Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Août 2011 - 07:33
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
........ Laughing

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud


Dernière édition par theloner le 03 Août 2011 - 08:10; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lolanice
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Août 2011 - 07:58
Potô du site


Inscrit le: 13 Fév 2010
Messages: 5757

J'ai tout de suite pensé à vous/nous quand j'ai vu ça hier aux infos...

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html

doublon peut être mais j'arrive pas à ouvrir ton lien, décidément...

_________________
vhc détecté 87/88 / Géno 4/ F2
TTT interferon/riba mai 2009/ mai 2010. Guérie, le 1er fut le bon mais l'after difficile
"Celui qui n'essaie pas ne se trompe qu'une seule fois"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Péplum
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Août 2011 - 11:13
Potô du site


Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 4907
Localisation: Brute ! Truand ! mais Bon...
Ceux qui prétendent qu'on passe du joint à la seringue devraient demander l'interdiction du lait. On commence par le lait et ...
Quant à Guéant, il est sympa, non ? Il a même une bonne tête ce garçon. Enfin... là, il fait le couillon avec son pote Hortefeux et leur salut de "ScoutS".

_________________
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Péplum
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Août 2011 - 11:19
Potô du site


Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 4907
Localisation: Brute ! Truand ! mais Bon...
lolanice a écrit:
J'ai tout de suite pensé à vous/nous quand j'ai vu ça hier aux infos...

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html

doublon peut être mais j'arrive pas à ouvrir ton lien, décidément...


Il n'y a qu'à mettre la maladie mentale (réelle ou soupçonnée ) hors la loi.
Article 12 Bis Il est interdit d'être fou.

_________________
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
pat-leon
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Sep 2011 - 12:14
Potô du site


Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 6886
Localisation: Paris
Athènes annonce la dépénalisation de l'usage de tous les stupéfiants

TF1, le 8 sept 2011

La Grèce va dépénaliser la consommation et la possession "en petites quantités" de toutes les drogues, a indiqué mercredi le ministre de la Justice. Le trafic de drogue restera un crime passible de 10 ans de prison.

En pleine crise de la dette, Athènes devient plus tolérant envers les consommateurs de stupéfiants. Le ministre de la Justice Miltiades Papaïoannou a ainsi annoncé solennellement mercredi que la Grèce allait dépénaliser la consommation et la possession "en petites quantités" de toutes les drogues. A noter qu'en Europe, l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, l'Espagne et le Portugal étaient jusqu'alors les pays où la législation en la matière était jugée la plus tolérante. Mais aucun de ces pays n'est allé jusqu'à dépénaliser l'usage de toutes les drogues, se bornant à ne pas condamner explicitement l'usage du cannabis.

"Le droit grec doit être harmonisé avec la législation européenne et la personne qui est arrêtée avec de petites quantités consacrées à son propre usage ne sera pas considérée comme criminelle", a affirmé le ministre au cours d'une conférence de presse. Le ministre a précisé que ces "petites quantités" seraient définies lors du dépôt de la loi au parlement dans les prochaines semaines avant son élaboration par une commission parlementaire spéciale et des experts. "L'usager de stupéfiants est un malade et non pas un criminel", a souligné M. Papaïoannou. En revanche, "le trafic de drogue restera un crime passible de peines de prison de 10 à 20 ans", a-t-il souligné. Le projet de loi a été approuvé mardi soir en conseil des ministres.

Echec mondial de la lutte contre la drogue

Selon l'actuelle législation pénale en Grèce, l'une des plus sévères, la consommation de drogue et leur détention à usage personnel, même en petite quantité, entraîne des peines de prison allant jusqu'à cinq ans. Il faut dire que la question des stupéfiants reste taboue en Grèce, pays situé aux confins sud-est de l'Europe et qui sert souvent de transit aux réseaux de trafic de drogue entre la Turquie ou l'Albanie et l'ouest.

