Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 26 Nov 2019 - 17:04
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
La FDA accepte la NDA pour Ocaliva pour le traitement de la NASH

La FDA a accepté la première demande de nouveau médicament pour le traitement de la fibrose du foie due à une stéatohépatite non alcoolique; Intercept a annoncé qu'Ocaliva, déjà approuvée pour le traitement de la cholangite biliaire primitive, a une date PDUFA du 26 mars 2020.

«Si approuvé, l'OCA serait le premier traitement disponible pour les patients atteints de fibrose due à la NASH, une maladie qui devrait devenir la principale cause de greffe du foie aux États-Unis dès 2020» , a déclaré Mark Pruzanski , MD, président et chef de la direction de Intercept, a déclaré dans un communiqué de presse publié par le fabricant. «Il est excitant de franchir cette étape réglementaire cruciale qui nous rapproche encore plus de notre objectif de fournir le premier traitement approuvé à ceux qui vivent avec cette maladie dévastatrice. De la désignation antérieure de l'OCA en tant que thérapie révolutionnaire à l'octroi d'un examen prioritaire aujourd'hui, notre travail avec la FDA continue de créer un précédent important pour le domaine, et nous sommes impatients de collaborer avec cet organisme au cours des prochains mois, lors de l'examen de la première NDA. dans NASH. "

Ocaliva (acide obéticholique ou OCA, Intercept Pharmaceuticals) a reçu pour la première fois le statut de percée de la FDA pour ce traitement en 2015 et les résultats provisoires de l'étude de phase 3 REGENERATE ont été présentés au Congrès international sur la foie en avril 2019, dans un "moment décisif" '

L'étude REGENERATE, qui portait sur les critères prédéfinis du traitement NASH par OCA, comprenait 931 participants atteints de NASH confirmée par biopsie et de fibrose au stade F2 ou F3. Les chercheurs ont randomisé les patients pour recevoir soit un placebo (n = 311), soit 10 mg d’OCA (n = 312), soit 25 mg d’OCA (n = 308).

En examinant les critères principaux d'amélioration de la fibrose (un stade) sans aggravation de la résolution de NASH ou sans résolution de celle-ci sans aggravation de la fibrose hépatique à la biopsie du foie, il y avait une réponse dépendante de la dose. Une OCA quotidienne de 25 mg répondait au critère principal d'amélioration de la fibrose sans aggravation de la NASH chez 23,1% des patients (p = 0,0002 versus placebo). Le groupe sous 10 mg a présenté une amélioration de 17,6% (p = 0,04 par rapport au placebo).

Les experts ont émis l'hypothèse qu'il s'agirait de la première approbation dans le paradigme du traitement de la NASH, ouvrant probablement la voie à d'autres qui suivront.

Référence:

http://ir.interceptpharma.com/news-rele ... s-due-nash

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Déc 2019 - 18:05
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Hepamet, le dernier score biologique dans la stéatopathie métabolique

L’identification de la fibrose chez les patients porteurs d’un foie gras non alcoolique (FGNA) est déterminante pour le pronostic à long terme de cette affection métabolique silencieuse pourvoyeuse de NASH (Non-Alcoholic Steato Hepatitis), de cirrhoses, et souvent associée à un risque cardiovasculaire et néoplasique plus élevé.

Afin d’éviter la biopsie hépatique, plusieurs algorithmes reposant sur des biomarqueurs sérologiques ont été développés ces dernières années afin de détecter les patients à risque de fibrose avancée. Le NAFLD Score de fibrose (NFS) et Fibrose-4 (FIB-4) sont les plus utilisés dans le monde, tandis que le fibrotest et le fibromètre restent populaires en France. Toutes ces méthodes biologiques non invasives ont leurs limites (diabète, obésité et âge avancé) et les résultats non interprétables, appelés « zones grises » pourraient atteindre jusqu'à 30 % des cas.

Un nouveau système de notation de la fibrose, appelé Hepamet a été mis au point à l'aide de données démographiques (âge, sexe), anthropométriques (IMC) et de tests de laboratoire (ASAT, albumine, plaquettes et HOMA), recueillies au moment de la biopsie du foie, chez 2 452 patients porteurs d’un FGNA.

Une 1ère cohorte de patients espagnols (n = 768) a servi d’entraînement, puis le système a été prospectivement validé chez des patients cubains (n = 344), italiens (n = 288), français (n = 830) et chinois (n = 232). Ce score de fibrose a été comparé au NFS et FIB-4. La précision diagnostique d’Hepamet a été évaluée sur la base des courbes AUROC, de la sensibilité, de la spécificité, des odds ratio, des valeurs prédictives positives et négatives et des rapports de probabilité. Les variables utilisées pour déterminer le score de fibrose étaient le sexe du patient, l'âge, le score HOMA ou la présence d’un diabète, les niveaux d’ASAT et d'albumine, ainsi que le nombre de plaquettes. Le calcul est disponible sur https://www.hepamet-fibrosis-score.eu/.

Plus performant que NFS et FIB-4

Ces facteurs sont indépendamment associés à la fibrose avancée. Hepamet distingue les patients avec et sans fibrose avancée avec une courbe AUROC de 0,85 alors que NFS ou FIB-4 le fait avec des valeurs AUROC de 0,80 (P = 0,0001). Dans le jeu de validation, un cutoff de 0,12 et 0,47 a identifié les patients avec et sans fibrose avancée avec une spécificité de 97,2 %, une sensibilité de 74 %, une valeur prédictive négative de 92 %, une valeur prédictive positive de 76,3 %, un rapport de probabilité positif de 13,22 et négatif de 0,31. Les résultats ne sont pas affectés par l'âge du patient, l'indice de masse corporelle, l'hyper-transaminasémie ou le diabète.

Le calcul du score de fibrose Hepamet est le plus performant pour détecter les patients chez lesquels une biopsie du foie doit être pratiquée. Il conduit à des améliorations significatives du reclassement, ramenant le nombre de patients avec des résultats indéterminés avec le FIB-4 à 20 % et au NFS à 30 % (P <0,05).

En somme, le nouveau score de fibrose identifie les patients atteints de fibrose avancée avec une précision supérieure à celle des systèmes FIB-4 et NFS. Il offre un avantage certain pour déterminer quels patients doivent subir une biopsie du foie, laquelle reste encore le gold standard pour confirmer la NASH fibrosante sous jacente au banal FGNA. D’autres études indépendantes devront confirmer ces résultats avant l’utilisation en routine de ce nouveau modèle mathématique prometteur, qui doit être comparé à la détermination physique de l’élasticité hépatique.

