Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Nov 2016 - 19:27
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
Étude du zinc pour ralentir la progression d'une maladie hépatique chronique

BOSTON : Une supplémentation en zinc par voie orale a été associée à l' entretien de la fonction hépatique et de la suppression du carcinome hépatocellulaire dans une étude de cohorte rétrospective de 267 patients atteints d' une maladie chronique du foie.

Des analyses supplémentaires ont révélé des relations inverses par degrés entre les taux sériques de zinc et les taux d'insuffisance hépatique de novo, de carcinome hépatocellulaire et de décès, a déclaré à la réunion annuelle de l'Association américaine pour l'étude des maladies hépatiques, Atsushi Hosui, MD, PhD. Aucun patient n'a cessé de traiter le zinc en raison d'événements indésirables, et il n'y avait pas d'événements indésirables graves, bien que certains patients ont ressenti des nausées, ce qui peut se produire avec la supplémentation en zinc, a noté le Dr Hosui de Osaka-Rosai Hospital, au Japon.

Le zinc est «pivot» pour la fonction de la phosphatase alcaline et d'autres enzymes qui soutiennent la fonction hépatique et pour les enzymes qui neutralisent les espèces réactives de l'oxygène, comme la superoxyde dismutase, a déclaré le Dr Hosui. Au Japon, les patients avec des taux sériques faibles de zinc sont souvent complétés par des capsules orales de sulfate de zinc dosées à 30-60 mg par jour, a t-il ajouté. Les patients atteints d'une maladie du foie ont souvent des taux de zinc faibles, qui continuent de baisser à mesure que la maladie du foie progresse, at-il noté. Dans une étude antérieure qu'il a aidée à conduire, les niveaux moyens de zinc sérique étaient de 85 mcg / dL dans les témoins sains, de 63 mcg / dL chez les patients souffrant d'hépatite chronique et de 55 mcg / dL chez les patients atteints de cirrhose.

Pour commencer à explorer les corrélats hépatiques de la supplémentation en zinc, le Dr Hosui et ses associés ont rétrospectivement étudié 267 patients au Japon atteints de maladies hépatiques chroniques entre 2006 et 2015. Ils avaient une médiane de 40 mois de données pour chaque patient. Aucun patient n'avait de carcinome hépatocellulaire au départ. Au total, 196 patients ont reçu une supplémentation en zinc (niveau de zinc initial moyen, 51 mcg / dL), tandis que 71 patients (62 mcg / dL). Ces deux groupes se ressemblaient en termes de étiologies de maladie du foie, mais le groupe de zinc était significativement plus âgés (73,2 vs 66,4 ans; P inférieur à 0,0001), a eu un taux de bilirubine de base en moyenne significativement plus élevée (1,2 vs 0,8 mg / dl, P inférieur à 0,0001), et une concentration en plaquettes et du temps de prothrombine en moyenne sensiblement inférieure. (P inférieur à 0,0001).

Malgré de multiples indicateurs de pire maladie du foie, seulement 9,5% des bénéficiaires de zinc développé un carcinome hépatocellulaire sur 3 ans, comparativement à 25% des patients du groupe témoin (p = .005). Les taux d'insuffisance hépatique et de décès étaient similaires entre les deux groupes, mais les analyses sanguines séquentielles indiquaient une aggravation de la maladie du foie chez les patients qui n'avaient pas reçu de zinc - leurs taux de prothrombine et d'acides aminés à chaîne ramifiée en ratios de tyrosine ont diminué régulièrement sur 3 ans; Dans les receveurs de zinc n'a pas.

Ensuite, les chercheurs ont stratifié les receveurs de zinc en fonction de leur taux sérique de zinc 6 mois après le début de la supplémentation. Notamment, les taux de mortalité, d'insuffisance hépatique et de décès de 3 ans étaient significativement plus élevés chez les patients dont les taux de zinc étaient plus faibles que chez les patients qui ont atteint des niveaux sériques de zinc plus élevés. Par exemple, les taux de mortalité à 3 ans était de 28% chez les patients dont le niveau de zinc était 70-89 mcg / dL, contre 0% chez les patients dont le niveau de zinc était d' au moins 90 mcg / dL (P = .02). De même, les taux d'insuffisance hépatique de 3 ans ont été de 3,6% chez les patients dont le niveau de zinc était 50-69 mcg / dL, contre 0% chez les patients dont le niveau de zinc sérique était d' au moins 70 mcg / dL (P = .03). Enfin, plus de 3 ans, le carcinome hépatocellulaire a été diagnostiqué chez 17% des patients dont le taux de zinc était de 50-69 mcg / dL contre seulement 3,8% des patients dont le taux de zinc était de 70-89 mcg / dL.

«Nous suggérons que la supplémentation en zinc par voie orale est efficace pour maintenir la fonction hépatique et de supprimer le développement du carcinome hépatocellulaire», a conclu le Dr Hosui. Les données soutiennent un niveau cible de zinc sérique d'au moins 70 mcg / dL pour supprimer les événements liés au foie, y compris le carcinome hépatocellulaire, at-il ajouté. Les chercheurs explorent des essais cliniques de zinc pour ces résultats au Japon.

http://www.mdedge.com/familypracticenew ... hannel=213

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Nov 2016 - 19:55
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
IgIV n'a pas réussi à améliorer la survie avec le foie natif chez les nourrissons avec atrésie biliaire

BOSTON : Trois perfusions d'immunoglobulines intraveineuses n'a pas amélioré la survie avec le foie natif par rapport aux témoins dans une cohorte de nourrissons avec atrésie biliaire, selon les données d'une tardive présentée à la réunion du foie 2016.