Mais le Premier ministre socialiste Georges Papandréou s'est déclaré à plusieurs reprises dans le passé en faveur de la légalisation du cannabis, estimant que cela serait "un pas dans la bonne direction". Papandréou fait partie d'une "Commission mondiale sur les politiques contre les drogues" (Global Commission on Drug Policy) réunissant des intellectuels, d'anciens ou actuels chefs d'état européens ou sud-américains, l'ancien secrétaire général de l'Onu Kofi Annan, ou des personnalités comme l'ancien patron de la Réserve Fédérale américaine Paul Volcker. Début juin, ce "club" mondial de lobbyistes a estimé dans un rapport que le combat mondial contre la drogue avait "échoué" et que le seul recours était désormais un arrêt de la pénalisation des consommateurs de drogue.

_________________
Post-transplanté 5 ans. "La vie à Mort !"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Sep 2011 - 21:40
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
Apres reflexion la question de la depenalisation d,un ou des stupefiants en

France a ete remise aux calendes..........................grecques Crying or Very sad

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
pat-leon
Sujet du message:   MessagePosté le: 19 Oct 2011 - 15:38
Potô du site


Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 6886
Localisation: Paris
La Commission Globale sur les Politiques de Drogue publie un rapport novateur

La guerre mondiale contre la drogue s’est soldée par un échec. Lorsque la Convention unique sur les stupéfiants des Nations unies a vu le jour il y a 50 ans, et lorsque le président Nixon a lancé la guerre du gouvernement américain contre la drogue il y a 40 ans, les décideurs croyaient que l’application sévère de la loi à l’encontre des personnes concernées par la production, la distribution et la consommation des drogues mènerait à la réduction du marché de drogues telles que l’héroïne, la cocaïne et le cannabis. Que cela aboutirait à un « monde sans drogue ».

En pratique, le volume des marchés internationaux des drogues illicites, largement contrôlés par le crime organisé, a augmenté de façon exceptionnelle au cours de cette période. Aucune estimation précise de la consommation internationale sur l’ensemble de cette période de 50 ans n’est disponible. Toutefois, une analyse de ces 10 dernières années indique la présence d’un vaste marché en pleine croissance.

Malgré les preuves de plus en plus formelles selon lesquelles les politiques actuelles n’atteignent pas leurs objectifs, bon nombre de décideurs politiques au niveau national et international ont eu tendance à éviter l’examen approfondi ou le débat autour des solutions alternatives.

Ce manque de leadership en matière de politique antidrogues a donné lieu à la création de notre Commission et nous mène à la conclusion qu’il est temps d’examiner sérieusement et de manière exhaustive l’étendue des stratégies visant à répondre au phénomène des stupéfiants. Dans un premier temps, il faut reconnaître que le problème mondial de la drogue constitue un ensemble de défis sanitaires et sociaux à gérer, et non pas une guerre à gagner.

Les membres de la Commission se sont entendus sur 4 principes essentiels qui devraient orienter les politiques et les stratégies liées aux stupéfiants à l’échelle nationale et internationale. Ils ont également formulé 11 recommandations d’action.

Le rapport complet en téléchargement ici :

http://www.idpc.net/fr/publications/glo ... icy-report

_________________
Post-transplanté 5 ans. "La vie à Mort !"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 19 Oct 2011 - 18:34
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
rapport plus que tres interessant
Tack Pat Wink

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 29 Fév 2012 - 11:41
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
Sanction des usagers de drogues illicites : la circulaire du 16 février 2012 va droit dans le mur !

Communiqué de presse du Réseau Français de Réduction des Risques et du Syndicat de la Magistrature


La circulaire du 16 février 2012, « relative à l’amélioration du traitement judiciaire de l’usage de produit stupéfiant», entérine l’échec de la loi dite « de prévention de la délinquance de 2007 » dans le domaine des addictions. Et comme souvent, c’est en insistant sur une solution qui n’a pas fonctionné que l’on essaye d’en camoufler l’échec.

Les stages de sensibilisation au danger de l’usage de stupéfiant créent par cette loi de 2007, vont être le point de passage obligé de tout usager non dépendant interpellé. Il sera ainsi plus facile d’en revendiquer le « succès », puisque les mesures de classement sans suite et de rappel à la loi sont écartées. Mettons nous à la place d’un adolescent, et imaginons ce qu’il peut penser de ces adultes prêts à le sanctionner aussi différemment selon qu’il boit un verre alcoolisé ou fume un joint. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, d’une condamnation « a priori », qui ne fait aucune nuance entre usage et abus, entre mise en danger de soi ou d’autrui, entre expérimentation ou mise en danger. On punit pour faire peur, on fait peur pour punir, on punit sans discernement. Et on invite manu-militari les parquets à alimenter la glorieuse statistique d’un état-major vieillissant grâce à la « remontée semestrielle ».
De plus, cette mesure est profondément inégalitaire. Quel jeune va pouvoir payer les 450 euros de stages « de sensibilisation aux risques » ? Cela va contribuer à entériner une justice à deux vitesses, une pour les pauvres, et l’autre pour les riches.