Dr Sylvain Beorchia

RÉFÉRENCE :

Ampuero J, Pais R, Aller R et coll. : Development and Validation of Hepamet Fibrosis Scoring System : A Simple, Non-invasive Test to Identify Patients With Nonalcoholic Fatty liver Disease With Advanced Fibrosis. Clin Gastroenterol Hepatol., 2019 ; publication avancée en ligne le 11 juin. doi: 10.1016/j.cgh.2019.05.051.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Déc 2019 - 17:28
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
L’acide obéticholique, le premier traitement de la NASH ?

Le traitement de la NASH est au cœur d’un enjeu scientifique, médical et industriel sans précédent. Cette affection, corrélée au surpoids et à l’obésité, pourrait toucher 27 millions de personnes en 2030, soit + 63 % par rapport à 2015, avec son cortège de complications (cirrhose et carcinome hépatocellulaire), devenant ainsi la première cause de transplantation hépatique. Elle fait donc l’objet de plus de 300 essais thérapeutiques. Après le succès de FLINT, étude de phase 2b concernant l’acide obéticholique (AO), voici une analyse intermédiaire très attendue de l’étude de phase 3 REGENERATE.

Un total de 322 centres internationaux établis sur 20 pays a permis de sélectionner 1 968 patients, porteurs d’une NASH active (score NAS > 4) et d’une fibrose (stades F3,F2 et F1 avec au moins une comorbidité). A 18 mois, 931 patients ont été également répartis en 3 groupes : placebo, AO 10 mg et AO 25 mg. Les principaux critères d'évaluation pour l'analyse intermédiaire à M18 étaient l'amélioration de la fibrose (stade ≥ 1) sans aggravation de la NASH, et/ou la résolution de la NASH (évaluée par le score NAS quantifiant stéatose, ballonisation des hépatocytes et inflammation lobulaire) sans aggravation de la fibrose.

Amélioration de la fibrose

Le critère d'amélioration de la fibrose (stade ≥ 1) sans aggravation de la NAH a été atteint par 37 (12 %) patients dans le groupe placebo, 55/311 (18 %) dans le groupe AO 10 mg (p = 0,045) et 71 /308 (23 %) dans le groupe AO 25 mg (p = 0,0002). Le critère de résolution de la NASH n'était atteint que pour 25 [8 %] patients dans le groupe placebo, 35 [11 %] dans le groupe AO 10 mg et 36 [12 %] dans le groupe AO 25mg. Dans la population globale, l'évènement indésirable le plus fréquent est le prurit (123 [19 %] dans le groupe placebo, 183 [28 %] dans le groupe AO 10 mg et 336 [51 %] dans le groupe AO 25 mg) ; l’intensité est généralement de légère à modérée. Le profil d'innocuité global est similaire à celui relevé dans les études précédentes, et l'incidence des événements indésirables graves est comparable dans tous les groupes de traitement.

Il est indéniable que l’AO est en passe de devenir le 1er traitement antifibrosant qui sera homologué dans la NASH. L’amélioration de la fibrose F2-F3 concerne d’abord les malades traités par 10 mg et surtout 25 mg de l’agoniste du récepteur farnésoïde X. L’histologie constitue le gold standard de l’évaluation de la progression de la NASH : la diminution d’un grade de fibrose devrait être logiquement associée à une amélioration des marqueurs non invasifs de fibrose (élastographie impulsionnelle et FIB4 +/-NFS) actuellement non disponibles. Il n’est pas constaté d’aggravation de l’activité de la maladie, mesurée par le score NAS. Ces résultats à 18 mois, laissent penser que l’amélioration, dose dépendante se poursuivra au terme des 4 années de suivi.

Des effets secondaires à prendre en compte

Plusieurs points méritent cependant de tempérer les conclusions des auteurs.

Le 2e critère primaire d’évaluation n’a pas été atteint avec une résolution de l’activité de la maladie qui reste faible et équivalente dans les 3 groupes. Si la perte pondérale ne semble pas avoir d’impact notable, un usage concomitant des statines est fréquent, concernant de 41 à 46 % de tous les cas, et doit être rapproché de l’élévation du cholestérol LDL déjà signalée dans les études antérieures sur l’AO. Celui-ci augmente de 20 % en début de traitement et revient dans les limites de la normale à 6 mois après ajout d’une statine. Dans la cholangite sclérosante, 19 décès ont été attribués aux fortes doses d’AO et les complications cardiovasculaires, plus fréquentes dans la NASH méritent un suivi prolongé attentif.


L’effet secondaire clinique le plus fréquent est le prurit, dose-dépendant qui risque, dans la vraie vie, d’obérer la prise de la posologie anti-fibrosante la plus active.

En somme, parmi les 2 principaux critères d’efficacité de l’AO, seul celui concernant l’amélioration de la fibrose a été atteint dans l’étude REGENERATE. L’amélioration de l’activité de la NASH n’est pas suffisante et laisse penser qu’un autre mécanisme biologique doit être traité pour guérir cette maladie métabolique multifactorielle. L’adjonction fréquente d’une statine mérite de plus amples études longitudinales afin d’éliminer un rôle délétère de l’AO sur le cholestérol LDL et les complications cardio-vasculaires sous-jacentes.

RÉFÉRENCES :

Younossi ZM, Ratziu V, Loomba R et coll. : Obeticholic acid for the treatment of non-alcoholic steatohepatitis: interim analysis from a multicenter, randomized, placebo-controlled phase 3 trial. Lancet, 2019; publication avancée en ligne le 5 décembre. Doi.org/10.1016/S0140-6736(19)33041-7
Eslam M, Alvani R ET Shiha G : Obeticholic acid : towards first approval for NASH. Lancet, 2019 Publication avancée en ligne le 5 décembre. DOI:https://doi.org/10.1016/S0140-6736(19)32963-0

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Déc 2019 - 12:46
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Plaidoyer pour l'intervention nutritionnelle intensive
Pr Sébastien CZERNICHOW
Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Hôpital européen Georges-Pompidou, Paris
France


