Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
lenaif
Sujet du message: Manifestations extra-hépatiques après TTT  MessagePosté le: 21 Sep 2013 - 12:58
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
Salut les heps

Il existe déjà sur ce forum un sondage sur l'évolution de la fibrose après ttt
http://www.hepatites.net/index.php?name=PNphpBB2&file=viewtopic&t=21308
Je lance ici un fil sur l'évolution des manifestations extra-hépatiques (MEH) après éradication du VHC. Il y a très peu d'info là-dessus sur la toile. Merci aux heps guéris de partager leur vécu. (Sont exclus les effets secondaires des ttt, largement décrits ailleurs sur le forum)

Je commence par moi. Probablement contaminé en 1974 suite à une transfusion, je n'ai connu ma contamination qu'en 2012. J'ai suivi un protocole sans interféron du 15/03 au 4/07/2013. Virus non détectable depuis le 7/05, et RVS 8 semaines après fin du ttt. Donc pas encore de RVS24, mais je me sens guéri et n'ai plus vraiment de doute sur la guérison finale.

Petit inventaire des MEH et de leur évolution
- Fatigue : très difficile à juger, les causes possibles de fatigue étant nombreuses et variées. De toute façon, je ne m'attends pas à rajeunir de vingt ans! Donc bilan nul (pas plus, pas moins qu'avant)
- Problèmes cutanés : un mieux réel. Disparition quasi totale des rougeurs au visage, plus de démangeaisons et photo-sensiblilté nettement réduite.
- Problèmes articulaires. Je souffre de maux en haut du dos depuis plusieurs années, et je me suis enfin décidé à en parler à mon médecin traitant. Bilan : légère atrose cervicale. Le radiologue me dit que c'est tout à fait normal à mon âge. Donc rien à voir avec le virus, et pas d'amélioration à prévoir après la guérison.

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)


Dernière édition par lenaif le 23 Sep 2013 - 12:07; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Sep 2013 - 20:10
Hépatant(e) confirmé(e)
Hépatant(e)  confirmé(e)


Inscrit le: 25 Avr 2013
Messages: 229

Je te remercie, lenaif, d'ouvrir ce post car effectivement c'est un sujet sur lequel on a peu d'infos.

En ce qui me concerne, depuis l'arrêt des molécules actives au 26 juillet, je relève des troubles variés, amplifiés depuis 3 semaines :
    - Problèmes cutanés : eczéma dans la région ombilicale qui apparaît, disparait et revient
    - démangeaisons autour des chevilles (mais ça n'a pas duré)
    - troubles digestifs (nausées persistantes, diarrhées, douleurs dans l'épigastre)
    - toubles articulaires (kyste synovial au poignet, douleurs tendineuses dans les doigts)
    - fatigue (mais c'est lié je crois aux troubles digestifs car en dehors de ces manifestations j'ai plutôt la pêche)

Ces phénomènes sont plutôt plus forts que ce que j'ai pu ressentir comme ES pendant le traitement.
Je ne les associe pas à un retour du virus. Mais j'aurai bientôt les résultats des analyses de vendredi dernier (S24, donc 8 semaines après arrêt des molécules actives) et j'en aurai le coeur net.

Je n'ai aucune explication pour l'instant de ces symptômes : peut-être sont-ils anecdotiques et n'ont aucune corrélation avec le traitement. Mais j'ai du mal à le croire.
J'ai cru comprendre en parcourant le site que certains zheps ont ressenti après l'arrêt d'une bitherapie des symptômes très forts et qui ont pu durer longtemps. Mais dans mon cas il s'agissait d'un protocole léger, sans interféron et qui n'a duré que 16 semaines...

A suivre donc...

_________________
Contaminé en 1974 - Géno 1b - F1/A2
Protocole faldaprevir + déleobuvir + ribavirine du 05/04/13 au 20/09/13 - RVS24 : Guéri !

Transformer le monde tout entier en espace intérieur (Rilke)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lenaif
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2013 - 11:03
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
Merci pour cette contribution, Ré
L'idée du fil, c'est de comparer les MEH ressentis AVANT le ttt et la situation après. Evidemment, cela nécessite un certain recul, ce qui n'est vraiment le cas ni pour toi ni pour moi. J'ai quand même jugé intéressant de parler de cette régression de mes problèmes cutanés dans un laps de temps aussi court.

