Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Oct 2020 - 14:26
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
18000 personnes vivent avec l'hépatite C en Belgique

La Belgique est loin de son objectif d'éradiquer le virus de l'hépatite C d'ici 2030, a averti vendredi une coalition d'experts belges.

Pour atteindre cet objectif, 1 200 patients doivent être traités chaque année, a noté la Coalition VHC.

Les États membres de l'UE, dont la Belgique, se sont engagés à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2016 à éradiquer la maladie d'ici 2030. Quatre ans plus tard, les résultats ont été insuffisants, selon la Coalition VHC.

"La Belgique est" en queue de peloton "et" sans changement de politique, l'objectif ne sera même pas atteint en 2050 ", a averti la Coalition VHC.

Selon les calculs de la Coalition, 18 000 personnes vivent avec l'hépatite C en Belgique et 300 patients meurent chaque année de la maladie virale.

«Comme les porteurs du virus restent parfois asymptomatiques pendant longtemps, ils infectent souvent les gens autour d'eux par contact sanguin», a déclaré le Dr Jean-Pierre Mulkay, porte-parole de la Coalition. «C'est précisément cette chaîne d'infection que nous devons briser.»

«Nous avons également un traitement qui offre aux patients une chance de guérison de plus de 95%», a ajouté Mulkay, également gastro-entérologue à l'hôpital médical de Saint Pierre.

Les experts appellent à une approche plus coordonnée pour mettre sur la bonne voie l'effort anti-hépatite C de la Belgique. «En raison de la nature latente de l'hépatite C et du fait qu'elle affecte les groupes les plus fragiles, un bon suivi est d'une importance cruciale», a déclaré le Dr Mulkay. «Une stratégie globale et multidisciplinaire est nécessaire.»

La Coalition organise vendredi une table ronde sur l'hépatite C, après quoi, dit-elle, elle soumettra ses recommandations aux décideurs politiques.

https://www.brusselstimes.com/news/belg ... n-belgium/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Oct 2020 - 10:50
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Dépistage de l’hépatite C en population générale à l’échelon d’une ville : et si l’HAS avait raison ?
Georges-Philipe Pageaux* (Montpellier), Françoise Imbert (Montpellier), Thomas Hottier (Montpellier), Caroline Navarre (Montpellier), Jean-Marc Laruelle (Montpellier), Marie-Claude Wey (Montpellier), Choma Catherine (Montpellier), Noémie Bonnet-Aldigier (Montpellier), Magda Meszaros (Montpellier), Anne Guinard (Montpellier), Réjane Riondel (Toulouse)




Introduction : L’AFEF et l’ANRS préconisent le dépistage de l’infection virale C en population générale. La HAS souligne la baisse de la prévalence de l’hépatite chronique C en France (0,35% ARN + en 2016) et conclut que l’efficience du dépistage universel par rapport au dépistage ciblant les personnes les plus à risque n’est pas démontrée. But : Évaluer via une campagne de dépistage en population générale à l’échelon d’une ville la prévalence de l’infection virale C (Ac +) et de l’hépatite chronique C (ARN+).

Patients et méthodes / ou matériel et méthodes : Méthodes : Ce projet a été initié par un consortium regroupant le Réseau Hépatites, SOS hépatites, la mairie de la ville concernée, les laboratoires d’analyses médicales de la ville, l’ARS, Santé publique France, les URPS médecins , pharmaciens et biologistes, la CPAM, la MSA et la Sécurité Sociale des Indépendants du Département. En plus du circuit habituel basé sur la prescription médicale, un dépistage sans ordonnance était organisé et facilité. Dans un premier temps la sérologie du VHC était déterminée avec proposition de faire un dépistage sérologique plus complet -VIH, VHB, syphilis. Chez les patients avec sérologie positive, la recherche de l’ARN du VHC était proposée. Chez tous les participants, un questionnaire d’analyse de facteurs de risque était proposé.

