Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Sep 2014 - 15:16
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Hépatite C : bras de fer sur le coût du nouveau traitement


Le médicament Sovaldi de Gilead a déjà coûté plus de 300 millions d’euros à la Sécurité sociale.
Les ministres de la Santé européens cherchent une ­stratégie commune.

C’est un début de coalition européenne pour freiner les appétits de la firme pharmaceutique Gilead. Aujourd’hui et demain à Milan se tient une réunion informelle des ministres de la Santé. Ils doivent se pencher sur la question épineuse du Sovaldi. Ce médicament miracle permet de soigner 9 cas sur 10 d’hépatite C. En France, son « service médical rendu » a obtenu la deuxième meilleure note sur une échelle de 5. Les traitements précédents permettaient de guérir en moyenne un patient sur trois.

Mais il y a un hic : une cure de Sovaldi, qui dure trois mois, coûte cher. En Allemagne, c’est 49.000 euros, en Angleterre 44.000 euros. En France, c’est même 56.000 euros par patient, selon les termes de l’autorisation temporaire d’utilisation. La charge pour l’Assurance-maladie a déjà dépassé 300 millions d’euros depuis sa mise sur le marché au début de l’année. Pour cette année, l’Assurance-maladie s’attend à 15.000 patients sous Sovaldi, soit une dépense supérieure à 800 millions d’euros, alors que l’ensemble du budget médicaments en France est de 24 milliards d’euros… Le temps où le médicament était le bon élève de la maîtrise des dépenses de santé risque de prendre fin cette année avec Gilead.

La négociation sur le prix permanent du Sovaldi est en cours avec le Comité économique des produits de santé. L’Assurance-maladie espérait encore en juillet un tarif de 15.000 à 25.000 euros. D’autant que Pharmasset, la société qui a développé ce traitement et qui a été rachetée en 2012 par Gilead, pensait initialement commercialiser ce médicament pour 18.000 euros par patient. Le nouveau propriétaire qui pèse 160 milliards de dollars en Bourse et dont l’action a grimpé de 41 % cette année, a visiblement revu à la hausse ce tarif....

Version générique dans les pays en développement


Mais le socialiste Gérard Bapt compte bien semer le désordre dans cette stratégie. Vendredi, le député membre de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale a envoyé un courrier au directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament. Il lui demande d’expliquer pourquoi le médicament concurrent, l’association Viekirax et Exviera du laboratoire AbbVie, n’a toujours pas obtenu son autorisation temporaire en France, alors que les deux produits « sont d’efficience comparable pour les patients, avec un taux de guérison de 90 à 100 % ». Il faut croire AbbVie sur parole, puisque, pour l’instant, ce médicament est encore en attente d’homologation aux Etats-Unis et en Europe. Gérard Bapt espère que la concurrence fera baisser le prix du Sovaldi. Au cas où l’option Viekirax ne serait pas retenue, le parlementaire réclame une « licence obligatoire » pour le Sovaldi.

De son côté, Gilead assure faire payer les riches pour aider les pauvres. Il a autorisé une version générique de son produit dans 91 pays en développement – coût : 300 dollars par mois en Inde. De plus, certaines études montrent que les traitements précédents étaient moins chers (36.000 euros), sauf si on les rapportait au taux de guérison : 100.000 euros contre 65.000 euros pour Sovaldi. « Si le coût était amorti sur toute la durée de la vie ou sur vingt ou trente ans, le coût de traitement par année serait de l’ordre de 2.000 euros par an, et le débat actuel n’aurait pas lieu », ajoute Michel Joly, qui dirige Gilead France. Mais qui voit si loin ?

http://italia2014.eu/fr/news/%C3%A0-la- ... le-salute/

http://www.lesechos.fr/economie-france/ ... 045032.php

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Martyne
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Sep 2014 - 15:41
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 29 Nov 2013
Messages: 801

Vu aussi que le Sovaldi ne peut pas se prendre seul, avec inter + rib ou une autre molécule, cela augmente encore plus le prix du traitement, on arrête pas de dire que le Sovaldi est le médicament miracle jamais on mentionne "pas tout seul". Je trouve tout même que c'est un oubli de taille qui change beaucoup le prix du traitement !
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Sep 2014 - 16:01
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Martyne a écrit:
"pas tout seul".


