Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
goupil
Sujet du message: Hépatite C et Vitamine D  MessagePosté le: 30 Sep 2010 - 22:59
Potô du site


Inscrit le: 07 Jan 2008
Messages: 2019
Localisation: a la fin de la terre
fil a écrit:


Pour rebondir sur le lien que Fil nous a confié, car je trouve que le sujet est très intéressant et mérite toute notre attention :
je publie l'article complet ici

traduit en français depuis Medscape.

60e réunion annuelle de l'Association américaine pour l'étude des maladies du foie

Réunion du 5 novembre 2009 à Boston (Massachusetts)

La vitamine D a des avantages dans l'infection par le VHC chronique;
Compléter l'interféron pégylé et la ribavirine-alfa2b avec une dose quotidienne de vitamine D pourrait augmenter les taux de réponse virologique, selon les résultats d'un résumé de dernière minute rapportés ici à La Réunion du foie 2009, le 60ème anniversaire Réunion de l'Association américaine pour l'étude des maladies du foie (AASLD).

«La vitamine D est un immunomodulateur puissant dont l'impact sur les taux de réponse virologique d'un traitement à base d'interféron de porteurs chroniques du VHC [l'hépatite C] est inconnue," le chercheur principal, M. Saif Abu-Mouch, MD, du Service d'Hépatologie, Hillel Yaffe Medical Center , à Hadera, en Israël, et ses collègues dans leur résumé.

«Cette étude préliminaire confirme l'intérêt de la supplémentation en vitamine D à la thérapie antivirale classique chez les patients porteurs chroniques du VHC, dit le Dr Abou-Mouch participants à la réunion.

Dans l'étude, 58 patients avec une hépatite C chronique confirmée (génotype 1) ont été assignés au hasard au peginterféron alfa2b (1,5 ug / kg une fois par semaine) et ribavirine (de 1000 à 2000 mg / jour).

31 patients ont également reçu de la vitamine D (1000 à 4000 UI / jour; taux sérique> 32 ng / mL).
Les vitamines du groupe D était plus élevé indice de masse corporelle moyen (27 vs 24 kg / m2; P <.01), la charge virale (68% vs 58%; P <01> F2, 55 % vs 18%; P <0,001)
que le groupe qui n'a pas reçu de la vitamine D. Données démographiques, caractéristiques de la maladie, l'origine ethnique, les paramètres biochimiques de base, et l'observance du traitement ont été similaires dans les 2 groupes d'étude.

Une réponse virologique rapide a été observée à la semaine 4 à 44% du groupe D de vitamines et de 18% du groupe contrôle. A la semaine 12, le Dr Abou-Mouch dit Medscape gastro-entérologie, 96% de la vitamine D du groupe (26 patients sur 27) étaient ARN-VHC négatif, tel qu'évalué par Polymerase Chain Reaction-transcriptase inverse, comme cela a été 48% du groupe témoin (15 des 31 patients), qui avait une différence significative (P <.001), at-il dit.

La combinaison de l'interféron pegylé et ribavirine, la norme de soins pour une hépatite C chronique, atteint une réponse virologique soutenue chez 40% à 50% des patients naïfs avec génotype 1, les enquêteurs d'expliquer à une réunion abstraite. La vitamine D en combinaison avec le peginterféron-ribavirine »peut avoir des effets synergiques, dit le" Dr Abou-Mouch .

Laurent Tsakiris, MD, du Centre Hospitalier Universitaire de Melun, en France, qui n'a pas participé à l'étude, a déclaré à Medscape gastro-entérologie que «l'étude est surprenant et prometteur, car la vitamine D est quelque chose de très facile à utiliser et il n'y a pas de toxicité . "
"Il est également intéressant, dit-il," que le groupe traité avec de la vitamine D avaient une maladie plus sévère que le groupe témoin. Je pense que cela peut être considéré comme un bon résultat d'une petite étude.

L'étude n'a pas reçu l'appui commercial. M. Abu-Mouch et le Dr Tsakiris ont révélé aucun relations financières pertinentes.

Megan Brooks
Pigiste pour la santé de Reuters.

C’est sur ce dernier point que je me permets d’appuyer.
100 000 U.L vitamine D3 = 1.80 € pour peu que ça puis aider à guérir, ce n’est pas assez rentable pour les labos !!!
Parlez-en avec vos hépatos.

