Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Poll
votre fibrose a-t-elle baissé après un ttt réussi ?
oui ma fibrose a baissé
81%
 81%  [ 13 ]
non ma fibrose n'a pas changé
18%
 18%  [ 3 ]
ma fibrose a augmenté
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 16


Auteur Message
fritzlecat
Sujet du message:   MessagePosté le: 26 Déc 2017 - 22:02
Grand(e) Hépatant(e)
Grand(e) Hépatant(e)


Inscrit le: 27 Jn 2010
Messages: 384

Resultat de mon dernier IRM
foie "normal" rate idem pancreas nickel reins de jeune fille
plus aucun nodule décelable
bon bah je prends ....!
la bio est ok
la prochaine étape peut être un fibro
je vais de mieux en mieux
merci petit jésus
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nega
Sujet du message:   MessagePosté le: 28 Déc 2017 - 09:26
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 2067

Bravo le cat félicitations

et bonnes fêtes

(un peu prudentes quand même Smile

_________________
guérie vhc depuis 6 ans, fibroscan continue de descendre, écho et labo ok
Abécédaire http://www.hepatites.net/index.php?name ... 015#342015
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fritzlecat
Sujet du message:   MessagePosté le: 28 Déc 2017 - 18:05
Grand(e) Hépatant(e)
Grand(e) Hépatant(e)


Inscrit le: 27 Jn 2010
Messages: 384

merci néné et
joyeuses pâques
explications:
comme je suis trais chrétien je fête la prochaine fête chrétienne d'avance
pas comme tous ces nihilo-gauchistes du forum vhc
tu m'suis ... j'tembrasse t'es la meilleure!
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 28 Déc 2017 - 19:19
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25018
Localisation: Hyères
Cha alors Very Happy



Super le chat Biiien




_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Fév 2018 - 18:32
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25018
Localisation: Hyères
La fibrose sévère s'améliore chez la plupart des patients après guérison de l'hépatite C mais persiste

La fibrose hépatique liée au virus de l'hépatite C (VHC) s'améliore de façon significative chez la majorité des patients atteints de fibrose avancée ou de cirrhose avant traitement entraînant une réponse virologique soutenue, rapportent des chercheurs suédois dans le Journal of Viral Hepatitis .

Cependant, la fibrose évoluée a persisté chez un quart des patients et s'est aggravée chez un petit sous-groupe de patients, ce qui montre la nécessité d'une surveillance régulière après un traitement efficace contre le VHC. La cirrhose pré-traitement, l'âge avancé et l'indice de masse corporelle élevé étaient des facteurs de risque de persistance de la cirrhose avancée.

«Notre étude montre que la grande majorité de nos 269 patients atteints de fibrose avancée ou de cirrhose avant traitement ont amélioré leur fibrose au cours d'un suivi à long terme après RVS», commentent les chercheurs. "Une minorité, cependant, a continué à avoir une fibrose avancée même après plus de 5-10 ans de suivi. Dans ce sous-groupe de patients, un point de non-retour pour la fibrose hépatique avancée aurait pu être atteint, où une amélioration n'est pas possible. "

Le risque de maladie grave et de décès causé par le VHC est lié au stade de la fibrose. Un suivi précis du stade de la fibrose est donc essentiel pour le traitement des patients infectés par le VHC.

Un traitement sûr et efficace est maintenant disponible pour le VHC. Le but de ce traitement est une réponse virologique soutenue (RVS) - ARN du VHC indétectable six mois après la fin du traitement.

Les chercheurs en Suède ont voulu examiner l'effet à long terme de la RVS sur la fibrose hépatique chez les patients atteints de fibrose avancée avant l'instauration du traitement contre le VHC. Ils visaient également à déterminer les facteurs de risque associés à la persistance de la fibrose avancée.

Ils ont donc conçu une étude transversale impliquant des patients atteints d'une infection chronique par le VHC qui ont atteint une RVS après le traitement. Tous avaient une fibrose avancée (F3) ou une cirrhose (F4) avant le début du traitement. Les personnes atteintes d'un cancer du foie n'étaient pas admissibles à l'inclusion et l'analyse était limitée aux patients atteints d'une mono-infection par le VHC.

Le stade de fibrose post-RVS a été mesuré à l'aide de FibroScan , une évaluation de la raideur du foie. Une raideur hépatique de 9,5 kPa indique une fibrose avancée et 12,5 k / Pa ou plus montre la présence d'une cirrhose.

