Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement efficace  MessagePosté le: 01 Déc 2014 - 10:48
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
VIH : un engagement pour le dépistage et traitements efficaces pour 90 % des personnes infectées

1 Décembre 2014

Vingt ans après la première déclaration de Paris, la capitale française reçoit aujourd’hui une vingtaine de maires de différentes villes du monde pour une nouvelle déclaration signée sous l’égide notamment d’Anne Hidalgo, maire de Paris et Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA. Par cette « Déclaration de Paris », les édiles s’engagent à agir ensemble pour mettre fin à l’épidémie de sida dans les villes d’ici à 2030.

L’ONUSIDA fixe de nouveaux objectifs pour mettre fin à l’épidémie de VIH d’ici à 2030

Le nouveau rapport de l’ONUSIDA tire la sonnette d’alarme : « Si le monde n’accélère pas rapidement la riposte dans les cinq prochaines années, l’épidémie pourrait redémarrer et le nombre de nouvelles infections à VIH atteindre des niveaux encore plus élevés qu’aujourd’hui. » Selon le rapport intitulé « Accélérer : mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030 », le consensus existe selon lequel on pourrait vaincre l’épidémie de VIH/sida même si l’infection elle-même ne disparaîtra pas, grâce aux outils disponibles aujourd’hui : antirétroviraux qui ont fait progresser l’espérance de vie des malades et qui ont montré leur efficacité à prévenir la transmission en complément des autres moyens de prévention : préservatifs, circoncision.

La règle des 90

« Nous avons infléchi la trajectoire de l’épidémie, a affirmé Michel Sidibé, directeur général d’ONUSIDA, lors de la présentation du rapport hier à l’Université de Los Angeles (UCLA). Nous avons maintenant cinq ans devant nous pour l’endiguer pour de bon ou voir l’épidémie repartir et devenir hors de contrôle. » L’ONUSIDA enjoint les pays touchés à accélérer la réponse contre l’épidémie. Pour cela, de nouvelles cibles et objectifs ont été fixés à l’horizon 2020 regroupés sous la formule « 90-90-90 ». En clair, l’ONUSIDA demande que 90 % des personnes infectées par le VIH connaissent leur séropositivité, que 90 % des séropositifs aient accès à un traitement et que 90 % des malades traités aient une charge virale indétectable. L’objectif est ensuite d’accroître ces chiffres à un ratio de 95-95-95 d’ici à à 2030.

Selon le rapport, 13,6 millions de personnes avaient accès au traitement antirétroviral en juin 2014, ce qui représente un progrès par rapport à la fin de l’année 2013 – de 6 % chez l’adulte et seulement 3 % chez l’enfant – mais qui est bien loin de l’objectif des 90 %. À la fin de l’année 2013, le taux de couverture chez l’adulte n’était que de 38 % (24 % chez l’enfant). Deux autres objectifs ont été fixés pour 2020 : la réduction du nombre de nouvelles infections de 75 % (500 000 en 2020 et 200 000 en 2030) et la disparition de toute discrimination. Si tous les objectifs étaient atteints, ce sont près de 28 millions de nouvelles infections VIH 21 millions de décès qui auront été évités entre 2015 et 2030.

30 pays prioritaires

Le rapport décrit les actions à mener dans les 30 pays les plus touchés qui représentent à eux seuls 89 % des nouvelles infections dans le monde. Les ressources devront être affectées à ces pays jugés prioritaires, de même que devront être ciblées les villes et les populations les plus vulnérables. Un peu plus de 19 milliards de dollars (15 milliards d’euros) ont été investis dans la lutte contre l’épidémie en 2013 (un budget en hausse de 250 millions par rapport à 2012 (200 millions d’euros). L’effort devra être soutenu : 35,6 milliards de dollars (28 milliards d’euros) seront nécessaires en 2020 et 32,8 milliards de dollars (26 milliards d’euros) en 2030. « En investissant 3 dollars seulement par jour et par personne vivant avec le VIH au cours des cinq prochaines années, nous pourrions briser l’épidémie pour de bon. Et nous savons que chaque dollar investi permettra d’en gagner 15 », a conclu Michel Sidibé.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement efficace  MessagePosté le: 01 Déc 2014 - 14:36
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères


