel de NASH, le carcinome hépatocellulaire (CHC) et d'autres maladies. L'acquisition est soumise à certaines conditions de clôture, y compris la réception de l'approbation anti-trust américaines. Nimbus a présenté des données de la Phase 1 (Oral PS-108) montrant que NDI-010976 inhibe la lipogenèse de novo de manière dose-dépendante.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 12:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Six semaines avec les AAD C'est assez?

Les antiviraux à action directe pour l'hépatite C sont chers, au moins dans le monde développé.
Dans une étude présentée aujourd'hui au Congrès international du foie à Barcelone, un chercheur allemand a présenté les résultats d'une étude qui a montré le temps de traitement pourrait être réduit à six semaines.
Dans une étude pilote appelé HEPnet, les patients atteints d'hépatite C aiguë virus de génotype 1 mono-infection ont été traités avec SOFOSBUVIR / ledipasvir pendant six semaines, a déclaré Heiner Wedemeyer du département de la gastroentérologie, hépatologie et en endocrinologie à l'école de médecine de Hanovre en Allemagne. L'étude a été financée par le gouvernement allemand que les drogues-maker Gilead Sciences a fourni les produits pharmaceutiques.
Le schéma habituel pour une infection chronique par le VHC dure deux fois aussi longtemps, dit-il
Dans l'essai, il y avait 20 patients de 10 centres, en moyenne 46 ans et 60% des patients étaient des hommes.
Ils ont acquis le virus de différentes manières. La plupart (55%) ont été infectés par transmission sexuelle, environ la moitié des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes; un autre 25% ont subi des blessures par piqûre d'aiguille, un à travers l'usage de drogues, on a été dit d'être infecté lors d'un traitement de l'ongle, et le reste ne savait pas comment ils l'ont obtenu.
Tous étaient HCV GT 1, puisque le combo de drogue en Allemagne est approuvé seulement pour le traitement des GT1 et GT 4, dit-il.
Dans les six semaines, tous les patients avaient des niveaux indétectables du VHC.
«Ce fut vraiment spectaculaire», a déclaré Wedemeyer.
Ensuite, les chercheurs vont chercher à voir si un sous-ensemble de patients pourrait avoir besoin du médicament plus longtemps, et examineront également si d'autres génotypes du VHC pourraient réagir de façon similaire.
L'étude n'est pas la première des chercheurs ont rapporté des succès avec plus courts régimes de traitement du VHC. A l'AASLD de l' année dernière, une équipe de Chine a rapporté sur un traitement du VHC de trois semaines avec des antiviraux à action directe.



_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 22 Avr 2016 - 13:57; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 14:46
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Pour un accès universel aux médicaments génériques! Après la mobilisation, le communiqué



Hépatite C : plus de rationnement, accès universel aux médicaments génériques !Des personnes vivant avec l’hépatite C ainsi que leurs alliés espagnols et internationaux se sont réunis dans le cadre du Congrès International sur le Foie afin de protester contre le prix exorbitant des médicaments vitaux contre le virus de l’hépatite C (VHC). Pour faire baisser ce prix et garantir l’accès universel au traitement, ils demandent la mise en place d’une concurrence par les médicaments génériques.

http://www.medecinsdumonde.org/actualit ... generiques

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 15:07
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Gilead annonce plusieurs présentations scientifiques démontrant la grande utilité des thérapies axées sur le Sofosbuvir

FOSTER CITY, en Californie. --(BUSINESS WIRE)--16 avril 2016 Gilead Sciences a annoncé aujourd'hui les résultats de plusieurs études de Phase 2 et Phase 3 évaluant ses deux expérimentaux, pangenotypic, thérapies de combinaison à doses fixes pour le traitement de l'infection chronique de l'hépatite C (VHC), ainsi que de nouvelles données mettant en évidence l'utilisation potentielle de Harvoni® (ledipasvir/sofosbuvir) chez les adolescents de 12 à 17 ans. Les données ont été présentées cette semaine lors Du Congrès International de foieTM 2016 à Barcelone, Espagne. « Les données présentées cette semaine continuent à souligner le taux élevé de guérison et la sécurité de nos thérapies VHC sofosbuvir et soutenir leur utilité dans l'ensemble des patients génotypes du VHC et des stades de la maladie, a déclaré Norbert Bischofberger, Ph.d., vice-président exécutif de recherche et développement et directeur scientifique de Gilead. « Nous sommes heureux d'avoir l'occasion de mieux caractériser les profils pangenotypic de nos deux nouvelles combinaisons à dose fixe expérimentales, sofosbuvir/velpatasvir et sofosbuvir/velpatasvir ainsi que GS-9857 et de mettre en évidence les résultats de la première étude à évaluer les thérapies de VHC interféron libres chez les adolescents. »

Sofosbuvir/Velpatasvir (SOF/VEL)

Les résultats de l'étude de Phase 3 ASTRAL-5 ouvertes, (PS104), dirigés par David L. Wyles, MD, professeur agrégé de médecine, Division of Infectious Diseases, University of California, San Diego, en Californie, évaluation quotidienne SOF/VEL pendant 12 semaines chez les patients VHC génotype 1-6 qui sont co-infectés par le VIH ont démontré que SOF/VEL a été bien toléré et a donné lieu à des taux élevés de SVR12. Le taux de SVR12 était de 95%(n = 99/104) dans l'ensemble et 100% (n = 19/19) et 97% (n = 28/29) chez les patients atteints de cirrhose et échec de traitement antérieur, respectivement. Deux patients ont fait une rechute, tandis que trois patients ont été perdus pour le suivi ou ont retiré leur consentement. Deux patients ont atteint la SVR4, mais ne sont pas encore retournés pour la visite de 12 semaines après le traitement. Les événements indésirables les plus fréquents (> 10 %) étaient la fatigue et maux de tête.

SOF/VEL est actuellement évalué par les organismes de réglementation dans les États-Unis d'Amérique, Europe et au Canada.

Sofosbuvir/Velpatasvir (SOF/VEL) Plus GS-9857

Les données de trois Phase 2 essais évaluant SOF/VEL plus GS-9857, un inhibiteur de protéase de pangenotypic, (études GS-U.S.-367-1168 et GS-U.S.-367-1169 et TRILOGY-3) ont été également choisis pour la présentation.



Études de 1168 et 1169 étaient dirigés par Edward J. Gane, MD, Hôpital de Auckland City, Auckland, New Zealand (SAT-138) ; et Eric Lawitz, MD, Texas foie Institute, University of Texas Health Science Center, San Antonio, Texas (PS008), respectivement.