Au-delà de la maladie alcoolique, la NAFLD (non-alcoholic fatty liver disease) a fini par prendre le pas sur l'ensemble des étiologies classiques d'hépatopathies chroniques. Conséquence d'une augmentation de la prévalence de l'excès de poids et de la progression du diabète de type 2, la NAFLD entre dans le champ des pathologies chroniques susceptibles d'être modifiées par l'intervention diététique et l'activité physique. Bien que la perte de poids progressive entraîne une réduction de la teneur en graisse hépatique, certaines études suggèrent également qu'une alimentation réduite en glucides complexes, riche en fibres et protéines, associée à un régime alimentaire de type méditerranéen, aurait un effet supplémentaire sur la réduction de la stéatose hépatique. L'activité physique, indépendamment de la perte de poids, améliore le taux de graisse hépatique. Les exercices combinés d'aérobie et de musculation semblent efficaces dans la prise en charge de la NAFLD. Néanmoins, le niveau de preuve issu des interventions diététiques et de l'exercice physique est limité en ce qui concerne l'efficacité dans les stéatohépatites plus avancées. La combinaison d'une modification alimentaire intensive et de la pratique régulière d'une activité physique devrait constituer l'approche non pharmaceutique la plus prometteuse pour améliorer la NASH (non-alcoholic steatohepatitis). Des essais randomisés multicentriques, adaptés au contexte culturel alimentaire, restent à mener.

L'article de L. Serfaty sur les traitements pharmacologiques du futur est une illustration de l'intérêt massif des laboratoires pharmaceutiques dans ce champ thérapeutique. En effet, une soixantaine de molécules sont actuellement développées (soit environ 300 essais dans le monde), destinées aux cas les plus sévères, c'est-à-dire ceux des patients ayant une NASH avec fibrose. Cet article illustre aussi le fait que le ciblage des industriels tend à se focaliser sur les patients dont la maladie a déjà atteint un certain niveau d'évolutivité, laissant de côté ceux pouvant bénéficier d'un traitement en amont, afin de laisser la place à de l'intervention nutritionnelle, qui peut être guidée par les résultats des explorations d'imagerie et biologiques.

La chirurgie bariatrique s'est développée de manière exponentielle en France, comptabilisant plus de 60 000 interventions par an, plaçant notre pays au 3e rang mondial en volume d'intervention. De nombreuses données observationnelles à court terme, soit 1 an après la chirurgie, montrent une efficacité sur la régression de la NASH. Certaines données indiquent qu'environ un tiers des patients semblent avoir une amélioration de la fibrose à 1 an. Il n'existe actuellement aucun essai randomisé sur le long terme ciblant cette population de patients. Les réunions médicochirurgicales de concertation pluridisciplinaire (RCP) doivent continuer à être l'étape obligatoire pour poser l'indication, chez les patients ayant un IMC supérieur à 35 kg/m² et présentant des comorbidités. En dessous de ce seuil, la chirurgie est actuellement contre-indiquée, en dehors des essais cliniques, comme le programme hospitalier de recherche clinique NASHsurg mené par le CHU de Lille et dont les résultats seront disponibles en 2023 (www.clinicaltrials.gov).

En pratique, il est souvent conclu à une inefficacité clinique de l'intervention nutritionnelle par la modification diététique et du niveau d'activité physique dans la prise en charge de l'obésité, source de nombreuses comorbidités, dont la NAFLD. En réalité, si l'on se réfère aux recommandations américaines de prise en charge de l'obésité, il est clairement établi que, pour obtenir une perte de poids efficace, de l'ordre de 5 à 10 % du poids de départ, il faut une intervention intensive comprenant au moins 14 consultations en 6 mois ! Le sujet de fond n'est donc pas de savoir si modifier l'alimentation ou le niveau d'activité physique d'un patient est possible, mais de s'assurer que tous les moyens ont été mis en œuvre pour y arriver. Le développement de structures de ville, la prise en charge par l'Assurance maladie des consultations diététiques, le sport sur ordonnance ou le développement de solutions nutritionnelles digitales sont autant de pistes à envisager pour faire en sorte que les changements soient possibles et durables pour nos patients à risque ou à un stade déjà avancé de leur maladie.

Épidémiologie de la NAFLD
Dr Raluca PAIS
Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Institut de cardio-métabolisme et nutrition (ICAN), Paris
France


• Le spectre et les déterminants des maladies chroniques du foie ont considérablement changé ces dernières années (guérison de l'hépatite C, mais épidémie de l'obésité et du diabète de type 2). À présent, la NAFLD (non-alcoholic fatty liver disease) devient la cause la plus fréquente de maladie chronique du foie.
• La prévalence de la NAFLD varie en fonction de la région géographique et des méthodes diagnostiques utilisées. Chez les patients souffrant d'obésité morbide et les diabétiques, la NAFLD survient dans 98 et 55 % des cas.
• Les formes sévères de NAFLD vont augmenter en raison du vieillissement de la population et d'une exposition prolongée aux facteurs de risque métabolique.
• Il est nécessaire de mettre en œuvre des stratégies efficaces de dépistage et de prévention prenant en compte les facteurs de risque en plus d'un traitement spécifique ciblé.

Traitement pharmacologique : les pistes du futur
Dr Lawrence SERFATY
Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Saint-Antoine, PARIS
France


• La population cible des traitements pharmacologiques correspond aux patients ayant une NASH avec fibrose.
• Outre l'amélioration histologique, l'efficacité des traitements doit être jugée sur la morbimortalité hépatique mais également extrahépatique, en particulier cardiovasculaire.
• Une soixantaine de nouvelles molécules sont en cours d'évaluation dans la NASH et ont 4 types de mécanisme d'action : métabolique, anti-stress oxydant/apoptose, anti-inflammatoire et antifibrosant.
• Un essai de phase III évaluant l'acide obéticholique a montré qu'un traitement de 72 semaines atténuait significativement les lésions de fibrose.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Déc 2019 - 12:50
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Quelle place pour la chirurgie bariatrique dans le traitement de la NASH ?
Dr Line Carolle NTANDJA WANDJI
Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Huriez, Lille, France


• La NASH ou stéatohépatite non alcoolique est une comorbidité permettant de proposer la chirurgie bariatrique chez les patients ayant un IMC ≥ 35 kg/m2.
• Les résultats à court terme de la chirurgie bariatrique sur la NASH sont très satisfaisants, avec près de 80 % de rémission à 1 an.
• Des données préliminaires à long terme suggèrent un faible risque de récidive de la NASH à 5 ans.
• La fibrose est significativement améliorée après une chirurgie bariatrique.
• L'extension des indications de la chirurgie bariatrique aux sujets ayant un IMC inférieur à 35 kg/m2 ­nécessite des études randomisées complémentaires.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Déc 2019 - 09:25
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Gilead annonce les premiers résultats de l'étude de phase 2 ATLAS chez les patients atteints de fibrose pontante (F3) et de cirrhose compensée (F4) en raison d'une stéatohépatite non alcoolique (NASH)

