Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 07 Jn 2018 - 15:57
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
Les refus d'assurance pour le traitement du VHC augmentent aux Etats -Unis

En dépit de la disponibilité d' un traitement antiviral à action directe très efficace pour une infection chronique par le virus de l' hépatite C, les deux assureurs santé publics et privés aux États-Unis continuent de refuser la couverture pour les médicaments à des taux de plus en plus élevés, selon une étude publiée aujourd'hui dans Forum ouvert Infectious maladies .

Vincent Lo Re, MD, professeur agrégé de maladies infectieuses et d'épidémiologie à l'Université de Pennsylvanie Perelman School of Medicine, et ses collègues ont déclaré que leurs résultats soulignent la nécessité d'améliorer l'accès au traitement antiviral direct (DAA) pour les patients atteints d'infection chronique, sont à risque de complications liées au VHC.

«D'un point de vue clinique, les patients qui n'ont pas accès au traitement de l'hépatite C risquent de développer des complications hépatiques comme la cirrhose, la décompensation hépatique et le cancer du foie», a déclaré Lo Re dans un communiqué de presse. "Le refus de ce traitement peut également entraîner une inflammation hépatique et systémique continue associée à l'hépatite C, ce qui pourrait augmenter le risque d'autres complications extra-hépatiques, comme les maladies cardiovasculaires, les maladies osseuses et articulaires et les maladies rénales."

"L'absence de traitement et de guérison de l'infection chronique par le virus de l'hépatite C maintient également un réservoir de transmission, ce qui peut certainement accroître l'incidence de l'infection, surtout en raison de l'épidémie croissante d'opioïdes".

Les AAD sont disponibles pour les patients atteints d'une infection chronique par le VHC depuis 2014. Ils sont associés à un taux de guérison clinique élevé d'au moins 94%, selon les chercheurs. Cependant, les médicaments sont coûteux, conduisant les assureurs publics et privés aux États-Unis à restreindre l'accès aux médicaments.

«Les assureurs ont établi des critères variables pour le remboursement des AAD, comme la preuve d'une fibrose hépatique avancée, la consultation d'un spécialiste et / ou l'abstinence d'alcool ou de drogues illicites», ont écrit les chercheurs.

Néanmoins, la Société des maladies infectieuses d'Amérique et l'Association américaine pour l'étude des maladies du foie recommandent actuellement que tous les patients atteints de VHC chronique reçoivent un traitement par AAD. Un rapport publié l'année dernière par les Académies nationales des sciences, ingénierie et médecine a conclu que la thérapie DAA doit être donnée à au moins 260 000 patients atteints d'infection chronique aux États-Unis chaque année pour atteindre l'objectif d'élimination du VHC dans le pays d'ici 2030.

Au cours des deux dernières années, les efforts de plaidoyer, les menaces d'actions en justice, les poursuites judiciaires et un marché des médicaments de plus en plus concurrentiel ont incité les assureurs à assouplir les restrictions sur le remboursement des DAA. Par conséquent, Lo Re et ses collègues ont émis l'hypothèse que l'incidence des refus d'assurance a diminué avec le temps.

Pour étudier leur théorie, les chercheurs ont examiné les dossiers des services de pharmacie VHC dans 45 États américains. L'analyse comprenait des données sur 9 025 patients à qui l'on a prescrit un AAD de janvier 2016 à avril 2017.

Au cours de la période d'étude de 16 mois, 3 200 patients - ou 35,5% (IC à 95%, 34,5% - 36,5%) - ont été privés d'un traitement par AAD. Les assureurs commerciaux étaient plus susceptibles de refuser la couverture que Medicaid ou Medicare ( P <0,001). Plus de la moitié des patients ayant une assurance commerciale ont été privés de traitement contre 34,5% des bénéficiaires de Medicaid et 14,7% des bénéficiaires de Medicare. Le taux de refus d'assurance a considérablement augmenté au fil du temps, passant de 27,7% à 43,8% ( P <0,001). Cette augmentation a été observée parmi les trois types d'assurance.

Huit des 45 États représentaient 90% de toutes les ordonnances de l'AAD. La Pennsylvanie (31,5%), la Californie (23,6%), le Michigan (14,3%), le Massachusetts (6,2%), le New Jersey (6,1%), le Delaware (3,5%), l'Oregon (2,6%) et le Maryland (1,9%) ). Les taux de refus d'assurance étaient les plus élevés au Maryland (51,5%), au Delaware (49,1%), au New Jersey (47,2%) et en Pennsylvanie (45,7%).