http://public.weconext.eu/actions-trait ... l#diapo001

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement efficace  MessagePosté le: 01 Déc 2014 - 14:40
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères


http://public.weconext.eu/actions-trait ... Hx9g9J5OSo

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement efficace  MessagePosté le: 01 Déc 2014 - 14:48
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Vivre avec une co-infection VIH / hépatites : enjeux thérapeutiques et de prise en charge

http://public.weconext.eu/colloque-vih-2014/index.html

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement efficace  MessagePosté le: 01 Déc 2014 - 16:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
PREMIER DECEMBRE 2014 : PARCE QUE L’ON NE SERA JAMAIS DIFFERENT …

Le 1er décembre 2014 est la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Mais nous ne serons jamais différents car l’histoire ne nous sépare pas, elle nous rassemble.

L’histoire se répète alors que l’actualité tente de nous séparer. Le SIDA reste en 2014 une maladie chronique que l’on peut contrôler, mais pas guérir alors que l’hépatite C devient une maladie guérissable en quelques mois. Les hémophiles et les usagers de drogues nous avaient rassemblés à travers la co-infection VIH-VHC. Bien que ces deux virus soient de la famille des virus à ARN, le VIH est un rétrovirus qu’on ne sait pas guérir 35 ans après sa découverte.

Pour le VHC 25 ans après sa découverte on peut guérir 95% des patients infectés en seulement 3 mois de traitement. L’actualité ne nous a jamais autant séparés et pourtant l’histoire se répète, il y a plusieurs dizaines d’année des séropositifs se sont battus pour faire baisser le prix des médicaments et permettre l’accès au plus grand nombre partout sur la planète. Pour cela ils ont inventé de nouvelles solidarités, l’usage et la reconnaissance des antiviraux génériques, la compréhension de l’épidémie dans d’autres pays et pour d’autres cultures.

Aujourd’hui 40 000 patients co-infectés en France sont prioritaires pour accéder aux soins contre le virus de l’hépatite C, mais il faudra adapter les traitements pour éviter toute interaction médicamenteuse. 40 000 personnes qui aujourd’hui peuvent devenir mono-infectées. Mais pour pouvoir guérir il faut être dépisté mais là les TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostic) sont en panne. Peut-être même que certains pensent qu’un malade non dépisté est un malade qui ne coute pas cher ! Faux toutes les études socio-économiques on montré que plus le SIDA était dépisté tard plus il coutait cher à la société. Pour 2015 se seront encore 6000 personnes qui se contamineront mais quand seront-elles prise en soins?

Chez les étudiants, 1 sur 3 dit ne jamais utiliser de préservatif. La prévention recule, nous devons unir nos voix pour parler de la difficulté à vivre avec un virus car nous ne serons jamais différents dans le regard de l’autre, car si en 2014 les co-infectés peuvent guérir de l’hépatite C les dernières études présentées à Boston lors du dernier congrès américain d’hépatologie, nous apprennent que même après guérison virale C la fibrose hépatique peut continuer de progresser chez les patients VIH positifs.

SOS Hépatites joint sa voix pour appeler au dépistage et à la prise en soins de tous, vous pourrez retrouver partout dans l’hexagone nos militants mais nous seront aussi à l’initiative de dépistage à Angers, Strasbourg ou Charleville.

Dépistez-vous, car savoir c’est pouvoir !

Pascal Mélin

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
coquelicot
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 01 Déc 2014 - 20:15
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 06 Jl 2014
Messages: 932
Localisation: Val d'Oise
Merci Fil pour toutes ces infos

fil a écrit:
[b]-car si en 2014 les co-infectés peuvent guérir de l’hépatite C les dernières études présentées à Boston lors du dernier congrès américain d’hépatologie, nous apprennent que même après guérison virale C la fibrose hépatique peut continuer de progresser chez les patients VIH positifs.
Passage qui donne un petit frisson...


