Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Avr 2017 - 16:24
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
Le traitement par AAD est efficace chez les personnes co-infectées atteintes de lésions hépatiques graves

Des personnes co-infectées par l’hépatite C et le VIH qui avaient aussi de graves lésions hépatiques ont connu des taux de guérison élevés grâce à des traitements par antiviraux à action directe (AAD), ont rapporté des chercheurs espagnols lors de la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes.

Les participants (170) étaient suivis dans 13 cliniques espagnoles et avaient commencé un traitement par AAD en 2015. Environ les trois quarts des participants étaient des hommes et leur moyenne d’âge était de 51 ans. Tous les participants avaient reçu un diagnostic de cirrhose. La plupart (75 %) avaient un foie fonctionnel, mais gravement endommagé (cirrhose compensée).

Tous les participants suivaient un traitement anti-VIH, et 89 % d’entre eux avaient une charge virale indétectable en VIH.

Le plus souvent, les participants ont été traités par l’un des médicaments suivants pour une période de 12 ou 24 semaines :

• Harvoni (15 %)
• Harvoni et ribavirine (25 %)
• sofosbuvir, siméprévir et ribavirine (20 %)
• sofosbuvir, daclatasvir et ribavirine (15 %)
Dans l’ensemble, 98 % des personnes qui n’avaient jamais été traitées et 89 % des personnes déjà traitées ont guéri grâce au traitement. Le traitement s’est généralement révélé sûr et bien toléré. En moyenne, la santé du foie s’est améliorée chez les participants à la suite du traitement (la rigidité du foie a baissé en moyenne de 5,6 kPa).

Les AAD sont en voie de se révéler très efficaces. Lorsque les traitements plus anciens étaient utilisés, les personnes atteintes de graves lésions hépatiques et celles co-infectées par l’hépatite C et le VIH étaient généralement moins susceptibles de guérir sous l’effet du traitement. Grâce aux nouveaux traitements, les taux de guérison sont prometteurs pour les personnes souffrant à la fois de la co-infection VIH/hépatite C et de l’insuffisance hépatique avancée. (infohep.org, mars 2017, en anglais)

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 10 Mai 2017 - 07:07
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
La co-infection VIH-VHC augmente le risque de cancer chez les personnes atteintes du VIH

Une étude espagnole a rapporté que les personnes co-inféctées par le VIH et par l’hépatite C (VHC) présentent un risque accru de cancers non définis par le VIH par rapport aux personnes mono-infectées par le VIH. Même après l’exclusion du carcinome hépatocellulaire (cancer primitif du foie), la co-infection était associée à une augmentation de 26% du risque de cancers non liés au VIH par rapport à la mono-infection au VIH. Cependant, les deux groupes ont un risque plus élevé de cancer par rapport à la population générale.

En raison de la thérapie antirétrovirale (ART), de nombreuses personnes vivant avec le VIH ont une espérance de vie presque normale. Cependant, les taux de maladies graves non liées au VIH sont plus élevés que dans la population générale. Plusieurs études ont montré que, même dans un contexte d’ART efficace, les personnes vivant avec le VIH présentent un risque élevé de plusieurs tumeurs malignes non associées à l’infection au VIH.

On sait peu de chose sur l’impact de la co-infection du VHC sur le risque de cancer chez les personnes atteintes du VIH.

Les chercheurs de Corogne ont donc conçu une étude rétrospective impliquant des adultes atteints du VIH ayant reçu des soins entre 1993 et 2014. L’incidence du cancer a été comparée entre les personnes vivant avec le VIH et la population générale. Les chercheurs ont également comparé le risque de cancer chez les personnes vivant avec le VIH selon le statut de co-infection au VHC.

La population étudiée était composée de 2318 personnes, dont 37% avaient une co-infection par le VHC. Au total, 185 personnes, dont 68 ayant une co-infection par le VHC, ont été diagnostiquées avec un cancer. L’incidence des cancers liés au VIH a diminué au cours du suivi, mais les taux de cancers non liés au VIH ont augmenté.

http://www.aidsmap.com/page/3127606/?ut ... dsmap-news

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 24 Mai 2017 - 06:42
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
La stéatose hépatique se détériore plus rapidement dans la mono-infection du VIH que le VIH / HCV
Pembroke T et al. J Hepatol . 2017; doi: 10.1016 / j.hep.2017.05.011.

La stéatose hépatique a progressé plus rapidement et a été plus souvent associée à la progression de la fibrose vagale chez les patients atteints de mono-infection par le VIH par rapport aux patients atteints d'une co-infection par le VIH / hépatite C, selon les données publiées récemment dans une étude de cohorte continue.