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2013 - 11:47
Hépatant(e) confirmé(e)
Hépatant(e)  confirmé(e)


Inscrit le: 25 Avr 2013
Messages: 229

Bien sûr, je comprends que le sujet est une comparaison entre symptômes avant et après.
En effet beaucoup de symptômes peuvent être corrélés à l'hépatite, comme des douleurs articulaires, des tendinites, et bien d'autres.

Donc mon témoignage est peut-être hors sujet, quoique...
La régresion de symptômes peut parfois passer tout d'abors par une aggravation. Rien n'est sûr. Tout d'abord j'attends mes résultats de S24 EOT+8. Si cela persiste je vais consulter. Peut-être que cela n'a rien à voir avec le schmilblic ?

En tous cas je pense que l'observation de ce qui se passe après traitement est très importante et probablement instructive.
En ce qui concerne la régression de la fibrose, ce n'est pas commode à observer, et il faut certainement pas mal de recul. seules les mesures de fibroscan seront significatives pour moi car les résultats des fibrotests/fibromètres ont toujours été aberrants dans mon cas - et je ne tiens pas à refaire une biopsie.

_________________
Contaminé en 1974 - Géno 1b - F1/A2
Protocole faldaprevir + déleobuvir + ribavirine du 05/04/13 au 20/09/13 - RVS24 : Guéri !

Transformer le monde tout entier en espace intérieur (Rilke)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
click
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2013 - 18:53
Amiral(E)
Amiral(E)


Inscrit le: 10 Mai 2011
Messages: 3765

Bonsoir lenaïf,

En ce qui me concerne, à l'arrêt du TTT, les douleurs sont revenues en force, articulaires (inflammation) neuro (aiguilles sous la peau) crampes musculaires...tout ça sur fond d'insomnie.

Je n'ai pas encore assez de recul non plus..si seulement Laughing Cool mais je ne crois pas que ces manifs extras soient liées à un retour du virus.

Je copie ici des réponses récentes que m'ont faites des zeps expérimentés.. sur ce sujet:

Citation:
Malak a dit :

Je ramène ma fraise pour te faire partager mon petit retour d'expérience an niveau des douleurs articulaires. Après l'arrêt du ttt, douleurs d'enfer, Check up rhumato pas de destruction articulaire puis petit à petit amélioration des dites douleurs pour aujourd'hui un an post ttt vivre avec nettement mieux au niveau articulaire étayée par des séances ostéopathie. Je n'ai jamais pris le neurontin prescris pour trouille viscérale d'accentuer mes problèmes de mémoire et autres. Bref , je pense qu'il y a recrudescence des douleurs après l'arrêt du ttt, pourquoi je ne sais pas mais ensuite ça s'arrange et dans mon cas c'est plutôt mieux qu'avant ttt. 

Avril :

Pour ma part, quelques semaines après l'arrêt du ttt de 72 s, arrivée de douleurs d'enfer pendant des mois, à ne presque plus pouvoir dormir (douleurs encore amplifiées au repos) et avec capacité de mouvement très réduite, malgré biprofenid, antidouleurs etc en continu pendant des mois, examens tous azimuts y compris en hospitalisation en médecine interne et prédiction de tous les maux... 
Je suis à quatre ans post-ttt. Après cinq ou six mois de phase aigue, les douleurs se sont lentement et progressivement estompées. 
Aujourd'hui je n'ai plus mal et je peux même faire beaucoup de sport (après réadaptation sur plusieurs années). 

Pascale :
L'après TT est même pour certains pire que le TT ... En fait il semble qu'en cours de route on soit la tête dans le guidon et on essaie au mieux d'avancer ... Après le TT on paie la note ... Pas tous mais nombre d'hépatants pour l'expérience que j'en ai ...   

Le retour à la "normale" peut prendre un certain temps, voire un temps certain ...