La bi-thérapie aussi "Sofosbuvir + Riba" (génotype 1 , 2 , 3 , 4)

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2014 - 11:03
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Le nouveau traitement $ 84 000 de l'hépatite C est en perte de vitesse, pour le moment

The Washington Post , le 18 Septembre 2014

Après avoir enregistré le meilleur lancement d'un médicament dans l'histoire, il semble que le rythme commence à ralentir pour Sovaldi de Gilead Sciences - le nouveau $ 84,000 hépatite C remède qui a déclenché une nouvelle orientation sur les coûts des médicaments de spécialité.

Les données publiées par CVS Santé le mardi montrent que l'utilisation de Sovaldi a ralenti depuis mai après la définition de record de la drogue commencé en décembre dernier. Le ralentissement peut s'expliquer en partie par l'anticipation de plusieurs traitements de l'hépatite C de l'industrie de soins de santé bientôt sur le marché, y compris un autre de Gilead qui pourrait obtenir l'approbation de la FDA d'un jour à. Ce tableau CVS montre comment le lancement de Sovaldi compare à d'autres lancements récents pour les traitements de l'hépatite C.



Les données de l'EVC fournissent également un aperçu de la façon dont le nouveau médicament, qui est au prix de 1000 $ par jour, est utilisé dans le monde réel. En regardant de près 2.000 de ses patients , CVS a trouvé 8,1% (soit environ 1 sur 12) ont arrêté leur traitement. C'est quatre fois plus élevé que le taux d'abandon de 2% qui s'est produite dans les essais cliniques de Sovaldi.

Les essais cliniques ont des environnements beaucoup plus contrôlées, il est donc plus facile de s'assurer que les patients suivent à travers sur toute la durée du traitement. Même ainsi, le taux d'abandon pour les essais cliniques Sovaldi était encore "vraiment remarquablement faible», a déclaré le chef de la CVS responsable scientifique William Shrank.

Avec un taux de guérison près de 95% dans les essais cliniques, Sovaldi est saluée comme une avancée majeure pour une maladie que plus de 3 millions d'Américains portent. Étiquette de prix de la drogue, cependant, est Spooking assureurs de santé et des programmes d'état à un moment où il y a un effort accru pour diagnostiquer la maladie de foie.

En conséquence, un taux d'abandon de 8% »est encore assez bon", a déclaré Shrank. "Mais quand vous parlez d'un médicament qui coûte 1000 $ par jour, lorsque l'investissement est si grand, que nous voulons vraiment nous assurer que nous obtenons le meilleur parti de cet investissement."

http://www.washingtonpost.com/blogs/won ... m-for-now/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2014 - 15:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Hépatite C : courrier de Gérard Bapt - Député de la Haute-Garonne

http://www.slideee.com/slide/hepatite-c ... te-garonne

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Sep 2014 - 14:26
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Synthèse des conclusions des travaux des ministres européens de la Santé

Innovation thérapeutique : Il est fondamental de promouvoir le développement et l’accès rapide à des médicaments innovants qui respecte la sécurité des patients. L’escalade du coût des médicaments, à l’instar des médicaments pour traiter l’hépatite C, met à dure épreuve la viabilité économique de la dépense publique dans tous les pays. Les ministres ont donc souligné le besoin d’une coopération accrue, de stratégies communes et d’échanges d’informations afin d’améliorer, accélérer et assurer l’accès des patients européens aux médicaments innovants.

http://italia2014.eu/fr/news/%C3%A0-la- ... le-salute/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fabthedab
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 12:54
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 1446
Localisation: cavaillon
line1 a écrit:
bonjour,
as-tu le lien pour écouter stp ?

Idea


désolé mais nan!

c'était sur europe1,

a bientôt
Fab

_________________
la vie a des limites. Quand on les dépasse, on en sort.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 16:45
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Hépatite C : le médicament qui bouleverse la Sécu

Un médicament miracle permet de guérir de l'hépatite C, mais il coûte très cher. Les autorités négocient avec le laboratoire Gilead, dans l'espoir d'en abaisser le prix et de soigner au moins 10 % des malades.