TRILOGIE-3

Une présentation orale de séparateur de fin (PS021), mettant en vedette les données d'un essai de Phase 2, dirigée par Dr Lawitz, évaluée à 12 semaines d'une association à doses fixes de SOF/VEL/GS-9857, avec ou sans ribavirine, entre le génotype 1, DAA expérimentés, infectées par le VHC les patients, y compris les patients atteints de cirrhose. 100% (n = 24/24) des patients recevant 12 semaines de traitement avec SOF/VEL/GS-9857 et 96% (n = 24/25) des patients recevant SOF/VEL/GS-9857 plus RBV atteint SVR12. Parmi les 49 patients dans cet essai, 41% avaient une exposition antérieure à un inhibiteur NS5A et 47 pour cent a déjà reçu au moins deux classes de DAA. Les événements indésirables les plus fréquents (> 10 %) dans les deux traitements étaient fatigue et l'anémie. Selon ces données, une association à doses fixes de SOF/VEL/GS-9857 est évaluée dans quatre études de Phase 3 (POLARIS-1, 2-POLARIS, POLARIS-3 et POLARIS-4). SOF/VEL/GS-9857 a obtenu une désignation de thérapie percée par US Food and Drug Administration pour le traitement des patients de VHC chronique de génotype 1 qui ont déjà échoué à un régime contenant de l'inhibiteur de NS5A.

Harvoni

Harvoni est le premier single comprimé traitement VHC approuvé aux États-Unis pour une utilisation dans un large éventail de populations de patients, y compris les génotypes du VHC 1, 4, 5 et 6, la co-infection VHC/VIH-1, le génotype 1 du VHC et 4 greffés du foie et patients de génotype 1 infectés par cirrhose décompensée. Les Données de l'évaluation de l'Harvoni chez les adolescents d'infectées par le VHC de génotype 1 de 12 à 17 ans ont été sélectionnées pour la présentation dans une session orale fin de disjoncteur (LB-4597). Présenté par Sanjay BB, MD, MRCPCH, Kings College Hospital, Londres, Royaume Uniet dirigé par Kathleen B. Schwarz, MD, pédiatrique foie Center, École de médecine de l'Université de Johns Hopkins, Baltimore, Maryland, l'étude de Phase 2 a démontré que Harvoni est bien toléré et qu'il traduit par SVR12 élevé dans cette population. Parmi les 100 patientes recrutées, 97%(n = 97/100) ont atteint la SVR12. Les trois patients qui n'ont pas atteint la SVR12 ont été perdus pour le suivi ; aucun échec virologique des patients. Les événements indésirables les plus fréquents étaient les maux de tête, diarrhée et fatigue. Une nouvelle évaluation des Harvoni dans une population pédiatrique des enfants âgés de 3 à 11 ans est en cours.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 19 Avr 2016 - 14:13; édité 4 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 15:41
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
AbbVie ABT-493 et ABT-530 pour les génotypes 1-6: Nouvelle phase 2 Données présentées au Congrès international du foie

BARCELONA, le 16 Avril, 2016 / / PRNewswire - AbbVie (NYSE: ABBV),
une société biopharmaceutique internationale, a annoncé aujourd'hui que huit semaines de traitement, 97-98 % de génotype 1-3 (GT1-3) virus de l'hépatite C chronique (VHC) chez les patients infectés sans cirrhose traités avec le expérimental de AbbVie, une fois par jour, la ribavirine (RBV) -free, régime pan-génotypique de ABT-493 et ABT-530 ont obtenu une réponse virologique soutenue à 12 semaines après le traitement (SVR 12). 1,2 Résultats pour GT1 (n = 33/34), GT2 (n = 53/54) et naïfs de traitement GT3 (n = 28/29) patients ont été basées sur une (ITT) analyse en intention de traiter. 1 2 en outre, 100 pour cent (n = 34/34) du génotype 4-6 (GT4-6) patients infectés VHC chroniques sans cirrhose atteint SVR 12 avec 12 semaines de traitement. 4 Ces nouvelles données de la Phase 2 SURVEYOR-1 et SURVEYOR-2 études seront présentées au Congrès Le foie ™ international (ILC) 2016 à Barcelone, Espagne.
Dans les données de dernière minute séparées de l'étude SURVEYOR-2, 100% des patients infectés GT3 VHC chronique avec cirrhose compensée (Child-Pugh A) nouvelle à la thérapie atteint SVR 12 avec 12 semaines de traitement à la fois avec et sans RBV (n = 24 / 24 dans chaque bras). Aucun patient n'a interrompu le traitement en raison d'événements indésirables. les données chez les patients infectés par le VHC chronique GT3 avec et sans cirrhose ont été présentés dans le CIT 2016 programme de presse officielle.
Dans une analyse groupée de 531 patients dans les deux études de SURVEYOR, de cinq régimes de traitement de ABT-493 et ​​ABT-530 évalués, les événements indésirables les plus fréquemment rapportés étaient la fatigue (18%), des maux de tête (17%), des nausées (13%) et la diarrhée (10 %). 5 Trois patients dans tous les groupes d'étude évalués à ce jour, dont deux ont reçu RBV, médicaments à l'étude ont abandonné prématurément en raison d'événements indésirables.




SURVEYOR-2

SURVEYOR-2 est un cours de phase 2, l'étude en quatre parties visant à évaluer l'innocuité et l'efficacité de l'ABT-493 et ​​ABT-530, avec ou sans ribavirine, chez les patients adultes atteints de génotypes 2, 3, 4, 5 ou 6 VHC chronique infection qui étaient nouveaux pour la thérapie ou traitement antérieur avait échoué avec l'interféron pégylé (pegIFN) / RBV.
Le critère principal des deux études est le pourcentage de sujets ayant atteint SVR 12.
Les données de sécurité et d' efficacité pour la partie 1 des études ont été présentées à The Liver Meeting® 2015, la réunion annuelle de l'Association américaine pour l'étude des maladies du foie (AASLD) à San Francisco.


SURVEYOR-1 et SURVEYOR-2

531 patients ont été inclus dans cette analyse de sécurité: 26% GT1, GT2 24%, 43% GT3, et 6% avec GT4, 5 ou 6 infection. Les patients à travers les génotypes ont reçu ABT-493 / ABT-530 à cinq doses: 300 / 120mg (n = 258), 300 / 120mg avec RBV (n = 27), 200 / 120mg (n = 121), 200 / 120mg avec RBV ( n = 56) et 200 / 40mg (n = 69).

ABT-493 ABT-530 génotype 3

BARCELONA Paul Y. Kwo, MD, professeur de médecine et directeur de la transplantation du foie à l'Université d'Indiana, et le VHC membre du comité de rédaction, discute des résultats des deux études SURVEYOR enquêtant sur l'innocuité et l'efficacité des agents pangenotypics ABT-493 et ​​ABT-530 chez les patients atteints d'hépatite C virus de génotype 3 avec et sans cirrhose.