A suivre, donc! Wink

_________________
G 1b. 1er TTT de 3 mois en bi, répondeur partiel.

nouvelle saison en cours en tri, téla ..potes pour une durée prévue de 48S
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Josée
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2013 - 21:04
Potô du site


Inscrit le: 18 Fév 2008
Messages: 4574
Localisation: lyon
Alors moi, je peux vous parler des MEH avant le ttt car il n'y en a pas beaucoup que je n'ai pas. J'en avait déjà depuis longtemps, notamment au niveau des tendons, articulations, muscles etc.. Pendant mes 4 ans et demi de Rebetol, les douleurs se sont un peu calmées, je respirait mieux mais je déprimait plus. Depuis presque an que je ne prends plus rien, les douleurs sont revenues au galop. C'est d'ailleurs, avec le contexte de la HAI, une des raisons qui poussent mon hépato à me faire traiter au plus vite ( protocole).
Dans les MEH, je rajouterai le syndrome des yeux secs, avec gorge etc...
Les problèmes cutanés
La déprime
La fatigue +++
La fibromyalgie ( si elle existe réellement car très contreversée)
Les problèmes de dents, de gencives
Etc etc... je ne vais pas faire la liste complète, je vous ferai le tri après un éventuel ttt
Bisatous

Etc etc... je ne veux pas faire la liste complète

_________________
Géno 1A, fibrose F2/F3, VHC connu depuis 1994. Interferon déconseillé. TT ribavirine en monothérapie pendant 4 ans avec delursan.
HARVONI depuis le 2 Septembre 2015 pour 12 semaines

 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
jac
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2013 - 21:26
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2006
Messages: 3875
Localisation: le sud
http://youtu.be/4wsdksMsbUI Roll On Floor Roll On Floor Roll On Floor

Jac

_________________
géno 1b.. f2/f3 3ème ttt 72 s.. négative tout court
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lenaif
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Sep 2013 - 21:35
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
Bravo Jac, ça c'est un scoop ! Gaston Ouvrard était atteint d'hépatite c chronique, mais comme le virus n'a été identifié qu'en 1989, personne n'en a jamais rien su !!! Faudrait demander une autopsie Roll On Floor

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Vero42
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Sep 2013 - 21:37
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 1392

MDR pour Ouvrard Laughing

Alors avec du recul
TT en trithérapie 48 semaines avec Bocé. Indectable à 6 mois post tt. PCR à 9 mois dans 4 jours...

Alors on parle bien des MEH avant et après TT.

Fatigue : vraiment infernal avant le tt. Non seulement fatiguée mais impossible de récupérer complètement. Restée tel quel pendant les 6 mois après tt. Depuis bonne récupération. Je reste encore fatiguée (mais j'ai 48 ans) donc je ne sais pas si c'est dû à l'âge.Par contre je sens la différence sur la qualité du repos. Maintenant je me sens reposée après avoir dormi. Ca faisait si longtemps que je ne connaissais plus ce sentiment que je l'avais oublié !

Les problèmes cutanés: Ca va bien mieux. Plus de démangeaisons. Reste encore quelques éruptions mais rien de grave. Je guérie plus vite aussi. Plus de soucis au soleil. J'ai bronzé tout l'été sans problème.

Côté dents : après tt 40% de la mâchoire déchaussée. C'était pas chouette avant mais là, c'est hard et impossible à réparer d'après mon dentiste.
Les yeux perte de 2 10ème à chaque oeil pendant le tt. Pas cool.

Encore quelque problème gastrique...surtout je vais à la selle plusieurs fois par jour, avant TT 1 fois / jour et c'était suffisant. (sorry mais on se dit tout!)

Dernière chose,suis toujours sous anti dépresseurs et sous somnifères et je prends en plus du xanax....

Par contre deux trucs bizarre qui semble avoir amplifié d'un coup mais suis pas sur que c'est lié au TT VHC.
J'ai des plaques de graisses sur la gueule trouvé sur vulgaris et confirmé par mon MG "Le xanthélasma ou xanthome des paupières,tâches ou des nodules (petites protubérances) sous la peau il se situe à l’angle des deux paupières, près de la racine du nez et s’associe le plus souvent à une hypercholestérolémie (augmentation du taux sanguin de cholestérol). J'en avais un tout petit peu sur la paupière gauche ça a grandit d'un coup, j'en ai sur l'autre paupière et en peu en dessous.
Un kyste au poignet qui a grossi d'un coup et qui est devenu de la taille d'un petit pois.