Résultats : Résultats : Entre le 16/09/2019 et le 14/12/2019, 10 323 tests de dépistage ont été réalisés chez 10 143 participants, dont 8,7% sans ordonnance (8461 tests sur la même période en 2018). La prévalence des Ac VHC était de 0,89%, 0.97% avec ordonnance et 0.34% sans ordonnance. Elle était de 1,12% en 2018. Concernant les dépistages associés, 8289 VIH (0,34% +) 7328 VHB (0,57% +) et 5724 syphilis (1,42% +). Il y avait 60,3% de femmes, 70% entre 20 et 49 ans, 13% bénéficiaires CMU. 5334 questionnaires ont été complétés : 37% ont déclaré n’avoir aucun facteur de risque connu. Parmi les 3173 participants ayant renseigné au moins un facteur de risque, 33,5% rapportaient un acte médico-chirurgical, 33,5% un acte divers (tatouage, piercing), 9,8% un rapport sexuel traumatique, 6,8% un usage de drogues, 3,9% un proche porteur du VHC, 10,6% des soins à l’étranger, et 1,9% une transfusion. Chez les 90 patients avec sérologie positive : il y avait plus d’hommes (59%), 83% > 40 ans, et les 30 répondants aux questionnaires ont tous déclaré au moins un facteur de risque, majoritairement actes médicaux et usage de drogue. 69/90 ont eu une recherche de l’ARN, 19 perdus de vue et 1 traité en 2018. 9 patients avait un ARN + et tous ces patients ont été pris en charge pour initier le traitement.

Conclusion : Conclusion : Cette étude de dépistage en population générale à l’échelon d’une ville confirme la baisse de la prévalence de l’infection virale C et souligne la rareté de l’hépatite chronique C. Il ressort de cette campagne qu’un renforcement du dépistage chez les plus de 40 ans est souhaitable.

https://www.congres-afef.com/2020/07/27 ... -francois/

http://www.hepatites.net/index.php?name ... mp;t=24931

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Oct 2020 - 11:05
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
VACCINATION ANTIGRIPPALE 2020






http://www.soshepatites.org/vaccination ... pale-2020/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Oct 2020 - 13:57
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
3/10/2020, CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE – PENSONS AUSSI AUX INFECTIONS À PNEUMOCOQUE !






Recommandations vaccinales 2020 :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/p ... juin20.pdf

Vaccination-info-service.fr :

https://vaccination-info-service.fr/

http://www.soshepatites.org/13-10-2020- ... eumocoque/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Oct 2020 - 16:17
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Pourquoi n'avons-nous pas encore de vaccin contre l'hépatite C?

La recherche qui a remporté le prix Nobel de médecine cette année a sauvé des millions de vies, mais elle n'a pas encore abouti à un vaccin.

(Inside Science) - Cette année, le prix Nobel de physiologie ou de médecine a été décerné à trois scientifiques pour leur découverte du virus de l'hépatite C, un problème de santé mondial important qui cause la cirrhose et le cancer du foie. La découverte a conduit au développement de médicaments qui ont sauvé des millions de vies, mais il manque encore une pièce importante du puzzle pour lutter contre la maladie: un vaccin.

Les deux autres formes d'hépatite, A et B, ont des vaccins efficaces depuis des décennies. Le premier vaccin contre l'hépatite B est arrivé en 1969, quatre ans seulement après la découverte du virus, et plusieurs plus sûrs et plus efficaces ont été développés depuis. Un vaccin contre l'hépatite A a été approuvé en 1995. Mais un vaccin contre le troisième type d'hépatite a jusqu'ici échappé aux scientifiques.

Ellie Barnes, virologue à l'Université d'Oxford qui travaille sur les vaccins contre l'hépatite C depuis des années, a déclaré qu'il y avait plusieurs raisons pour lesquelles un vaccin viable n'avait pas encore été développé. Certains sont économiques ou sociaux. Par exemple, comme le virus infecte principalement les groupes vulnérables tels que les utilisateurs de drogues intraveineuses, la demande publique d'un vaccin est limitée. Et par rapport au pipeline bien financé pour les traitements de l'hépatite, les vaccins ont généralement reçu peu d'investissement de la part des sociétés pharmaceutiques. Rien qu'en 2013, il y avait entre 50 et 80 médicaments contre l'hépatite C dans les essais cliniques, mais seuls deux vaccins ont été testés chez l'homme, et les deux ont échoué.