«Nous sommes clairement dans le besoin de stratégies différentes pour ces personnes de sorte que la population de génotype 3 peut obtenir les mêmes avantages que les autres [les patients de génotype]," Kwo dit HCV suivante.

Dans la première étude, 29 patients naïfs de traitement infectés par le VHC de génotype 3 sans cirrhose ont reçu une posologie uniquotidienne de 300 mg de ABT-493 (AbbVie) plus 120 mg de ABT-530 (AbbVie) pendant huit semaines. Parmi ceux-ci, 97% ont obtenu une réponse virologique soutenue à 4 semaines (n = vingt huit).

Dans la deuxième étude, 48 patients avec VHC de génotype 3 avec une cirrhose ont été randomisés à un régime une fois par jour de 300 mg de ABT-493 et ​​120 mg d'ABT-530 avec ou sans 800 mg de ribavirine pendant 12 semaines. Parmi ceux-ci, 100% ont obtenu une RVS après 12 semaines de traitement avec et sans ribavirine.

«Je pense que [la combinaison] sera un ajout bienvenu ... pour l'hépatite C», a déclaré Kwo.



Reference:

Kwo PY, et al. Abstract LB01. Presented at International Liver Congress. April 13-17, 2016; Barcelona
Muir AJ, et al. Abstract PS098. Presented at International Liver Congress. April 13-17, 2016; Barcelona

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 22 Avr 2016 - 15:31; édité 3 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 16:05
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
«Personnalisation» d'agir directement sur le traitement antiviral pourrait aider à éradiquer le virus de l' hépatite C

16 avril 2016, Barcelone, Espagne: Les données présentées aujourd'hui démontrent que le choix d'une combinaison différente d' antiviraux à action directe (DAA) pour le traitement de l'hépatite C peut éradiquer le virus à quatre semaines chez les patients qui avaient déjà échoué sur les régimes de médicaments précédents. Les résultats ont été présentés au foie CongressTM international à Barcelone, en Espagne et suggèrent que la quantité de DAAs disponibles, les bonnes combinaisons doivent être choisies pour les bons patients en vue d'éradiquer le virus de l'organisme.
"En raison de l'émergence de variantes de résistance associées, la re-traitement des patients atteints du VHC reste difficile", a déclaré le Dr Johannes Vermehren, Universitätsklinikum Francfort, en Allemagne et principal auteur de l'étude. "Bien que l'échec du traitement a été observée dans tous les différents régimes de médicaments, il y a un espoir pour ces patients qui re-traitement avec différentes combinaisons peuvent être efficaces."
L'étude allemande a attiré les patients avec une insuffisance de DAA à partir d'une grande base de données HCV DAA-résistance européenne composée de plus de 3500 patients. Les patients ont été inclus si elles avaient reçu des régimes de DAA sans interféron. combinaisons de traitement étaient spécifiques à VHC de génotype.

L'étude a identifié 310 patients atteints d'insuffisance aux antiviraux à action directe. Parmi les patients avec le génotype 1 et 3, 90% et 39% avaient des variantes de résistance associée (RAV), respectivement.

Le Re-traitement a été commencé chez 29% (n = 57/195) des patients avec le génotype 1; la majorité de ces patients avait échoué un traitement avec la combinaison de siméprévir et SOFOSBUVIR, et ont été re-traités avec les combinaisons de ledipasvir et SOFOSBUVIR ou paritaprevir, ombitasvir et dasabuvir. SVR12 a été réalisée dans 90% des patients re-traités par le génotype 1. Dans le groupe de génotype 3, 23% (n = 16/69) des patients ont été re-traités avec SOFOSBUVIR, Daclatasvir ± ribavirine. Tous les patients re-traités avec des données de suivi disponibles ont atteint la SVR12.
"Le concept de l'échec du traitement de l'hépatite C peut être de plus en plus mis à jour. Il peut indiquer que nous avons pas encore trouvé la bonne combinaison de médicaments pour éradiquer le virus chez un patient particulier. Avec la pléthore d'antiviraux à action directe disponibles, la communauté médicale doit travailler pour trouver la bonne combinaison de médicaments pour le bon patient ", a déclaré le professeur Frank Tacke, membre du conseil d'administration EASL.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 17:31
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
24- ni acide ursodésoxycholique améliore ALP dans la cholangite sclérosante primitive

BARCELONA Dans une étude de phase 2 de recherche de dose présenté dans la dernière session Breakers au Congrès international du foie, les patients atteints de cholangite sclérosante primitive traités avec 24- ni acide ursodésoxycholique ont vu amélioré le sérum de la phosphatase alcaline et d' autres cholestases.
"Ceci est la première fois que le composé a été utilisé chez les patients présentant une cholangite sclérosante primitive," Michael Trauner, MD, division de gastro - entérologie et hépatologie, Université médicale de Vienne, a déclaré lors d' une conférence de presse. "Ceci est une maladie très grave qui affecte les jeunes adultes. ... La thérapie acide ursodésoxycholique est le seul traitement et est encore en débat. Nous ne disposons pas suffisamment de preuves de la survie prolongée ».
Un total de 159 patients atteints de PSC ont été randomisés à 500 mg, 1000 mg ou 1500 mg doses d'acide orale 24- ni ursodésoxycholique (ni UDCA), une chaîne raccourcie C 23 homologue de l' acide ursodésoxycholique (UDCA), ou un placebo, une fois par jour pendant 12 semaines. Tous les patients présentaient une élévation de la phosphatase (ALP) alcaline sérique et ont été suivies de 4 semaines sans traitement après avoir terminé 12 semaines de traitement.

Vingt-cinq % de ces patients n'a jamais reçu le traitement avec l' UDCA, tandis que d' autres patients ont commencé leur traitement avec ni UDCA suite à une 8 semaines de lavage UDCA, selon Trauner.
«Cette étude est profondément différent des autres plans d'étude», a déclaré Trauner lors de sa présentation.

Dans l'ensemble, le traitement a été bien toléré, selon Trauner. Sérum ALP a diminué de 12,3% chez les patients ayant reçu 500 mg de ni UDCA, a diminué de 17,3% en 1000 mg patients et une diminution de 26% en 1500 patients mg. Les patients ayant reçu le placebo ont eu aucun changement dans ALP. Vingt-trois pour cent des patients dans le groupe de 500 mg a connu des événements indésirables, semblables à celles du 1000 groupe (32%), le groupe de 1500 mg (28%) et le groupe placebo (28%).

Trauner a dit la plupart des patients ne connaissent pas les événements indésirables graves. Le prurit est produit à des fréquences similaires et basses: sept dans les groupes de 500 mg et 1000 mg, 12 dans le groupe 1 500 mg et 10 dans le groupe placebo.