- Le critère d'évaluation principal de l'étude n'a pas été atteint; Une amélioration des mesures multiples de la fibrose et des lésions hépatiques a été observée avec le firsocostat expérimental et le cilofexor -

- Les schémas thérapeutiques étaient bien tolérés et les mesures de sécurité étaient conformes aux études antérieures -

FOSTER CITY, Californie - ( BUSINESS WIRE ) - Gilead Sciences, Inc. (Nasdaq: GILD) a annoncé aujourd'hui les résultats préliminaires de l'étude ATLAS de phase 2 de 48 semaines sur les traitements expérimentaux combinés et en monothérapie pour la fibrose avancée (F3-F4 ) en raison de la NASH. Bien qu'aucun schéma thérapeutique n'ait conduit à une augmentation statistiquement significative de la proportion de patients ayant atteint le critère principal d'efficacité d'une amélioration de la fibrose ≥ 1 stade sans aggravation de la NASH, des améliorations statistiquement significatives des mesures de réponse multiple de la fibrose et de la fonction hépatique ont été observées chez les patients traités avec une combinaison du firsocostat inhibiteur de l'acétyl-CoA carboxylase (ACC) et de l'agoniste sélectif des récepteurs du farnésoïde X (FXR) non stéroïdien cilofexor, par rapport au placebo chez les patients atteints de fibrose avancée.

L'étude de phase 2 ATLAS est une étude randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, qui a évalué l'innocuité et l'efficacité des régimes de monothérapie et de double association de cilofexor 30 mg, firsocostat 20 mg et selonsertib 18 mg chez les patients atteints de fibrose avancée (F3-F4 ) en raison de la NASH. Le groupe de traitement par selonsertib en monothérapie a été interrompu après la fin des essais STELLAR précédemment rapportés sur le selonsertib.

Chez les 392 patients inscrits et traités, dont 56% avaient compensé une cirrhose, une amélioration de la fibrose ≥ 1 stade sans aggravation de la NASH après 48 semaines de traitement a été observée comme suit:



La résolution de la NASH sans aggravation de la fibrose était rare dans tous les groupes de traitement, y compris aucun patient sous placebo et 4,5% de ceux traités avec le firsocostat et le cilofexor (p = 0,35).

Des améliorations statistiquement significatives de plusieurs critères secondaires ont été observées chez les patients traités par firsocostat et cilofexor par rapport au placebo, y compris une réduction ≥ 2 points du score d'activité NAFLD (NAS) et des réductions ≥ 1 point de la stéatose, des ballonnets hépatocellulaires et de l'inflammation lobulaire. Des améliorations statistiquement significatives dans les tests non invasifs de fibrose, de lésion hépatique et de fonction, y compris les scores ALT, AST, bilirubine et ELF, ont également été observées chez les patients traités par ce régime par rapport au placebo.

Le firsocostat, le cilofexor et le sélonsertib, en tant que monothérapies et régimes à double association, étaient généralement bien tolérés. Les événements indésirables les plus courants chez les patients traités par l'association du firsocostat et du cilofexor ont été un prurit léger à modéré (28,2% contre 15,4% avec le placebo; pas d'arrêt), des céphalées, de la diarrhée et des nausées. Chez les patients traités par firsocostat et cilofexor, les modifications des paramètres lipidiques étaient similaires à celles observées précédemment; 3,9 pour cent des patients ont présenté une élévation asymptomatique des triglycérides de grade 3 (> 500 et <1000 mg / dL).

D'autres résultats de l'étude ATLAS seront présentés lors d'une prochaine conférence scientifique.

https://www.businesswire.com/news/home/ ... se-2-ATLAS

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Déc 2019 - 05:21
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Faits saillants du pipeline NASH de 2019

L'excitation a culminé cette année pour les thérapies potentielles contre la stéatohépatite non alcoolique, car de nombreuses autres études ont révélé des résultats positifs dans la résolution de la stéatohépatite non alcoolique sans aggravation de la fibrose ou la réduction du stade de la fibrose sans aggravation de la stéatohépatite non alcoolique.

Healio Gastroenterology and Liver Disease présente 7 rapports de cette année sur le pipeline de médicaments progressifs de la NASH, y compris des thérapies qui se sont révélées prometteuses dans la lutte contre la NASH et la fibrose directement avec des candidats qui pourraient apporter d'autres améliorations hépatiques importantes dans les enzymes hépatiques et les marqueurs non invasifs.

Prochainement: le traitement NASH approche de l'horizon

La stéatohépatite non alcoolique est une cause de plus en plus courante de cirrhose, de carcinome hépatocellulaire et de mortalité liée au foie. Au cours de sa progression, une stéatohépatite non alcoolique sévère comprend le développement d'une fibrose cliniquement significative ou avancée. À l'heure actuelle, il n'existe aucune thérapeutique approuvée pour traiter cette maladie, mais cela changera bientôt.

Les médecins peuvent espérer un avenir très excitant en matière de thérapie NASH. Il existe un certain nombre d'options de pointe dans le développement de stade intermédiaire à avancé pour la NASH et la NASH avec fibrose. De plus, notre compréhension de la pathogenèse de la maladie et notre capacité à détecter l'activité de la maladie grâce à des tests non invasifs progressent progressivement à un rythme rapide. LIRE LA SUITE :

https://www.healio.com/gastroenterology ... he-horizon

'Moment décisif:' Ocaliva améliore la NASH dans un essai de phase 3

Bien qu'il manque l'un des deux principaux critères d'évaluation fixés par la FDA, Ocaliva a produit des effets antifibrotiques de manière dose-dépendante dans une grande étude prospective sur des patients atteints de stéatohépatite non alcoolique présentée lors de l'International Liver Congress 2019.