Merci à Aurore : http://www.hepatites.net/index.php?name ... mp;t=18783
et Fil de nous interpeller sur le sujet.

Je suis étonné de ne pas avoir été mis en garde par mes médecins sur ce fait
et qu’aucune analyse ne m’est été prescrite après 87 semaines de ttt dont 75 semaines en double dose.

Bilan de l’analyse que j’ai demandé cette semaine : 18.6 ng/ml . La norme est de + de 30 ng/ml ( Ce qui n’est pas catastrophique d’après mon MG.)
Prescription du MG ce matin : 100 000 U L et analyses sanguines tous les 15 jours (x 3)

Attention
En aucun cas il n’a été démontré que la carence en Vitamine D est due au ttt.
Ce qui est démontre par M. Saif Abu-Mouch, MD, du Service d'Hépatologie, Hillel Yaffe Medical Center , à Hadera, en Israël, et ses collègues dans leur résumé, à la réunion du 5 novembre 2009 à Boston, c’est qu’une carence en vitamine D peut diminuer l’efficacité du ttt.

"Comme la vitamine D est une hormone en grande partie synthétisée par la peau, véhiculée par le sang, transformée par le foie et le rein, en métabolite actif, le calcitriol, et agit sur des récepteurs spécifiques pour augmenter la calcémie. Sa synthèse est régulée par la calcémie."

source: http://www.pharmacorama.com/Rubriques/O ... cemie4.php

on peut considérer qu’un foie malade fasse mal son travail.
C’est pour cette raison qu’il est importent de surveiller une éventuel carence en vitamine D3 en cour de ttt
Mais je me répète, en aucun cas on ne parle d’un ES dû au ttt.

- Posologie en cas d'insuffisance hépatique :
Aucun ajustement de la dose n'est requis.
- Posologie en cas d'insuffisance rénale :
Caltrate Vitamine D3 ne doit pas être administré à des patients présentant une insuffisance rénale grave.

Source
http://sante-az.aufeminin.com/w/sante/m ... ne-d3.html

Autre lien sur le sujet.
http://www.dermaptene.com/les-traitemen ... n-partie-2

_________________
Goupil
1ère ttt 2008 non répondeur 2éme ttt double doses : 2009 2011 rechute
fait le vide du superflus autour de toi et savoure ce qui en
reste.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Lidiwine
Sujet du message: Hépatite C et Vitamine D  MessagePosté le: 04 Oct 2010 - 11:46
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 20 Oct 2008
Messages: 1254
Localisation: Paris
Très intéressant, mais attention à l'automédication. Le surdosage des vitamines A, D, E, K est très dangereux.
Faites attention !
Lidiwine

_________________
1b, début ttt juin 2008, fin ttt mai 2009
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
stephane83
Sujet du message: Hépatite C et Vitamine D  MessagePosté le: 04 Oct 2010 - 12:38
Potô du site


Inscrit le: 22 Mar 2003
Messages: 4236
Localisation: saint Mandrier dans le var ..
OUI la " D" fait aussi partie de mes chevaux de batailles !!!! et Goupil est à chaque foi dans le vrai et je ne peux que vous dire que se articles et déclarations sont exactes te : "Attention
En aucun cas il n’a été démontré que la carence en Vitamine D est due au ttt. " C'EST SUR mais le le redisais il y a 3 semaines : c'est souvent a l'occasion d'une prises de sang qu'on décèle son éventuelle carence chez les gros alcooliques chroniques !car l'abus d'alcool empêche sa fixation!
A SAVOIR aussi ( pour ceux qui n'ont pas lu mon article sur le " dedrogyl " que cette petite ampoule ( au très fort goût d'alcool style digestif alcool de poire williams par exemple ) apporte la DOSE MENSUELLE !!!!!!!!! donc très pratique ! Dans ce sujet dont j'ai oublié le nom je parlais aussi d'un autre produit "précurseur de vita "D " Idea Shocked Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil Soleil

un lien sur ces ampoules : www.commentguerir.com/.../dedrogyl-15-m ... en-gouttes

_________________

Que la force soit avec vous !!!
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
johnny_clash
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Oct 2010 - 17:59
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 22 Sep 2003
Messages: 1541
Localisation: sur les hauteurs de cagnes sur mer
je prend du tocopherol depuis quelques années ,l'hepato a ma question est ce que ça fait quelques chose sur le foie ?il ma répondu si ça ne fait pas grand chose ça ne risque pas non plus de faire de mal!