_________________
VIH
Ex-vhc génotype 4
24s riba + sofo

Au plus élevé trône du monde, on est jamais assis que sur son cul (Montaigne)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 02 Déc 2014 - 09:59
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
VIH : les autotests de dépistage rapide en pharmacie dès le 1er juillet 2015

Le 01/12/2014

La ministre de la Santé avait réservé cette annonce pour la Journée mondiale de lutte contre le sida, ce lundi 1er décembre. En visite à l’hôpital parisien Saint-Louis, Marisol Touraine a indiqué que les autotests VIH seront disponibles en pharmacie à partir du 1er juillet 2015. Ils devaient initialement arriver en France courant 2014.

Ces tests individuels seront également « mis à disposition » d’associations de lutte contre le sida pour faciliter le dépistage des populations difficiles. Cette dernière mesure fait partie du projet de loi de santé discuté à l’Assemblée nationale début 2015.

Financement des associations réévalué

Les modalités de distribution seront connues ultérieurement. Mais la ministre a précisé qu’une plate-forme téléphonique serait mise en place pour informer les utilisateurs de ces tests. La direction générale de la santé a par ailleurs demandé à la HAS de produire un document d’informations destiné aux professionnels de santé et aux associations afin de leur permettre de répondre aux interrogations des utilisateurs.

La ministre souhaite par ailleurs développer les dépistages communautaires par tests rapides d’orientation diagnostique (Trod) du VIH. Le financement des associations le réalisant sera réévalué à cette occasion, indique le ministère de la Santé dans un communiqué.

Déjà disponibles en laboratoire et chez le médecin, les Trod de l’hépatite C pourront être réalisés par les associations à partir de mai 2015. L’enjeu est de favoriser « le dépistage des personnes les plus éloignées du système de santé, notamment avec des actions "hors les murs" » et de cibler les individus co-infectés par le VIH et le VHC.

AFP

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 02 Déc 2014 - 10:04
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Sida : des vaccins thérapeutiques et préventifs français à l’étude

Le 01 Décembre 2014

Dans le monde, on compte une dizaine d’essais de vaccins thérapeutiques contre le Sida. Dont deux projets français menés, l’un par InnaVirVax et l’autre par Biosantech. Par ailleurs, l’Institut de recherche vaccinale, en collaboration avec l’ANRS, mène ses recherches sur un vaccin préventif contre le Sida qui permettrait donc d’éviter la contamination par le VIH.

Pour les deux vaccins thérapeutiques français, le mode d’action n’est pas le même. Le vaccin d’InnaVirVax vise à protéger les lymphocytes T4 des patients, qui sont détruits par le virus du Sida. Il va être prochainement testé auprès de 90 personnes séropositives dans une étude multicentrique européenne (phase de recrutement). Alors que le vaccin de Biosantech cible une protéine (TAT) responsable de l’effondrement immunitaire, afin de la neutraliser, restaurer l’immunité des malades et éliminer les cellules infectées. 48 patients séropositifs ont déjà reçu 3 doses différentes de ce vaccin et les données préliminaires montrent un bon profil de sécurité. Il va être testé chez des patients séropositifs selon un protocole incluant l’arrêt de la trithérapie pendant 2 mois.

Quant à l’Institut de Recherche Vaccinale (en association avec l’ANRS), il a pour objectif d’élaborer un vaccin cette fois-ci préventif. À ce jour, la recherche en ce domaine est certes peu avancée. En effet, l’IRV ne mène pas encore d’essais cliniques chez des séropositifs. Mais il est en phase de recrutement de volontaires sains pour tester l’efficacité immunologique de 3 candidats vaccins qui ont déjà fait leurs preuves, en les combinant 2 par 2. La combinaison la plus efficace (c’est-à-dire celle qui entraîne la meilleure stimulation immunitaire) sera retenue pour élaborer un futur vaccin préventif, qui fera l’objet de nouvelles recherches.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 13 Déc 2014 - 08:30
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Les seniors aussi touchés par le VIH

En cette Journée Mondiale contre le SIDA ce 1er décembre, Janssen présente les résultats de l’enquête « Séniors et VIH ».