Mais le virus lui-même présente également de sérieux défis scientifiques pour les chasseurs de vaccins, principalement en raison de son extrême diversité génétique. Mansun Law, un immunologiste à Scripps Research qui travaille sur les vaccins contre l'hépatite C, a déclaré que c'était "l'un des virus les plus mutés chez l'homme, encore plus que le VIH". Non seulement les protéines de surface virales sur lesquelles les anticorps se fixent varient considérablement d'une souche à l'autre, mais la même protéine peut même avoir deux formes différentes.

Cette diversité rend difficile le développement de vaccins qui stimuleront le système immunitaire pour générer des anticorps capables de reconnaître toutes les différentes souches du virus - de la même manière qu'un vaccin antigrippal d'un an est inefficace contre les nouvelles souches de grippe qui surgissent. l'année prochaine, a déclaré Barnes. D'autres virus - y compris ceux qui causent l'hépatite B et le COVID-19 - ont des protéines de surface beaucoup plus stables, ce qui rend les anticorps plus efficaces.

En raison de la difficulté avec les anticorps, de nombreux travaux récents se sont concentrés sur les vaccins qui peuvent générer une réponse à partir des cellules T, qui reconnaissent et attaquent les cellules infectées. Les cellules T recherchent les parties de la machinerie virale qui sont conservées entre les souches plutôt que les protéines de surface variables, donc l'idée était qu'elles devraient fonctionner contre plusieurs versions du virus.

Mais cette approche n'a pas fonctionné. Après six ans et des millions de dollars consacrés au développement, et malgré quelques premiers résultats prometteurs, l'année dernière, un vaccin contre les lymphocytes T que Barnes a contribué à développer est tombé au dernier obstacle, lorsqu'il n'a pas réussi à montrer un effet protecteur chez l'homme à grande échelle.

Dans le même temps, l'approche anticorps fait un retour en force. Dans des études utilisant des souris, Law et ses collègues ont montré que certains anticorps peuvent avoir un large effet sur les souches virales. Les chercheurs ont pu induire des souris à produire ces anticorps en utilisant des protéines modifiées montées sur des nanoparticules.

Maintenant, Barnes et Law prédisent que la voie à suivre consistera à combiner les deux approches, en développant des vaccins qui produisent une réponse à partir des cellules T ainsi que des cellules B qui produisent des anticorps. Environ 20% des patients atteints d'hépatite C sont capables d'éliminer spontanément leurs infections, et ces patients produisent les deux types de réponse immunitaire, a déclaré Barnes. «Le meilleur vaccin sera donc celui qui produit à la fois des cellules T et des cellules B», a-t-elle déclaré. "Mais ce n'est pas ainsi que fonctionnent les vaccins actuels - historiquement, les chercheurs ne travaillent que sur l'un ou l'autre."

Bien qu'il existe maintenant des traitements médicamenteux efficaces pour la majorité des patients atteints d'hépatite C, Barnes a déclaré que les vaccins continueront de jouer un rôle important dans la boîte à outils dans la lutte contre la maladie. «Il vaut toujours mieux prévenir que guérir», a-t-elle déclaré.

https://www.insidescience.org/news/why- ... accine-yet

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Oct 2020 - 16:29
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Plus de 10 millions de patients, le délai d'élimination de l'hépatite C de 10 ans en Inde semble loin

Selon les scientifiques, 0,5 à 1% de la population du pays (soit 10 à 13 millions de personnes) souffre d'hépatite C.

Avec pour objectif d'éliminer l'hépatite C d'ici 2030, l'Inde a réussi à mettre 50000 personnes sous traitement depuis 2018, date du lancement du programme national de lutte contre l'hépatite virale (NVHCP).