et je prend de temps en temps de l'acerola

_________________
géno3,f4,après 3 tt inf,riba,et un 4e en protocole de 6 mois avec sofobuvir+riba je suis Guéri. du vhc ,je suis content ca va sans dire....
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail. Envoyer un message MSN Messenger  
Répondre en citant Revenir en haut
Morris
Sujet du message:   MessagePosté le: 14 Déc 2010 - 20:32
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 02 Août 2007
Messages: 1223
Localisation: La Rochelle
Très intéressant ton lien, Fil. je ne l'avais pas remarqué avant d'introduire mon sujet du 14 décembre, qui corrobore les considérations de ce post.

Je regrette vraiment de ne pas avoir eu l'information avant le début de mes TTT, mais apparemment la sensibilisation à cet aspect est récente.
Vu que suis "un bon sujet" géno 2 et répondeur rapide, un petit coup de pouce à la vitamine D m'aurait peut-être évité les rechûtes.

On ne refait pas l'histoire, mais sûr que maintenant, je vais être vigilant !

Je ne sais pas où cette info serait le mieux placée sur le site, mais il est évident qu'il faut y sensibliser le plus grand nombre d'hépatants.

Morris

_________________
Quoi que Tu rêves d'entreprendre, commence-le. L'Audace a du génie, du pouvoir, de la magie! - Johann Wolfgang von Gœthe
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Vallon
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Déc 2010 - 12:58
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 06 Fév 2005
Messages: 410
Localisation: Une Quebecoise en France
Ce sujet a une grande importance et j en parlerai a mon hepato. C est certain qu apres les echecs des traitements précédents, je veux mettre toute les chances pour que le prochain soit un succes.
Je continue a suivre ce post avec intéret.
Merci
Claire

_________________
L'essentiel c'est de commencer...VHC1A 5eme TT
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Lidiwine
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Déc 2010 - 18:18
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 20 Oct 2008
Messages: 1254
Localisation: Paris
Plus d'un an après le ttt j'ai une forte carence en vitamine D. On vient seulement de me faire des analyses.
Une prescription du MG.
Les hépatos n'y ont pas pensé !
Pensez à le leur rappeler !
Lidiwine

_________________
1b, début ttt juin 2008, fin ttt mai 2009
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
francoise
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Jan 2011 - 14:28
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 05 Jl 2006
Messages: 1331
Localisation: Drome
je pense que le lien entre l'hepC et son ttt et le manque de vit D ça peut aussi etre que la fatigue causée par l'hep C et le ttt empêche d'aller dehors au soleil, c'est pas en restant ko à l'intérieur qu'on peut avoir assez de vit D

cela dit mes analyses en vit D indiquent 27, le minimum normal étant 30, la moyenne normale entre 80 et 30, je suppose 60, donc ça m'intéresse beaucoup de savoir que la vit D peut aider à améliorer la situation

je suis allée sur le site indiqué ci-dessus et j'ai trouvé ça très intéressant je recopie le plus récent :
((j'ai vu aussi le site pharmacorama, "Un apport excessif de vitamine D entraîne une hypervitaminose, fatigue, anorexie, vomissements, diarrhée, céphalées,etc "))