" Les résultats montrent une réduction significative de [sérum ALP] Les valeurs dans les 12 semaines de traitement avec ni UDCA par rapport au placebo", a déclaré Trauner. "L'effet est produit d'une manière dépendante de la dose la plus élevée avec effet à 1500 mg par jour. Le profil de toutes les doses de UDCA testés ni la sécurité était excellente et ne différait pas du groupe placebo . »-

Référence:

Trauner M, et al. Résumé LB02. Présenté au Congrès international du foie; 13 au 17 avril 2016; Barcelone.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 18:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Les Panama Papers ou comment recycler dans la santé
Philippe SOGNI

Moi je dis, vive le Panama ! Je ne connais pas ce petit paradis mais ça a l’air d’être très bien, vu le nombre de gens sélects qui ont une adresse là-bas ! De Poutine aux banques plus ou moins discrètes, des magnats de la finance aux ex-ministres incorrigibles et tous ces inconnus qui semblent bien comme il faut ! Je dis vive le Panama, car il va bien falloir que cet argent revienne. Vous vous rendez compte, la Suisse ce n’est plus ça, le Luxembourg ça risque de ne pas durer… bon il reste les îles Vierges et, paraît-il, l’État américain du Delaware…

Que faire de tout cet argent ? L’investir évidemment ! Mais dans quoi ? On ne sait plus quoi faire de tous ces billets en circulation. Vous vous rendez compte, l’État français emprunte depuis août 2014 à des taux négatifs si la durée de l’emprunt est inférieure à quatre ans ! L’agence France Trésor vend, depuis deux ans, des obligations d’État qui coûtent plus à leurs souscripteurs qu’elles ne leur rapportent…

Et si on investissait dans la santé ? La prévention, le dépistage, l’accès au traitement, pour tout et pour tous… La recherche préclinique et clinique… Bon, c’est vrai cela ne rapporte rien en termes purement financiers et pourtant avec le temps ça devient rentable ! Un exemple : l’ANRS (Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites) nous a réunis en toute convivialité à Barcelone pour (re)mettre en perspective les axes de recherche, et notamment les collaborations “Nord-Sud”. Eh bien, demandons aux généreux donateurs des paradis fiscaux de financer les agences de recherche ! Un accord à l’amiable avec leur nom sur la plaquette des donateurs et un dumping éhonté sur les impôts ! Un truc fiscal comme les œuvres d’art mais en mieux ! C’est plus classe que de rester anonyme off shore.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 19:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Harvoni sûr, efficace chez les adolescents atteints du VHC

BARCELONA Les adolescents traités avec Harvoni ont atteint 97% de taux de réponse virologique soutenue, similaire à celui de leurs homologues adultes, un présentateur a déclaré au Congrès international du foie.
"Les Antiviraux directs ont transformé le traitement des adultes atteints d' hépatite C chronique, mais la norme de soins pour les enfants et les adolescents est encore limitée à la formulation d'interféron pégylé et de ribavirine pendant une période de temps de 24 à 48 semaines," Sanjay Bansal, MD, de Kings College Hospital, Londres, a déclaré lors de sa présentation. "Cette combinaison à dose fixe de ledipasvir et SOFOSBUVIR représente une option thérapeutique importante pour les patients adolescents atteints d'une infection chronique de l'hépatite C».
Dans ce premier essai chez les adolescents, Bansal et ses collègues ont mené une étude ouverte en utilisant Harvoni (ledipasvir / SOFOSBUVIR, Gilead Sciences) pour traiter 100 adolescents âgés de 12 à 17 ans, à la fois naïfs de traitement et de traitement connu, avec et sans cirrhose .
Ils ont effectué un lead-in pharmacocinétique avec les 10 premiers patients pour confirmer la dose utilisée dans la version approuvée-pour-adultes de la combinaison était approprié pour les adolescents. L'âge moyen des participants était de 15 ans, 81% avaient le génotype 1, 20% ont été prétraités et un seul participant avaient une cirrhose.
L'étude de pharmacocinétique a montré que la combinaison à dose fixe déjà utilisée pour les adultes a produit des concentrations plasmatiques comparables à ceux observés chez les adultes.
Dans l'ensemble, 97 des 100 patients ont atteint la SVR12, Bansal a dit, avec trois perdus de vue après la réalisation de SVR4. Tous les 20 des patients prétraités ont atteint la SVR12 tandis que le seul patient avec une cirrhose, qui se trouvait être naïf de traitement, a également atteint le critère d'évaluation clinique.
Lorsque l'on considère la sécurité, Bansal a montré que, bien que 72% des participants avaient un événement indésirable, ils étaient tous léger à modéré.
Cette étude a été étendue avec la même combinaison à dose fixe chez les enfants âgés de 3 à 12 ans, Bansal dit.




Référence:

Bansal, S. GS17. Présenté au Congrès international du foie. 13 au 17 avril 2016; Barcelone.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 20 Avr 2016 - 08:15; édité 2 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 19:47
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
NVR 3-778 réduit en toute sécurité l'ADN du VHB chez les patients chroniques du VHB

BARCELONA Dans une phase continue 1b d'essai clinique, NVR 3-778, un inhibiteur de la base de virus de l'hépatite B, réduit en toute sécurité les niveaux d'ADN du VHB chez les patients atteints d'hépatite chronique B virus, selon une présentation Breaker tardive lors du Congrès international du foie.
«Il n'y a pas de nom officiel pour ce médicament, mais il est une première dans la classe des inhibiteurs," Man-Fung Yuen, MBBS, MD, PhD, président et professeur de gastro - entérologie et hépatologie, l'Université de Hong Kong, a déclaré au cours de sa présentation lors d'une conférence de presse. «Jusqu'à présent, nous ne disposons pas de bons médicaments pour éliminer le virus de l'organisme. ... Cet agent est spécial parce que nous pouvons attaquer le virus ".
Yuen et ses collègues ont évalué le traitement par NVR 3-778 (Novira Therapeutics) pendant 28 jours chez 64 patients avec une hépatite B chronique. Six cohortes de dosage inclus le traitement avec 100 mg par jour, 200 mg par jour, 400 mg par jour, 600 mg deux fois par jour et 600 mg deux fois par jour combiné avec l'interféron pégylé ou interféron pégylé combiné avec un placebo, selon la présentation de Yuen.
NVR 3-778 a été bien toléré et aucun patient n'a interrompu le traitement.
Les niveaux d'ADN du VHB ont été réduits après le traitement, le plus important étant chez les patients traités avec NVR 3-778 et l'interféron pégylé (1,97 log UI / mL). Chez les patients traités avec NVR 3-778 seule, la réduction de l'ADN du VHB était de 1,72 log10 UI / mL dans le groupe 600 mg, et la réduction était de 1,06 log10 IU / mL dans le groupe seul interféron pégylé.
La plupart des patients avaient aucune preuve d'effets indésirables graves et la plupart des événements indésirables étaient de nature bénigne et non imputable à NVR 3-778. Yuen a déclaré lors de sa présentation qu'il était «intéressant» de voir que les patients traités par l'interféron pégylé ne montrent pas d'effets secondaires de l'interféron pégylé, comme on s'y attendait .
Les chercheurs ont également observé des réductions rapides de l'hépatite B dans le sérum antigène e quantitatif chez les patients traités avec 3-778 NVR et interféron pégylé (0,21 log10 UI / mL), de l'interféron pégylé seul (0,27 log10 UI / ml) et de NVR seul 3-778 (0,33 log 10 UI / mL).
Dans un essai de phase 1 précédente réalisée par Yuen et ses collègues, présenté à la réunion du foie , a également montré NVR 3-778 réduit le sérum l' ADN du VHB dans quatre cohortes de patients.
Dans un communiqué de presse de l' EASL, Frank Tacke, MD, PhD, EASL régissant membre du conseil, a déclaré: "Les résultats de cette étude sont certainement intéressants et prometteurs pour le traitement des patients atteints d'hépatite B. La communauté médicale est toujours sur le Look - pour des traitements qui peuvent guérir cette condition, par opposition à la suppression de tout simplement la réplication du virus " , notant que plus de recherches sont nécessaires pour confirmer si le médicament peut changer de stratégie de traitement actuel .