Nouvelles rencontres après une séparation, reprise d’une activité sexuelle, absence de culture du préservatif... Les seniors sont aussi touchés par le VIH. Entre 2003 et 2012, la proportion des personnes de plus de 50 ans dépistées séropositives est passée de 13 à 18 %. Et contrairement aux représentations, une étude présentée aux Journées Dermatologiques en décembre 2013 montre que les plus de 65 ans, qui fréquentent les Centres de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG), ont eu autant de partenaires que les plus jeunes.

Les campagnes de prévention ciblées sont peu nombreuses et les soignants se trouvent face à un public doublement fragilise car selon le Center for Disease Control and Prevention (CDC) américain, l’âge accélère le passage du VIH au développement du sida et attenue la réaction de la cellule CD4 au traitement antirétroviral.

Le dépistage du VIH n’est pas un réflexe pour tous

>Environ 6 100 personnes ont découvert leur séropositivité au VIH en 2011, dont 39 % d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), 40 % d’hétérosexuels nés à l’étranger, 18 % d’hétérosexuels nés en France et 1 % d’usagers de drogues. Depuis 2003, on constate une augmentation des découvertes chez les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes, et chez les personnes âgées de 50 ans.

Les diagnostics tardifs concernent principalement les seniors et les hommes hétérosexuels. Plus la prise en charge est tardive, plus les risques sont élevés. 13 % des personnes dépistées sont au stade sida (pneumocystose, toxoplasmose). Les experts estiment que les recommandations de 2010, à savoir l’élargissement du dépistage dans la population générale, ne semble pas avoir bénéficié aux hétérosexuels : les diagnostics tardifs concernent 1 homosexuel sur 6 et un hétérosexuel sur 3. La proportion des personnes de plus de 50 ans dépistées séropositives est passée de 13 à 18% entre 2003 et 2012.

Parmi les raisons évoquées pour le dépistage : dans un quart des cas, parce qu’il y a des signes cliniques, dans 22 % parce qu’il y a eu une exposition au virus, dans 21 % des cas, lors d’un dépistage systématique. Les dépistages dits « orientés » (quand il y a une prise de risque ancienne par exemple) sont toutefois en progression.

Résultats de l’enquête

L’enquête « VIH et Séniors » réalisée par OpinionWay pour le laboratoire Janssen, en octobre 2014 concernait 1 310 individus âgés de 50 à 70 ans et 543 individus âgés de 18 à 49 ans.

Le premier item portait sur le niveau de connaissance de cette maladie : les seniors (50-70 ans) ont le sentiment de connaitre le VIH aussi bien que la catégorie des 18-49 ans : ils sont 70 % à dire « je connais le VIH dans les grandes lignes ». Ils sont aussi 59 % à se dire plutôt bien informés sur les modes de contamination.

Concernant le dépistage : S’ils sont 59 % à se dire plutôt bien informes sur les modes de contamination et 56% à connaître plutôt bien les moyens de prévention, seuls 54 % s’estiment plutôt bien informés sur les modes de dépistage. Ce niveau est le même que chez les jeunes.

Les connaissances en matière de transmission sont parcellaires... Quand on leur demande de citer les modes de transmission possibles, ils sont 70 % à citer les rapports sexuels non protégés mais seulement 9 % à citer le sperme et 1 % le sexe oral. 88 % ne se sentent pas concernés par les risques d’infection au VIH (72 % des 18-49 ans ne se sentent pas concernés non plus). Les seniors célibataires sont seulement 19 % à se sentir tout à fait ou plutôt concernés. Pourtant, ils jugent que les usagers de drogue sont la population la plus concernée (49%) par les risques d’infection au VIH devant l’ensemble de la population à niveau égal (46 %) ou les homosexuels (43 %). Enfin, ils ne sont que 2 % à penser que les seniors sont concernés.