Voilà vous savez absolument tout de mes petites misères. Ce post est une bonne idée !

Bisous.
Véro

_________________
Les plus belles histoires commencent toujours par des naufrages. (Jack London)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lenaif
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2013 - 11:59
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
C'est un peu en dehors du sujet, mais voici une info reçu ce matin de mon hépato à l'hôpital Cochin. Ça concerne le suivi de la fibrose après guérison.

En l'état actuel des connaissances, le seul test fiable (et encore, pas à 100%) pour mesurer la fibrose après un ttt est la biopsie hépatique. Tous les tests non invasifs (fibroscan et tests sanguins) sont faussés par le ttt, et les données actuelles sont insuffisantes pour permettre de corriger les données. Bien évidemment, un patient (et sans doute son hépato) refusera une biopsie s'il s'agit simplement de vérifier l'évolution de la fibrose.

En outre, ce test post-traitement ne se fait que plusieurs après la fin du ttt. Alors, rendez-vous dans cinq ans?

Je comprends mieux maintenant la quasi absence de données sur l'évolution de la fibrose après traitement...

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2013 - 12:34
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 23001
Localisation: Hyères
Pour lenaif et histoire d'en savoir plus aussi .

La fibrose est un processus pathologique commun pour la majorité des maladies du foie dont une minorité non négligeable de patients mène à la cirrhose terminale et/ou au carcinome hépatocellulaire. Un nombre croissant de données cliniques suggèrent que la régression de la fibrose peut survenir chez les patients atteints de maladie du foie pour qui un traitement efficace est disponible pour leurs lésions hépatiques sous-jacentes.

Définition de la fibrose et de la cirrhose

La fibrose est une conséquence de presque toutes les maladies chroniques du foie consécutives à des étiologies virales, induites par l'alcool, auto-immunes et métaboliques. Elle décrit les suites d'une réaction de cicatrisation déréglée entraînée par des blessures répétitives résultant dans le dépôt de matrice extracellulaire. L'accumulation progressive de matrice conduit finalement au développement de la cirrhose chez une proportion de patients avec des séquelles cliniques associées importantes. La définition morphologique de la cirrhose décrit une architecture hépatique anormale, comprenant des bandes fibreuses autour des nodules de régénération.

Il est important de souligner que la fibrose et la cirrhose, sont des entités cliniquement distinctes. La fibrose, en soi, dans un foie pré-cirrhotique, est sans doute de conséquence clinique moindre puisque la réserve hépatique n'a pas été significativement compromise à ce stade. Une mise en garde cependant, est que, tandis que l'augmentation du risque de carcinome hépatocellulaire (CHC) est associée à la cirrhose du foie pour toutes les étiologies, il a été reconnu qu'il y a un risque accru de CHC dans certaines maladies du foie chez les patients pré-cirrhotiques.

La définition de la cirrhose devrait inclure au moins trois autres facteurs importants :
1.la perturbation de la vascularisation qui contribue au développement de l'hypertension portale,
2.l'altération de la fonction hépatique qui peut finalement conduire à une maladie hépatique décompensée,
3.un risque accru de transformation néoplasique, un phénomène pertinent à la cirrhose de toutes les étiologies.

Ces facteurs se traduisent donc par des résultats cliniques importants menant à la mortalité et la morbidité liées au foie.

Il est devenu de plus en plus évident que le développement de la fibrose hépatique est un processus dynamique bidirectionnel. Alors que l'élimination effective de l'agent causal peut se traduire par une régression de la fibrose, des pathologies hépatiques doubles comme la coinfection VIH/hépatite C peuvent conduire à une progression accélérée de la fibrose.

Évaluation de la fibrose

L'évaluation de la fibrose hépatique par l'examen histologique, avec des tissus obtenus par biopsie du foie, demeure le standard actuel de référence pour quantifier la fibrose, mais est imparfait en tant que tel. La fibrose est classée à l'aide d’un système non-linéaire de score semi-quantitatif, à savoir le score METAVIR ou Ishak, attribuant respectivement entre 5 ou 7 stades. La différence dans le degré de fibrose entre les stades précoces de ces systèmes d'évaluation est nettement inférieure à celle observée entre les stades ultérieurs de ces échelles. La cirrhose est représentée par le stade 4 (score METAVIR) ou le stade de 6/7 (score Ishak). Il y a, cependant, beaucoup de variations en ce qui concerne la cirrhose, telles que l'épaisseur des septa fibreux et la taille des nodules.