Vitamine D et hépatite C
« …
Il serait en tout cas intéressant d'étudier la vitamine D en monothérapie en visant des taux plasmatiques de 50-65 ng/mL, voire même une cible thérapeutique de 65-90 ng/mL, la limite de sécurité thérapeutique de la vitamine D étant de 100ng/mL, afin d'étudier les effets de quelques mois de traitement sur la charge virale. Ces recherches seraient à rapprocher de celles ayant mis en évidence que de l'ordre de 20% des personnes atteintes par l'hépatite C guérissent spontanément. Ces guérisons spontanées sont probablement liées à l'intensité de la charge virale initiale qui serait plus faible chez les personnes ayant guéri, mais aussi, selon la revue Science "à l'action de gènes capables de supprimer le système de freinage de certaines des défenses immunitaires de l'organisme, les cellules naturelles tueuses." Or nous retrouvons là le mode d'action spécifique de la vitamine D sur le système immunitaire.
Addentum du 22/09/10 : Un forum www.hepatites.net spécialisé dans les problèmes de patients confrontés à l'hépatite a mis un lien vers notre billet, avec divers commentaires dont l'un m'a plus particulièrement intéressé car il annonce un petit essai très bien conçu (lire pdf p. 18-19) qui devrait permettre d'en savoir plus sur l'intérêt de l'ajout de la vitamine D au traitement de référence par bithérapie de l'hépathite C. Il s'agit d'un essai ouvert : "Lorsque le patient et l'expérimentateur connaissent tous deux l'appartenance au groupe, on parle d' étude ouverte", wikipedia". L'effet placebo n'est donc pas neutralisé, mais cela permet, si l'essai donne des résultats médiocres, d'éliminer l'hypothèse testée. Si par contre les résultats sont conformes à l'étude israélienne, cela devrait encourager à lancer des études complémentaires. Le recrutement est très bien conçu : des échecs de la thérapeutique de référence pour des souches de génotype 1 et 4 auquel on propose un nouveau traitement similaire avec ajout de vitamine D. De plus les personnes recrutées doivent avoir une hypovitaminose D définie par une valeur inférieure à 30 ng/ml (30ng/ml est un niveau faible de vitamine D, mais on aura de nombreuses carences franches dans la population sélectionnée sous ce seuil). Par ailleurs les apports proposés sont de 100 000 UI /semaine de vitamine D renouvelés 4 fois, puis une bithérapie classique avec 100 000 UI toutes les 4 semaines jusqu'à fin du traitement antiviral. Ces dosages sont vraiment excellents, fixés à un niveau élevé, tout en restant dans les limites de sécurité thérapeutique. L'essai sera donc parfaitement démonstratif quel qu'en soit le résultat. Les inclusions des patients dans l'essai ont commencé au 2e semestre 2010 et le suivi par patient sera de 78 semaines. Il est trop rare de nos jours où les essais les plus douteux sont acceptés par de pseudo comités d'éthique, de voir un essai d'une telle qualité. Vraiment bravo ! En plus en cas de succès l'essai servira probablement de référence en matière de dosage pour la vitamine D et évitera les dosages misérabilistes comme ceux que l'on voit parfois dans les essais pour la protection osseuse chez la personne âgée.
Addentum du 16/01/11 : Lira aussi nos remarques précédentes sur la biotransformation hépathique de la D2 en D3, la seule utile. Comme je l'ai expliqué si on prend de la D2 le montant réel des apports est quasiment à diviser par deux par rapport à la D3 (lire pharmacorama pour savoir si le médicament est de la D2 ou de la D3). De plus le malade hépathique pourrait ne pas transformer correctement la D2 en D3. Il faut donc qu'il lise soigneusement le résultat de ses analyses pour avoir le ratio D2 et D3 - si ses apports se font sous forme de D2 - pour s'assurer qu'il biotranforme correctement en D3. Par ailleurs, lors de la prise de monodose style UVÉDOSE 100 000 UI (à base de D3), les médecins français ont tendance à trop espacer les prises. A mon avis, il faudrait une dose mensuelle d'UVÉDOSE 6 mois par an dans notre pays qui est relativement peu ensoleillé (sauf cas particulier des personnes allant souvent au soleil sans écran UV). "
Smile

_________________
vivre du mieux possible
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Oct 2011 - 09:09
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22968
Localisation: Hyères
Lors de ma dernière consultation VHC, la Vitamine D a été abordée aussi.

La je suis dans les clous, mais il y aura un suivi rapproché mensuel pour suivre le taux de vitamine D, pendant le traitement VHC.

Taux Vitamine D (25-OH-D2+D3) ENTRE 75-200 nmol/l
( Technique CMIA Abbot)

Au besoin , unidoses de vitamines D (en ampoules 1/mois)

Fil
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lolanice
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Oct 2011 - 09:36
Potô du site


Inscrit le: 13 Fév 2010
Messages: 5760

J'avais aussi posé cette question à mon hépato, qui avait l'air de trouver que j'étais un peu pénible, pas assez passive disons...

Résultat des prises de sang : déficit net en vit D, ce qui explique aussi les douleurs articulaires d'après la rhumato. Même si je me mets au soleil, je ne la synthétise pas... Supplémentation cet été, bientôt à revoir...
J'étais vers 30, fourchette basse, j'ai eu la chance de virer le C malgré cela.

Mais c'est sûr que les docs sont souvent en retard sur les infos, tellement pris par leur quotidien. C'est dingue, d'ailleurs...

Vive le site , donc !