L’injonction thérapeutique est systématisée pour les usagers dépendants, avec des poursuites « devant le tribunal correctionnel » en cas de « récidive ». C’est pourtant peu de dire que l’injonction thérapeutique est souvent contre-productive si l’usager ne veut pas entamer un processus de soin.
Les médecins relais, autre mesure phare de cette loi de 2007 n’ont jamais pu être mis en place, faute de candidats pour une mission aussi mal payée que mal pensée. Ce que reconnaît avec peine cette circulaire, qui évoque « un manque d’efficacité » et la nécessité de « plus de souplesse » pour relancer les injonctions thérapeutiques que la création des médecins relais devait relancer et qu’elle a étouffée! Pour la souplesse et l’efficacité, cela semble raté, puisque cette circulaire propose « d’ajouter au dispositif médecin relais » la possibilité d’une première évaluation de l’usager par des personnels réquisitionnés par l’ARS…selon des modalités que préciseront des textes adoptés dans les mois qui viennent !

Cette précipitation maladroite répond à une autre urgence que l’amélioration des réponses, et va donc renforcer ce qui ne marchait pas. L’État se focalise sur le traitement judiciaire des usages pour rassurer l’opinion publique et faire semblant de traiter le problème, alors que les experts internationaux rappellent qu’une politique concernant les usages de drogues doit être d’abord socio-sanitaire. Mais malheureusement depuis bientôt 5 ans, la politique française de santé en matière de drogues est à l’abandon, et s’éloigne de plus en plus de l’expertise internationale…..

Nous demandons l’abrogation sans attendre d’un texte aussi mauvais que nuisible

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 29 Fév 2012 - 11:47
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
Pour 2012, le Syndicat de la magistrature veut mettre en oeuvre une nouvelle politique des drogues tournée vers la réduction des risques


Dans la perspective des prochaines élections présidentielles et législatives, le Syndicat de la magistrature a travaillé tout au long de l’année 2011 à l’élaboration d’un projet pour la justice et les libertés. Ce projet articule constats, analyses et idées de réforme. Il contient près de 200 propositions que le Syndicat de la magistrature a voulues claires et précises, ambitieuses et réalistes. Dans ces 200 propositions, énoncées dans le document « Refonder la justice au service de la démocratie », un chapitre est dédié à la nouvelle politique des drogues voulue par le Syndicat, reproduit en intégralité ci-dessous :

Mettre en œuvre une nouvelle politique des drogues tournée vers la réduction des risques

L’approche répressive de la consommation de drogues a largement démontré son inefficacité et même sa contre-productivité sur le double terrain de la sécurité et de la santé publique.
Ainsi la Commission mondiale sur la politique des drogues de l’ONU a-t-elle récemment rappelé que « la guerre globale à la drogue a échoué, avec des conséquences dévastatrices pour les individus et les sociétés à travers le monde » et lancé un appel pour que cesse « la criminalisation et la stigmatisation des usagers de drogues qui ne font pas de mal à autrui ». On ne compte plus les études, les rapports et les expériences qui militent en ce sens.
Les produits stupéfiants sont bien sûr néfastes pour la santé, mais le fait est que la logique punitive qui a prévalu jusqu’à présent, outre qu’elle s’est révélée vaine, a fait obstacle au développement d’une logique de réduction des risques.
Il convient donc de repenser la politique des drogues dans notre pays afin, au premier chef, de protéger les usagers sur le plan sanitaire. Une telle politique passe en particulier par l’ouverture de salles de consommation supervisée, la dépénalisation de l’usage de toutes les drogues et la légalisation contrôlée du cannabis – qui portera un coup d’arrêt aux trafics qu’il génère.