Les informations démographiques et les antécédents médicaux ont été obtenus à partir des dossiers médicaux des patients.

Tous les patients ont maintenant reçu un traitement obsolète à base d'interféron.

Le stade de fibrose pré-traitement a été déterminé par biopsie hépatique chez 181 patients, par mesure de la rigidité hépatique chez 81 sujets et par un diagnostic clinique de cirrhose chez sept patients.

Dans l'ensemble, 44% des participants avaient une cirrhose prétraitement et 59% étaient des hommes. L'âge médian à la RVS était de 53 ans.

La durée médiane du suivi était de 7,7 ans. Mais cela variait considérablement. Le temps de suivi était de moins de cinq ans pour 115 patients, de cinq à dix ans pour 70 personnes et de plus de dix ans pour 84 personnes.

L'indice de masse corporelle (IMC) médian au suivi était de 26 kg / m 2 et 17% étaient obèses (IMC supérieur à 30 kg / m 2 ). Le diabète a été diagnostiqué chez 13% des patients, avec environ un cinquième développant le diabète après RVS.

La rigidité médiane du foie au départ était de 13,9 kPa mais a chuté à 6,6 kPa au cours du suivi.

Les patients présentant une cirrhose prétraitement avaient une rigidité hépatique post-RVS significativement plus élevée (médiane 8,5 kPa) que les patients présentant une fibrose avancée (médiane 6 kPa).

La majorité (87%) des patients ayant subi un traitement préalable de fibrose avancée ont présenté une amélioration de la rigidité hépatique après RVS. De même, la rigidité hépatique s'est améliorée après la RVS chez 83% des personnes ayant une cirrhose prétraitement. La raideur du foie a semblé diminuer avec le temps chez les personnes ayant une cirrhose prétraitement; alors que 48% des patients ayant moins de cinq ans de suivi avaient encore une rigidité hépatique supérieure à 9,5 kPa, seulement un cinquième (21%) de ceux suivis depuis dix ans ou plus avaient encore une rigidité hépatique supérieure à ce niveau.

Cependant, le stade de fibrose ne s'est pas amélioré dans 17% des cas de fibrose avancée avant le traitement. Il n'y avait pas non plus d'amélioration chez 13% des patients ayant une cirrhose pré-thérapeutique. De plus, chez 5% des patients, le stade de fibrose s'est aggravé après la RVS.

Dans l'ensemble, 64 patients (24%) avaient des niveaux moyens de rigidité hépatique d'au moins 9,5 kPa après RVS, ce qui indique la persistance d'une fibrose avancée. Environ les trois quarts de ces patients avaient une cirrhose de base.

La persistance d'une fibrose avancée après RVS était associée à une cirrhose prétraitement (OR = 3,9; IC 95%, 2,0-7,2), 55 ans et plus (OR = 2,3; IC 95%, 1,2-4,3) et un IMC supérieur à 25 kg / m 2 (OR = 2,3; IC à 95%, 01/01 à 04/06).

Les patients en surpoids devraient être soutenus pour perdre du poids avant de commencer le traitement contre le VHC, suggèrent les auteurs.

Sept patients avec une fibrose avancée de base ont évolué vers une cirrhose après une RVS. Ces patients étaient plus susceptibles d'avoir le diabète que les patients qui ne progressaient pas vers la cirrhose (p = 0,02).

«Bien que cette étude n'ait pas été conçue pour évaluer la corrélation entre la LSM et le risque de développer un carcinome hépatocellulaire, certains patients de notre étude ont amélioré la fibrose et développé plus tard le HCC jusqu'à 15 ans après la RVS», notent les auteurs. "Cette constatation soutient que la surveillance du CHC devrait se poursuivre même chez les patients dont la cirrhose a régressé après l'obtention de la RVS."

Ils concluent que «la fibrose hépatique après l'atteinte de la RVS s'est améliorée chez la grande majorité de nos patients après un suivi à long terme. Nos données indiquent que la régression de la fibrose est un processus continu à long terme au cours des années. "

http://www.aidsmap.com/page/3217320/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Espoirs
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Jl 2018 - 21:22
Hépatant(e) régulier(e)
Hépatant(e) régulier(e)


Inscrit le: 18 Nov 2012
Messages: 65

Avant le traitement: F1/F2 au fibrotest ( score 0,44)
F2 au fibroscan
1 an et 8 mois post traitement avec Harvoni:F1/F2 au fibrotest, score 0,40), foie normale à l’échographie,la biologie normale, aucun effet secondaire.