_________________
vhc détecté 87/88 / Géno 4/ F2
TTT interferon/riba mai 2009/ mai 2010. Guérie, le 1er fut le bon mais l'after difficile
"Celui qui n'essaie pas ne se trompe qu'une seule fois"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Péplum
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Oct 2011 - 09:48
Potô du site


Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 4907
Localisation: Brute ! Truand ! mais Bon...
Ce qui suit n'est pas un conseil mais un constat, évitez absolument l'auto-médication, même si le produit vous semble anodin.

Durant mon ttt, j' ai pris, réparties sur les 48 semaines :
480 000 ui de Vitamine D3 (2 fois 200 000 vit d3 BON et 1 fois 80 000 ui Zyma D)
La dose optimale ne doit pas dépasser 50 nano-mole/litre de sang. Certains estiment à 75 nmol/L la dose protectrice idéale

Bien qu'habitant une région ensoleillée, je ne me mets pratiquement jamais au soleil.
En démarrant mon ttt, j'ai fait un pari, sur le fait qu'être malade mental me permettrait de réaliser une chose "folle" suivre un ttt qui déprime alors que je suis un très gros dépressif (entr'autres) ensuite, j'ai parié sur la surdose en vit. D3. Pari risqué, on peut avoir de graves problèmes rénaux par exemple. Je suis adulte, je peux faire illusion quant à ma santé mentale, j'ai "joué"...
Un contrôle 15 j après une prise de 200 000 ui a montré un taux 3 fois supérieur au max conseillé. puis deux mois plus tard 27 nmol/L. Fou, mais pas con, j'ai suivi mon taux de calcium de près. No problème.
En dessus de 50 nmol/L on est en surdose, c'était mon but.
Il me reste 8 pics et je ne reprendrai plus de vit D3, soit elle a été efficace, soit elle ne le sera pas maintenant. Mystère. C'est mon témoignage, ne m'imitez pas, les risques sont réels. Lundi, prise de sang avec dosage de la créatinine (marqueur des problèmes rénaux) je vous communiquerai les résultats dans "Péplum à poil".

_________________
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Péplum
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Oct 2011 - 15:10
Potô du site


Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 4907
Localisation: Brute ! Truand ! mais Bon...


http://www.lepoint.fr/sante/les-vertus- ... 409_40.php

_________________
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
theloner
Sujet du message:   MessagePosté le: 25 Avr 2012 - 07:40
Potô du site


Inscrit le: 14 Mai 2006
Messages: 4882
Localisation: Stockholm
Le déficit en vitamine D touche 80% de la population adulte française

http://www.medscape.fr/rhumatologie/articles/1388747/

_________________
"Morality is the weakness of the brain." Rimbaud
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Vallon
Sujet du message:   MessagePosté le: 25 Avr 2012 - 07:56
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 06 Fév 2005
Messages: 410
Localisation: Une Quebecoise en France
Avant de debuter le traitement, j avais deja une carence en vitamine D, j etais autour de 10. Alors je ne peux pas dire que c est a cause du TT. On a donc ajoute un apport de 200.000ui par mois. a ce jour, malgre l arret du TT je continue a prendre la vit D car je n ai pas atteint la normalite.

C est bien sur une prescription du medecin et non de l auto-medication, je prends aussi des Omega 3, et du jus de cranberry chaque jour.

Ciao les heps Fleur Claire

_________________
L'essentiel c'est de commencer...VHC1A 5eme TT
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 17 Mai 2013 - 09:07
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22968
Localisation: Hyères
Attention, l'exposition au soleil ne corrige pas le déficit en vitamine D

San Diego, Etats-Unis -«L'« épidémie » de déficit en vitamine D n'est clairement pas due à une exposition solaire insuffisante et les dermatologues doivent continuer à s'assurer que leurs patients se protègent bien contre le soleil [1] » a rappelé le Dr Richard Gallo, au 70ème Congrès de l'Académie Américaine de Dermatologie (AAD).

Les sources nutritionnelles sont les plus sûres

S'il est établi que l'exposition solaire joue sur la production de vitamine D, il est, en revanche, impossible de prédire quel temps d'exposition est susceptible de compenser le déficit en vitamine D, a expliqué le Dr Richard Gallo, chef du service de pédiatrie et de dermatologie de l'Université de Californie à San Diego, dans une interview à l'édition internationale de Medscape.