Lundi, alors que trois scientifiques - Harvey J Alter, Charles M Rice (tous deux des États-Unis) et Michael Houghton (du Royaume-Uni) - ont remporté le prix Nobel 2020 de physiologie ou de médecine pour leurs travaux d'identification du virus de l'hépatite C, c'était un rappel à l'Inde sur le long chemin à parcourir pour atteindre son objectif d'élimination.

Selon les scientifiques, 0,5 à 1% de la population du pays (soit 10 à 13 millions de personnes) souffre d'hépatite C. La maladie est difficile à détecter car elle reste longtemps asymptomatique avant de conduire à une cirrhose ou un cancer du foie .

L'OMS estime chaque année 4 lakh de décès dus au virus dans le monde.

Le Dr Akash Shukla, professeur adjoint de gastro-entérologie à l'hôpital KEM de Mumbai, a déclaré: «Ce qui est bien, c'est que le traitement est maintenant devenu accessible parce que le gouvernement le fournit gratuitement. Auparavant, il en coûtait des lakhs pour traiter un cas d'hépatite C. Mais le plus triste, c'est que nous n'avons pas eu de nouveaux patients depuis le verrouillage.

Le traitement de l'hépatite C nécessite des médicaments oraux pendant 12 semaines; chez les patients sévères, elle peut s'étendre jusqu'à 24 semaines. Dans le Maharashtra, où 350 de ces patients ont été diagnostiqués, 180 ont jusqu'à présent été mis sous traitement, mais l'accès aux médicaments est devenu un problème en raison de la pandémie de Covid-19 . «La pandémie a ralenti notre processus de dépistage», a déclaré le Dr Mahendra Kendre, du département de santé publique du Maharashtra. «Nous ne pouvons pas dépister dans les zones de confinement, mais nous adoptons maintenant une approche ciblée pour commencer le dépistage des populations à haut risque telles que les patients VIH, les patients transfusés dans le sang et les prisonniers.»

L'Inde a lancé le NVHCP en 2018, deux ans après que le Pendjab a lancé un programme similaire. Le Punjab a inscrit 87 000 patients depuis 2016, et 93% d'entre eux ont été guéris, selon des responsables. «Depuis que le Pendjab a commencé le programme avant le programme national, leurs cas avant 2018 ne sont pas inclus dans les données nationales du NVHCP», a déclaré le Dr Preeti Madan, directeur adjoint du NVHCP.

«Le Pendjab a une charge de morbidité plus importante en raison de la forte consommation de drogues et de drogues injectables. Ils ont commencé un programme contre l'hépatite C bien avant le programme central, et le programme national est similaire à ce qu'ils ont fait », a déclaré Rekha Shukla, co-secrétaire du ministère de la Santé et de la Famille. Le Pendjab enregistrait entre 900 et 1 100 nouveaux cas chaque mois avant que Covid-19 ne frappe. En mars et avril, la détection des cas est tombée à 250-300.

Le Dr Gagandeep Singh Grover, qui gère le programme de lutte contre l'hépatite C au Pendjab, a déclaré: «Lorsqu'il y a eu un verrouillage complet, l'OPD a été arrêté mais le traitement n'a pas été arrêté. Maintenant, nous avons augmenté les centres de traitement dans tous les centres de lutte contre le VIH et dans neuf prisons centrales. Les nouveaux centres de traitement filtrent (les personnes issues) des groupes à haut risque. » L'État a augmenté la détection à 800-900 cas par mois au cours des trois derniers mois, a déclaré Grover. Grover, également membre du comité consultatif national, a déclaré que le coût actuel du traitement d'un patient atteint de l'hépatite C est de 3 000 Rs.

https://indianexpress.com/article/lifes ... r-6704453/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Oct 2020 - 15:00
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
SOS HÉPATITES EST À MARSEILLE…






http://www.soshepatites.org/aujourdhui- ... marseille/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Oct 2020 - 15:14
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
À la veille du lancement de la campagne antigrippale, les hépatologues alertent sur la vaccination des patients cirrhotiques

L’association SOS Hépatites rappelle que les patients souffrant de cirrhose font bien partie de la population cible à vacciner contre la grippe, bien qu’ils ne reçoivent pas le bon de prise en charge de l’assurance-maladie. Les pharmaciens peuvent donc leur éditer un bon de prise en charge et les vacciner.