Ils s'arrachent les cheveux. Les conseillers de la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, et du secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, n'ont plus que deux petites journées et deux longues nuits pour boucler le budget 2015 de la Sécurité sociale… et un médicament dérègle à lui seul tous leurs fragiles équilibres: le Sovaldi. Commercialisée par l'américain Gilead, cette molécule innovante et ultra-efficace contre l'hépatite C est devenue le médicament le plus cher de l'histoire de l'Assurance-maladie.
Sa particularité? Contrairement aux traitements précédents, efficaces dans un peu plus d'un cas sur deux avec des effets secondaires redoutables - dépressions, troubles de la personnalité, etc. -, il guérit 90 % des patients sans douleur. Mais cette efficacité a un prix tellement élevé que le Sovaldi, autorisé en France depuis octobre 2013, menace dès cette année de faire déraper à lui seul les comptes de l'Assurance-maladie. Le traitement, qui dure en général trois mois, coûte 56.000 euros. Soit près de 670 euros le comprimé, pas loin du prix du tout nouvel iPhone 6. Pire, le Sovaldi doit être pris avec une autre molécule coûtant 35.000 euros. Soit une facture totale qui tutoie les 100.000 euros. Bref, ce traitement, intégralement remboursé par la Sécu, revient trois à cinq fois plus cher que les produits utilisés auparavant. Résultat, à la fin août, la Sécu avait déjà réglé à Gilead une facture de près de 440 millions d'euros.

200.000 patients à traiter en France

Ces prix ne sont pas inédits dans le monde de la santé. Mais les médicaments aussi chers concernaient jusqu'à présent des maladies orphelines, qui touchent très peu de patients. Ainsi, le Kalydeco de Vertex, qui arrivera en France fin novembre, coûtera 19.500 euros. Mais il soigne la mucoviscidose, qui touche 6800 personnes en France. Or, l'hépatite C affecte environ 200.000 personnes dans l'Hexagone, dont la moitié est dépistée. À ce tarif, soigner tout le monde coûterait des milliards.
Lucide, la Haute Autorité de santé préconise pour l'instant de ne traiter avec le Sovaldi que les patients les plus atteints, ceux qui souffrent de cirrhoses de niveau 3 et 4. Toutefois, même en ne soignant que 10.000 à 15.000 patients en 2014, la Sécurité sociale devra débourser près de 1 milliard d'euros, soit plus de 4 % du budget médicament en France. Avec un tel montant, le Sovaldi délogera dès cette année le Lucentis à la première place du classement des médicaments les plus coûteux pour la Sécu. Et il devrait peser encore plus lourd en 2015 à l'issue de sa montée en charge, quand le nombre de patients traités atteindra 25.000.
Pour autant, le prix actuel n'est pas encore définitif. Il fait l'objet d'âpres négociations au sein du très secret Comité économique des produits de santé (CEPS), instance où se négocient tous les prix des médicaments entre État et industriels. De ce bras de fer à plusieurs milliards dépend la facture finale, sachant qu'une fois l'accord conclu, le laboratoire devra rembourser la différence entre le tarif retenu et le prix actuellement payé par la Sécu. Pour les pouvoirs publics, la partie est complexe, car les prix français peuvent difficilement être très éloignés de ceux des autres pays. Or le Sovaldi est vendu 84.000 dollars (66.000 euros) aux États-Unis, 49.000 euros en Allemagne et 43.000 euros au Royaume-Uni. Mais nos voisins d'outre-Rhin réviseront le prix à la baisse au bout d'un an de commercialisation. De leur côté, les Britanniques n'ont prévu de soigner que 500 patients cette année!
Bien que très élevés, ces tarifs n'ont rien à voir avec le prix espéré au départ pour le Sovaldi. Pharmasset, qui a développé le traitement, avant d'être racheté par Gilead en 2011, comptait initialement commercialiser sa pilule miracle aux alentours de 19.000 euros en Europe.