Devant un public nombreux réuni pour les « hot topic » du congrès, le Dr Gallo, qui a participé à la rédaction en 2010 d'un rapport de consensus de l'Académie de médecine sur les recommandations en termes de supplémentation [2], a indiqué que, bien que « la lumière du soleil soit une source fiable de vitamine D, des sources nutritionnelles sont très nettement nécessaires, et sont bien plus sûres. »

Il a expliqué que bien qu'il y ait de fortes preuves que le vitamine D soit « absolument nécessaire » à la santé des os, d'autres bénéfices potentiels comme la prévention des événements cardiovasculaires, le cancer et les infections restent non démontrés. Et bien que certains praticiens défendent l'idée d'un dépistage universel de l'insuffisance et du déficit en vitamine D, le Dr Gallo indique qu'il n'y a pas d'éléments de preuve pour appuyer cette approche, et qu'il existe un manque de consensus quant à la définition de ces différents statuts.

Un dépistage basé sur le bon sens

Le rapport de consensus recommande que les personnes obtiennent des taux sériques de vitamine D au-dessus de 20 ng/ml, alors que la Société américaine d'endocrinologie fixe ces niveaux à 30 ng/ml, dit le Dr Gallo. Selon lui, il existe des éléments pour appuyer un dépistage chez les individus à haut risque, qui sont, par ailleurs, nombreux et inclus les personnes à la peau foncée, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées et les personnes obèses, de même que les personnes présentant des malabsorptions, une ostéomalacie, une ostéoporose, une insuffisance rénale chronique, des désordres granulomateux, des lymphomes et les patients recevant une thérapie antifongique.

« Cela représente un large spectre d'individus et il revient au médecin, en faisant appel à son bon sens, de décider qui doit être dépisté ou non, remarque le Dr Gallo. Les médecins qui trouvent un déficit lors du dépistage devraient penser à vérifier l'hormone parathyroïdienne, susceptible de s'élever de façon compensatoire. »

« Une hormone parathyroïdienne élevée, de pair avec une vitamine D abaissée et un calcium potentiellement bas, peuvent être à haut risque pour l'ostéoporose. Mieux vaut orienter les personnes qui présentent de telles caractéristiques vers un endocrinologue » a-t-il expliqué lors d'une interview.

« Pour les individus présentant des valeurs limites, à 15 ng/ml (et cela représente beaucoup de personnes), le plus simple est de conseiller une supplémentation en vitamine et de revérifier 3 à 6 mois après. »

Logiquement les tests sanguins pratiqués en hiver montrent des taux plus faibles qu'en été, ajoute-t-il.

http://www.medscape.fr/dermatologie/art ... 6B15B7ED23

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 31 Mai 2013 - 09:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22968
Localisation: Hyères
fil a écrit:
Merci du Up , click.

Pendant tout mon traitement de 72 semaines, qui se termine bientot, j'ai eu de la vitamine D , à raison d'une uvédose de 100 000Ui, une fois/mois.

Mon taux de Vitamine D , actuel, est surveillé également par ma diabétologue et mon infectiologue.

Vitamine D (25-OH-D2+D3) = 125nmol/l , (norme = entre 75 et 200).

Pour les personnes sous protocoles, vos réponses sont les bien-venues.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Oct 2013 - 09:47
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22968
Localisation: Hyères
Utilité clinique du dosage de la vitamine D


Janvier 2013

http://www.has-sante.fr/portail/upload/ ... adrage.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
click
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Oct 2013 - 13:20
Amiral(E)
Amiral(E)


Inscrit le: 10 Mai 2011
Messages: 3765

je recopie ici, fil Wink

extrait du lien que tu as mis ds les publications scientifiques:
http://www.hepatites.net/index.php?name ... mp;t=22121