«Pour le moment, il n'y a pas de traitement. C'est un moment décisif dans ce domaine. Il s'agit du premier essai clinique randomisé, une grande étude qui a montré son efficacité », a déclaré Zobair M. Younossi, MD, président du département de médecine du centre médical Inova Fairfax de Fairfax, en Virginie, lors d'une conférence de presse. «Nous sommes au début de ce que sera cette maladie en ce qui concerne le traitement. Vous verrez des combinaisons et des combinaisons de combinaisons au cours des prochaines années. C'est une période passionnante mais c'est le début d'un grand voyage. » LIRE LA SUITE :

https://www.healio.com/hepatology/steat ... se-3-trial

Les agonistes FXR fournissent de multiples améliorations hépatiques dans la NASH

Dans cette vidéo exclusive de The Liver Meeting 2019, Arun Sanyal, MD, professeur de médecine à Virginia Commonwealth University, met en évidence de nouvelles données sur les thérapies émergentes pour la stéatohépatite non alcoolique présentées lors de la réunion.

"Cette année, lors de la réunion, plusieurs études importantes ont été présentées, qui reflètent des avancées significatives dans le traitement de la NASH", a déclaré Sanyal à Healio Gastroenterology and Liver Disease. Il a ensuite discuté des résultats des études sur Ocaliva (acide obéticholique, Intercept) et tropifexor (Novartis). LIRE LA SUITE :

https://www.healio.com/hepatology/steat ... ts-in-nash

MSDC-0602K améliore les enzymes hépatiques et le contrôle glycémique de la NASH diabétique

Le traitement avec MSDC-0602K a produit en toute sécurité des effets positifs sur le contrôle glycémique ainsi qu'une amélioration constante des enzymes hépatiques et des marqueurs hépatiques non invasifs chez les patients atteints de stéatohépatite non alcoolique et de diabète de type 2, selon les données présentées lors de la réunion du foie 2019.

«Lorsque nous parlons de NASH, nous parlons d'une maladie qui est dans le contexte de la suralimentation. La suralimentation peut entraîner une résistance à l'insuline, un diabète de type 2, une stéatose hépatique non alcoolique et la NASH, qui coexistent fréquemment » , a déclaré Stephen A. Harrison, MD, directeur médical de Pinnacle Clinical Research à San Antonio, lors de sa présentation. "MSDC-0602K ... peut représenter une option potentielle pour traiter ces troubles." EN SAVOIR PLUS :

https://www.healio.com/hepatology/steat ... h-diabetes

Aramchol entre dans un essai de stade avancé pour la NASH avec fibrose

Selon un communiqué de presse, Galmed Pharmaceuticals a annoncé le lancement d'un essai clinique de stade avancé pour évaluer Aramchol dans le traitement de la stéatohépatite non alcoolique avec fibrose.

"Aramchol améliore à la fois le soutien métabolique et le stress lipotoxique entraînant la NASH et la transmission fibrogène par ses effets sur les cellules étoilées" , a déclaré Arun J. Sanyal, MD, chercheur principal de la Virginia Commonwealth University, dans le communiqué. «Ces effets bénéfiques pléiotropes, ainsi que l'excellent profil d'innocuité et de tolérabilité, ainsi que les données positives des essais de phases 2A et 2B précédents fournissent une justification solide pour procéder à un essai de phase 3/4.» LIRE LA SUITE :

https://www.healio.com/hepatology/steat ... h-fibrosis

Les patients atteints de stéatohépatite non alcoolique traités par licogliflozine ont connu une amélioration dose-dépendante des niveaux d'alanine aminotransférase et d'autres mesures, selon les résultats de l'étude présentés lors de la réunion hépatique 2019.

La licogliflozine (Novartis) est un inhibiteur des co-transporteurs sodium-glucose 1 et 2 qui limite l'absorption du glucose dans l'intestin et la réabsorption par le rein. LIRE LA SUITE :

https://www.healio.com/hepatology/steat ... le-in-nash

NGM282 améliore les caractéristiques histologiques de la NASH de 12 semaines

NGM282 a amélioré les caractéristiques histologiques de la stéatohépatite non alcoolique en 12 semaines avec des réductions significatives du score d'activité de la stéatose hépatique non alcoolique ainsi que l'imagerie non invasive et les marqueurs sériques, selon une étude publiée dans Hepatology.

«La NASH affecte désormais environ 6% de la population mondiale. Ce fardeau élevé représente l'une de nos crises sanitaires mondiales les plus urgentes et les plus négligées, avec un large impact sur la santé publique », a écrit Stephen A. Harrison, MD, directeur médical de Pinnacle Clinical Research à San Antonio, et ses collègues. «Compte tenu de l'intérêt continu pour la biologie de l'acide biliaire et du FGF19, nos résultats affirment que la modulation de l'axe FGF19-FXR a un grand potentiel en tant que nouvelles thérapies pour les maladies du foie.» LIRE PLUS :

https://www.healio.com/hepatology/steat ... y-12-weeks

Selonsertib passe à côté du point de terminaison et fournit de futures informations sur la conception des essais

Bien que le selonsertib n'ait pas démontré son efficacité en tant que monothérapie chez les patients atteints de fibrose avancée non alcoolique liée à la stéatohépatite, les données de l'essai ont fourni des informations clés pour la conception future des essais et le potentiel du sélonsertib en thérapie combinée, selon les données présentées lors de la réunion sur le foie 2019.

"Il est important de voir ce que nous pouvons tirer d'une étude de cette ampleur" , a déclaré Stephen A. Harrison, MD, directeur médical de Pinnacle Clinical Research à San Antonio, lors de sa présentation. «Les données de ces essais fournissent des informations importantes concernant l'utilité de la biopsie hépatique et des tests non invasifs comme critères d'évaluation des essais cliniques et l'histoire naturelle de la NASH avec une fibrose avancée.» LIRE LA SUITE :

https://www.healio.com/hepatology/steat ... gn-insight

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 29 Déc 2019 - 15:37
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Les entreprises annoncent plus de déceptions de médicaments contre la NASH

Trois candidats à la stéatose hépatique manquent la marque pour l'efficacité ou la sécurité.

Deux médicaments expérimentaux évalués pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH) n'ont pas amélioré la fibrose hépatique comme prévu, tandis qu'un autre a été arrêté en raison de son potentiel d'interactions médicamenteuses, selon des annonces récentes de la société.

L'échec de ces trois candidats, ainsi que les résultats décevants présentés le mois dernier à The Liver Meeting, soulignent la difficulté de traiter cette condition métabolique complexe mais de plus en plus courante.

La NASH et sa forme moins sévère, la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD), sont responsables d'une proportion croissante de maladies hépatiques avancées. L' accumulation de graisse dans le foie déclenche une inflammation qui, avec le temps, peut entraîner une fibrose (accumulation de tissu cicatriciel), une cirrhose et un cancer du foie. En l'absence de thérapies médicales approuvées efficaces, la gestion repose sur des changements de style de vie tels que la perte de poids et l'exercice.