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
pat-leon
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Mar 2012 - 17:29
Potô du site


Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 6886
Localisation: Paris
La guerre à la drogue est perdue, essayons la paix
Par Marc-André Miserez, swissinfo.ch 16 mars 2012

Vouloir une société sans drogue, c’est courir après une utopie. Forts de ce constat, une commission internationale de sages, une ancienne ministre suisse qui en est membre et, plus récemment, deux juristes de l’Université de Neuchâtel prônent un changement de cap. Radical.

La suite ?
http://www.swissinfo.ch/fre/societe/La_ ... d=32305340

_________________
Post-transplanté 5 ans. "La vie à Mort !"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
mathilde
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Mar 2012 - 18:55
Potô du site


Inscrit le: 15 Avr 2004
Messages: 9503
Localisation: planète bleue
Croisons les doigts pour qu'ils soient enfin entendus !

_________________
Tant que j'aurai la force et l'envie de me rebeller je me sentirai vivante
Membre HEP&Co, Ex geno 3
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message Visiter le site web du posteur  
Répondre en citant Revenir en haut
lolanice
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Mar 2012 - 08:01
Potô du site


Inscrit le: 13 Fév 2010
Messages: 5757

Et que la France conservatrice se pose le problème avec ces mêmes approches...

_________________
vhc détecté 87/88 / Géno 4/ F2
TTT interferon/riba mai 2009/ mai 2010. Guérie, le 1er fut le bon mais l'after difficile
"Celui qui n'essaie pas ne se trompe qu'une seule fois"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Mar 2012 - 16:29
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
Etats-Unis : en novembre, les citoyens du Colorado voteront sur la
légalisation du cannabis à usage récréatif


Les votants du Colorado décideront de la légalisation de l´usage
récréatif du cannabis. Si cette mesure est adoptée, la possession
maximale d´une once (28 grammes) de cannabis ou de 6 plants cultivés
sera légale. Il sera aussi convenu d´un cadre de régulation pour la
vente et l´application de taxes et d´impôts, en plus de la
légalisation de la production industrielle. Annuellement, cette
mesure rapporterait 40 millions de dollars en impôt sur la vente, qui
doteraient la construction d´écoles publiques. Au-delà de 40
millions, l´argent ira à l´État.

Actuellement, aucun État n´autorise l´usage récréatif du cannabis, et
une mesure similaire, présentée en 2010, en Californie n´a pas
abouti. Le Colorado est un des 16 États, ainsi que Washington, D.C.,
a avoir autorisé l´usage médical du cannabis, même si ce produit
reste classé dans les substances narcotiques illégales par la loi
fédérale. L´opinion publique est très divisée sur les mérites d´une
légalisation totale. Depuis l´adoption de la loi sur l´usage médical
du cannabis, en 2010, dans le Colorado, 80 000 patients bénéficient
de cette mesure.

Pour plus d´information:
http://www.reuters.com/article/2012/02/ ... -colorado-

(Source: Reuters du 28 février 2012)


Costa Rica: la présidente est favorable à la légalisation de la
drogue

La présidente du Costa Rica, Laura Chinchilla, a indiqué que la
légalisation de la drogue en Amérique centrale méritait un débat
sérieux, étant donné la violence et les actes criminels qu´elle
génère dans la région, même si cela va à l´encontre de la politique
des Etats-Unis. « Alors que les résultats aujourd´hui sont pires que
ceux d´il ya 10 ans, si nous continuons, nous allons finir comme le
Mexique ou la Colombie, » a-t-elle indiqué le 29 janvier.

(Source: Reuters du 1er mars 2012)

Espagne : un village envisage de cultiver du cannabis pour
éteindre ses dettes

Un village du nord-est de l´Espagne pense avoir trouvé un moyen de
payer ses dettes : en cultivant du cannabis. Le village catalan de
Rasquera a décidé de louer ses terres pour la culture du cannabis.
Ceci permettrait aux autorités locales de rembourser, en 2 ans, la
dette de 1.3 million d´Euros. L´association barcelonaise ABCDA, pour
la consommation personnelle de cannabis, qui compte 5000 membres,
payerait au village de Rasquera 54 170 EUR par mois, à partir de
juillet 2012 pour la location d´un terrain de 15 hectares. Les
autorités locales espèrent que la ferme génèrera une quarantaine
d´emplois dans le village. Le procureur général se penche sur la
légalité de ce projet.