Citation:
6. vitamine D

Effets extra-osseux pléiotropiques de vitamine D sont exercées par la modulation de la transcription de plus de 200 gènes impliqués dans la réponse immunitaire , l'inflammation , la différenciation cellulaire , et fibrogénèse et ont été récemment étudiées dans des contextes de maladies chroniques du foie , y compris CHC [98] . Notre groupe tout d'abord indiqué que le génotype 1 du CCH sujets montrent une prévalence plus élevée de 25-hydroxyvitamine D (25 [ OH ] D) déficience par rapport à une population témoin appariée , également chez les patients ayant une atteinte hépatique minime, et a trouvé une relation inverse indépendant entre 25 ( OH) D concentrations sériques et de la gravité de la fibrose hépatique [99 ] . Même si d'autres documents observé aucune association entre le statut en vitamine D et le stade de fibrose [ 100, 101 ] , ces résultats ont ensuite été confirmés par d'autres auteurs [ 102, 103 ] et appuyées par des études expérimentales montrant que la vitamine D interagit avec son récepteur de la vitamine D nucléaire protéger contre le stress oxydatif de production [ 104 ] , en influençant la migration , la prolifération et l'expression du gène de fibroblastes [ 105, 106 ] et de diminuer l'activité inflammatoire et fibrogènes de cellules stellaires du foie [ 107, 108 ] . En outre, plusieurs études [ 99-101 ] ont rapporté une corrélation entre un faible 25 ( OH) D et l'activité nécro-inflammatoire supérieure , un lien qui a été suggéré d'être lié à une expression hépatique diminuée du CYP27A1 25 -hydroxylase , enzyme impliquée dans vitamine D3 hydroxylation du foie , causée par une infection par le VHC lui-même [99 ] . En outre, sur la base d' une étude récente du génome qui a identifié des variants génétiques qui affectent 25 (OH) D dans les taux sériques des populations saines [109] , notre groupe a récemment rapporté que GG homozygotie pour rs12785878 DHCR7 gène (un polymorphisme lié à les taux sériques inférieurs [25 ( OH) D] , près de déhydrocholestérol réductase ) , avec moins de 25 ( OH) D , est indépendamment associée à la sévérité de la fibrose hépatique chez les patients avec le génotype 1 du CCH , suggérant ainsi que DHCR7
génotype pourrait également fibrogénèse rapidement par lui-même par d'autres mécanismes directs / indirects [110] .
Bien que le rôle de la vitamine D sur les régimes de traitement qui comprennent des inhibiteurs de protéase doit encore être étudiée, son poids a été largement étudiée dans bithérapie avec le peg-interféron et la ribavirine . Tout d'abord, les taux sériques de vitamine D ont été liés à RVR réalisation , assumant ainsi un rôle complémentaire à des polymorphismes IL28B dans l'amélioration de la prédiction correcte de SVR [ 100, 111 ] . En outre, la carence en vitamine D a été associée à des échecs dans d'atteindre une RVS après un traitement antiviral chez les génotypes 1 [ 94, 95 ] , 2 et 3 [103] infection par le VHC dans certaines cohortes , mais pas dans d'autres ( [ 101, 103 ] pour le génotype 1 ; [100 ] pour le génotype 2-3). Fait intéressant, les données prospectives de deux petits essais cliniques randomisés ont constaté que la supplémentation en vitamine D3 améliore SVR dans les génotypes 1 , 2 et 3 infections par le VHC traités par le peg-interféron et ribavirine [ 112, 113 ] . Même si ces résultats sont parfois discordants , la raison d'être d'une capacité immunomodulatrice de la vitamine D se trouve dans les études expérimentales qui montrent la capacité potentielle de la vitamine D signalisation d'interférer avec T fonctionnement des cellules et la réponse immunitaire [107 , 114 ] . Par conséquent, de nouvelles enquêtes sur la relation entre la supplémentation en vitamine D et SVR peut être souhaitable, même à l'époque en évolution rapide de la thérapie à action directe antiviraux basée .

_________________
G 1b. 1er TTT de 3 mois en bi, répondeur partiel.

nouvelle saison en cours en tri, téla ..potes pour une durée prévue de 48S
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lenaif
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Oct 2013 - 16:43
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
Petit rappel d'un faldaprevirien: au cours du protocole sans interferon de Boehringer Ingelheim (faldaprévir+déléobuvir+ribavirine), notre taux de vitamine D était contrôlé et nous avons tous eu droit à un complément à un moment ou un autre du ttt. D'après mon hépato, c'est le virus qui est responsable de la carence et non le ttt.

Cela dit, ça montre qu'un dosage de la vit D pendant le ttt est une pratique qui a tendance à se généraliser.

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Oct 2013 - 17:10
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22968
Localisation: Hyères
Rappel aussi d'un Bocéprévien , j'ai eu droit , également à une supplémentation de vitamine D , tout au long de mon traitement .

En tout cas , je n'ai pas ressenti de douleurs articulaires , ni musculaires , associé souvent à l'interféron , durant ma trithérapie .

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 1,8328449726105 seconds.