Gilead Sciences a annoncé ce mois-ci les résultats de son essai de phase II ATLAS, qui a comparé trois des candidats NASH de la société dans diverses combinaisons.

Le firsocostat est un inhibiteur de l'acétyl-CoA carboxylase qui bloque une enzyme qui aide à convertir les glucides en acides gras dans le foie. Le cilofexor est un agoniste ou activateur du récepteur farnésoïde X (FXR), qui régule la synthèse des acides biliaires et joue un rôle dans le métabolisme des lipides. Le sélonsertib inhibe la kinase 1 de régulation du signal d'apoptose (ASK1), qui favorise l'inflammation, les lésions des cellules hépatiques et la fibrose.

ATLAS a inclus 392 patients atteints de fibrose ou de cirrhose de pontage avancée (stade F3 ou F4) en raison de la NASH. Ils ont été répartis au hasard pour recevoir du firsocostat seul, du cilofexor seul, du firsocostat plus selonsertib, du cilofexor plus selonsertib ou du firsocostat plus cilofexor.

Plus tôt cette année, Gilead a annoncé que dans deux essais de phase III, le selonsertib seul n'était pas significativement plus susceptible qu'un placebo d'améliorer la fibrose d'au moins un stade sans aggraver la NASH, comme l'ont déterminé les biopsies hépatiques. Jusqu'à 12,1% des participants à STELLAR-3 et jusqu'à 14,4% des participants à STELLAR-4 traités par mononsertib en monothérapie ont atteint ce critère principal, contre environ 13% des receveurs de placebo.

Selon les nouveaux résultats, le firsocostat ou le cilofexor seuls n'ont pas donné de meilleurs résultats. À 48 semaines, 12,1% de ceux qui ont reçu une monothérapie au firsocostat et 11,8% de ceux qui ont utilisé la monothérapie au cilofexor ont atteint ce critère.

Les participants qui ont reçu une thérapie combinée s'en sortent un peu mieux: 15,5% de ceux qui prennent firsocostat plus selonsertib, 19,1% de ceux qui prennent cilofexor plus selonsertib et 20,9% de ceux qui prennent ou firsocostat plus cilofexor ont atteint le point final. Mais ces chiffres ne différaient pas de manière significative de ceux du groupe placebo (10,5%), ce qui signifie que les résultats auraient pu être déterminés par hasard. La résolution de la NASH sans aggravation de la fibrose était rare dans tous les groupes de traitement.

Les participants traités avec firsocostat plus cilofexor ont constaté des améliorations significatives dans divers critères secondaires basés sur la biopsie, y compris au moins une réduction de deux points du score d'activité NAFLD et au moins une réduction d'un point de la stéatose (accumulation de graisse hépatique), du ballonnement des cellules hépatiques et de l'inflammation . Ils ont également constaté des améliorations significatives des taux d'enzymes hépatiques et des mesures non invasives de la fibrose par rapport aux patients sous placebo.

Les trois médicaments seuls ou en combinaison étaient généralement sûrs et bien tolérés. Les événements indésirables les plus courants chez les personnes traitées par firsocostat plus cilofexor ont été des démangeaisons (prurit), des maux de tête, des diarrhées et des nausées. Environ deux fois plus de participants dans ce groupe que dans le groupe placebo ont présenté des démangeaisons (28,2% contre 15,4%), mais cela était généralement léger à modéré et n'a entraîné aucun arrêt du traitement. Environ 4% ont connu des élévations sévères (grade 3) mais asymptomatiques des triglycérides.

Compte tenu des nombreux processus biologiques différents qui jouent un rôle dans le développement de la stéatose hépatique, un traitement optimal peut impliquer la combinaison de plusieurs médicaments qui fonctionnent par différents mécanismes.

"Cet essai fournit de nouvelles données montrant des améliorations constantes de l'histologie hépatique et des tests non invasifs, démontrant la valeur d'une approche combinée pour apporter des changements significatifs dans la fibrose, le déterminant clé de la gravité de la maladie dans la NASH", Rohit Loomba, MD, de l'Université de Californie à San Diego, a déclaré dans un communiqué de presse Gilead.

Dans une nouvelle connexe, Boehringer Ingelheim et Pharmaxis ont annoncé ce mois-ci qu'ils avaient abandonné le développement de leur thérapie expérimentale BI 1467335 pour la NASH en raison d'interactions potentielles avec d'autres médicaments.

Le BI 1467335 est un inhibiteur de SSAO / VAP-1 qui interfère avec l'infiltration des tissus leucocytaires (globules blancs), une étape clé de l'inflammation. Cette approche diffère de la plupart des autres candidats NASH, dont beaucoup ciblent le métabolisme du glucose ou des graisses.

Dans une étude de phase IIa de 12 semaines portant sur 114 participants atteints de NASH, le BI 1467335 a semblé fonctionner comme prévu, a conduit à des changements favorables dans les biomarqueurs de NASH et a été généralement bien toléré sans événements indésirables graves liés au médicament.

Cependant, les sociétés ont déclaré qu'elles arrêteraient le développement du BI 1467335 pour cette indication en raison du risque d'interactions médicamenteuses chez les patients NASH. Le composé est toujours à l'étude pour la rétinopathie diabétique.

Cliquez ici pour voir le communiqué de presse de Gilead sur les résultats d'ATLAS.

https://www.gilead.com/news-and-press/p ... lcoholic-s

Cliquez ici pour voir le communiqué de presse de Boehringer Ingelheim sur BI 1467335.

https://www.boehringer-ingelheim.us/pre ... 67335-nash

https://www.hepmag.com/article/companie ... pointments

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 30 Déc 2019 - 08:51
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Le PXL065 s'avère sûr et bien toléré avant l'essai de phase 2 pour la NASH

Poxel a annoncé l'innocuité, la tolérabilité et les résultats pharmacocinétiques positifs d'un essai de phase 1b à doses croissantes multiples de PXL065, un stéréoisomère R stabilisé au deutérium d'Actos sous enquête pour une stéatohépatite non alcoolique, selon un communiqué de presse.

