Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message: Survie des personnes atteintes de cancer en France  MessagePosté le: 07 Fév 2016 - 08:13
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20992
Localisation: Hyères
Survie des personnes atteintes de cancer en France métropolitaine 1989-2013 Partie 1 : tumeurs solides

L’objectif de cette étude est de fournir, à partir des données de population des registres du réseau Francim, des estimations actualisées de survie observée et nette à 1, 3, 5 et 10 ans après un diagnostic de cancer et de présenter les tendances temporelles de la survie.
Des estimations de la survie à 15 ans sont également produites pour la première fois en France.
L’étude a inclus tous les nouveaux cas de cancers solides, diagnostiqués entre 1989 et 2010 chez les personnes âgées de 15 ans ou plus dans 19 départements métropolitains, soit 502 063 cas incidents. Les résultats sont présentés pour 37 localisations de cancers, tous stades confondus.
La survie nette des personnes atteintes de cancer solide varie considérablement selon la localisation cancéreuse sur la période 2005-2010. Les cancers de mauvais pronostic (survie nette à 5 ans inférieure à 33 %) représentent 31 % des cancers solides chez l’homme et 17 % chez la femme. À l’inverse, les cancers de bon pronostic (survie nette à 5 ans supérieure ou égale à 66 %) représentent 57 % des cancers solides chez la femme et 44 % chez l’homme. Pour un même cancer, les femmes ont le plus souvent une survie supérieure à celle des hommes. La survie diminue avec l’âge pour l’ensemble des cancers solides.
Une amélioration de la survie nette est observée pour la plupart des cancers solides sur la période 1989-2010, moins marquée chez les sujets âgés. Cette amélioration peut, en partie, se rapporter aux progrès thérapeutiques ainsi qu’à une plus grande précocité des diagnostics, à l’origine d’une meilleure prise en charge mais également d’un mécanisme d’avance au diagnostic du fait d’un dépistage. Selon les cancers étudiés, ces deux facteurs explicatifs peuvent se combiner. D’autres facteurs peuvent également contribuer à expliquer les tendances de la survie et sont discutés pour chaque localisation cancéreuse étudiée.

http://www.invs.sante.fr/Publications-e ... rs-solides

Survie des personnes atteintes de cancer en France métropolitaine 1989-2013 / Partie 2 - Hémopathies malignes

http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-pu ... s-malignes

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 1,0168719291687 seconds.