Un manque de données a empêché les chercheurs d'identifier les facteurs associés de façon indépendante au refus d'assurance. Par conséquent, ont-ils rapporté, les raisons des taux élevés et croissants demeurent incertaines.

"La combinaison du coût et de la demande pour les traitements DAA a grevé les budgets de nombreux payeurs depuis que ces médicaments sont devenus disponibles", ont-ils écrit. "En conséquence, les assureurs peuvent choisir de donner la priorité à certaines populations de patients, comme ceux qui ont une fibrose hépatique avancée ou une cirrhose ou qui s'abstiennent de consommer de l'alcool et des drogues injectables, lorsqu'ils décident d'attribuer des traitements AAD. Des études futures devraient évaluer les raisons des refus croissants à travers les plans d'assurance ainsi que les taux de refus dans des groupes de patients spécifiques. "

https://www.healio.com/infectious-disea ... ease-in-us

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Jn 2018 - 11:47
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
Rapport européen EMCDDA 2018 sur les drogues



Cette page présente une sélection des dernières données publiées par l’EMCDDA (Observatoire européen des drogues et des toxicomanies) et d’autres organismes européens et internationaux.

L'EMCDDA tient à jour sur son site un vaste registre couvrant les estimations les plus récentes en matière de traitement et de prévalence, les maladies infectieuses liées à la drogue, l'estimation des consommations de drogues à hauts risques, les niveaux de mortalité et de criminalité liées à la drogue, ainsi que les réponses apportées par les différents pays. L'agence européenne propose également un accès aux données par pays.

Rapport européen EMCDDA 2018 sur les drogues
07.06.2018

L’agence sur les drogues de l’UE publie son rapport européen 2018.

Documents disponibles en téléchargement :

Communiqué de presse de l'EMCDDA (en français, 5 p.)
https://www.ofdt.fr/BDD/publications/do ... 018-FR.pdf

Rapport (en français, 96 p.)
https://www.ofdt.fr/BDD/publications/do ... 018-FR.pdf

Dossier sur les NPS dérivés du fentanyl et les cannabinoïdes (en anglais, 28 p.)
https://www.ofdt.fr/BDD/publications/do ... te2018.pdf

Dossier sur les mésusages de benzodiazépines associés à des consommations élevées d'opioïdes (en anglais, 10 p.)
https://www.ofdt.fr/BDD/publications/do ... te2018.pdf

Bulletin statistique 2018 (site EMCDDA)
http://www.emcdda.europa.eu/data/stats2018_en

Panorama national des drogues pour chaque pays (site EMCDDA)
http://www.emcdda.europa.eu/countries

https://www.ofdt.fr/index.php?cID=193#edr2018

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Jn 2018 - 16:26
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
JUIN-DÉCEMBRE : À VOS AGENDAS !



Mise à jour 08.06.2018

http://www.soshepatites.org/avril-decem ... as-2018-1/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Jn 2018 - 16:47
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
ARREUX : VILLAGE SANS HÉPATITE C



Ce soir, ARREUX sera un village hépatant.

Comment, vous ne connaissez pas ARREUX ? Arreux est un village de 300 habitants, situé dans le nord des Ardennes. Sa particularité ?

Le maire est hépatant compatible en effet, il est un membre actif de SOS hépatites champagne Ardenne. C’est ce soir, que le village d’Arreux a choisi pour faire la fête des voisins et, à Arreux on est tous voisin ! Il y aura aussi l’assemblée générale de « famille rural » qui supportera notre action et aussi, l’association de « la jeunesse d’Arreux ». L’ensemble de la population a été informé de l’action « Arreux san hépatite C » et de l’offre de dépistage qui commencera donc ce jour.

Mais, la plus belle histoire nous vient de la page Facebook ou une dame nous répondait :

« Merci pour cette action et les informations que j’ai découvertes dans ma boîte aux lettres, je ne sais pas si je pourrai venir à la salle des fêtes, alors j’ai demandé la prise de sang à mon médecin. Je voulais vous dire que je n’ai pas les hépatites A, B et C merci encore… »

Voilà, un belle exemple du rapport Dhumeaux se dépister au moins une fois au cours de la vie.

Ce soir, à Arreux, il y aura donc de l’information et de l’offre de dépistage.

Arreux pourrait devenir le premier village sans Hépatites C.

Aujourd’hui, je suis Arreux.

Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/arreux-village-hepatite-c/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 08 Jn 2018 - 22:05
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
AGNÈS BUZYN – ALBATROS 2018

Madame Agnès Buzyn, ministre de la santé, a clôturé le Congrès International d’Addictologie l’ALBATROS ce 8 juin.