Négociations à huis clos

Auprès du CEPS, Gilead avance une batterie d'arguments pour justifier le tarif de son médicament vedette. Au-delà de son efficacité et de son confort d'utilisation, le Sovaldi agit en trois mois seulement. Son coût est faible, comparé à celui d'une transplantation de foie (une opération de 100.000 euros) pratiquée dans les cas extrêmes. Autre argument: le Sovaldi guérit rapidement, ce qui permet aux patients de retrouver très vite une vie normale et de travailler. Si l'Assurance-maladie amortissait son coût «sur vingt ou trente ans», le traitement reviendrait à «près de 2000 euros par an et le débat actuel n'aurait pas lieu», fait valoir Michel Joly, président de Gilead France. «Le Sovaldi produira des économies largement après 2017, rétorque Frédéric Van Roekeghem, le directeur général de l'Assurance-maladie. Or, les engagements budgétaires de la France auprès de Bruxelles sont triennaux, non pas décennaux!» Du côté de la Sécurité sociale, on estime d'ailleurs que le Sovaldi serait très largement rentable pour Gilead aux alentours de 20.000 euros le traitement. Une étude qui circule sous le manteau établit même que le laboratoire américain rentabiliserait son investissement en France dès 8300 euros. Sept fois moins cher que le prix pratiqué aujourd'hui.
Pendant que se poursuivent les négociations à huis clos, le député socialiste - et médecin - Gérard Bapt mène l'offensive. Il s'étonne dans une lettre au directeur général de l'ANSM, l'Agence nationale de sécurité du médicament, d'un prix «inaccessible pour l'Assurance-maladie». Et demande pourquoi le traitement concurrent du laboratoire Abbvie, «d'efficience comparable», en attente d'homologation, n'a pas obtenu, comme cela s'est fait pour le Sovaldi, une autorisation temporaire d'utilisation.

Un prix fixé par l'État?

«Un labo ne peut pas capter à lui seul tout seul les capacités financières d'un pays en faveur de l'innovation thérapeutique, plaide Frédéric Van Roekeghem. Si la négociation avec Gilead n'avance pas, il faut envisager un autre système de fixation du prix.» Une menace à peine voilée quand on sait que les laboratoires pharmaceutiques tiennent beaucoup au système actuel de négociation avec le CEPS. Gérard Bapt suggère pour sa part de lancer pour le Sovaldi une procédure de «licence obligatoire». Cette arme ultime consiste pour les pouvoirs publics à autoriser un tiers à fabriquer le produit breveté sans le consentement du titulaire du brevet. «Le CEPS pourrait aussi fixer le prix de façon unilatérale», suggère de son côté Khalil Elouardighi, de l'association de lutte contre le sida Coalition Plus.
Le gouvernement ne semble pas envisager aujourd'hui d'en venir à ces mesures extrêmes. Une autre piste serait à l'étude: la réactivation d'une taxe permettant à l'Etat de prélever une partie du chiffre d'affaires français des laboratoires, lorsque ceux-ci dépassent le plafond maximal de dépenses autorisées. Pour ne pas pénaliser les labos qui pratiquent des tarifs raisonnables, celle-ci pourrait être dans un premier temps réservée aux médicamens traitant l'hépatite C, afin de faire entrer le Sovaldi dans le champ d'application de cette disposition sans pour autant le viser spécifiquement.
La France a également lancé un mouvement inédit dans l'Union européenne. En juillet, elle a convaincu quatorze pays de réfléchir ensemble sur ce problème de coût d'un médicament qui fait exploser les compteurs. La partie est toutefois loin d'être gagnée. «Nous allons négocier pays par pays, mais en échangeant nos informations», avait alors indiqué Marisol Touraine, ministre de la Santé.

Désigner des patients prioritaires

Cette affaire pose en tout cas une question nouvelle et embarrassante au ministère de la Santé et à l'Assurance-maladie: quel budget faut-il accorder à ce traitement et combien de personnes veut-on soigner chaque année? «C'est la première fois en France que l'on doit définir des priorités et autoriser en amont toute prise en charge des patients parce que le prix est incompatible avec les objectifs financiers fixés par le Parlement», se désole Frédéric Van Roekeghem. Dans les cabinets médicaux, la situation est parfois vécue de façon dramatique par les praticiens. «Chaque jour, je dois dire à mes patients: j'ai un médicament qui peut vous guérir, sans effets secondaires, mais je ne peux le prescrire parce qu'il est trop cher, témoigne le professeur en hépatologie au CHU de Bordeaux Victor de Ledinghen. C'est la première fois en France qu'un médicament qui guérit ne peut pas être prescrit.»
Le suspense autour du prix final du Sovaldi est à son comble. Il en va de l'équilibre du budget de l'Assurance-maladie, mais surtout de la vitesse à laquelle on pourra se débarrasser de cette maladie. Gilead propose de le faire en quinze ans. Mais avec un prix plus faible, cela pourrait aller beaucoup plus vite.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014 ... a-secu.php