(Source: Reuters du 7 mars 2012) Laughing

Et pendant ce temps la dans le village de Petitbonum Rolling Eyes

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
pat-leon
Sujet du message:   MessagePosté le: 29 Mar 2012 - 13:41
Potô du site


Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 6886
Localisation: Paris
Longtemps positive, l'image de la cocaïne se dégrade
Le Monde 29 mars 2012 Par Laetitia Clavreul

Drogue "de la fête", "de la performance", drogue "inoffensive"... Cette réputation a valu à la cocaïne une hausse ininterrompue de sa consommation depuis quinze ans. Des premiers signes de dégradation de son image auprès des consommateurs apparaissent cependant: c'est l'un des éléments clés de Cocaïne, Données essentielles, la première monographie sur ce stupéfiant devenu le deuxième produit illicite consommé en France après le cannabis, que publie l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) jeudi 29 mars. Fini le côté "paillettes"? Aujourd'hui, l'heure est à la prise de conscience des dégâts sanitaires. Un moment charnière.

La suite :
http://www.lemonde.fr/sante/article/201 ... 51302.html

Rapport OFDT, Cocaïne, données essentielles :
http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/publi/o ... codes.html

_________________
Post-transplanté 5 ans. "La vie à Mort !"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 29 Mar 2012 - 15:40
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
Toujours sur la cocaine

Addiction à la cocaïne : diagnostic, risques, traitements

http://www.medscape.fr/humeur/articles/1344025/

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 29 Mar 2012 - 23:27
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
Drogues: le Canada fait fausse route, selon une étude

(Québec) Le Canada fait erreur en continuant de criminaliser la consommation de drogues et la vente de marijuana, affirme une étude préparée par le British Columbia Center for Excellence in HIV/AIDS publiée mercredi dans la revue médicale Open Medicine.

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/act ... -etude.php

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 31 Mar 2012 - 13:38
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22334
Localisation: Hyères
Politiques des drogues , un guide de l'IDPC

http://dl.dropbox.com/u/64663568/librar ... site_0.pdf

http://www.idpc.net/fr
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
pat-leon
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Avr 2012 - 22:01
Potô du site


Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 6886
Localisation: Paris
Cure de désintoxication à la mosquée
12.04.2012 | Liz Gooch | The New York Times

Dans la mosquée Ar-Rahman, à Kuala Lumpur, des héroïnomanes reçoivent des doses de méthadone dans le cadre d'un programme de désintoxication. Une expérience originale, unique en son genre.


Tous les lundis et mardis matins, le petit homme mince prend le bus pour se rendre à la mosquée Ar-Rahman, à une heure et demie de son domicile en banlieue de Kuala Lumpur. Après avoir dit ses prières, il grimpe les marches jusqu’à la mezzanine de l’édifice religieux, où il fournit un échantillon d’urine avant de consulter un médecin. Ensuite, un pharmacien lui donne un petit gobelet en plastique contenant de la méthadone, pour l’aider à se débarrasser de son addiction à l’héroïne. Il dit s’être injecté de l’héroïne pendant sept ans, avant de commencer à fréquenter la mosquée Ar-Rahman, il y a environ un an. “Ça me permet de ne plus prendre d’héroïne dans la rue, assure-t-il à propos de la méthadone. Ça me rend capable de travailler.” D’après certains exégètes musulmans, les drogues qui empêchent les musulmans d’accomplir leur devoir religieux sont interdites par l’islam.

En Malaisie, le trafic de stupéfiants est passible de peines sévères pouvant aller jusqu’à la mort. Selon les quantités possédées par les contrevenants, ils peuvent se voir infliger une amende, ou encore la prison à vie, ou la flagellation. Mais à Ar-Rahman, les médecins de l’Université de Malaisie ont réussi à associer les autorités religieuses à ce que l’Organisation Mondiale de la Santé dépeint comme le premier programme de méthadone à fonctionner dans une mosquée. Les médecins espèrent que deux autres mosquées de Kuala Lumpur vont s’y rallier dans les prochains mois. Si les programmes de désintoxication à la méthadone se sont multipliés depuis 2005 du fait du manque de cliniques disposant de la place et des installations nécessaires, les individus qui auraient pu profiter de ce traitement continuaient d’être négligés, commente le docteur Rusdi Abdul Rashid, coordinateur en chef du Centre des sciences de l’addiction de l’Université de Malaisie, en charge du programme à Ar-Rahman.