46 % des seniors ont déjà réalisé un test de dépistage, contre 61% des 18-49 ans. Plus ils avancent en âge, moins ils ont recours au dépistage. Les célibataires sont bien plus nombreux que les personnes en couple (59 % contre 40 %) à se faire dépister. A la différence des jeunes qui le font, à 51 %, au début d’une relation, les séniors ne sont que 25 % à le faire quand une nouvelle relation démarre. Ils disent ne pas en avoir besoin ou faire « confiance » à leur partenaire. 13 % d’entre eux ont eu plusieurs partenaires au cours de ces 5 dernières années.

Quant à l’usage du préservatif : Alors que les jeunes ayant eu plusieurs partenaires au cours des cinq dernières années sont 43 % à utiliser le préservatif à chaque rapport sexuel, les seniors ne sont que 37 % à l’utiliser à chaque fois. Mais c’est dans le pourcentage de ceux qui ne l’utilisent jamais que la différence est la plus grande : 37 % des seniors ne l’utilisent jamais, contre 12 % des jeunes. Enfin, 61 % des séniors ayant eu plusieurs partenaires au cours des 5 dernières années, n’ont pas fait de test de dépistage du VIH au cours de cette période.

Conclusion

Cette étude révèle donc que la population des 50-70 ans ne se considère pas comme étant moins bien informée, mais se sent moins concernée par les risques d’infection. 12 % des seniors seulement déclarent se sentir concernés (vs 28 % des 18-49 ans). Les 50-70 ans n’estiment donc pas faire partie des populations les plus à risques. Ils associent plutôt le risque de contracter le VIH à certaines populations (usagers de drogue, homosexuels et jeunes).

Les seniors se dépistent aussi moins que les jeunes : 46 % des 50-70 ans ont déjà réalisé un dépistage (vs 61% pour les 18-49 ans). Un taux qui s’élève à 59 % chez les célibataires. Les tests sont moins souvent réalisés de leur propre initiative que chez les jeunes et plus souvent sur proposition d’un médecin (20 % vs 16 %). Ces tests sont peu pratiques suite à des rapports non protégés (10 % vs 19 % pour les 18-49 ans) ou des accidents de préservatif (2 % vs 9 %) mais plutôt pour une nouvelle relation (25 % vs 51 %), pour se rassurer (9 % vs 4 %) ou pour raisons médicales (4 % vs 1 %). 77 % des 50-70 ans n’ayant jamais été dépistés estiment qu’ils n’en ont pas besoin (vs 68 % chez les 18-49 ans).

Les prises de risque sont donc plus grandes chez les seniors : parmi ceux qui ont eu plusieurs partenaires ces cinq dernières années, 37 % n’ont jamais utilisé de préservatifs et 26 % n’en ont mis que de temps en temps (vs 12 % et 45 % chez les 18-49 ans).

http://www.edp-biologie.fr/actualites/1 ... par-le-vih

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
coquelicot
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 17 Déc 2014 - 17:53
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 06 Jl 2014
Messages: 932
Localisation: Val d'Oise
coquelicot a écrit:
fil a écrit:
[b]-car si en 2014 les co-infectés peuvent guérir de l’hépatite C les dernières études présentées à Boston lors du dernier congrès américain d’hépatologie, nous apprennent que même après guérison virale C la fibrose hépatique peut continuer de progresser chez les patients VIH positifs.
Passage qui donne un petit frisson...