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Martyne
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 17:24
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 29 Nov 2013
Messages: 801

C'est un article qu' a posté kiki ! J'ai du mal à y croire mais si c'était vrai, quel espoir pour tous !

Un mécanisme inédit pour maîtriser le coût de l’hépatite C

SOLVEIG GODELUCK | LE 27/09 À 08:30, MIS À JOUR À 08:56
Le traitement laboratoire Gilead l’hépatite C coûte 56.000 euros cure mois Le traitement du laboratoire Gilead contre l’hépatite C coûte 56.000 euros pour une cure de trois mois -
Le gouvernement veut éviter que le Sovaldi ne coûte entre 800 millions et 1 milliard d’euros à la Sécurité sociale en 2015.
Prendre le Sovaldi au piège de son propre succès. C’est le mécanisme ingénieux que se prépare à dévoiler le gouvernement ce lundi, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, afin de limiter le coût de ce médicament contre l’hépatite C sans se priver de ses bienfaits.
Le traitement du laboratoire Gilead coûte extrêmement cher : 56.000 euros pour une cure de trois mois , en France. Dans son scénario « noir », l’exécutif a calculé que le seul Sovaldi coûterait entre 800 millions et 1 milliard d’euros à la Sécurité sociale en 2015 à prix inchangé et en l’absence de restriction de soins. Certes, la négociation pour faire baisser le prix est en cours. Mais le gouvernement a prudemment préféré avancer sur deux fronts.


Il va ressusciter un article du code de la Sécurité sociale qui date de 1999 mais qui prend la poussière sans servir, le L-138-10 : c’est une sorte d’impôt révolutionnaire qui autorise l’Etat à prélever une partie du chiffre d’affaires français des laboratoires pharmaceutiques, lorsqu’ils ont dépassé le plafond maximal de dépenses autorisé par la loi (Ondam). Dans l’article L-138-10, la contribution est progressive, elle grimpe en fonction du dépassement par rapport à l’Ondam. Toutefois, ce texte ne permet pas d’isoler un laboratoire pharmaceutique : c’est l’ensemble des industriels qui sont taxés. Jusqu’à présent, ils ont été des bons élèves et ont réussi à remplir leurs objectifs de maîtrise des dépenses, mais ce ne devrait plus être le cas l’année prochaine.
Le produit de la taxe affecté à la Sécu
Comment ne pas pénaliser les laboratoires qui pratiquent des prix raisonnables ? Le nouveau projet de texte va « médicaliser » la disposition actuelle. Au lieu de suivre l’Ondam de l’industrie du médicament, on va isoler les médicaments soignant l’hépatite C. Ce sera pour l’instant la seule catégorie visée. On aurait pu aller plus loin et isoler le Sovaldi, mais cela aurait créé des risques en termes d’égalité et de proportionnalité de la loi. De plus, d’autres médicaments de nouvelle génération contre l’hépatite C vont arriver sur le marché : autant leur annoncer la couleur dès à présent.
Le produit de la taxe sera affecté à la Sécurité sociale. Au passage, on sauve le principe de l’accès de tous à la Santé, puisqu’il n’y aura pas de rationnement des soins. Dès lors, il n’y a plus d’obstacle à ce que le circuit de distribution du Sovaldi s’ouvre. Un arrêté ministériel devrait lui permettre de sortir des hôpitaux et d’être prescrit en ville.

En savoir plus sur
http://www.lesechos.fr/economie-france/ ... iYiTQVo.99
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
evlyn
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 18:04
Potô du site


Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 7841
Localisation: Ubud-Bali
http://m.lesechos.fr/economie-france/un ... 6163.htmne excellente nouvelle. Merci à Marisol Touraine, la parade edt trouvée et le ttt pour tous c'est maintenant. Bravo !