Référence:

Yuen MF, et al. Résumé LB06. Présenté au Congrès international du foie; 13 au 17 avril 2016; Barcelone.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 20:24
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
La thrombose porte est fréquente au cours de la cirrhose Child Pugh (CP) B et C

Au cours de la cirrhose, la prévalence et les facteurs de risque de survenue d’une thrombose veineuse portale (TVP) sont mal connus. Cette étude prospective multicentrique italienne tente de les préciser.

À partir d’un registre national (PRO-LIVER), tous les patients atteints de cirrhose ont été inclus, sur une période de 6 mois.

753 patients cirrhotiques (68% H, 64 ans, 44% virus, 25% alcool, 47% CP B/C, 20% CHC), issus de 43 centres, ont été inclus. Après 2 ans de suivi, 126 patients (17%) avaient une TVP. Les facteurs prédisposants étaient : antécédent de TVP, CP B/C, CHC, antécédent d’hémorragie et âge. Alors que la majorité des TVP était incomplète (95%), l’ascite était le mode de révélation chez la moitié des patients. 43% était asymptomatiques. La majorité des patients n’a reçu aucun traitement spécifique (64%).

Au cours de la cirrhose, la TVP est fréquente, particulièrement chez les patients Child Pugh B/C. La prise en charge thérapeutique, qui semble le plus souvent contemplative, doit être plus finement étudiée. Au vu des données récentes de la littérature, l’intérêt d’un traitement anticoagulant doit être évalué de manière prospective

Francesco Violi, Italy ABSTRACT PS016

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 20:27
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Au cours de l’ACLF, la transplantation hépatique doit se discuter dès la première semaine

Au cours de l’acute-on-chronic liver failure (ACLF), la mortalité à court terme est très élevée (50% à J28). La transplantation hépatique (TH) améliore la survie. Le délai idéal pour y recourir a été étudié dans cette étude prospective observationnelle multicentrique d’Asie-Pacifique.

Entre Octobre 2009 et Juillet 2015, 1021 patients avec ACLF, issus de 40 centres, ont été inclus. L’objectif principal était d’identifier les facteurs prédictifs de survie à J28. Le délai idéal pour recourir à la TH était un des objectifs secondaires. Les critères de non elligibilité à la TH étaient liés à la présence d’un sepsis et/ou au nombre de défaillances d’organes.

L’hépatite alcoolique aigue qui était la principale cause d’ACLF (60%) était associée à un moins bon pronostic. La mortalité à J7 et J28 était de 23% et 44%, respectivement, dont 50% au cours de la première semaine. La TH était indiquée chez 56% des patients à J0 (1/3 éligibles) et 36% à J7 (2/3 éligibles). Au cours de la première semaine, les paramètres associés à une mortalité à J28 de 80-100% étaient : MELD > 27, bilirubine > 376 μmol/l, EH grade III-IV, INR > 2.5.

La mortalité est très élevée au cours de l’ACLF, particulièrement lors de la première semaine. La TH doit être discutée d’emblée en tenant compte des valeurs et de la cinétique de la bilirubine, de l’encéphalopathie hépatique, de l’INR et du MELD.

Ashok Choudhury, India – ABSTRACT PS33

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 20:30
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Dépistage et prévention de la réinfection à VHC chez les hommes homosexuels VIH + : une urgence !!

Chez les hommes VIH+, homosexuels a été décrite une forte prévalence de l’infection à VHC,acquise par voie sexuelle.On ne connait toutefois pas suffisamment l’incidence de l’hépatite C dans cette population en Europe et notamment les cas de réinfection après traitement. Le but de cette étude était de décrire l’incidence de la réinfection par le VHC en Europe de l’Ouest après traitement ou clearance spontanée du VHC.

il s’agit d’un travail rétrospectif descriptif qui reprend une cohorte multicentrique au sein du Réseau européen de AIDS (NEAT), comprenant l’Allemagne, l’Autriche, la France et le Royaume-Uni.

606 patients VIH+ et guéris d une infection à VHC ont été inclus. 149 (24,6%) ont présenté une réinfection à VHC durant le suivi. Par la suite 47/87 (54%) ont présenté une deuxième ,4 patients une troisième enfin un patient une quatrième réinfection. L’incidence globale de réinfection était de 7,6/100 personnes-années (pa); soit 25 % à 3 ans; plus élevée chez les patients qui avait été initialement traités (8,4/100 pa) que chez ceux qui avaient éliminé spontanément le virus (4,6/100 pa).

Au regard de ces résultats préoccupants , la réinfection par le VHC doit être recherchée dans cette population de patients VIH+ homosexuels et guéris de l’infection à VHC. Des mesures de dépistage (surveillance de la virémie à VHC ) et de prévention sont nécessaires.

Martin T.C. Londres

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Avr 2016 - 20:33
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Évaluer l’hypertension portale après obtention d’une RVS: une place pour l’élastometrie ?

Chez les patients cirrhotiques VHC, il est important d’étudier l’évolution de l’HTP après obtention d’une RVS par les antiviraux directs. C’est le but de ce travail autrichien qui a étudié l’évolution de l’HTP par la mesure directe du gradient porto systémique (HVPG) et sa corrélation avec la mesure de l’élastometrie hépatique.