Ecoutez son discours :



Elle a insisté sur l’importance de la protection de la jeunesse face aux addictions .

Il est selon elle de la responsabilité de l’école de permettre l’acquisition de compétences pour faire face aux addictions.

Il vaut mieux protéger les jeunes lors des premières ivresses, lors des passages aux urgences.

Mieux repérer pour mieux prendre en charge !

Prévention précise pour une intervention précoce.

Pour ce qui est de la lutte contre les hépatites virales, elle réaffirme l’importance des soins psychologiques et somatiques et surtout l’importance de leur cohérence.

Il faut mettre en lien addictologues et hépatologues, travailler à la non rupture de la communication et développer l’aide a la non recontamination…

http://www.soshepatites.org/agnes-buzyn-albatros-2018/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Jn 2018 - 08:43
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères


http://www.congresalbatros.org/sites/de ... 2018_0.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 11 Jn 2018 - 16:18
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
Webstaff RCP/Hepato : le 20 juin, envoyez vos fiches







http://www.webconfaei.com/webstaff.asp

http://www.webstaff.fr/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Jn 2018 - 08:45
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
Cas d'hépatite A dans l'Union européenne, liés au virus de génotype IA et IB avec un lien épidémiologique vers le Maroc

Le 2 mai 2018, l'European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) a publié une évaluation rapide des risques décrivant une épidémie de cas d'infection par l'hépatite deux souches distinctes A génotype du virus (HAV) IA identifiés dans six pays de l'Union européenne.

. Les deux souches épidémiques ont été trouvées épidémiologiquement au Maroc liées.

Depuis le 21 mai, 16 cas supplémentaires, contaminés par la souche IA ont été notifiés. En outre, une épidémie de 20 cas d'infections contaminées par le génotype IB avec un lien vers le Maroc a également été notifié par l'Allemagne.

Les deux événements sont distincts et se chevauchent que dans le temps et en raison de leur lien vers le Maroc. Les cas sont classés comme autochtones, soit infectés dans l'Union européenne, ou avec un antécédent de voyage au Maroc.

• Au 7 juin, sur la base de la définition de cas d'éclosion européenne, l'ECDC a reçu des rapports sur 58 cas d'épidémie confirmés infectés par deux souches distinctes HAV IA et 20 cas d'épidémie infectés par la même souche HAV IB.
• Les pays ayant déclaré des cas sont : le Danemark, la France, l'Allemagne, l'Irlande, les Pays-Bas, l'Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.
• Parmi les 58 cas confirmés infectés par les souches IA, trois ont un antécédent de voyage au Maroc au cours de leur période d'incubation.
• La plupart des 20 cas confirmés infectés par la souche IB sont classés comme infectés lors d'un voyage au Maroc, mais au moins cinq sont classés comme des cas autochtones.
• Pour quatre de ces cinq cas autochtones, les enquêtes nationales ont identifié un lien avec les voyageurs du Maroc et à la consommation des produits alimentaires privé ramenés du Maroc. Le cinquième cas est en cours d'évaluation.
• Les cas d'infection par les souches IA et IB ont été notifiés depuis le début de l'année, avec des pics entre mars et mai 2018.
• L'une des souches IA a été historiquement identifiées chez les voyageurs du Maroc.
• L'autre souche IA a été identifiée en 2018 dans un résident du Maroc qui n'a pas voyagé dans l' Union européenne.
• Les cas infectés par les souches IA et IB font partie des événements distincts.
• Les seules caractéristiques communes partagées par les cas d'infection par les différentes souches sont le lien avec le Maroc et le temps de l'événement.

La suite ici :

https://www.mesvaccins.net/web/news/124 ... s-le-maroc

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Jn 2018 - 10:44
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
1st International nash day



https://www.the-nash-education-program. ... -nash-day/

https://www.international-nash-day.com/fr/accueil/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Jn 2018 - 15:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
Journée internationale de la NASH : qu'est-ce que la maladie du soda qui touche plus d'un million de Français ?

A l'occasion de la Journée internationale de la NASH ce 12 juin, faisons le point sur cette maladie des temps modernes qui résulte directement de notre surconsommation d'aliments gras et sucrés. Qu'est-ce que la maladie du soda ? Et surtout, comment l'éviter ?