_________________
Génotype 1b, F2
TTT 3 mois rib+interf, répondeur nul, trithérapie-rechute, traitement avec Harvoni , 12 semaines, depuis le 5 sept. 2016
1 an + 8 mois post post ttt: indétectable
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nega
Sujet du message:   MessagePosté le: 28 Jl 2018 - 04:28
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 2067

félicitations espoirs

tu avais bien raison d'espérer
il est bien possible que ça continue à descendre dans les prochaines années (surtout si tu restes modéré avec ton foie)

_________________
guérie vhc depuis 6 ans, fibroscan continue de descendre, écho et labo ok
Abécédaire http://www.hepatites.net/index.php?name ... 015#342015
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Août 2018 - 16:33
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25018
Localisation: Hyères
Effet à long terme de la fibrose hépatique après une RVS chez des patients infectés par le VHC

La cirrhose, l'âge élevé et l'indice de masse corporelle élevé sont des facteurs de risque de persistance de la fibrose après une réponse virologique soutenue dans l'hépatite C chronique

Le but de cette étude était d'étudier l'effet à long terme de la RVS réalisée sur la fibrose hépatique, mesurée comme une raideur du foie avec élastographie transitoire, dans une cohorte avec une infection chronique avancée par le VHC avant le traitement. Nous avons également cherché à identifier les facteurs de risque associés à la fibrose persistante.

L'effet à long terme de la RVS obtenue sur la fibrose hépatique chez les patients atteints de fibrose avancée induite par le VHC n'a pas été étudié en profondeur. Pour étudier ceci, la fibrose chez nos patients a été évaluée par LSM pendant un suivi à long terme sur plus de 5-10 ans. Notre étude montre que la grande majorité de nos 269 patients présentant une fibrose ou une cirrhose avancée avant le traitement ont amélioré leur fibrose au cours d'un suivi à long terme après une RVS. Une minorité, cependant, a continué d'avoir une fibrose avancée même après plus de 5-10 ans de suivi. Dans ce sous-groupe de patients, un point de non-retour pour une fibrose hépatique avancée aurait pu être atteint, lorsqu'une amélioration n'est pas possible. D'autres explications possibles sont les cofacteurs contributifs tels que la stéatose hépatique avec l'inflammation et la consommation d'alcool en tant que forces motrices pour maintenir ou même progresser la fibrose hépatique. Dans cette étude, nous avons identifié la cirrhose prétraitement, l'âge élevé et l'IMC élevé comme les principaux facteurs de risque d'absence d'amélioration. La proportion de patients qui ont maintenu une fibrose avancée a diminué chez les patients ayant un suivi plus long, ce qui indique que la régression de la fibrose est un processus lent qui se poursuit au fil du temps.

Plusieurs études avec des temps de suivi variables ont comparé les stades de fibrose avant et après traitement. [10,19-27] Les études basées sur les biopsies du foie ont toutes montré que la fibrose et la cirrhose peuvent s'améliorer après l'atteinte de la RVS chez la majorité des patients , mais aussi que la fibrose persistera ou progressera après une RVS dans un sous-groupe de 1% à 14%, confirmant les résultats de notre étude. [19-23] Dans une vaste étude incluant plus de 3000 patients biopsiés avec un temps de suivi moyen de 20 mois, un stade de fibrose bas de référence, un âge inférieur à 40 ans et un IMC inférieur à 27 étaient tous des facteurs fortement associés à l'absence de fibrose significative lors du suivi chez les patients présentant une RVS. [19] Les facteurs de risque identifiés comme étant associés à une fibrose persistante ont été les mêmes que dans notre étude à long terme.