Étant donné que la biopsie du foie typiquement représente à peine 1/50,000ème du foie, il n'est guère surprenant que l'erreur d'échantillonnage peut donner lieu à une variation significative dans les résultats. Il a également été montré que la taille de la biopsie joue un rôle important dans l'interprétation du stade de fibrose. Plus l'échantillon est petit, plus le stade de fibrose est susceptible d'être sous-estimé.

Des alternatives à la biopsie du foie comprennent des approches non invasives, y compris l'élastographie impulsionnelle qui repose sur la mesure de l’élasticité hépatique à l’aide d’un élastomètre (Fibroscan) et un panel de marqueurs sériques, incorporant une combinaison de marqueurs de renouvellement matriciel et/ou de marqueurs de la fonction hépatique.

Régression de la fibrose

De plus en plus de données cliniques montrent que la fibrose modérée peut régresser, voire se résorber, dans toutes les maladies chroniques du foie, quelle que soit l'étiologie, lors de l'élimination de l'agent causal ou du traitement de la maladie. Cependant, les limites de la biopsie hépatique, y compris l'erreur d'échantillonnage et d'interprétation des résultats soumis à la variation intra- et inter-observateur signifie que la distinction des changements réels dans la fibrose est un défi.

La preuve la plus convaincante pour la régression de la fibrose hépatique provient des études de traitements antiviraux de l'hépatite chronique C. La plus grande étude a été rapportée par Poynard et al. dans Gastroenterology de mai 2002 qui, rétrospectivement, ont mis en commun des données provenant de quatre essais randomisés de traitement de l’hépatite C chronique (10 différents types de traitement avec l'interféron, l'interféron pégylé et la ribavirine). Les 3010 patients inclus dans cette étude ont eu des biopsies hépatiques pré- et post-traitement avec un temps moyen entre les biopsies de 20 mois. La réponse globale histologique était une amélioration du stade de la fibrose chez 20% des patients, aucun changement chez 65% et une augmentation chez 15%. Tous les patients présentaient une diminution du taux de progression de la fibrose post-traitement, quel que soit le traitement, avec des taux de progression inférieurs observés chez les répondeurs par rapport aux non-répondants. Une augmentation de la fibrose était également moins fréquemment observée chez les patients qui ont atteint une réponse virologique soutenue (7% comparé à 17% chez les rechuteurs et 21% chez les non-répondeurs).

Les effets de l'abstinence sur les résultats cliniques ont été adressés de manière limitée. Des études montrent une survie accrue suite à l'abstinence chez les patients présentant une cirrhose alcoolique. Verrill et al. dans Addiction de mai 2009, ont suivi 100 patients atteints de cirrhose alcoolique pendant 7 ans. Ils ont trouvé que l'abstinence à 1 mois après le diagnostic de la cirrhose (diagnostiquée par biopsie) est associée à une amélioration significative de la survie à long terme (7 ans de survie de 72% pour les patients abstinents contre 44% pour les patients qui ont continué à boire).

Le suivi à long terme indique que la régression de la fibrose hépatique est associée à une amélioration des résultats cliniques renforçant ainsi la régression histologique comme un phénomène réel. La régression de cirrhose reste cependant un sujet controversé et les preuves sont limitées principalement à des cas individuels soumis à la limitation de la biopsie hépatique.

http://www.gastrojournal.org/article/S0 ... X/abstract

Un post du site :

Réversibilité des cirrhoses :

http://www.hepatites.net/index.php?name ... e+cirrhose

Le cycle cellulaire et la régénération du foie

http://www.hepatites.net/index.php?name ... highlight=

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lenaif
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2013 - 13:13
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
--

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)


Dernière édition par lenaif le 27 Sep 2013 - 13:17; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lenaif
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Sep 2013 - 13:16
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
fil a écrit:
Cependant, les limites de la biopsie hépatique, y compris l'erreur d'échantillonnage et d'interprétation des résultats soumis à la variation intra- et inter-observateur signifie que la distinction des changements réels dans la fibrose est un défi.