Autrefois appelée cirrhose graisseuse, la NASH (selon l'acronyme "non alcoholic steatohepatitis" qui signifie "stéatose hépatique non alcoolique") est aujourd'hui communément nommée maladie du soda, en référence à notre surconsommation de boissons industrielles et de malbouffe - l'ère du temps oblige. Silencieuse, la NASH est une pathologie insymptomatique qui détruit insidieusement le foie. Rendue tristement (et brièvement) célèbre lorsque le chroniqueur sportif Pierre Ménès en a été atteint, elle peut entraîner une cirrhose ou un cancer du foie, dont la seule issue demeure la greffe. Maladie des temps modernes, reflet de notre surconsommation d'aliments ultra-transformés, cette intruse est encore méconnue du grand public. Faisons le point en cette Journée internationale de la NASH.

Le foie, ce travailleur de l'ombre

Comme son nom l'indique, la NASH n'est pas le résultat d'une consommation excessive d'alcool, mais d'un alimentation trop grasse et trop sucrée. Elle concerne davantage les personnes obèses (75% de risques) ou en surpoids (30%), mais également les accros aux sodas, à la malbouffe. Au fil du temps, un amas de graisse se forme lentement et silencieusement autour du foie, troublant ainsi son bon fonctionnement. Cette invasion peut durer 10, 20 ou 30 ans sans que le patient ne s'en rende compte et les dégâts sont irréversibles.

Selon le Centre Hépato-Biliaire Paul Brousse, l'une des causes de la NASH est également liée à une résistance à l'insuline. La NASH "est caractérisée par le fait que, chez les patients en surpoids, l'organisme met une grande quantité d'insuline en circulation (hyper-insulinémie) afin de diminuer le taux de sucre dans le sang. Cela peut durer plusieurs années, mais, à un certain moment, la capacité sécrétrice du pancréas s'épuise, le taux d'insuline diminue dans le sang et le taux de glycémie augmente, donnant lieu à un diabète de type 2. De plus, l'hyper-insulinémie perturbe le métabolisme des acides gras intra-hépatiques : ces troubles entraînent une stéatose". L'établissement liste également les facteurs de risque suivants : l'hypertriglycéridémie (supérieure à 1,7mmol/l), l'adiposité centrale (tour de taille supérieur à 88 pour les femmes et supérieur à 102 cm pour les hommes) et un taux d'HDL-cholestérol bas (inférieur à 0,5 g/l pour les femmes et inférieur à 0,4 g/l pour les hommes).

http://www.centre-hepato-biliaire.org/m ... /nash.html

Schématiquement, un foie détruit à 80 % continue à assurer la presque totalité de sa besogne. Mais malade à 81 %, c’est tout le corps qui en pâti, voire qui en meurt. Cet organe est pourtant parmi les plus épatants du corps humain puisqu'il est capable de se régénérer spontanément, ce qui explique pourquoi les médecins peuvent prélever la partie d'un foie sans perturber la fonction hépatique. Chez le donneur, comme chez le receveur, elle deviendra pleinement fonctionnelle en se refermant. Le foie est une véritable usine chimique qui garantit le fonctionnement de tous les autres organes, ce qui justifie le verdict de mort lorsqu’il ne fonctionne plus.

Un à deux millions de Français potentiellement concernés

Difficile de quantifier le nombre de personnes atteintes de la NASH en France. Le Pr Dominique Lannes, auteur du livre "NASH : la maladie de la malbouffe" parle de un à deux millions de personnes. "Les chiffres ne sont pas très précis mais effectivement on estime qu’environ 30% de la population française a la stéatose, c'est-à-dire le "foie gras", expliquait-il en 2017 à LCI. Cela ne veut pas dire que toutes ces personnes arriveront au stade de NASH. Pour avoir une idée très précise du nombre d'individus touchés, il faudrait réaliser une ponction du foie à tous les Français et l’examiner, donc c’est compliqué. A l’échelon de la France, cela représente quand même 1 à 2 millions de personnes potentiellement concernées par la NASH".

Pour guérir de la NASH, aucune recette miracle. Lorsque le foie est détérioré, la greffe reste la seule option. Environ 1300 transplantations de foie sont réalisées chaque année en France. Bien peu face à l'épidémie moderne de NASH. "Les transplantations dues à l’hépatite B ou C devraient diminuer considérablement dans les prochains mois en raison de traitements très actifs désormais. La stéatose concerne 30% de la population, dont 10% d'entre eux ont la NASH. De fait, les donneurs de foies décédés n'ont pas forcément des organes en bon état, ce qui peut poser problème pour une transplantation. S’il y a une augmentation des transplantations, on va, c’est certain, vers des problèmes de pénurie d’organes", s'inquiète le Pr Dominique Lannes.

