Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 30 Sep 2019 - 17:10
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24768
Localisation: Hyères
Adénome hépatocellulaire et grossesse : des données rassurantes

Les adénomes hépatocellulaires sont des tumeurs hépatiques bénignes survenant chez des femmes jeunes et sont favorisés par la contraception orale à base d’œstrogènes. Une étude a suivi 66 patientes ayant des adénomes hépatocellulaires pendant leurs grossesses afin d’évaluer le risque de complications liées aux adénomes pendant cette période. Si une augmentation modérée en taille des adénomes était observée chez 26% des patientes, aucune complication n’a été observée pendant les grossesses. Ces résultats suggèrent que les grossesses chez les patientes avec adénomes hépatocellulaires sont sures sous réserve d’un suivi régulier.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31550458

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Oct 2019 - 13:22
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24768
Localisation: Hyères


https://afef.asso.fr/wp-content/uploads ... J-Remy.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
steph78
Sujet du message: Re: Publications AFEF  MessagePosté le: 19 Oct 2019 - 08:48
Hépatant(e)
Hépatant(e)


Inscrit le: 19 Oct 2019
Messages: 1

fil a écrit:
Méta-analyse prévalence, incidence, progression et complication de la NAFLD/NASH

En poolant les données de 86 études (8 515 431 patients de 22 pays différents), cette méta-analyse apporte des données mondiales et pour chaque continent sur la NAFLD/NASH: incidence et prévalence, co-morbidités associées, progression de la maladie, risque de complication et de mortalité

FOND ET BUT :

La Stéatose hépatique non alcoolique est une cause majeure de maladie du foie dans le monde entier. Nous avons estimé la prévalence mondiale, l'incidence, la progression et résultats de stéatose hépatique non alcoolique et NASH.

MÉTHODES :

PubMed/MEDLINE ont cherché depuis 1989-2015 les conditions portant sur l'épidémiologie et la progression de la stéatose hépatique non alcoolique.

EXCLUSIONS :

Les groupes choisis (seulement morbide obèses ou diabétiques ou pédiatrique), aucune donnée sur la consommation d'alcool ou d'autres maladies du foie. Incidence du CHC, une cirrhose, la mortalité globale et la mortalité liée au foie ont été déterminées. La NASH a requis des critères histologiques. Toutes les études ont été examinées par 3 chercheurs indépendants. L'analyse a été stratifié par région, diagnostic technique, étude de population et indication de biopsie. Nous avons utilisé des modèles à effets aléatoires pour fournir des estimations ponctuelles (IC à 95 %) de la prévalence, incidence, mortalité et l'incidence des rapports de vitesse et méta-régression avec l'analyse des sous-groupes afin de tenir compte de l'hétérogénéité.

RÉSULTATS :

De 729 études, 86 ont été inclus avec une taille d'échantillon de 8 515 431 de 22 pays. La prévalence mondiale de stéatose hépatique non alcoolique est 25.24 % (22.10-28,65) prévalence les plus élevés en Amérique du Sud, Moyen-Orient et plus faible en Afrique. Les Co-morbidités métaboliques associées de stéatose hépatique non alcoolique inclus l'obésité [51,34 % (41,38-61.20)], diabète de type 2 [22,51 % (17,92-27,89)], hyperlipidémie [69.16 % (49.91-83,46 %)], l'hypertension [(39,34 % (33,15-45,8Cool]] et le syndrome métabolique [42,54 % (30.06-56.05)]. Proportion de progression de la fibrose, mesurée en score de Brunt et le taux annuel moyen de progression dans NASH étaient 40,76 % (34,69-47.13) et 0,09 (0,06-0,12). HCC incidence chez les patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique était de 0,44/1000 années-personnes (0,29-0,66). Foie-mortalité et mortalité globale entre la stéatose hépatique non alcoolique et NASH étaient 0,77/1000 années-personnes (0,33-1,77) et 11.77/1000 années-personnes (7.10-19.53), 15.44/1000 années-personnes (11.72-20,34) et 25,56/1000 années-personnes (6.29-103,80). Les Ratios de risque d'incidence de mortalité foie spécifique et globale pour la stéatose hépatique non alcoolique ont été 1,94 (1,28-2,92) et 1,05 (0,70-1.56).

CONCLUSIONS :

Comme l'épidémie mondiale des conditions métaboliques de l'obésité , le fardeau clinique et économique de la stéatose hépatique non alcoolique deviendra énorme .


Bonjour,

qu'est-ce que la NAFLD ?
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: Publications AFEF  MessagePosté le: 19 Oct 2019 - 09:19
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24768
Localisation: Hyères
Bonjour steph

Médicalement, il s’agit de maladie du foie gras non alcoolique (en anglais, NAFLD, pour non alcoholic fatty liver disease). Elle peut évoluer vers une forme avancée et plus grave, la stéatohépatite non alcoolique (en anglais, NASH, pour non alcoholic steatohepatitis), qui se caractérise par une inflammation et des fibroses. La littérature médicale utilise majoritairement les deux acronymes NAFLD et NASH.

https://www.fmcgastro.org/wp-content/up ... 2_Anty.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: Publications AFEF  MessagePosté le: 25 Oct 2019 - 07:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24768
Localisation: Hyères
Une pompe intra-abdominale pour traiter l’ascite réfractaire

L’ascite, présence de liquide dans l’abdomen, est l’une des complications de la cirrhose. Lorsque les médicaments diurétiques ne parviennent pas à en venir à bout, on parle d’ascite réfractaire. Des ponctions évacuatrices parfois hebdomadaires sont alors nécessaires. La transplantation hépatique et la mise en place d’une prothèse dans le foie (TIPS) sont des traitements possibles de l’ascite réfractaire, mais ne sont pas accessible à tous les patients.

Cette méta-analyse regroupe 9 études qui évaluaient la performance d’un nouveau dispositif de pompe (Alfa pump), mise en place dans l’abdomen, qui permet d’évacuer l’ascite dans la vessie.

Les données de 206 patients ont été analysées, il y avait une hétérogénéité importante des résultats entre les études, mais globalement la majorité des patients (62%) n’avaient plus besoin de ponction d’ascite après la mise en place du dispositif Alfa pump.

Le nombre de complications était élevé : 30% d’insuffisance rénale, 27 % d’infection du liquide d’ascite, 20% d’infection urinaire.

L’Alfa pump pourrait prochainement enrichir l’arsenal de traitement de l’ascite réfractaire.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/ful ... /apt.15502

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: Publications AFEF  MessagePosté le: 31 Oct 2019 - 19:13
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 24768
Localisation: Hyères
Un variant du gène HSD17B13 diminue le risque de développer une cirrhose alcoolique et le cancer du foie sur cirrhose alcoolique

Le risque de développer une cirrhose et un cancer du foie liés à une consommation d’alcoolique chronique excessive est variable en fonction des individus. Une étude européenne a récemment montré qu’une variation d’un gène appelé HS17B13 était associée à un risque diminué de développer une cirrhose alcoolique chez les consommateurs excessifs d’alcool ainsi que de développer un cancer du foie (carcinome hépatocellulaire) chez ses patients. Si le risque de développer une cirrhose et un cancer du foie en cas de consommation excessive chronique d’alcool était diminué, celui-ci persistait néanmoins, soulignant la nécessité d’éviter d’avoir une consommation d’alcool à risque.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31630428

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,80458283424377 seconds.