Merci pour l'info détaillée. Je te concède que mon post méritait ce supplément d'information.
Reste que les données sur l'évolution de la fibrose sont rares (une seule étude de grande envergure en 2002). Et que mon hépato sans doute a raison de dire qu'il faudra attendre de mieux savoir interpréter les données des test non invasifs pour avoir une information complète et fiable sur le sujet.

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 28 Sep 2013 - 09:54
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 23001
Localisation: Hyères
Manifestations extra-hépatiques en Anglais Crying or Very sad

http://www.hcvadvocate.org/hepatitis/fa ... epatic.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Sujet du message:   MessagePosté le: 02 Oct 2013 - 08:39
Hépatant(e) confirmé(e)
Hépatant(e)  confirmé(e)


Inscrit le: 25 Avr 2013
Messages: 229

Je viens de voir un film que j'ai trouvé magnifique : "Jimmy P. - Psychothérapie d'un indien des plaines" d'Arnaud Depleschin.
Un Indien blackfoot, blessé pendant la guerre continue, après la guérison clinique de ses blessures, à endurer les mêmes souffrances physiques.
A travers sa relation avec un psychanalyste ethnologue, relation étrange puisqu'il s'agit au moins autant de la construction d'une amitié que d'une analyse (pas du tout dans les canons de la psychanalyse conventionnelle), il finit par guérir de ses "blessures de l'âme" et ses syptômes disparaissent.

Ce long préambule pour émettre une hypothèse sans prétention, juste une interrogation : les symptômes que nous avons ressentis pendant la maladie (les manifestations extra-hépatiques) ne peuvent-ils pas devenir psychogènes et continuer à se manifester après la guérison clinique ?
Je ne prétends pas que cela puisse tout expliquer, mais je trouve que cet angle de vue, cet éclairage méritent d'être pris en considération.
En ce qui me concerne, en tous cas, voir les choses ainsi a du sens, c'est pourquoi je tenais à vous en faire part Smile

A vous lire,

_________________
Contaminé en 1974 - Géno 1b - F1/A2
Protocole faldaprevir + déleobuvir + ribavirine du 05/04/13 au 20/09/13 - RVS24 : Guéri !

Transformer le monde tout entier en espace intérieur (Rilke)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lenaif
Sujet du message:   MessagePosté le: 02 Oct 2013 - 17:30
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
nega a écrit:
il se passe aussi parfois un truc bizarre : plus on va mieux (ou moins on est dans le coltar) et plus on arrive à réaliser que ça va pas, donc plus on a l'impression que ça va pas...
je veux dire : quand avec l'hepatite (ou le ttt) tu es complètement dans les choux, tu planes un peu tu te rends pas compte tellement tu fonctionnes en-dessous du seuil normal...
et puis quand tu commences à émerger un peu, là tu réalises (je dis "tu" mais bien sûr je parle de ce que j'ai vécu, ce que je vis..) peu à peu à quel point ça n'allait pas...
donc en fait, plus tu as l'impression que ça va pas, mieux tu vas bien...

Salut Ré. J'ai piqué cette citation sur un autre post (Hépatite C , Dépression, Nutrition). C'est évidemment différent de ce que tu nous rapportes, mais c'est une autre façon d'expliquer ce paradoxe : pourquoi va-t-on plus mal après le ttt qu'avant? C'est en tout cas ce que nous disent les héps cités par click.
Finalement, seule Véro42 nous fait part d'un mieux après ttt, concernant les problèmes cutanés (j'ai moi-même ressenti la même chose)
Malgré tout le post de nega se termine sur une note optimiste : se dire que plus on a l'impression d'aller mal, mieux on va (j'ai bien compris, nega?)
Et tiens, ça c'est aussi quelque chose que je réalise grâce à ce forum : en dépis de tout, je suis un indécrottable optimiste
Merci à tous ceux qui ont participé au post....
....mais ça n'est pas fini, j'ai encore plein de chose à dire Smile

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)


Dernière édition par lenaif le 06 Oct 2013 - 12:17; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Sujet du message:   MessagePosté le: 02 Oct 2013 - 21:33
Hépatant(e) confirmé(e)
Hépatant(e)  confirmé(e)


Inscrit le: 25 Avr 2013
Messages: 229

Amusant ce sophisme, et non dénué de finesse Wink
Et sans doute sincère et vrai pour nega lorsqu'il l'a écrit.
Mais bon, je ne pense pas que cela s'applique aux témoignages de ce post...