Alors pour éviter de malmener son foie de la sorte, une seule solution : rééquilibrer son alimentation. Mangez moins gras, moins sucré. Evitez les sodas et autres boissons industrielles. Diminuez les portions, privilégiez les fibres végétales - les fruits lors des fringales. Pratiquez une activité physique régulière. En gros : mangez, bougez !

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... e-Francais

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Jn 2018 - 15:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
1 re Journée internationale de la NASH : une initiative internationale en faveur d'une maladie négligée

Lancée à l'initiative du laboratoire Genfit, la première journée internationale de la NASH, qui a lieu ce mardi 12 juin, vise à sensibiliser médecins et patients autour de cette maladie silencieuse et négligée.

Un appel de 150 experts rassemblés par le « NASH Education Program » (structure montée par Genfit), dont 23 Français, est lancé à cette occasion en faveur d'une amélioration du dépistage et du diagnostic. Parmi les signataires français, certains, comme le Pr Victor De Ledinghen, responsable de l'unité hépatologie et transplantation hépatique du CHU de Bordeaux et ancien président de l'AFEF, regrettent un certain manque de transparence. « Ce n'était pas très transparent », explique-t-il au « Quotidien ». Quand j'ai signé, il n'était pas explicitement indiqué qu'il s'agissait de l'initiative d'un laboratoire, et quand j'ai voulu retirer mon nom de la liste, on m'a dit que ce n'était pas possible. » Pour autant, le Pr De Ledinghen estime qu'il est « important de parler de la NASH pour laquelle il n'existe à ce jour aucune journée de mobilisation ». Contactée par « le Quotidien », l'AFEF (Association française pour l'étude du foie) précise, pour sa part, qu'elle « ne souhaite pas être associée à cette initiative intimement liée à un laboratoire ».

Si ni l'AFEF ni l'Association européenne pour l'étude du foie (EASL) ne figurent parmi les partenaires de cette journée, plusieurs associations de patient, dont les Français de SOS Hépatite.

Une maladie liée à l'obésité

La NASH est liée à l'obésité et la sédentarité. Elle n'est pas directement liée à l'alcool, bien que la consommation d'alcool soit présente dans 40 % des cas. Pendant longtemps, la NASH est passée sous le radar car cette pathologie asymptomatique survient chez des patients qui décédaient de complications cardiaques avant que les premiers symptômes ne se déclarent.

« Il faut 20 à 30 ans avant de voir se développer des complications », explique le Dr Laurent Castera, du service d'hépatologie de l'Hôpital Beaujon (AP-HP) et signataire, volontaire cette fois, de l'appel. Les facteurs de risque sont bien connus : obésité, diabète, syndrome métabolique et l'âge. On est plus à risque à partir de 40 ans. On estime que 70 à 80 % des patients suivis par un diabétologue souffrent d'une « maladie du foie gras » (NAFL), dont 10 à 20 % évoluent en NASH.

Le diagnostic peut se baser sur un bilan hépatique, avec la mesure des transaminases et des gamma GT, bien qu'il puisse y avoir une stéatose sans que ces variables biologiques soient anormales. Le diagnostic se base sur une échographie hépatique et une élastométrie hépatique.

Une évaluation du dépistage généralisé de la NASH, le projet « Liver Screen » va être entrepris dans plusieurs pays européens. L'idée est d'installer des fibroscan dans des centres de santé et de pratiquer un dépistage de la NASH. « On prendra le tout-venant, à partir de 40 ans, détaille le Dr Castera. Ce sera comme un bilan de sécu, mais avec un fibroscan en plus. » C'est la stratégie que l'on préconise pour un dépistage en population général.

Pour l'heure, la seule prise en charge possible est d'ordre hygiénodiététique, mais plusieurs médicaments spécifiques pourraient arriver sur le marché dans les années à venir : Elafibranor (Genfit), Semaglutide (Novo Nordisc) ou encore le NP201 développé par Merck.

https://www.lequotidiendumedecin.fr/act ... gee_858707

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Jn 2018 - 17:11
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
L’HÉPATANTE N° 30 JUIN 2018



ÉDITO : ÇA BOUGE, MAIS EST QUE ÇA CHANGE ?

En mai, le gouvernement a annoncé qu’il n’y aura plus d’utilisation de glyphosate en 2021 et plus d’hépatite C en France en 2025…

Pourquoi cette différence de timing ? La réponse est simple : pour le glyphosate, on ne sait pas comment on fera, pas de proposition à date, mais on sait qu’il sera interdit prochainement… Pour l’hépatite C, il faudra attendre 2025, mais les voix s’élèvent déjà pour dire : « On ne pourra pas y arriver ».