«La NASH est une préoccupation majeure de santé publique et contribue de plus en plus au fardeau des maladies hépatiques en phase terminale. Il reste un besoin urgent de développer des thérapies efficaces pour la NASH » , a déclaré Arun Sanyal, MD, de la Virginia Commonwealth University School of Medicine, dans le communiqué. «[Actos] a été démontré dans plusieurs études pour améliorer la NASH avec une tendance à l' amélioration de la fibrose hépatique . Cependant, son utilisation est limitée par ses effets secondaires, notamment la prise de poids. Le PXL065 est une innovation passionnante qui a le potentiel de préserver les effets bénéfiques de la pioglitazone sur la NASH tout en limitant les effets secondaires associés. »

L'essai randomisé de contrôle de phase 1b comprenait 30 participants sains qui ont reçu trois doses croissantes de PXL065 (7,5 mg, 15 mg et 30 mg) sur 7 jours par rapport à Actos (pioglitazone, Takeda Pharmaceuticals) 45 mg.

L'exposition plasmatique au PXL065 a augmenté de manière proportionnelle à la dose jusqu'à 30 mg et une stabilisation de la R-pioglitazone avec du deutérium s'est produite dans tous les groupes de dose.

Poxel a également annoncé son intention de lancer un essai de phase 2 chez des patients atteints de NASH sans cirrhose pendant 36 semaines, suite aux commentaires de la FDA. L'essai de phase 2 comprendra les mêmes groupes de doses croissantes par rapport au placebo chez au moins 120 patients, qui se dérouleront au deuxième trimestre 2020.

Le critère d'évaluation principal de l'essai de phase 2 sera la réduction de la masse grasse hépatique mesurée par la fraction grasse de densité de protons IRM.

«Grâce à ces résultats, combinés à d'autres données cliniques et précliniques, nous sommes en mesure d'identifier la plage de dosage de 7,5 mg à 22,5 mg qui sera évaluée dans l'essai de phase 2, une plage qui, selon nous, a le potentiel de fournir un profil thérapeutique amélioré plus de 45 mg [pioglitazone] » , a déclaré Thomas Kuhn, PDG de Poxel, dans le communiqué.

https://www.poxelpharma.com/en_us

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Jan 2020 - 07:00
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Ocaliva améliore la fibrose hépatique chez les personnes atteintes de NASH

Environ un quart des personnes prenant une dose plus élevée d'Ocaliva ont constaté une amélioration de la fibrose hépatique.

Ocaliva (acide obéticholique) a considérablement amélioré la fibrose hépatique liée à la stéatohépatite non alcoolique (NASH), bien qu'elle n'ait pas conduit à une résolution de la NASH, selon une étude récemment publiée. Le médicament devrait faire l'objet d'un examen par la Food and Drug Administration (FDA) en avril 2020.

Zobair Younossi, MD, PhD, du campus médical Inova Fairfax de Falls Church, en Virginie, et ses collègues ont mené l'essai REGENERATE de phase III pour évaluer Ocaliva, développé par Intercept Pharmaceuticals , comme traitement de la NASH. Les résultats intermédiaires ont été publiés dans The Lancet en décembre et présentés au Congrès international du foie 2019 en avril dernier

"Cette étude est une étape cruciale pour le développement de médicaments pour traiter la NASH et est susceptible d'être la première à recevoir l'approbation réglementaire", ont écrit les auteurs d' un éditorial accompagnant l'étude.

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) et sa forme la plus grave, la NASH, sont responsables d'une proportion croissante de maladies hépatiques avancées. L' accumulation de graisse dans le foie déclenche une inflammation qui, avec le temps, peut conduire au développement de tissu cicatriciel (fibrose), de cirrhose (cicatrisation sévère) et de cancer du foie; La NASH devrait bientôt devenir la principale raison des greffes de foie. En l'absence de thérapies médicales efficaces approuvées - et plusieurs candidats ont récemment raté le cap - la gestion repose sur des changements de style de vie, tels que la perte de poids et l'exercice.

Ocaliva est un agoniste du récepteur farnésoïde X (FXR) qui active les récepteurs qui régulent le métabolisme et l'inflammation du glucose et des lipides. Les premières études ont montré que les agonistes FXR améliorent la sensibilité à l'insuline et réduisent la fibrose hépatique. Ocaliva est actuellement approuvé par la FDA pour la cholangite biliaire primitive, une maladie des voies biliaires.

REGENERATE a désormais recruté près de 2500 personnes dans plus de 300 centres dans le monde, a récemment annoncé Intercept. Les participants ont diagnostiqué une NASH et une fibrose légère à avancée (stade F1 à F3). Les personnes atteintes d'hépatite B ou C, d'une forte consommation d'alcool et d'autres causes de maladie chronique du foie ont été exclues, tout comme celles qui avaient déjà développé une cirrhose (stade F4).

Les participants ont été randomisés pour recevoir 10 ou 25 milligrammes d'Ocaliva ou un placebo une fois par jour. Des biopsies hépatiques ont été réalisées au début de l'étude et 18 mois plus tard.

Cette analyse intermédiaire prévue de l'étude en cours a inclus 931 participants atteints de fibrose de stade F2 ou F3 qui ont reçu au moins une dose de traitement. Près de 60% étaient des femmes, environ 90% étaient blanches et environ 18% étaient latino-américaines; l'âge moyen était de 55 ans.

Les critères d'évaluation doubles de l'étude étaient l'amélioration de la fibrose d'au moins un stade sans aggravation de la NASH ou de la résolution de la NASH sans aggravation de la fibrose.

À 18 mois, 23% des participants du groupe Ocaliva à 25 mg, 18% du groupe 10 mg et 12% du groupe placebo ont connu une amélioration de la fibrose sans aggravation de la NASH. Les différences entre les deux groupes Ocaliva et le groupe placebo étaient statistiquement significatives, ce qui signifie qu'elles n'étaient probablement pas motivées par le hasard.

Cependant, le critère de résolution de la NASH n'a pas été atteint beaucoup plus souvent dans les groupes Ocaliva que dans le groupe placebo (12%, 11% et 8%, respectivement).

Le traitement était généralement sûr et bien toléré. L'effet indésirable le plus courant était des démangeaisons (prurit), rapportées par 51% dans le groupe Ocaliva 25 mg, 28% dans le groupe 10 mg et 19% dans le groupe placebo. C'était généralement léger à modéré, mais 9% des patients du groupe Ocaliva à dose plus élevée ont arrêté le traitement pour cette raison. La fréquence des événements indésirables graves était similaire dans les groupes de traitement (14%, 11% et 11%, respectivement).