La première fois que les médecins ont approché les autorités de la mosquée et le département officiel du Développement islamique, dont l’approbation est indispensable à toute activité dans l’enceinte des mosquées du pays, ils se sont heurtés à une vigoureuse opposition. Les autorités craignaient que la méthadone ne soit interdite par l’islam, raconte le docteur Rusdi. Mais les médecins ont expliqué que la méthadone était différente des autres drogues, car il s’agit d’un médicament qui ne suscite aucune euphorie chez les patients. “Ils ont accepté de nous laisser piloter le programme,” rapporte le docteur Rusdi dans un entretien.

Lancé en 2010, le programme concerne aujourd’hui 50 patients âgés de 18 à 60 ans. Au début, ceux-ci doivent prendre la méthadone sous la surveillance stricte de pharmaciens. Au bout de quelques mois et après au moins deux analyses d’urine consécutives prouvant qu’ils ne consomment plus de drogues, les patients sont autorisés à rapporter jusqu’à trois doses chez eux. Nizam Yussof, trésorier d'Ar-Rahman, explique que si la commission de la mosquée a accepté d'héberger ce programme, c'est parce qu'il aide les gens à se reprendre en main. “Beaucoup d'entre eux ont recouvré la santé, ils ont déjà un emploi stable, certains d'entre eux se sont mariés et ont une nouvelle famille, commente-t-il. Cette organisation fait du bon travail”.

Mais tout le monde n'est pas de cet avis. Au dire de Yussof, certains fidèles ont exprimé des craintes et voulaient savoir pourquoi le programme ne pouvait pas être mis en œuvre dans un hôpital. “Quand ils voient les toxicomanes, certains pensent que ce n'est pas bon qu'ils traînent dans la mosquée”, ajoute-t-il. A la mosquée Ar-Rahman, le ministère de la Santé distribue gratuitement des doses de méthadone et rémunère les deux pharmaciens qui fournissent cette substance, tandis que des médecins de l'université de Malaya et des généralistes viennent une fois par semaine examiner les toxicomanes. Chaque patient paie 15 ringgit par semaine, soit environ 4,90 dollars [3,2 euros].

Le docteur Rusdi assure que le traitement apporte aussi un “mieux-être spirituel”, quelle que soit la religion du patient. “Nous pensons que la spiritualité peut jouer un rôle indépendamment du traitement à la méthadone, estime-t-il. Elle permet de mieux fidéliser les patients, de réduire les comportements à risque vis-à-vis du VIH et d'améliorer la qualité de vie”. Récemment, un mardi, plusieurs hommes pieds nus, les uns jeunes, les autres plus âgés, ont gravi les marches de la clinique. Un homme de 48 ans qui se faisait appeler Carlos a dit qu'il avait commencé à se rendre à la mosquée environ un an auparavant, après avoir été héroïnomane pendant trente ans. Carlos gagne sa vie en jouant de la musique dans les rues les plus touristiques de la capitale. Depuis qu'il a mis fin à sa consommation d'héroïne, il a pu acheter à sa famille une petite maison. “Je pense que c'est un très bon programme”, a-t-il assuré, tenant trois bouteilles de méthadone qui devaient durer jusqu'à sa prochaine visite. “Chez les chrétiens, ils ont des toxicomanes qui fréquentent les églises, a-t-il poursuivi, évoquant des programmes d'autres pays. "Mais les musulmans peuvent aussi se servir de la mosquée pour aider des gens comme nous”.

_________________
Post-transplanté 5 ans. "La vie à Mort !"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
mathilde
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Avr 2012 - 23:24
Potô du site


Inscrit le: 15 Avr 2004
Messages: 9503
Localisation: planète bleue
Biiien

_________________
Tant que j'aurai la force et l'envie de me rebeller je me sentirai vivante
Membre HEP&Co, Ex geno 3
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message Visiter le site web du posteur  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,85815906524658 seconds.