Inquiet pour les patients souffrant de cirrhose, le Dr Pascal Mélin, président de l’association SOS Hépatites et maladies du foie, insiste sur l’importance de la vaccination antigrippale dans cette population. Ces personnes font bien partie des patients prioritaires à vacciner, explique-t-il au « Quotidien du Médecin », mais ne reçoivent pas le bon de prise en charge de l’assurance-maladie pour des raisons techniques. En effet, « ils sont tous classés dans la catégorie des ALD n° 6. Or l'assurance-maladie n'a pas les moyens de distinguer, au sein de cette ALD, les patients ayant une cirrhose compensée de classe A, de ceux qui souffrent de forme plus grave. Si l'état de santé des premiers ne justifie pas qu'on leur envoie un courrier (bon de prise en charge), c'est en revanche le cas des seconds ».

Les patients cirrhotiques ne sont pas les seuls à ne pas recevoir systématiquement ce bon de prise en charge, c’est aussi le cas des femmes enceintes, ou encore des patients obèses avec un IMC égal ou supérieur à 40. En cas de doute, le pharmacien peut se reporter à la « check-list pour déterminer l’éligibilité d’une personne à la vaccination à l’officine » mise à disposition sur le site du Cespharm. Parmi les pathologies pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée figurent bien les « maladies hépatiques chroniques avec ou sans cirrhose ».

http://www.cespharm.fr/Prevention-sante ... check-list

https://www.lequotidiendumedecin.fr/spe ... nation-des

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Oct 2020 - 06:46
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Webinaire – Addictions : quelles leçons tirer de la crise sanitaire ?



La Fédération Addictions propose un webinaire gratuit lundi 19 octobre de 16 heures à 18 heures sur le thème « Quelles leçons tirer de la crise sanitaire ? Sur les évolutions des usages ? Sur les adaptations de réponse d’accompagnement ? » Au programme plusieurs experts-es du sujet, avec notamment Jean-Michel Delile (président de la Fédération Addiction) en introduction et éléments de retour sur l’implication du réseau. Ivana Obradovic (directrice adjointe de l’OFDT, Observatoire français des drogues et des toxicomanies) interviendra sur le sujet des « pratiques d’usage et addictions au temps du confinement : aperçu des premières données disponibles et questions en suspens (tabac, alcool, cannabis) ».

Olivier Cottencin (Professeur de Psychiatrie et d'Addictologie à Université de Lille) commentera l’enquête pilotée sur les adaptations du secteur sanitaire et médico-social. Marie Jauffret-Roustide (sociologue) présentera les résultats de la Global Drug Survey ainsi que l’étude Inserm/Cermes3 sur le vécu des usagers quant à l’adaptation des pratiques professionnelles. Jean-Maxence Granier (président Asud et membre de FPEA) interviendra sur l’analyse du point de vue des personnes concernées .

S'inscrire :

https://fr.surveymonkey.com/r/webinaire-19-10-20

https://www.federationaddiction.fr/agen ... sanitaire/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Oct 2020 - 10:59
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Observatoire - Recherche de témoignages : rupture de vaccin contre la grippe saisonnière en officine (Collectif TRT-5 CHV 19/10/2020)

Le collectif TRT-5 est régulièrement alerté par des personnes vivant avec le VIH ou par des médecins sur la survenue régulière de ruptures d’approvisionnement de pharmacies en antirétroviraux, vaccins, . Pour avoir une meilleure vision globale de ces pénuries et difficultés d’accès et afin d’en comprendre le processus, cet observatoire vous permet de nous signaler ces incidents.
Vous avez eu connaissance ou vous avez été directement concerné(e) par une difficulté d’accès ou à une rupture dans une pharmacie de ville / hospitalière.