_________________
Eve


VHC diagnostiqué en 1991. Géno 4. A3/F4. non répondeuse à 6 ttts et enfin en 2014, 12 semaines de ttt sofosbuvir et simeprevir, guérie du VHC. CHC sur segment VIII viré chirurgicalement le 1er octobre 2014 .
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
evlyn
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 18:06
Potô du site


Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 7841
Localisation: Ubud-Bali
Tu m'as grillée Martyne !

_________________
Eve


VHC diagnostiqué en 1991. Géno 4. A3/F4. non répondeuse à 6 ttts et enfin en 2014, 12 semaines de ttt sofosbuvir et simeprevir, guérie du VHC. CHC sur segment VIII viré chirurgicalement le 1er octobre 2014 .
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Martyne
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 18:49
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 29 Nov 2013
Messages: 801

Une nouvelle comme celle-là on peut la poster autant que possible (sauf que ton lien n'est pas le bon...)

Et toi tu penses que c'est bon, je trouve la parade tellement incroyable que j'ai du mal à y croire. Ils vont l'annoncer lundi, on va en entendre beaucoup parler attention à présent prenez vite rendez-vous, les places vont être chères !


Dernière édition par Martyne le 27 Sep 2014 - 19:42; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
evlyn
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 18:51
Potô du site


Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 7841
Localisation: Ubud-Bali
La loi existe yapuca l'aménager par un chtit décret.

_________________
Eve


VHC diagnostiqué en 1991. Géno 4. A3/F4. non répondeuse à 6 ttts et enfin en 2014, 12 semaines de ttt sofosbuvir et simeprevir, guérie du VHC. CHC sur segment VIII viré chirurgicalement le 1er octobre 2014 .
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lolanice
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 19:40
Potô du site


Inscrit le: 13 Fév 2010
Messages: 5758

C'est vrai qu'on a du mal à y croire, ce serait si bien !
A suivre ...

_________________
vhc détecté 87/88 / Géno 4/ F2
TTT interferon/riba mai 2009/ mai 2010. Guérie, le 1er fut le bon mais l'after difficile
"Celui qui n'essaie pas ne se trompe qu'une seule fois"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 19:59
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22538
Localisation: Hyères
Martyne a écrit:
prenez vite rendez-vous, les places vont être chères !


et les oreilles vont chauffer Rougir

SOS HÉPATITES AU CONGRÈS NATIONAL DE L’AFEF 2014

L’AFEF : Association Française pour l’Etude du Foie, est la société savante qui regroupe les médecins français investis dans les maladies du foie. Cette année le congrès annuel de l’AFEF se tient du 24 au 27 septembre au CNIT Paris-la défense.

Depuis plusieurs années SOS Hépatites amène sa pierre à l’édifice des connaissances hépatologiques par des enquêtes communautaires. Les sujets de nos enquêtes viennent toujours de la confrontation au monde réel.

Depuis le début de l’année 2014 et l’avènement des nouvelles séquences thérapeutiques, vous étiez nombreux à relater des difficultés pour obtenir un rendez-vous auprès de votre spécialiste. C’est de cette constatation qu’est née l’idée de notre enquête 2014 : « j’ai une hépatite C, quand pouvez-vous me recevoir ? » dont les résultats ont été rendus publics à l’AFEF 2014.

L’hépatite C n’est jamais une urgence médicale, et il n y a pas d’urgence à consulter, pourtant il s’agit le plus souvent d’une urgence ressentie émanant de l’usager. La question devenait donc : « vivons nous un moment crucial où les traitements deviennent plus courts que le temps d’attente pour avoir un rendez-vous ? »

La méthode est simple, mai 2014, une équipe de militants de SOS hépatites, se met d’accord et se répartit le travail sur quelques jours. La présentation sera identique, l’identité sera celle de Dominique Lefevre 45 ans, (nom mixte qui peut donc coller à toutes les voix). Nous avions regroupé l’annuaire des structures à partir de pages jaunes. L’enquête commençait, ciblé sur la métropole, CHU, hôpitaux généraux, cliniques et spécialistes libéraux. « Bonjour mon médecin traitant vient de me découvrir une hépatite C et il pense que j’ai peut-être une cirrhose, quand pourrai-je avoir un rendez-vous le plus rapidement possible ? ».