Parmi les 104 patients inclus,100 ont présenté une RVS (96%). Tous ont eu une mesure du gradient et une élastométrie avant traitement. Après la RVS, 60 ont eu une nouvelle mesure du gradient et une élastométrie et 40 n’ont eu qu’une élastométrie seule. 3 sous-groupes ont été constitués en fonction du gradient : HTP sub-clinique (6 <HVPG<10mmHg), HTP cliniquement significative (10 <HVPG<15mmHg>16mmHg ).

Une amélioration du gradient était retrouvée dans les 3 sous groupes d’étude. Chez les patients avec HTP prononcée, l’amélioration était toutefois hétérogène et limitée. En analyse multivariée seul le score Child Pugh était associé à la diminution du gradient (CPT B vs A HR 0.1 p=0.006). L’élastométrie offrait des performances intéressantes principalement chez les patients avec HTP significative avec un seuil pour éliminer une HTP significative à 12,4 kPa (Sé 100% Spé 69%).

L’obtention d’une RVS améliore l’hypertension portale quelque soit la sévérité de celle-ci.
L’utilisation de l’élastometrie pour une évaluation non invasive de l’évolution de l’HTP semble pertinente avec des seuils qui restent à définir et à valider dans de plus larges études.




Mandorfer M. Vienne

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 22 Avr 2016 - 14:04; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Avr 2016 - 05:02
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Taux bas de 25 (OH) affecte l'existence des mutations de résistance NS5A chez les patients de génotype 1b
Tomomi Okubo

Contexte et objectifs Les stratégies actuelles de traitement de l'hépatite C chronique impliquent la combinaison de divers agents antiviraux à action directe (AAD) avec certains des médicaments clés étant des inhibiteurs NS5A. Le but de cette étude est de préciser les caractéristiques des facteurs de base des patients atteints de la résistance aux médicaments à DAAs dans la région de NS5A.

Méthodes C'est une'étude multicentrique, de 269 patients consécutifs atteints de l'hépatite chronique C 1b qui ont été traité entre Décembre 2014 et Novembre 2015. Tout d'abord, les variantes de résistance associée (RAV) de Y93 à région NS5A ont été examiné par une méthode de séquence directe et analysé la relation entre les facteurs de fond. Ensuite, nous avons conçu une étude pilote de l'ajout de vitamine D pour les patients qui ont une mutation Y93 à la région NS5A. Vingt patients ont été inclus dans cette étude. Dix patients ont été assignés au groupe de la vitamine D (groupe A) add-on, et 10 patients ont été assignés au groupe témoin (groupe B). Nous avons évalué les changements du rapport relatif de Y93 variants par rapport à ceux de la ligne de base. La vitamine D du groupe add-on ont été administrés vitamine D native 2000IU / jour pendant 12 semaines. Cette étude a été approuvée par le comité d'éthique de chaque hôpital.

Résultats

Les patients se composent d'un âge médian de 70 (intervalle: 24-87)., 146 femmes (54,3%) de sérum médian 25 (OH) D3, que précédemment rapporté à être plus faible chez les patients atteints d'hépatite chronique que chez les témoins sains ont été 21ng / ml (gamme: 6-64), et 163 patients ont le génotype IL28B TT (de rs8099917). Y93 variants dans la région NS5A tel que Y93H ont été détectés dans 14,5% (39/269), respectivement. facteurs identifiés d'analyse univariée ont contribué à Y93 variante plus haut niveau de l'ARN du VHC [p = 0,066, odds ratio (OR) = 1,578, intervalle de confiance à 95% (IC); 0,971 à 2,563)], IL28B génotype TT (rs8099917) (p = 0,061, OR = 2,078, IC à 95% = 0,967 à 4,465), le sérum 25 (déficit OH) D3 (p = 0,0083, OR = 2,584, IC à 95% = 1,276 à 5,229). En analyse multivariée, le sérum 25 (OH) D3 déficit (p = 0,004, OR = 2,964, IC à 95% = 1,404 à 6,255) et supérieur ARN-VHC (p = 0,047, OR = 1,685, IC à 95% = 1,008 à 2,817) ont identifié des facteurs indépendants. De ce résultat, le sérum 25 (OH) D3 carence était indépendamment associée à Y93 mutation. Ensuite, huit des 10 patients du groupe A ont démontré des réductions de taux de Y93H. En revanche, dans le groupe B il n'y avait aucun changement dans le rapport de la souche Y93H.

Conclusions

Les patients présentant un déficit de sérum 25 (OH) D3 ont souvent la RAV à la région NS5A. Le rapport de la résistance aux médicaments Y93 peut diminuer en augmentant le niveau du sérum 25 (OH) D3.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Avr 2016 - 05:24
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
SOF / VEL pendant 12 semaines est bien toléré et efficace chez les personnes prenant un traitement de substitution
Jason Grebely

Contexte et objectifs L' infection par le VHC est très fréquente chez les patients ayant des antécédents de consommation de drogues injectables, y compris ceux recevant un traitement de substitution aux opiacés (TSO). Les études de phase 3 de ASTRAL démontré que le traitement avec le une fois par jour à dose fixe comprimé associant SOFOSBUVIR / velpatasvir (SOF / VEL) a été bien toléré et les résultats des taux de SVR12> 95% dans tous les génotypes du VHC. Comme SOF et VEL n'ont pas d'interactions médicamenteuses significatives avec les médicaments couramment utilisés pour la substitution aux opiacés, ces patients ne sont pas exclus du programme clinique / VEL SOF.

Méthodes Ce fut une analyse post-hoc des données chez les patients traités avec SOF / VEL dans la phase 3 ASTRAL-1, ASTRAL -2 et -3 ASTRAL Les Actes de Médiations concomitants ont été examinés pour l'utilisation de l'OST (y compris la méthadone, buprénorphine et buprénorphine / naloxone). L'Étude observance du traitement a été auto-déclarée. L'innocuité et l'efficacité des SOF / VEL ont été comparé entre les patients recevant et ne recevant pas OST

Résultats Parmi 1.035 inscrits, 51 (5%) patients recevaient OST. Par rapport à ceux qui ne reçoivent pas OST (n = 984), les OST de réception étaient plus souvent des hommes (77% contre 60%) avec le VHC de génotype 3 infection (47% contre 24%). Dans l'ensemble, l'incidence des événements indésirables (EI) a été similaire entre ceux qui reçoivent et ne recevant pas OST (un traitement interrompu patient pour EI dans chaque groupe), bien que les patients recevant OST avaient une incidence plus élevée de grade 3 et 4 EGA (14%) par rapport avec les patients non-OST (3%). La SVR12 était similaire (P = 0,26) chez ceux recevant OST (96%, 49/51) et ne recevant pas OST (98%, 966/984). Les deux patients qui n'ont pas atteint la SVR12 dans le groupe OST inclus celui qui a arrêté le traitement après une dose de SOF / VEL en raison d'effets indésirables de l'anxiété, des maux de tête et de troubles de l'attention, et celui qui a été interrompu après 5 jours de traitement par l'enquêteur la non-adhésion à l'étude des médicaments. Un patient pas sur OST et sans antécédents d'usage de drogues et a été déterminé par le VHC ré-infection par le séquençage profond du virus au moment de l'échec virologique.