Des études plus récentes ont étudié la régression de la fibrose après RVS avec LSM et des marqueurs biochimiques. La précision diagnostique de ces méthodes pour détecter une cirrhose persistante après une RVS a toutefois été mise en doute [10,24]. Dans une étude comparant la LSM avec des biopsies de suivi 61 mois après la RVS, la sensibilité de la LSM pour détecter la cirrhose après RVS était seulement 61% lorsque les seuils de prétraitement standard ont été utilisés. [10] D'autre part, la spécificité pour diagnostiquer une cirrhose avec LSM après traitement atteint 95%. Comme la LSM mesure à la fois la fibrose et l'inflammation, une amélioration précoce rapide de la raideur du foie après une RVS pourrait s'expliquer par une réduction de l'inflammation hépatique, et non par une régression de la fibrose. Cela pourrait suggérer que les patients atteints de cirrhose pré-traitement définie par LSM, y compris certains avec une inflammation sévère et une fibrose moins avancée, aurait une raideur plus faible du foie lors du suivi que les patients présentant une cirrhose prouvée par biopsie. Étonnamment, dans notre étude, nous avons observé le contraire. La différence n'était pas significative, mais pourrait s'expliquer par le fait que les patients avec une cirrhose définie par LSM avaient des temps de suivi plus courts. Cela confirme notre conclusion selon laquelle la régression de la cirrhose est un processus qui se poursuit au fil du temps. Des études récemment publiées avec LSM répété jusqu'à 2 ans après SVR ont montré une amélioration initiale rapide de la rigidité du foie, mais aussi une réduction plus lente continue, reflétant mieux la régression vraie de la fibrose. [25-27] Les temps de suivi dans ces études étaient relativement court, mais les résultats soutiennent les résultats générés dans notre étude. Une autre explication possible de l'amélioration initiale rapide et plus tardive des niveaux de raideur du foie après la RVS pourrait être la présence restante d'une architecture nodulaire dans le foie, malgré une diminution de la fibrose. [21] Les nodules sont la marque distinctive d'une définition histopathologique de la cirrhose. [5] Ceci implique que la fibrose avancée persistante dans notre étude, mesurée par LSM, est probablement exacte, alors que nous pourrions avoir mal classé le stade de la fibrose chez certains des patients cirrhotiques qui avaient encore l'architecture nodulaire.

Bien que cette étude n'ait pas été conçue pour évaluer la corrélation entre la LSM et le risque de développer un CHC, certains patients de notre étude présentaient une fibrose améliorée qui a ensuite développé un CHC jusqu'à 15 ans après la RVS. Cette découverte confirme que la surveillance du CHC devrait se poursuivre même chez les patients dont la cirrhose a régressé après une RVS obtenue. La durée de cette surveillance doit être étudiée plus avant. Nous avons précédemment constaté que le diabète et la présence d'une cirrhose pré-traitement étaient des facteurs de risque pour le développement du CHC après la réalisation de la RVS [13]. Aucune corrélation directe entre le diabète sucré et la fibrose avancée persistante n'a été observée dans cette étude. D'un autre côté, un IMC élevé, connu pour être associé au diabète, s'est avéré être un facteur de risque de fibrose avancée persistante.

Il y a plusieurs limites à cette étude. Il avait un design transversal et rétrospectif et manquait de LSM séquentiels pour les patients inclus. Cependant, dans une étude prospective préliminaire sur les données LSM recueillies à intervalles de 6 mois après RVS chez 100 patients atteints de fibrose F3-F4 au départ, 31% avaient une fibrose avancée persistante, semblable aux résultats de notre étude. [28] De plus, dans notre étude, un tiers des patients éligibles ont été exclus ou perdus de vue, ce qui pourrait introduire un biais de sélection. Les caractéristiques de base pour les patients non inclus étaient, cependant, comparables aux patients étudiés, réduisant ce biais. Le résultat clinique était pire dans le groupe exclu avec une fréquence plus élevée de CHC et de décès, mais les causes de décès n'étaient pas liées au foie dans la majorité des cas.

L'évaluation de la fibrose après RVS avec élastographie transitoire et non histologie du foie peut avoir conduit à sous-estimer l'étendue de la fibrose avancée au suivi. Cependant, les patients identifiés avec fibrose avancée maintenue sont probablement correctement classés. Comme tous nos patients ont été traités avec des régimes à base d'IFN, nous ne savons pas si nos résultats sont pertinents pour les patients traités avec des régimes sans IFN. Une étude publiée récemment, cependant, a montré un changement médian statistiquement similaire dans les niveaux de LSM 24 semaines après la fin du traitement chez les patients présentant une RVS après des régimes sans IFN et sans IFN. [25]

En conclusion, nous avons constaté que la fibrose hépatique après l'atteinte de la RVS s'est améliorée chez la grande majorité de nos patients après un suivi à long terme. Nos données indiquent que la régression de la fibrose est un processus continu à long terme au cours des années. Les facteurs de risque d'absence d'une telle amélioration au cours du suivi étaient une cirrhose prétraitement, un âge plus avancé et un indice de masse corporelle élevé. Une intervention sur le mode de vie pour diminuer le poids chez les personnes obèses et un traitement avant l'établissement de la cirrhose à un plus jeune âge devraient donc être recommandés pour éviter la persistance d'une fibrose avancée après RVS. Inscription gratuite peut être nécessaire pour voir l'article :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29406590

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Déc 2018 - 17:18
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25018
Localisation: Hyères
decabella a écrit:
Et me revoila!