Nous, à SOS Hépatites, on a décidé de faire du bruit et de rebondir. C’est ce que nous avons fait lors de la Journée nationale de lutte contre les hépatites virales, avec l’aide de notre CAARUD YOZ, qui a amené son camping-car de dépistage. Et là, devant le ministère, nous avons osé faire des TROD (Tests Rapides d’Orientation Diagnostique), car n’y a-t-il pas plus éloigné du soin, que les gens qui travaillent au ministère de la Santé ? Des tests ont été réalisés et de la documentation donnée. On a même vu venir sur notre stand, le Directeur Générale de la Santé qui représentait la Ministre absente.

Lors du colloque de cette journée, on nous a demandé d’aller à la rencontre des personnes les plus éloignées du soin, mission réaffirmée pour les CAARUD et les CSAPA via le nouveau guide. Nous avons lancé le volet action de notre campagne « Dépistage de l’hépatite C, moi C’ fait », il faut être fier d’avoir fait le test : VIDÉO, 15 mai 2018 – SOS HÉPATITES – Dépistage de l’hépatite C, moi C, et vous… madame la Ministre ?

Et nous poursuivons : nous étions présents au congrès international de l’Albatros avec la présentation, discours audio et écrit de la Ministre, où nous avons lancé « Mon CSAPA sans Hépatite C ». Plus récemment, avec l’action « Arreux sans hépatites C », un village de 300 habitants où le conseil municipal donne l’exemple avec le doyen du village.

Mais, nous ne nous arrêterons pas là. Ce 12 juin, c’est la première Journée mondiale contre la NASH, « NASH DAY ».

Nous, nous nous adaptons pour suivre les maladies du foie, ce jour, la NASH en particulier.

Et vous avez-vous fait la promotion du dépistage, autour de vous ? Car pour guérir, il faut savoir !

Pascal Mélin, Président et co-fondateur de SOS hépatites Fédération

RETROUVER L’HÉPATANTE DE JUIN :

https://mailchi.mp/soshepatites/lhpatante-n30-juin-2018

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE LETTRE MENSUELLE :

http://soshepatites.us11.list-manage.co ... e6df9b61d1

http://www.soshepatites.org/lhepatante-n-30-juin-2018/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Jn 2018 - 21:34
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
NASH VILLE, NOUS VOILÀ !




Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/nash-ville-voila/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Jn 2018 - 06:52
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
MON FOIE, C’EST MON AFFAIRE






http://www.soshepatites.org/plateforme/nash/

http://www.soshepatites.org/foie-cest-affaire/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Jn 2018 - 12:30
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
Dons d'organes : plus de 6000 greffes réalisées en 2017, une première en France

Pour la première fois en France, la barre des 6000 greffes d'organes par an a été dépassée, a annoncé mardi l'Agence de biomédecine qui assure la répartition et l’attribution des organes aux malades.

Un chiffre historique. Pour la première fois en France, la barre des 6000 greffes d'organes par an a été dépassée, a annoncé mardi 14 juin l’Agence de la biomédecine à l’approche de la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe "qui vise à toujours mieux faire prendre conscience à la population que tout le monde est un donneur potentiel d’organes et de tissus".

https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/p ... m_vdef.pdf

Dans le détail, 6105 greffes ont eu lieu l’an dernier, soit 3,5% de plus qu’en 2016 et 19% de plus qu’en 2013. La greffe la plus courante reste la greffe de rein, qui représente près de deux-tiers de l’ensemble des greffes, avec 3782 opérations réalisées, dont 611 grâce à un donneur vivant, précise cette agence qui assure la répartition et l’attribution des organes aux personnes dans le besoin. Arrive ensuite la greffe de foie (1374 greffes dont 18 réalisées grâce à un donneur vivant) puis de cœur (467 greffes). Ont également eu lieu en 2017, 378 greffes de poumons, 96 de pancréas, 6 de coeur-poumons et enfin 2 d’intestins.

"Il y a eu beaucoup de progrès en 30 ans, puisqu’en 1985, on faisait 1360 greffes en France", se félicite le Professeur Olivier Bastien, responsable du prélèvement et des greffes d’organes et de tissus à l’Agence de biomédecine. Et en règle générale, les greffes sont un succès, puisque, d’après le communiqué de presse de l’Agence, "en France, plus de 57 000 personnes vivent grâce à un organe greffé et plus de 75% des personnes greffées vivent bien avec leur greffon après 10 ans de greffe". Car le don d’organes ne permet pas seulement "de gagner des années", il permet également de gagner en "qualité de vie", explique le Pr Bastien.