Simple me direz-vous ! Pas tant que cela car, il faut d’abord que quelqu’un décroche !

Nous avons donc respecté les horaires habituels 9h-12h et 14h -17h, sauf quand un répondeur nous donnait des consignes claires. Sans réponse, nous avons réalisé 3 tentatives sur 3 jours de suite.

Commençons par les échecs : 7 des 39 CHU enquêtés n’ont pas répondus soit 18 % ; pour les hôpitaux généraux 22 sur 162 soit 14 % ; pour les établissements privés 4 sur 18 soit 22 % (mais l’échantillon est faible) et pour les spécialistes libéraux 7 sur 58 donc 12 %.

Il y a donc en 2014 encore beaucoup de progrès à faire pour améliorer la téléphonie et la prise de rendez-vous dans le système sanitaire national et ce d’autant que nous nous sommes vus régulièrement répondre : « écrivez nous et nous vous recontacterons ». Non ! Pas en 2014 !

La synthèse des résultats est la suivante :

CHU : 44,9 jours d’attente (mini 6 maxi 90)

CHG : 42,8 jours d’attente ou (mini 0 maxi 219)

Etablissements privés : 29,9 jours d’attente (mini1 maxi 81)

Spécialistes libéraux : 17,7 jours d’attente (mini 0 maxi 60)

Cette enquête est un simple état des lieux elle ne veut en aucun cas donner des leçons ou être le guide Michelin des consultations en hépatologie. Les données nominatives ne seront jamais diffusées, car ce n’est pas le but de l’enquête.

En 2014 les traitements sont toujours plus longs que les attentes pour obtenir un rendez-vous de consultation, espérons que cela restera comme cela, même si les traitements deviennent plus courts. Le maillage territorial existe mais le plus choquant en 2014 est probablement de ne pas avoir d’interlocuteur et de réponse (et ce sur 3 jours consécutifs) dans 15 % des cas en moyenne. Même si le téléphone reste le moyen le plus simple d’obtenir un rendez-vous, nous devons améliorer les outils de communications, internet, contact par SMS et abandonner définitivement le télégramme…

Pour répondre à l’angoisse des patients et à leurs attentes il reste les numéros verts d’écoute et SOS hépatites souhaite prendre complétement sa place grâce à sa ligne de téléphonie sociale « Ecoute et Soutien » animée par Véronique au 0 800 004 372. Nous utilisons aussi notre page Facebook pour répondre aux questions de tous. Nous nous positionnons en tant que patient expert et nous ne prendrons jamais la place d’un médecin.

Un grand merci à toutes les secrétaires qui ont reconnues notre souffrance au téléphone et un clin d’œil avec la mention « peut mieux faire » aux autres et oui il existe des formations.

J’allais oublier, toutes nos excuses pour le rendez-vous non honoré de Dominique Lefevre, mais qui s’est posé la question de savoir pourquoi une nouvelle patiente n’était pas venue et combien se sont dit ouf je vais pouvoir rattraper un peu mon retard et ne pas finir trop tard….mais c’est une autre enquête …

Merci à tous ceux qui ont participé d’un côté ou l’autre du téléphone à cette enquête, nous voulons dénoncer sans accuser, faire évoluer sans révolutionner.

Pascal Mélin

http://www.hepatites.net/index.php?name ... mp;t=22966

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
probablement
Sujet du message: x man  MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 21:22
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 14 Jl 2013
Messages: 451

evlyn a écrit:
La loi existe yapuca l'aménager par un chtit décret.


Martyne a écrit:
prenez vite rendez-vous, les places vont être chères !


.
je trouve la parade tellement incroyable que j'ai du mal à y croire. Ils vont l'annoncer lundi, on va en entendre beaucoup parler


info ou intox ?
je le crois pas Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
evlyn
Sujet du message: x man  MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 21:38
Potô du site


Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 7841
Localisation: Ubud-Bali
Le journal Les Echos est un journal serieux et la loi citée peut être vérifiée. Moi, j'ai la flemme de m'y coller.