Donc, fibroscan l’annee passee 17,80 kpa et aujourd’hui 10,10 kpa!!!

D’un f4 c’est devenu un beau f2-f3 😊😊😊

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Déc 2018 - 17:27
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25018
Localisation: Hyères
Pour info :

ETAGERE a écrit:

Attention, le fibroscan après TTT montre surtout une baisse de l'inflammation et non pas de la fibrose pour ceux qui étaient de vrais F4
Surtout, continuez de voir votre hépato tous les 6 mois avec échographie et prise de sang



FIBROSE HÉPATIQUE - Vincent Leroy & Jean Baptiste Hiriart

https://www.youtube.com/watch?v=nlXtVkl ... e=youtu.be

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nega
Sujet du message:   MessagePosté le: 25 Déc 2018 - 19:45
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 2067

bravo Decabella !

bon après je trouve que le plus dur en période de fêtes quand la fibrose est descendue c'est de ne pas trop manger ni boire pour éviter qu'elle remonte...

joyeuses fêtes sans exces pour tlm !

_________________
guérie vhc depuis 6 ans, fibroscan continue de descendre, écho et labo ok
Abécédaire http://www.hepatites.net/index.php?name ... 015#342015
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Oct 2019 - 05:06
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 25018
Localisation: Hyères
La cirrhose n’est pas irréversible

La cirrhose reste, dans l’imaginaire collectif, un mal honteux et surtout fatal. Associée à l’image d’un homme fini, elle symbolise dans l’esprit de beaucoup le stade ultime de l’alcoolisme. Or l’idée que cette dégradation du foie aurait un caractère définitif est en décalage avec les faits scientifiquement établis. La cirrhose n’est plus, aujourd’hui, irréversible. Au moins pour une partie des 700 000 cas de cirrhose recensés par l’Inserm en France.

Lorsque la cause a pu être correctement traitée, la cirrhose peut en effet disparaître. J’expose ici les circonstances dans lesquelles cela s’est déjà produit, alors que les Journées francophones d’hépato-gastroentérologie et d’oncologie digestive se tiennent à Paris jusqu’au 25 mars.

Le foie est un organe unique car capable de « régénération », comme l’illustre le mythe de Prométhée enchaîné – dont le foie, dévoré le jour par un aigle, repoussait chaque nuit. Si l’on retire une partie du foie, de nouvelles cellules sont fabriquées, lui permettant de retrouver sa taille initiale.

Une autre particularité de cet organe est sa capacité à retrouver sa souplesse et sa fonctionnalité initiales, après avoir été « malmené » par l’exposition à un agent pathogène, par exemple un virus. Tout organe agressé fabrique, en réponse à l’inflammation locale, de la fibrose – une sorte de cicatrice constituée notamment de différents collagènes. En cas d’hépatite aiguë, la cicatrice produite est mince, puis rapidement « remodelée », c’est-à-dire qu’elle s’efface sous l’effet des enzymes locales. Le foie retrouve alors son intégrité.

Une anatomie anarchique du foie

Dans les maladies hépatiques chroniques, par contre, l’exposition à l’agent pathogène – par exemple l’alcool – persiste dans le temps. Il se produit de l’inflammation et de la nécrose (mort cellulaire), ce qu’on nomme « activité nécrotico-inflammatoire ». Les capacités du foie à se remodeler peuvent alors être dépassées.

En conséquence, la fibrose progresse et la structure harmonieuse du foie est rompue par des « nodules de régénération », amas de cellules hépatiques entourés de tissu cicatriciel. Cette anatomie anarchique est ce qui définit la cirrhose. Le foie devient dur, sa surface, irrégulière, et ses fonctions sont perturbées. Devenu fibreux et granuleux, il est moins capable de récupérer les nutriments absorbés par les intestins pour les transformer en protéines, graisses, sucres ou énergie, d’éliminer les substances toxiques pour l’organisme, de produire de la bile.