Tous donneurs par défaut

Rappelons que les prélèvements viennent en grande majorité de personnes décédées, de manière obligatoirement gratuite et anonyme. Il arrive toutefois, notamment pour les transplantations de rein, que des personnes vivantes donnent leur organe. En 2011, le cercle des donneurs vivants a été élargi de la famille à toute personne majeure, en bonne santé et pouvant prouver un lien affectif étroit depuis au moins deux ans avec le receveur. En outre, la personne qui donne doit bien sûr être compatible avec le malade.

Depuis le 1er janvier 2016, afin de diminuer le nombre de refus de prélèvement, tous les Français sont automatiquement considérés comme des donneurs d’organes présumés après leur mort, sauf déclaration contraire au Registre officiel des refus. "Avant, si le défunt n'était pas inscrit au Registre officiel des refus, la famille pouvait faire part de son désaccord de façon orale. Maintenant, les proches doivent écrire une lettre décrivant quand le défunt a mentionné ne pas souhaiter donner ses organes, et pourquoi", détaillait Serge Goutchtat, président de l'Association pour le don d'organes et de tissus humains de la Haute-Garonne (ADOT 31) à La Dépêche au moment de l’entrée en vigueur de la loi au 1er janvier 2017. Et de préciser : "Avant, le témoignage oral d'opposition permettait aux familles de refuser le don même si la personne était consentante. Désormais, je pense que cette obligation de faire la demande par écrit fera réfléchir certaines familles à deux fois avant de prendre une décision". Car en 2015, 32,5% des familles consultées avaient refusé de donner les organes de leurs proches.

Mais il semblerait que la communication autour de cette nouvelle loi ait payée puisqu’en 2017, le taux de refus est tombé à 26,6%, se félicitait l’année dernière le député du Rhône Jean-Louis Touraine, rapporteur d'une mission "flash" sur le sujet. Selon les auteurs du rapport, cela reste encore trop, d’autant plus que, d’après un sondage Harris réalisé en de 2016, huit Français sur dix sont favorables à ce que l'on prélève leurs organes.

Mettre en valeur la chaîne du don

Aussi, pour l’Agence de la biomédecine, afin qu’il y ait une plus grande adéquation avec les besoins en greffe de plus en plus nombreux (entre 2012 et 2016, le nombre de patients en attente d'une greffe a augmenté de 36 % et près de 24 000 patients étaient en attente d’un organe en 2017), le refus de prélèvement doit passer sous la barre de 25 % d'ici à 2021. Un plan "2017-2021" prévoit par ailleurs d'atteindre l'objectif de 7 800 greffes annuelles, dont 1000 à partir d’un donneur vivant. Actuellement, la majorité des greffons sont prélevés chez des personnes en état de mort encéphalique, soit 1% des décès seulement à l’hôpital.

C’est pourquoi, afin d'"aller encore plus loin", l’Agence de biomédecine, organise le 22 juin sa 18ème Journée nationale de réflexion sur le sujet pour informer le grand public sur le sujet et mettre en valeur toute la chaîne du don, des patients aux soignants en passant par les proches. A cette occasion, des évènements publics auront lieu partout en France. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.dondorganes.fr/evenements.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles ... -en-France

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 14 Jn 2018 - 07:41
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères


Chers collègues,

Nous sommes heureux de vous accueillir personnellement dans l'une des réunions mondiales sur le foie les plus établies. le 16ème Symposium international sur l'hépatite virale et les maladies du foie (ISVHLD). Au cours des 45 années d'existence de la réunion ISVHLD, beaucoup de choses ont changé, de même que la réunion. Avec une vigueur renouvelée et une nouvelle orientation passionnante, la réunion de l'ISVHLD livrera le 16e Sommet mondial de l'hépatite ISVHLD, à Toronto, Canada, du 14 au 17 juin 2018 .



https://onlinelibrary.wiley.com/toc/136 ... 8/25/S2%20

http://www.globalhepatitissummit2018.com/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 14 Jn 2018 - 13:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
10 patients reçoivent en toute sécurité des poumons infectés par l'hépatite C dans un nouvel essai clinique

Les chercheurs qui ont mené une expérience audacieuse pour utiliser des poumons infectés par le virus de l'hépatite C déclarent que de tels organes pourraient aider à répondre à une pénurie critique de donneurs et faire «sortir du bien» du nombre croissant de décès liés aux opioïdes.

Dix patients ont reçu des poumons de donneurs provenant d'individus infectés par l'hépatite C, et huit des receveurs de greffe ont été testés négatifs pour le virus après leur guérison.