J'ai posé la question hier à mon hépato. (mine de rien ça me travailler quand même) qui m'a repondu que cet état de fait touchait les malades en surpoids. Pour un patient lambda l'évolution de la fibrose stoppait. Dubitatif

_________________
VIH
Ex-vhc génotype 4
24s riba + sofo

Au plus élevé trône du monde, on est jamais assis que sur son cul (Montaigne)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 17 Déc 2014 - 18:03
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Merci pour l'info coquelicot Biiien

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nanou86
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 18 Déc 2014 - 06:54
Hépatant(e)
Hépatant(e)


Inscrit le: 14 Jn 2006
Messages: 13

Un petit bonjour à tous, j'ai fini mon traitement RIBA+SOFO. J'attends les résultats de la PCR S12 post ttt. A S8, j'étais toujours indétectable. Concernant la fibrose, elle régresse chez les co-infectés! J'étais à 20 et à 17 au FIBROSCAN il y a 3 ans. Fibroscan passé mardi 16 décembre : résultat à 8 !... Le médecin m'a dit que ça faisait un gros F2.Et en plus, la stéatose régresse aussi d'après l'écho.. C'est magnifique. Je souhaite à tous les hépatants l'accès à ces traitements. J'ai suivi tous vos parcours même si je ne m'exprime pas. Vous êtes super, tous !
J'espère donné un peu d'espoir avec ces résultats.
A bientôt

_________________
VIH-VHC Génotype 3 F3/4
Non répondeur 1er TTT
actuellement SOFOSBUVIR+RIBAVIRINE
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 18 Déc 2014 - 08:43
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Bonjour nanou86

De bien bonnes nouvelles tout ça encourageantes pour tous Biiien

Tiens nous au courant pour ta RVS12 :

ici si tu veux :

http://www.hepatites.net/index.php?name ... ;start=440

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
coquelicot
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Déc 2014 - 17:29
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 06 Jl 2014
Messages: 932
Localisation: Val d'Oise
Mais c'est super comme nouvelle ça Nanou Cheesy Disco Dance
Passer de 20/17 à 8 waouh c'est genial !

Je me prend à rever d'y arriver un jour...

Quoi qu'il en soit tu as bien fait de t'exprimer, ce genre de message booste le moral.

Croiser les doigts Croiser les doigts pour ta pcr s12 p/ttt.

Wink

_________________
VIH
Ex-vhc génotype 4
24s riba + sofo

Au plus élevé trône du monde, on est jamais assis que sur son cul (Montaigne)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lolanice
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Déc 2014 - 18:05
Potô du site


Inscrit le: 13 Fév 2010
Messages: 5758

Bonjour à tous,
Super nouvelle ça Nanou en effet ! Very Happy , les cas concrets c'est encore mieux que les stat '!

Intéressant ce post, ... Bien de voir l'évolution du foie après guérison du c pour les co-inf Wink
En revanche, j'ai vu que la population des seniors Mr. Green n'est pas au top question dépistage. Comportements à améliorer au + vite ! Rougir

_________________
vhc détecté 87/88 / Géno 4/ F2
TTT interferon/riba mai 2009/ mai 2010. Guérie, le 1er fut le bon mais l'after difficile
"Celui qui n'essaie pas ne se trompe qu'une seule fois"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nanou86
Sujet du message:   MessagePosté le: 19 Déc 2014 - 06:43
Hépatant(e)
Hépatant(e)


Inscrit le: 14 Jn 2006
Messages: 13

Merci pour vos messages. J'espère bien qu'après avoir vaincu la bête, on va tous voir notre état physique s'améliorer. Maintenant attente de la RVS 12.
Et c'est parti pour l'attente du prochain FIBROSCAN....dans un an. Mais bon, on connait la patience...
Bises à vous tous

_________________
VIH-VHC Génotype 3 F3/4
Non répondeur 1er TTT
actuellement SOFOSBUVIR+RIBAVIRINE
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
coquelicot
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Jan 2015 - 16:54
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 06 Jl 2014
Messages: 932
Localisation: Val d'Oise
fil a écrit:
La co-infection VIH/VHC en "3D"
Conclusion : ce schéma sofosbuvir + ribavirine peut être une bonne option pour les personnes co-infectées avec le génotype 2 ou 3, sans cirrhose, sans échec préalable pour les génotypes 3, et d’une durée de 6 mois pour les génotypes 3 (comme déjà montré par l’essai Photon-1 présenté à la CROI 2014). Pour les autres génotypes et en présence d’une cirrhose, il parait nécessaire d’associer un autre antiviral direct au sofosbuvir (siméprevir, daclatasvir selon le génotype et si échec antérieur) ou une autre combinaison (Abbvie, etc.).