Des guérisons dans l’hépatite C ont changé la donne

Longtemps, ces dégâts ont été considérés comme irréversibles. Mais l’arrivée de médicaments efficaces contre l’hépatite C a changé la donne. Ces vingt dernières années, des progrès thérapeutiques majeurs ont en effet permis d’obtenir des guérisons chez des malades chroniques. L’un des examens qui permet de vérifier le bon état de leur foie consiste en une biopsie, c’est-à-dire le prélèvement d’un fragment de cet organe, généralement à l’aide d’une aiguille piquant à travers la peau. Or des biopsies ont montré, à la grande surprise des médecins, que du tissu sain – ou presque – pouvait prendre la place de la fibrose, mais aussi de la cirrhose. Cela est attesté chez 14 des 113 patients inclus dans l’étude coordonnée par un chercheur de l’hôpital Necker à Paris, et publiée en 2006.

Ainsi, chez certains patients guéris de leur infection virale C, il est possible au cours du temps de constater une réversibilité de la cirrhose. Et ceci est vrai aussi pour des personnes infectées par le virus de l’hépatite B, comme le montre une autre étude menée à l’hôpital Beaujon (Clichy, Hauts-de-Seine), publiée en 2013 dans la revue de référence The Lancet.

Si on dispose aujourd’hui de suffisamment de preuves tangibles de cette régression, l’absence de données issues d’études contrôlées ne permet pas d’affirmer dans quelle proportion elle survient. On peut toutefois considérer que 15 à 30 % des patients touchés par une hépatite C connaissent une réversibilité de leur cirrhose à l’échéance de trois ans, et environ 70 % des patients touchés par l’hépatite B au bout de cinq ans.

La condition nécessaire, mais pas toujours suffisante, est que l’infection reste sous contrôle, c’est-à-dire que le virus ne soit plus détectable dans l’organisme par les méthodes d’analyse usuelles.

Des preuves de la disparition de la cirrhose

Il a été objecté que des fragments de foie prélevés par biopsie pouvaient ne pas être représentatifs de l’état du foie dans son ensemble. Les équipes médicales auraient pu avoir « bonne pioche », en quelque sorte, en tombant sur une partie préservée de l’organe. Cela peut en effet être discuté.

Cependant, de meilleures preuves de la disparition de la cirrhose ont été apportées par l’examen de foies complets. L’occasion ne s’est présentée que très rarement, dans des cas où le patient recevait une greffe de cet organe. Dans une étude rétrospective que j’ai publiée en 2004, j’expose trois cas où les médecins ont découvert que le foie était en bon état … au cours de l’intervention. Le remplacement de l’organe a néanmoins été chaque fois mené à son terme, car chez ces patients bénéficiant d’une double transplantation rein et foie, la greffe du foie réduit les risques de rejet de la greffe rénale.

Contrairement au dogme qui prévaut dans les esprits, la cirrhose est donc, sous certaines conditions, une maladie réversible. Et cela, quelle que soit la cause de la cirrhose. Il peut s’agir d’une consommation trop élevée d’alcool ; d’une infection par le virus de l’hépatite B ou C ; d’un syndrome métabolique lié à l’obésité ou au diabète (on l’appelle aussi maladie du « foie gras » ou Nash, non-alcoholic fatty liver disease, en anglais) ; d’une maladie auto-immune, comme l’hépatite auto-immune ; d’une hémochromatose, maladie héréditaire entraînant une surcharge du foie en fer ; d’une maladie de Wilson, autre maladie héréditaire entraînant une surcharge en cuivre.

Contrôler la cause de la cirrhose

Pour que la cirrhose puisse régresser, il faut qu’une première condition soit respectée : la cause de la dégradation du foie doit être sous contrôle. Ainsi, dans la cirrhose alcoolique, il faut obtenir au préalable l’arrêt de l’alcool ; dans l’hépatite C, une guérison virale ; dans l’hépatite B ou l’hépatite auto-immune, une extinction de l’activité du virus ; dans l’hémochromatose, une diminution du niveau en fer (déplétion martiale) ; et dans le « foie gras », un contrôle du syndrome métabolique.