Vous avez été confronté(e) à une des situations suivantes : vous n’avez pas pu obtenir dans un délai habituel votre traitement, vous avez dû aller dans une autre pharmacie etc.

Témoignez-en, en remplissant le questionnaire ci-dessous

Grâce au recoupement de vos différents témoignages et des données recueillies, nous serons à même de rechercher et comprendre l’origine et la cause des ruptures d’approvisionnement auxquelles vous avez été confronté(e).

À l’aide de vos témoignages nous pourrons contacter les services et institutions concernés et agir pour que vous ne soyez plus confronté(e) à des difficultés pour vous procurer votre traitement. N’hésitez pas à préciser dans le questionnaire toute réserve éventuelle sur l’utilisation des renseignements que vous apportez. Dans tous les cas, vos témoignages resteront strictement confidentiels.

Attention ! Nous ne pouvons pas nous engager à apporter de réponse directe aux difficultés rencontrées. Pour ce faire, adressez-vous aux associations de lutte contre le sida proches de chez vous, dont vous trouverez les coordonnées sur les sites des associations AIDES, Sida Info Service et ARCAT.

Pour remplir le formulaire => cliquez ici !

https://www.trt-5.org/notre-observatoir ... s-alerter/

Le Fonctionnement de l’observatoire

Bien que moins actif aujourd’hui, l’observatoire du TRT-5 CHV continue d’être régulièrement renseigné ce qui lui permet d’avoir une vision en temps réel des problèmes rencontrés par les PVVIH, d’en discuter avec les laboratoires pharmaceutiques concernés pour en comprendre les causes et de proposer des solutions satisfaisantes.

Le questionnaire étant volontairement anonyme, le TRT-5 CHV n’a pas l’occasion de vous remercier personnellement pour avoir pris quelques instants pour y répondre. Pourtant ces retours d’informations lui sont d’une grande utilité. C’est ce message que le TRT-5 CHV tient à vous faire passer.

D’autre part, le TRT-5 CHV vous rappelle qu’en cas non-disponibilité de votre traitement dans son officine, le pharmacien peut contacter via un numéro d’urgence le laboratoire fabricant qui s’engage à livrer en 24h (48h durant les ponts et weekends) le médicament concerné sans frais supplémentaires. Ce service obligatoire ne semble pas être suffisamment utilisé, ce qui est bien regrettable car il épargne bien des soucis.

Post-scriptum

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à faciliter l’analyse des données.
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à coordination@trt-5.org
Conformément aux recommandations : www.cnil.fr

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Oct 2020 - 14:55
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
HÉPATITE C : NOUS AUSSI ON A NOS CLUSTERS…






http://www.soshepatites.org/hepatite-c- ... -clusters/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Oct 2020 - 15:03
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
PERSONNES À RISQUE DE FORME GRAVE DE COVID








PDF :

http://www.soshepatites.org/wp-content/ ... t-2908.pdf

http://www.soshepatites.org/personnes-a ... -de-covid/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Oct 2020 - 06:32
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
A quoi ressembleront les médicaments au cannabis ?

Paris, le mardi 20 octobre 2020 - C’est par un décret publié au journal officiel le 9 octobre dernier que le gouvernement a lancé la première expérimentation de l’usage médical du cannabis en France.

On en sait désormais un peu plus sur les dates de l’expérimentation, qui se déroulera sur deux ans commençant au plus tard le 31 mars 2021. Un arrêté ministériel du 16 octobre est venu préciser le cahier des charges qui permettra de sélectionner les futurs fournisseurs et distributeurs des médicaments utilisés dans le cadre de l’expérimentation.

Quelques mots sur la méthode :

En effet, le cannabis médical qui sera dispensé aux patients devra provenir de fournisseurs sélectionnés par l’ANSM. Pour cela, les fournisseurs devront répondre à un cahier des charges « élaboré en concertation avec les experts du Comité scientifique de l’ANSM ».