Pour Génotype 4 co/inf. - Confirmation de ma Virologue , il est préférable d'associer Sofo+Riba un autre antiviral.
Dans mon cas pas d'autre choix possible au moment ou j'ai débuté le traitement ( interaction avec ttt antirétroviral).

Wink

_________________
VIH
Ex-vhc génotype 4
24s riba + sofo

Au plus élevé trône du monde, on est jamais assis que sur son cul (Montaigne)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Jan 2015 - 17:09
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Oui pas simple pour la coinfection VIH/VHC , surtout au niveau des interactions et du dosage des médicaments , on parlais à un moment aussi , sur un traitement de 3 mois VHC , stopper le traitement VIH sur cette période , apparemment ça à l'air abandonné , des risques de mutations du VIH surement .

La nouvelle qui est réjouissante , c'est que les taux de guérison sont similaires aux mon-infectés . Very Happy

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
coquelicot
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 16 Jan 2015 - 17:59
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 06 Jl 2014
Messages: 932
Localisation: Val d'Oise
fil a écrit:
Sida : des vaccins thérapeutiques et préventifs français à l’étude
Dans le monde, on compte une dizaine d’essais de vaccins thérapeutiques contre le Sida. Dont deux projets français menés, l’un par InnaVirVax et l’autre par Biosantech. Par ailleurs, l’Institut de recherche vaccinale, en collaboration avec l’ANRS, mène ses recherches sur un vaccin préventif contre le Sida qui permettrait donc d’éviter la contamination par le VIH.

Pour les deux vaccins thérapeutiques français, le mode d’action n’est pas le même. Le vaccin d’InnaVirVax vise à protéger les lymphocytes T4 des patients, qui sont détruits par le virus du Sida. Il va être prochainement testé auprès de 90 personnes séropositives dans une étude multicentrique européenne (phase de recrutement). Alors que le vaccin de Biosantech cible une protéine (TAT) responsable de l’effondrement immunitaire, afin de la neutraliser, restaurer l’immunité des malades et éliminer les cellules infectées. 48 patients séropositifs ont déjà reçu 3 doses différentes de ce vaccin et les données préliminaires montrent un bon profil de sécurité. Il va être testé chez des patients séropositifs selon un protocole incluant l’arrêt de la trithérapie pendant 2 mois.

Selon ma virologue, un de ces vaccins français va être expérimenté à l'hôpital Bichat à Paris. D'après elle, si l'équipe se lance dans un tel essai c'est que le projet est sérieux. Malgré tout, elle n'est pas très confiante en ce qui concerne le résultat.
Au début de sa carrière elle était pleine d'espoir et s'enflammait lorsque des essais étaient lancés. Après 25 ans d'expériences sa fougue s'est un peu estompée.... disons que maintenant elle reste sur ses réserves.

En contrepartie, elle mise beaucoup sur l'évolution des traitements. En autre des médicaments injectables qui peuvent durer un mois ou plus, et offrir un jour une option plus pratique pour les traitement d'entretien du VIH.

Fil, toutes les infos que tu nous communiques me permettent d'avoir des échanges avec ma doc. encore plus intéressants. Biiien

_________________
VIH
Ex-vhc génotype 4
24s riba + sofo

Au plus élevé trône du monde, on est jamais assis que sur son cul (Montaigne)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 16 Jan 2015 - 18:14
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Les nanotechnologies s’invitent dans le VIH

http://presse.sidaction.org/communique/ ... t-dans-VIH

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,59123110771179 seconds.