Les deux autres patients ont récemment commencé un régime médicamenteux pour éliminer le virus.

Les greffes ont été effectuées au Toronto General Hospital entre octobre et mai dans le cadre d'une étude visant à évaluer la sécurité de la transplantation d'organes infectés par le virus de l'hépatite chez des patients non infectés.

L'utilisation d'organes infectés par le virus de l'hépatite C pour aider à remédier à une pénurie mondiale d'organes destinés à la transplantation est l'un des sujets abordés par les experts du Sommet mondial sur l'hépatite, qui débute jeudi à Toronto. L'équipe de Toronto présentera ses données préliminaires au sommet.

https://www.ctvnews.ca/health/10-patien ... -1.3972398

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 14 Jn 2018 - 16:22
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères


https://www.youtube.com/watch?v=x4RJLTu ... e=youtu.be

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jn 2018 - 09:04
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
La FDA approuve l'application du nouveau médicament expérimental (IND) pour le CRV431 pour le traitement du virus de l'hépatite B (VHB), initiant le programme de développement clinique.

Avec l'approbation, le ContraVir vise à lancer un programme clinique précoce qui permettra de tester le profil d'innocuité clinique et d'efficacité du CRV431 chez des volontaires sains et des patients infectés par le VHB aux États-Unis.

"L'approbation par la FDA de notre stratégie de développement pour accélérer le développement clinique du CRV431 nous permet de passer rapidement aux essais de patients", a déclaré James Sapirstein, directeur général de ContraVir, dans un communiqué.

Le programme clinique vise à passer d'un seul traitement par dose ascendante de volontaires sains à une étude d'interaction médicament-médicament à dose unique avec le fumarate de ténofovir disoproxil (Viread), puis à un essai pilote multi-dose de 28 jours chez les participants atteints du VHB.

Conduite aux États-Unis, l'étude randomisée, partiellement aveugle et contrôlée contre placebo comportera trois parties.

Le premier évaluera l'innocuité, la tolérabilité et le profil pharmacocinétique du CRV431 administré en dose unique chez des volontaires sains. La seconde sera une étude pilote d'interaction médicament-médicament à dose unique menée chez des patients HBV stables avec CRV431 et cotreated avec Viread. La dernière partie de l'étude évaluera l'innocuité, la tolérabilité, la pharmacocinétique et le signal préliminaire de l'efficacité antivirale, en identifiant des biomarqueurs cliniquement pertinents du CRV431 avec Viread chez des patients stables atteints du VHB.

Le CRV431, un analogue non immunosuppresseur de la cyclosporine A, joue un rôle clé dans le repliement des protéines, car son action biochimique primaire est l'inhibition de l'activité de la cyclophiline isomérase. De plus, d'autres virus comme le VIH et le virus de l'hépatite C utilisent la cyclophiline pour sa réplication.

Dans les études précliniques, le médicament a montré un potentiel pour compléter les traitements actuels de l'hépatite B en réduisant plusieurs marqueurs de l'infection, y compris l'ADN du VHB, HBsAG, HBx, HBeAg et l'absorption du VHB par les cellules.

https://globenewswire.com/news-release/ ... tates.html

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Jn 2018 - 12:01
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22379
Localisation: Hyères
BACK TO BASIC, 9ÈME ÉDITION…



Dans les Ardennes aujourd’hui, on va revenir à nos fondamentaux,

Car c’est aussi ça, Back to Basic et c’est là, que nous devons tous être, enfin tous les hépatants. On y parlera boule de neige, repérage, douleur…

C’est important de se souvenir de ces fondamentaux et c’est à Charleville, dans les Ardennes, que nous allons de nouveau réfléchir au « travailler ensemble ».

Car ici, chaque année, c’est un peu notre coupe du monde. Et on gagne toujours au tir au but.

Mélanger les genres, les savoir-faire et regarder ce que ça donne.

Cette année, voici le programme que nous vous proposons :

http://www.soshepatites.org/wp-content/ ... cs-9-1.pdf

Mais en plus, nous proposerons lors de la neuvième édition de Back to Basic de lancer la campagne « mon CAARUD sans Hépatite C ».

Nous souhaitons qu’un maximum de CAARUD entre dans un tel projet.

SOS Hépatites s’engage à faire une évaluation externe, pour évaluer chaque CAARUD et l’inciter à poursuivre, pour compléter toute la charte.

Et une chose est sûre, l’année prochaine pour la 10e édition, on fera encore mieux !



Pascal Mélin

http://www.soshepatites.org/back-to-basic-9eme-edition/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,85449314117432 seconds.