"Nous avons initié la cohorte LIVEr dans le VIH (LIVEHIV) ... pour caractériser l'épidémiologie, la dynamique et l'effet sur la fibrose hépatique de la [stéatose hépatique] chez les adultes infectés par le VIH soumis à un programme de dépistage de routine avec [élastographie transitoire] et associé [Paramètre d'atténuation contrôlée (CAP)] ", ont écrit les chercheurs.

L'étude LIVEHIV Cohort, établie en septembre 2013, comprend 1 173 patients à partir de septembre 2016. Après les critères d'exclusion initiale, les chercheurs ont analysé les données de 726 patients avec au moins une élastographie transitoire pour les cofacteurs de stéatose hépatique et de fibrose hépatique. En outre, 313 des 726 ont eu plus d'une élastographie transitoire et ont été analysés pour déterminer l'incidence et les prédicteurs de la stéatose hépatique et de la fibrose hépatique.

Il y avait 105 patients atteints d'une coïncidence VIH / HCV avec de l'ARN du VHC et 30 avec le génotype 3 du VHC. Dans l'ensemble, 208 patients se sont abstenus de la consommation d'alcool, 359 avaient un faible taux d'alcool et 159 avaient une consommation d'alcool modérée. La plupart des patients étaient en traitement antirétroviral (92%).

Parmi les 726 avec au moins une élastographie transitoire, 264 avaient une stéatose hépatique quelconque et 212 avaient une fibrose hépatique. Il n'y avait pas de différence significative dans la prévalence de stéatose hépatique ou d'une stéatose hépatique sévère chez les patients atteints de mono-infection par le VIH et les patients atteints d'une coïncidence VIH / VHC.

Les cofacteurs indépendants de fibrose hépatique significative ont inclus un IMC plus élevé (OR = 1,03, IC 95%, 0,99-1,06), une coïncidence du VHC (OR = 8,01; IC à 95%, 5,46-11,76), plus de temps depuis le diagnostic du VIH par 10 ans (OR = 1,89; IC à 95%, 1,52-2,36), charge virale détectable du VIH (OR = 0,98; IC à 95%, 0,68-1,42), augmentation de l'alanine aminotransférase (OR = 1,32; IC à 95%, 1,23-1,41) et triglycérides supérieurs (OR = 1,24; IC à 95%, 1,1-1,41).

En ce qui concerne les 313 patients avec plus d'une élastographie transitoire, les chercheurs ont exclu de l'analyse 81 pour avoir une stéatose hépatique à la base. Parmi les 232 autres, 97 avaient une progression de la stéatose hépatique avec un taux d'incidence de 29,7 pour 100 ans-personne (IC à 95%, 24,2-36,5). Il y avait également un taux plus élevé de progression de la stéatose hépatique chez les patients atteints de mono-infection par le VIH (37,8 pour 100 ans-personne, 95% IC 29,2-49) par rapport aux patients atteints de co-infection par le VIH / VHC (21,9 pour 100 ans-personne, 95% CI 15.6-30.7).

Après avoir exclu de l'analyse de ceux avec la cirrhose à la ligne de base, 274 patients avec plus d' une élastographie transitoire sont restés. Parmi ceux-ci, 53 avaient une progression de la fibrose avec un taux d'incidence de 12,7 pour 100 années-personnes (IC à 95%, 9,5-17,1). Les patients atteints d'une mono-infection par le VIH avaient des taux de progression de la fibrose plus élevés s'ils avaient une stéatose hépatique quelconque (20,4 pour 100 personnes-années, IC 95%, 13,2-31,6) par rapport aux patients sans stéatose hépatique (5,8 par 100 ans-personne; 95% IC 2.6-13).

Les données ont montré une association entre la progression de la fibrose et le temps plus long depuis le diagnostic du VIH (HR = 1,52, IC 95%, 1,29-1,7huit) et toute stéatose hépatique à la ligne de base (HR = 3,9; IC 95%, 1,62-9,37) chez les patients Avec une mono-infection du VIH. Chez les patients atteints d'une coïncidence VIH / VHC, la progression de la fibrose a été associée à l'ARN du VHC détectable (HR = 11,3, IC à 95%, 2,51 à 50,huit) et à l'ALT (HR = 1,01; IC à 95%, 1-1,01).

"[Ces données soulignent] l'importance de suivre l'évolution d'une maladie du foie au fil du temps qui favorise l'évaluation de l'incidence, de la dynamique et des prédicteurs, plutôt que de s'appuyer sur un instantané pour caractériser son épidémiologie", ont conclu les chercheurs

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,78228902816772 seconds.