Comme indiqué dans l'éditorial ci-joint, les bénéficiaires d'Ocaliva ont constaté une augmentation d'environ 20% des niveaux de cholestérol LDL nocifs, ce qui pourrait avoir des implications pour le risque cardiovasculaire. Cependant, cette augmentation était généralement transitoire et pouvait être contrôlée avec des statines.

Les auteurs de l'étude ont conclu que la dose de 25 mg d'Ocaliva améliorait considérablement la fibrose et les composants clés de l'activité de la maladie NASH dans cette analyse intermédiaire de 18 mois.

"L'effet antifibrotique robuste de l'acide obéticholique était dose-dépendant et cohérent dans différentes populations de patients et sous-groupes et était en outre soutenu par des critères d'évaluation secondaires liés à la fibrose, y compris une amélioration de la fibrose d'au moins deux stades", ont-ils écrit. "En plus des améliorations constantes de plusieurs paramètres histologiques, l'amélioration de la santé du foie était également évidente basée sur des améliorations cliniquement significatives et dose-dépendantes des marqueurs des lésions hépatiques (ALT et AST) et du stress oxydatif (GGT)."

Le suivi se poursuivra sur une longue période afin d'évaluer la mortalité toutes causes confondues et les résultats cliniques liés au foie, ainsi que l'innocuité à long terme.

"Les premiers résultats positifs de l'étude de phase III dans la NASH représentent un véritable tournant pour le domaine de l'hépatologie", a déclaré Younossi dans un communiqué de presse Intercept . "L'efficacité antifibrotique observée avec seulement 18 mois de traitement [Ocaliva] dans REGENERATE est particulièrement significative parce que la fibrose est le prédicteur histologique le plus important de l'insuffisance hépatique et de la mort chez les patients atteints de NASH."

Intercept a déposé une demande d'approbation par la FDA d'Ocaliva pour la NASH en septembre. Une décision était attendue en mars 2020, mais la société a récemment annoncé que cette date serait repoussée car l'agence a prévu une audition du comité consultatif pour le 22 avril. Le retard serait lié à la logistique plutôt qu'à toute inquiétude concernant le médicament.

https://www.thelancet.com/journals/lanc ... 7/fulltext

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Jan 2020 - 12:47
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères


La NASH 2019-2020, prévention

Pascal MELIN
Président de SOS hépatites Fédération

DIAPORAMA :

http://www.soshepatites.org/wp-content/ ... ention.pdf

INTERVIEW :

https://www.youtube.com/watch?v=8T-MWkk ... e=youtu.be

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jan 2020 - 14:27
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
Une analyse intermédiaire des modulateurs métaboliques montre l'efficacité dans la NAFLD

Axcella a publié une mise à jour de l'étude clinique en cours de deux thérapies potentielles pour la stéatose hépatique non alcoolique qui a montré que les composés étaient sûrs, bien tolérés et ont démontré une réponse clinique pertinente, selon un communiqué de presse.

«Ces données non invasives provisoires indiquent que AXA1125 et AXA1957 ont un impact positif sur les multiples voies biologiques dérégulées liées à la santé et aux maladies qui sont courantes chez les patients NAFLD [et les stéatohépatites non alcooliques]», Stephen A. Harrison, MD, de Pinnacle Clinical Research in San Antonio, Texas, et chercheur principal de l'étude, a déclaré dans le communiqué. "Ce sont des résultats préliminaires particulièrement encourageants, donnant l'espoir qu'un effet multifactoriel peut être généré à partir de nouvelles compositions de modulateurs métaboliques endogènes."

Les enquêteurs de l'étude ont terminé l'inscription de 102 adultes avec NAFLD et des patients assignés au hasard pour recevoir soit AXA1125, l' une des deux doses d'AXA1957 , ou un placebo pendant 16 semaines.

Une analyse intermédiaire à mi-chemin a montré un profil d'innocuité et de tolérabilité positif ainsi que des réponses sur trois nœuds biologiques: métabolisme basé sur l'imagerie par résonance magnétique, la densité de la masse grasse de la densité de protons et l'évaluation du modèle homéostatique de la résistance à l'insuline; inflammation basée sur l'alanine aminotransférase, la cytokératine-18 et la cardiotrophine-1; et la fibrogénèse basée sur PRO-C3.

«Nous sommes satisfaits du rythme rapide des inscriptions et des données générées à ce jour dans notre importante étude clinique sur AXA1125 et AXA1957», a déclaré Bill Hinshaw , président et chef de la direction d'Axcella. «L'analyse intermédiaire augmente notre confiance dans le potentiel de ces candidats à devenir une thérapie fondamentale pour les patients NASH . Notre enthousiasme continue de monter alors que nous entamons une année majeure pour la société, avec cinq lectures cliniques prévues et le lancement de notre premier essai clinique de phase 2b / 3 prévu en 2020. »

https://www.axcellahealth.com/pipelineaccordion

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Jan 2020 - 12:26
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères
PHC 2020



Prix en charge optimale de la NASH

Jean-François David CADRANEL (France)


https://www.aphc.info/wp-content/upload ... om-243.pdf

Adriana POPESCU (Roumanie)

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... om-243.pdf

Denis OUZAN(France

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... om-243.pdf

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 952#397952

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Jan 2020 - 12:41
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères


INTRODUCTION - Patrick MARCELLIN (France)

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... e-bleu.pdf

NAFLD / NASH - Session 1: un pas en avant pour une meilleure compréhension
Francesco NEGRO (Suisse)





https://www.aphc.info/wp-content/upload ... e-bleu.pdf

Physiopathologie des NAFLD et NASH - Massimo PINZANI (UK)

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... e-bleu.pdf

Marqueurs non invasifs en NAFLD - Laurent CASTERA (France)

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... e-bleu.pdf

NAFLD / NASH - Session 2: l'arrivée des traitements
Pierre BEDOSSA (France)




https://www.aphc.info/wp-content/upload ... e-bleu.pdf

Arun SANYAL (USA)

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... e-bleu.pdf

Gestion actuelle de la NASH - Ana Carolina CARDOSO (Brésil)

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... e-bleu.pdf

Nutrition et NASH - Manuel ROMERO GOMEZ (Espagne)

https://www.aphc.info/wp-content/upload ... e-bleu.pdf

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 954#397954

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Mar 2020 - 14:10
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25434
Localisation: Hyères


https://aasldpubs.onlinelibrary.wiley.c ... /hep.31205

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,8038010597229 seconds.