Conclusions La SOF pangenotypic / VEL FDC fournit un traitement bien toléré et très efficace pour l'infection par le VHC chez les patients sous traitement de substitution aux opiacés. Une évaluation plus poussée prospective de SOF / VEL chez les personnes qui injectent des drogues (PWIDs) est en cours.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Avr 2016 - 06:55
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Merck annonce les résultats de la phase 3 des études de ZEPATIER ™ (Elbasvir et Grazoprevir) dans l'hépatite C chronique des populations de patients au Congrès international du foie

KENILWORTH, N.J.--(BUSINESS WIRE)--Merck (NYSE:MRK) connu sous le nom de MSD en dehors des Etats-Unis et au Canada, a annoncé aujourd'hui la présentation des résultats de deux essais de phase 3 cliniques évaluant ZEPATIER ™ (elbasvir et grazoprevir) comprimés 50mg / 100mg chez les patients souffrant de troubles sanguins héréditaires de l'hépatite chronique C (VHC) (C- EDGE IBLD) et chez les patients ayant des antécédents d'usage de drogues par voie intraveineuse qui reçoivent un traitement agoniste opioïde (C-EDGE CO-STAR), respectivement. Les résultats de C-EDGE IBLD ont montré des taux élevés de réponse virologique soutenue (SVR) 12 semaines après la fin du traitement (SVR12, remède virologique considéré) et un profil de sécurité conforme à celle observée dans les études antérieures (abstract # SAT-128). Les résultats de C-EDGE CO-STAR ont montré un taux élevé de SVR 24 semaines après la fin du traitement (SVR24) pour l'infection chronique par le VHC de base et fourni des indications sur l'incidence de réinfection dans cette population à risque élevé (abstract # SAT-163). Les données de SVR24 confirment les C-EDGE CO-STAR résultats SVR12 dévoilé au foie Meeting® en Novembre 2015. ZEPATIER - une fois par jour, à dose fixe comprimé combiné de Merck indiqué avec ou sans ribavirine (RBV) pour le traitement du génotype de l'hépatite C chronique (GT) 1 ou GT4 infection chez l'adulte - a été approuvé par la Food and Drug administration des États-Unis en Janvier 2016, basée en partie sur des études antérieures du programme de phase 3. Les données de ces phases supplémentaires 3 études ont été présentées aujourd'hui à l'International Liver CongressTM 2016 (ILC).

«Pour réduire la charge mondiale et la propagation potentielle de l'hépatite C chronique, il est important que nous développons des preuves sur les options significatives pour les patients pour lesquels le traitement peut être difficile", a déclaré le Dr Eliav Barr, vice-président, les maladies infectieuses, Merck Research Laboratories . «Ces données de vaste programme de développement clinique de Merck soulignent l'engagement de l'entreprise à évaluer ZEPATIER dans les populations de l'hépatite C chronique historiquement mal desservies et peu étudiées, comme les patients souffrant de troubles sanguins héréditaires ou ceux recevant un traitement agoniste opioïde."

C-EDGE IBLD

est une phase 3 randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo évaluant le traitement par ZEPATIER (elbasvir et grazoprevir) chez les patients infectés par le VHC chronique GT1, GT4 ou GT6 infection et hérité des troubles sanguins, y compris l'hémophilie A / B, von maladie Willebrand, bêta-thalassémie et l'anémie falciforme. Les patients ont été randomisés dans un rapport 2: 1 soit un groupe de traitement immédiat (ITG; 12 semaines de ZEPATIER) ou groupe de traitement différé (DTG; 12 semaines de placebo comme bras de commande, suivie de 12 semaines de l'étiquette ouverte ZEPATIER). Le critère principal d'efficacité de l'étude était la proportion de patients dans le ITG qui ont atteint SVR12. Innocuité et la tolérabilité ont été évaluées en comparant les sujets recevant ZEPATIER dans l'ITG (n = 107) à ceux recevant le placebo dans la DTG (n = 52).

Après 12 semaines de traitement avec ZEPATIER, 93% des patients dans l'ITG (100/107) ont atteint la SVR12 (virologique cure). Six patients rechuté après douze semaines de traitement; cinq de ces patients (3 GT1a, 1 GT1b et 1 GT4) avaient NS5A détectable polymorphismes associée à la résistance au baseline.1 L'étude n'a pas évalué d'autres schémas ou des durées de dosage à base ZEPATIER.

Les (plus de 10%) d'événements indésirables les plus fréquents (EI) chez les patients recevant ZEPATIER pendant 12 semaines en C-EDGE IBLD, par rapport à ceux recevant le placebo, ont été des céphalées (21%, 12%) et la fatigue (17%, 8% ). Aucun patient recevant ZEPATIER interrompu en raison d'effets indésirables, par rapport à un patient recevant le placebo. Trois patients (3%) recevant ZEPATIER et six patients (12%) recevant le placebo ont signalé un total de 12 effets indésirables graves. Le traitement n'a pas d'incidence sur les paramètres hématologiques pré-définis et ne pas interférer avec la gestion des troubles sanguins sous-jacents.

C-EDGE CO-STAR

C-EDGE CO-STAR est une étude de phase 3, contrôlée par placebo en double aveugle évaluant le traitement par ZEPATIER chez les patients infectés par le VHC chronique GT1, GT4 et / ou une infection GT6 qui sont sur la thérapie agoniste opioïde (à savoir, la méthadone, buprénorphine). Efficacité (SVR12) et de sécurité des résultats de l'essai ont déjà été présentés à la foie Meeting® en Novembre 2015. Les résultats présentés à la Conférence internationale du Travail cette semaine inclus critère d'efficacité secondaire (SVR24) et des analyses réinfection. Une analyse séparée de la qualité des données de la vie de C-EDGE CO-STAR en matière de santé a également été présenté cette semaine au CIT.

L'étude comprenait un groupe de traitement immédiat (ITG) qui a reçu ZEPATIER aveugle (elbasvir et grazoprevir) pendant 12 semaines (n = 201) et un groupe de traitement différé (DTG) qui a reçu 12 semaines de placebo (groupe témoin) (n = 100) , suivi de 12 semaines de l'étiquette ouverte ZEPATIER (n = 95). L'analyse d'efficacité secondaire évaluée SVR24 dans l'ensemble modifié complet d'analyse (n = 271), qui comprenait des patients des deux groupes de traitement qui ont reçu ZEPATIER pendant 12 semaines et complété 24 semaines de suivi, à l'exclusion de ceux qui abandonnées pour des raisons non liées au traitement. Une analyse complémentaire a évalué l'incidence de la réinfection chez tous les patients qui ont terminé la thérapie d'étude active (n = 296).