Pour permettre le contrôle, le fournisseur devra également choisir un établissement pharmaceutique situé en France pour assurer la distribution du cannabis médical auprès des officines ville et des pharmacies hospitalières qui vont participer à l’expérimentation.

Les fournisseurs qui souhaitent être candidats à l’expérimentation auront jusqu’au 24 novembre pour soumettre leur dossier de candidature sur la base des exigences définies en annexe de l’arrêté.

Quelques mots sur les produits :

Les médicaments qui pourront faire l’objet de l’expérimentation devront se présenter sous la forme d’huiles, de gélules ou de fleurs séchées à vaporiser. Les médicaments devront être fabriqués « dans le respect des bonnes pratiques de fabrication » prévues par le Code de Santé Publique.

Le texte détaille les caractéristiques des produits, et notamment les dosages précis autorisés en THC et CBD. Des contrôles de qualité devront être réalisés par les fournisseurs, qui seront juridiquement responsables de la traçabilités des produits et de la « sécurisation du circuit de distribution ».

Quelques mots sur les patients :

L’article 1 de l’arrêté est venu définir la liste des indications thérapeutiques pour lesquels l’usage médical du cannabis sera autorisé. Les produits en question ne pourront être administrés qu’à des patients souffrant de maladies graves, de certaines formes d‘épilepsie, de douleurs neuropathiques, d’effets secondaires de chimiothérapie ou de scléroses en plaques « en cas de soulagement insuffisant ou de mauvaise tolérance » des traitements existants.

https://www.jim.fr/medecin/actualites/p ... _pro.phtml

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Oct 2020 - 11:43
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Le POST'U 2020



https://www.fmcgastro.org/programmes-postu/2020/

Toutes les vidéos des e-JFHOD sont mises en ligne : n’hésitez pas à aller les voir ou les revoir !

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 877#398877

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Oct 2020 - 13:47
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Le Prochain Webstaff RCP/Hepato aura lieu le 21 octobre à 20h30




http://www.webconfaei.com/webstaff.asp


_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 21 Oct 2020 - 19:38; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Oct 2020 - 19:35
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères



_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Oct 2020 - 05:31
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Purdue Pharma plaide coupable et paiera des milliards pour son rôle dans l'épidémie d'opioïdes

Purdue Pharma et le ministère de la Justice des États-Unis ont annoncé avoir conclu un accord qui résout les enquêtes civiles et criminelles pluriannuelles sur les pratiques de commercialisation de la société pharmaceutique liées à ses médicaments opioïdes.

L'accord est soumis à l'approbation du tribunal des faillites, ont déclaré les deux parties.

Selon les communiqués de presse du DOJ et de Purdue Pharma, Purdue Pharma a accepté de plaider coupable à trois accusations criminelles fédérales. Il paiera des amendes criminelles de plus de 3,5 milliards de dollars, une confiscation criminelle de 2 milliards de dollars et un règlement civil d'un montant de 2,8 milliards de dollars. De plus, la famille Sackler - les propriétaires de Purdue Pharma - a accepté de payer 225 millions de dollars en dommages-intérêts pour résoudre sa responsabilité civile.

Le communiqué du DOJ a également déclaré que ces accords n'incluaient pas la libération criminelle de personnes, y compris les membres de la famille Sackler, les dirigeants ou les employés de l'entreprise. Purdue Pharma a déclaré dans sa déclaration que l'accord se rapporte à une faute spécifiée survenue avant juin 2017 et résout les allégations de conduite entre 2007 et février 2018.

«La résolution d'aujourd'hui est le résultat d'années de travail acharné du FBI et de ses partenaires pour lutter contre la crise des opioïdes aux États-Unis» , a déclaré Steven M. D'Antuono, directeur adjoint du bureau extérieur du FBI à Washington, DC, au DOJ. communiqué de presse. «Purdue, par cupidité et violation de la loi, a donné la priorité à l'argent sur la santé et le bien-être des patients.»