Deuxième condition, la personne ne doit pas présenter un autre facteur de risque pour le foie, ce qu’on appelle une « comorbidité hépatique ». Pour prendre un exemple, une personne guérie de son hépatite C n’en verra pas les bénéfices au niveau de son foie, si elle continue à consommer de l’alcool en quantité excessive. Et pas plus en cas de surpoids, ou de diabète. Le problème se pose aussi en cas d’infection simultanée avec le VIH – possiblement en raison de la toxicité pour le foie des antirétroviraux d’ancienne génération.

Enfin, la cirrhose ne doit pas se doubler de complications. Avec des problèmes comme une augmentation de la pression dans la veine porte qui irrigue le foie, ou une insuffisance hépatique entraînant des hémorragies digestives ou une ascite (accumulation de liquide dans l’abdomen), la dégradation du foie atteint probablement un point de non-retour, au-delà duquel l’organe malade devra être remplacé par une transplantation.

En résumé, seules les cirrhoses « jeunes » – c’est à dire n’ayant pas présenté de complication, avec une fibrose sous forme de mailles facilement remodelables – sont aujourd’hui considérées comme réversibles.

Lorsqu’elle se produit, la réversion de la cirrhose permet de réduire le risque de sa principale complication, le cancer du foie.

Des médicaments en test

Actuellement, de nombreuses molécules destinées à inverser le processus de la fibrose sont en test dans les firmes pharmaceutiques. Aucune n’a encore clairement montré son efficacité sur le remodelage de la fibrose, ni sur la réversibilité de la cirrhose. Cependant des essais sont toujours en cours. Ces médicaments, s’ils voient le jour, pourraient être combinés avec le traitement de la maladie à l’origine de la cirrhose pour favoriser la remise en état du foie.

Dans tous les cas, le progrès médical devrait autoriser les médecins à mieux prédire quelles sont les cirrhoses susceptibles de régresser. Et permettre à davantage de patients, dans les prochaines années, de retrouver un foie normal.

https://theconversation.com/la-cirrhose ... 1490379185

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nega
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Oct 2019 - 04:16
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 2067

bien sûr je ressens encore de la fatigue et un manque de souffle , mais bon je ne suis plus toute jeune ! et les années d'hépatite et de riba n'ont sans doute pas malmené que le foie...
en particulier j'ai ressenti un manque de souffle pendant les ttt avec de la riba qui a continué ensuite et continue encore ...
mais
mon dernier fibroscan indique 8 Siffler Pom pom girl Very Happy
(avant le ttt il y a 6 ans j'étais à 24)
les autres indicateurs (transams, gamma gt, phosphatases alcalines, plaquettes, etc) sont aussi revenus à la norme ; ma fibrose est donc bien redescendue en-dessous de F4, 8 équivaut à F2
mais cela m'a pris six ans...
j'espère que ça va continuer
Smile

_________________
guérie vhc depuis 6 ans, fibroscan continue de descendre, écho et labo ok
Abécédaire http://www.hepatites.net/index.php?name ... 015#342015
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fritzlecat
Sujet du message:   MessagePosté le: 11 Nov 2019 - 22:17
Grand(e) Hépatant(e)
Grand(e) Hépatant(e)


Inscrit le: 27 Jn 2010
Messages: 384

salut 4/5 ans apres traitement score élevé je suis tjours F4 peu d'espoir que cela redescende mais je me porte bien surveillance reguliere
salut à tous
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nega
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Nov 2019 - 08:38
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 2067

Citation:
«la fibrose hépatique après l'atteinte de la RVS s'est améliorée chez la grande majorité de nos patients après un suivi à long terme. Nos données indiquent que la régression de la fibrose est un processus continu à long terme au cours des années. "
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29406590

_________________
guérie vhc depuis 6 ans, fibroscan continue de descendre, écho et labo ok
Abécédaire http://www.hepatites.net/index.php?name ... 015#342015
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fritzlecat
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Nov 2019 - 15:31
Grand(e) Hépatant(e)
Grand(e) Hépatant(e)


Inscrit le: 27 Jn 2010
Messages: 384

ok j'attendrai encore 5 ans de plus pour voir et pour patienter je vais faire un fibroscan de ma prostate ...
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nega
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Nov 2019 - 08:58
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 2067

courage Soleil

_________________
guérie vhc depuis 6 ans, fibroscan continue de descendre, écho et labo ok
Abécédaire http://www.hepatites.net/index.php?name ... 015#342015
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,68952512741089 seconds.