Dans mon cas, je ne me suis jamais senti très malade avant le traitement, juste des petires MEH de temps en temps, c'est pourquoi d'ailleurs j'ai traîné à me traiter... Je n'ai jamais eu l'impression de fonctionner en dessous du seuil normal.
Sauf à considérer que nous sommes tous endormis et qu'il faut s'éveiller de ce rêve que nous prenons pour la réalité. Mais bon... Ce n'est pas de cela qu'il s'agit ici.

En tous cas comme toi, Lenaif, je suis un optimiste et je suis convaincu que peu à peu ces MEH vont disparaître.
Comme toi aussi, je ne pense pas que ce post soit clos Smile

_________________
Contaminé en 1974 - Géno 1b - F1/A2
Protocole faldaprevir + déleobuvir + ribavirine du 05/04/13 au 20/09/13 - RVS24 : Guéri !

Transformer le monde tout entier en espace intérieur (Rilke)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
gabilulu2013
Sujet du message:   MessagePosté le: 02 Oct 2013 - 21:55
Grand(e) Hépatant(e)
Grand(e) Hépatant(e)


Inscrit le: 17 Fév 2013
Messages: 321
Localisation: Bruxelles
Hello,
Je trouve très bien tous ces témoignages , je sait que je suis encore sous ttt mais j ai envie de dire que le mot magique ,, indetectable ,,, m a ré booster , j ai retrouvé le moral , et depuis l arrêt de l incivo375 , plus des E S trop pénibles...j attend la suite des événements, ,, je pense que après le ttt ,,, on ira tous de mieux en mieux , car point vu de la santé ,,, notre foie est relooke
Bonne nuit mes amis
Gabilulu

_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé
Voltaire
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail. Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Vero42
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Oct 2013 - 07:11
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 27 Sep 2011
Messages: 1392

Hello,

Puisqu'on parle de fibrose, oui je crois qu'il y a une véritable différence entre l'état du fois indétectable et la fibrose.

En gros voilà ce que mon hépato me dit : "Vous êtes guérie et F1.Si le virus s'est planqué quelque part, votre fibrose remontera, si ce n'est pas le cas, votre foie se régénèrera..."

D'accord avec l'analyse "plus je vais mal, mieux je vais". Moi c'est 3 à 4 mois après TT que je me suis rendue compte réellement à quel point j'étais malade. Et pendant le TT et avant le TT. Les MEH et le TT me rendaient malade mais c'était un état de fait. Maintenant, je peux le dire "j'étais une grande malade" (enfin ça tout le monde le sait Wink Wink )

Véro

_________________
Les plus belles histoires commencent toujours par des naufrages. (Jack London)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Oct 2013 - 08:06
Hépatant(e) confirmé(e)
Hépatant(e)  confirmé(e)


Inscrit le: 25 Avr 2013
Messages: 229

Vero42 a écrit:

En gros voilà ce que mon hépato me dit : "Vous êtes guérie et F1.Si le virus s'est planqué quelque part, votre fibrose remontera, si ce n'est pas le cas, votre foie se régénèrera..."

J'ai du mal à comprendre comment un virus planqué, indétecté, qui se reproduit très très peu (ou pas du tout ?) peut avoir une action fibrosante, qui, si j'ai bien compris est le résultat d'une cicatrisation excessive dûe à la destruction des cellules du foie provoquée par la reproduction du virus. Question Question

_________________
Contaminé en 1974 - Géno 1b - F1/A2
Protocole faldaprevir + déleobuvir + ribavirine du 05/04/13 au 20/09/13 - RVS24 : Guéri !

Transformer le monde tout entier en espace intérieur (Rilke)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 1,5323460102081 seconds.