Steve Miller, président du conseil d'administration de Purdue Pharma, a déclaré dans la déclaration de la société que Purdue Pharma «regrette profondément et accepte la responsabilité de l'inconduite détaillée par le ministère de la Justice dans l'exposé conjoint des faits».

La déclaration de la société a également indiqué que «l'écrasante majorité» des fonds de règlement sera dirigée vers les gouvernements des États, locaux et tribaux pour faire face à la crise des opioïdes et que Purdue Pharma travaillera pour fournir gratuitement ou à prix coût des millions de doses de traitement de la dépendance aux opioïdes et médicaments d'inversion de surdosage.

https://www.purduepharma.com/news/2020/ ... f-justice/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Oct 2020 - 03:28
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Une découverte prometteuse pourrait permettre de mieux traiter l’hépatite C

Des chercheurs de l’INRS ont mis au jour le rôle clé d’une protéine dans la progression de la maladie qui ouvre la voie à un traitement plus efficace.

Actuellement, aucun vaccin n’existe contre l’hépatite C qui affecte plus de 130 millions de personnes à l’échelle de la planète, dont près de 250 000 au Canada. Par ailleurs, les antiviraux existants coûtent cher et restent peu accessibles dans les pays en développement, où la prévalence est élevée.

L’équipe du professeur Terence Ndonyi Bukong, en collaboration avec le professeur Patrick Labonté, a révélé une potentielle cible thérapeutique. En effet, les virologistes ont mis au jour le rôle d’une protéine dans le processus de déclenchement et de développement de la maladie, appelé pathogenèse. Cette découverte prometteuse pourrait permettre de mieux traiter l’hépatite C qui tue environ 500 000 personnes chaque année.

Une infection incognito :

Habituellement, le système immunitaire doit reconnaître les virus pour les attaquer et prévenir une infection. Or, les virus de l’hépatite C sont doués pour jouer à la cachette. Ils se déplacent incognito dans des exosomes, des véhicules de transport et d’expulsion de composants cellulaires chez la cellule hôte. Pour insérer leur ARN viral dans le cargo exosomal, les virus interagissent avec une zone clé de la protéine RTN3.

« Nous sommes les premiers à montrer le rôle exosomal de cette protéine dans le processus de la pathogenèse de l’hépatite C. En ayant identifié les sections responsables de la formation d’un exosome infectieux, nous pouvons maintenant trouver les molécules distinctives qui bloquent l’interaction avec l’ARN viral. Ce dernier n’aurait plus la possibilité d’entrer dans les exosomes et de se cacher du système immunitaire », souligne le virologiste Bukong qui a dirigé l’étude publiée dans le journal PLOS One.

La découverte de l’interaction entre le virus et la protéine RTN3 ouvre la porte à des recherches sur d’autres virus qui utilisent la voie exosomale pour éviter la détection. « Par exemple, des études ont montré que le VIH, le Zika et le virus de l’hépatite B se cachent aussi dans les exosomes. Cela cause un problème dans l’utilisation de vaccins puisque, même si des anticorps sont développés, ils ne peuvent pas bloquer l’infection ou la transmission des virus, explique le chercheur. Si la protéine RTN3 joue aussi un rôle important pour ces autres maladies, cela pourrait permettre d’améliorer l’efficacité des traitements et, éventuellement, l’efficacité des vaccins. »


À propos de l’étude :

Les chercheurs ont reçu du financement de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), de Alberta Innovates et de la Fondation Armand-Frappier.

https://inrs.ca/

https://journals.plos.org/plosone/artic ... ne.0239153

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Oct 2020 - 13:45
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 26314
Localisation: Hyères
Pas de net jusqu au 2 novembre

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
alnin77
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Oct 2020 - 16:44
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 10 Mar 2010
Messages: 1907
Localisation: IdF
T'as une panne Filtong ???? Mr. Green Shocked
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,670814037323 seconds.