_________________
Eve


VHC diagnostiqué en 1991. Géno 4. A3/F4. non répondeuse à 6 ttts et enfin en 2014, 12 semaines de ttt sofosbuvir et simeprevir, guérie du VHC. CHC sur segment VIII viré chirurgicalement le 1er octobre 2014 .
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
probablement
Sujet du message: x man  MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 21:50
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 14 Jl 2013
Messages: 451

il est tard là
bonne nuit
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Martyne
Sujet du message: x man  MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 21:50
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 29 Nov 2013
Messages: 801

Voilà le texte de l'article L 138-10, j'ai lu juste le début et ça a l'air d'être ce que Les Echos annoncent.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCod ... ieLien=cid

De toutes les façons, on va vite savoir si c'est le cas, peut-être pas demain, mais dans les jours qui suivent et comme tu le dis Eve, les Echos est un journal très sérieux et ils sont plus doués en droit que moi, je suis juste douée en Google.

Bonne nuit
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
superdupond
Sujet du message: x man  MessagePosté le: 27 Sep 2014 - 22:51
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 550

http://www.pourquoidocteur.fr/Hepatite- ... -8060.html

Afin d’éviter que le médicament de Gilead ne fasse exploser le budget de la Sécu, le gouvernement pourrait réinstaurer une taxe sur les laboratoires pharmaceutiques.
Hépatite C : le traitement qui coûte un milliard d'euros à la sécu
SIERAKOWSKI FREDERIC/ISOPIX/SIPA
SUR LE MÊME THÈME
« Hépatite C : des ministres européens dénoncent le coût du traitement »
« EXCLUSIF Hépatite C : le prix du nouveau médicament va baisser »
« Hépatite C : le coût du traitement va baisser dans 91 pays »
Alors que le budget de la Sécurité sociale doit être voté la semaine prochaine, la ministre de la Santé Marisol Touraine et son collègue secrétaire du Budget, Christian Eckert, tentent de faire baisser le prix d’un médicament particulièrement coûteux : le Sovaldi (du laboratoire américain Gilead) est un traitement quasi-miracle qui soigne 90% des patients atteints d’hépatite C sans entraîner les effets secondaires des concurrents (dépression, trouble de la personnalité) et sans douleur. Le problème c’est son coût : 56 000 euros tous les 3 mois.

Ces prix ne sont pas rares pour les maladies orphelines. Ce sont des pathologies qui touchent peu de personnes et pour lesquelles les médicaments développés ont nécessité des travaux de recherches longs et importants
Mais pour l'hépatite C, l'équation est différente: 200 000 personnes en France sont atteintes. Selon les calculs du gouvernement (seuls les patients les plus touchés, ceux qui souffrent de cirrhoses de niveau 3 et 4 bénéficient du Solvadi), le médicament de Gilead devrait coûter entre 800 millions et 1 milliard d’euros à la Sécurité sociale en 2015 à prix inchangé, soit 4% du budget total des médicaments!
pourquoidocteur faisait état, il y a, quelques semaines, de négociations en cours entre le laboratoire pharmaceutique américain et les autorités sanitaires pour réviser à la baisse le prix du médicament. Selon les Echos, le gouvernement pourrait également mettre en place un mécanisme inédit : « Il va ressusciter un article du code de la Sécurité sociale qui date de 1999, [...] le LR-138-10 [...] qui autorise l’Etat à prélever une partie du chiffre d’affaires français des laboratoires pharmaceutiques, lorsqu’ils ont dépassé le plafond maximal de dépenses autorisé par la loi (Ondam) », explique le quotidien.
Le gouvernement pourrait ainsi choisir d'appliquer cette loi pour les médicaments soignant l'hépatite C. Le produit de la taxe devrait être affectée à la Sécurité sociale. Les Echos expliquent que cette taxation permettrait de mettre un terme au rationnement des soins, en ouvrant l'accès du Sovaldi à tous. Le mécanisme devrait être dévoilé lundi dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

_________________
Sofos + Dacla TTT terminé. absenceARN
Geno 1b
F3
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,69570994377136 seconds.