Après 12 semaines de traitement avec ZEPATIER, 94 % (175/186) et 96 % (82/85) des patients ont atteint la SVR24 dans le ITG (aveugle) et DTG (ouverte), respectivement. L'analyse de 296 patients a montré six réinfections VHC probables se sont produits, 2 dont cinq par le suivi de la semaine 12 (FU12) dans le ITG et un supplémentaire par FU24 dans le DTG. Ces résultats représentent une incidence de réinfection de 8,4 cas (IC à 95%: 3.1, 18.5) pour 100 années-personnes après 24 semaines de suivi. Les patients de l'essai seront évalués régulièrement pendant trois ans après la période de 24 semaines.

Une analyse des effets indésirables au cours de la période initiale de traitement et les deux premières semaines de suivi a montré les EI les plus fréquents chez les patients recevant ZEPATIER ou un placebo en aveugle étaient la fatigue (16%, 20%), les céphalées (13%, 14%), les nausées ( 11%, 9%) et la diarrhée (10%, 9%), respectivement. EI signalés dans le groupe de traitement de l'étiquette ouverte étaient similaires au groupe aveuglé (fatigue, 14%, maux de tête, 13%, des nausées, 7%, diarrhée, 8%). Un patient ZEPATIER de réception et un patient recevant le placebo ont signalé indésirables liés au traitement sérieux. En outre, un ZEPATIER de réception du patient et un patient recevant le placebo arrêté en raison d'effets indésirables.

"L'injection de drogue est l'un des principaux contributeurs à la propagation de l'infection de l'hépatite C dans le monde entier. De nombreux utilisateurs de drogues injectables actuels ou anciens avec l'infection de l'hépatite C chronique sont sur la thérapie agoniste opioïde, mais historiquement il y a eu réticence à traiter ces patients en raison de préoccupations au sujet de la réinfection et la conformité avec le traitement ", a déclaré le Dr Barr. "Ces résultats de C-EDGE CO-STAR contribuer à notre compréhension de l'incidence de l'hépatite C réinfection chez ces patients après un traitement avec ZEPATIER."

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Avr 2016 - 07:50
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Cohorte Hepater

Le poster de présentation de la cohorte 22, Hépather présenté par l’équipe de l’ANRS ne sera resté que 2 heures! Il a été volé! Mais à qui profite le crime? Un autre pays Européen aurait il intérêt à ce qu’on ne communique pas les résultats de la cohorte Française? Nous vous donnons les résultats en avant première. 35 centre hospitaliers Francais ont inclus 20798 patients, dont 2156 patients traités par AAD de janvier 2013 à octobre 2014. 63 % des patients de la cohorte étaient cirrhotiques . Avec différentes combinaisons, on a pu obtenir 90 % de guérison dans la vrai vie. Au total, 31 personnes sont mortes, 10 en lien avec une hépatite C, 94 d’un cancer du foie et 48 d’insuffisance hépatocellulaire. La comparaison entre les patients traités et non ne faisait pas apparaitre de différence notables pour les décès en lien avec l’hépatite C , par contre on retrouvait une diminution de 43% des cancers du foie, une diminution de 77% des décompensations de cirrhose . On pourrait aussi évoquer la cohorte allemande GECO (nom donné aussi au petit lézard des tropiques, à ne pas confondre avec la salamandre de Gaudi, symbole de Barcelone). La cohorte GECO, 1353 patients ont été inclus. Dans cette cohorte représentant la vraie vie, seuls 4,9% des patients n’ont pu obtenir de guérison mais surtout les patients infectés par le génotype 2 (10,5%) et pour les genotypes 3 (10,5%). Les traitements sont particulièrement efficaces pour les personnes infectées par un génotype 1. Pour les patients en échec d’un traitement et infecté par un génotype 2 ou 3 il y a une nécessité a développer d’autres combinaisons thérapeutiques.



http://www.soshepatites.org/2016/04/16/easl-jour-2/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Avr 2016 - 18:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22360
Localisation: Hyères
Il y a la mer à Barcelone !
Philippe SOGNI

Voilà, ce congrès de l’EASL 2016 à Barcelone s’est refermé ! Et je n’ai toujours pas vu la mer… Un beau congrès, beaucoup de participants, des sessions pleines, des discussions intéressantes, notamment autour des posters qui sont redevenus des bons vieux posters papier et non plus des “e-posters”… et en plus cette année une visibilité plus importante des associations avec une émouvante “castell”, ces pyramides humaines catalanes, pour l’accès aux traitements du VHC ! Donc un congrès réussi et vivant mais loin de la mer… Vous me direz que je n’étais pas là pour voir la mer et vous aurez raison ! Mais quand même, ce printemps catalan, cette douceur, ce vent… Bref, je préférais l’ancien palais des Congrès d’où l’on voyait la Méditerranée comme une promesse !

Et nous allons avoir besoin de promesses et de rêve pour aborder les échéances futures ! Non, je ne parle bien évidemment pas des échéances politiques ! Je vais citer 2 dates très proches et beaucoup moins médiatisées. D’abord, le 25 mai lors de la Journée nationale Hépatites. La ministre de la Santé va-t-elle bouger sur l’accès au traitement du VHC ou bien restera-t-elle dans le flou ? Ensuite et encore plus proche, la 10e édition de la Semaine européenne de la vaccination, du 25 au 30 avril. Cette semaine de sensibilisation arrive à un moment charnière de notre politique vaccinale en France. Vous savez bien les difficultés de notre pays avec la vaccination ! La conjonction de 3 difficultés obscurcit l’horizon : les lobbies antivaccination qui ont l’oreille des médias, les difficultés “saisonnières” avec les campagnes de vaccination contre la grippe et, enfin, la suppression en France du caractère obligatoire de certaines vaccinations. Cette dernière question est légitime mais, au-delà de la discussion argumentée scientifique et juridique, il y a le message subliminal qui pourrait être celui d’une utilité faible des vaccins, voire d’un risque pour la population générale. Pour “faciliter” encore les choses, le ministère a décidé, justement pour ne surtout rien avoir à décider, de favoriser un débat public sur ce point. Nous avons mis des années à corriger notre retard de vaccination des enfants contre l’hépatite B ! Et cela, à la suite des polémiques toujours présentes et de la décision politique malheureuse de 1998 qui a conduit à la suspension de la vaccination par les médecins scolaires ! Ne gâchons pas ce bénéfice jamais définitivement acquis !

Il y a bien la mer à Barcelone et nous avons besoin de promesses…

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,8856348991394 seconds.