Bien que le traitement était faisable, acceptable et sûr après hepatoportoenterostomy chez les nourrissons avec atrésie des voies biliaires, [immunoglobuline intraveineuse] ne doit pas être poursuivie en tant que traitement pour ces patients," Ronald J. Sokol, MD, de la section de la gastro - entérologie pédiatrique, hépatologie et nutrition dans le département de pédiatrie à l'Université du Colorado School of Medicine, a déclaré lors de sa présentation.

Sokol a suggéré qu'un nombre croissant de preuves indique que l'inflammation ou l'auto-immunité peuvent contribuer à la pathogenèse de l'atrésie des voies biliaires. Parce que l'immunoglobuline intraveineuse (IVIG) a des effets anti-inflammatoires larges, les chercheurs ont mené une phase 1 / 2a, open-label, essai clinique pour déterminer si cette approche est faisable, acceptable, sûr et efficace dans une cohorte de 30 nourrissons avec atrésie biliaire qui avait subi portoentérostomie hépatique.

Les chercheurs ont évalué la faisabilité en évaluant la proportion de patients qui ont reçu 80% ou plus des trois doses d'IgIV, l'acceptabilité par le rapport des familles qui ont permis à des procédures d'études critiques et la sécurité comme le rapport des événements indésirables graves, prévu les événements indésirables et de la toxicité. Le critère d'efficacité était un bon drainage biliaire, défini comme le rapport des patients vivant avec le foie natif et de la bilirubine totale sérique inférieur à 1,5 mg / dL à 90, 180 et 360 jours après portoentérostomie hépatique et la survie avec le foie natif au point de 360 ​​jours . Les résultats ont été comparés à 64 témoins historiques. Les patients ne recevaient pas un traitement aux corticostéroïdes.

Sur les 30 enfants inscrits et 29 qui répondaient aux critères d'admissibilité, 97% ont terminé l'étude. Le taux des perfusions d'IgIV faisabilité et l'acceptabilité était de 79%. Il n'y avait pas d'événements indésirables graves signalés qui ont été associés au traitement. Le taux d'événements indésirables était de 28%, ce qui était prévu, selon Sokol.

Les caractéristiques initiales des patients de l' étude et les contrôles étaient comparables. Un bon drainage biliaire a été signalée dans 38% du groupe d'étude et 47% des contrôles à 90 jours ( P > .05). A 180 jours, les taux étaient de 48% pour les patients de l' étude et 52% pour les contrôles, tandis que les bons biliaires taux de drainage étaient de 24% pour les patients de l' étude et 44% pour les contrôles à 360 jours ( P > .05 pour les deux).

Survie avec le foie natif à 360 jours a eu lieu dans 59% du groupe d'IgIV et 71% des contrôles ( P > .05).

«Dans cette étude 1 / 2A de phase, trois perfusions d'IgIV ont été administrés sans difficulté ou des problèmes de sécurité et étaient acceptables pour les aidants naturels», a conclu les chercheurs. " Par rapport au groupe témoin historique, la thérapie IGIV suivante [portoentérostomie hépatique] pour [atrésie biliaire] n'a pas entraîné de manière significative l' amélioration du drainage biliaire au [portoentérostomie hépatique] de 90, 180 ou 360 jours ou plus [ la survie avec le foie natif] à 360 jours ".

Références :

Sokol RJ, et al. Résumé LB-8. Présenté à: La réunion du foie; 11 au 15 novembre, 2015; Boston.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 15 Nov 2016 - 20:08
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
Une alternative thérapeutique à la transplantation hépatique pourrait être à l'horizon dans la NASH

Kris Gellynck, directeur de recherche et développement chez Promethera Biosciences à Bruxelles, présentera des données lors de la réunion annuelle de cette année de l'Association américaine pour l'étude des maladies du foie montrant qu'il était possible de diminuer les scores de la maladie du foie non alcoolique en utilisant ce qui serait commercialisé comme un produit «hors plateau». HepaStem a été classé par l'Agence Européenne des Médicaments comme un médicament, et est composé de cellules souches mésenchymateuses humaines dérivées du foie humain, cryoconservées et reconstituées au besoin.

MONT-SAINT-GUIBERT, Belgique romethera Biosciences SA, une thérapie cellulaire leader mondial et la société de médecine régénératrice ciblant les maladies du foie, a annoncé aujourd'hui la présentation de nouvelles données précliniques NASH-fibrose de son programme de HepaStem propriétaire, Démontrant un effet bénéfique de HepaStem dans un modèle de souris stéatohépatite non alcoolique (NASH) et confirmant Hepastem unique et multifacette mode d'action. Les résultats ont été présentés le dimanche 13 novembre par l'équipe de R & D Promethera et des affaires médicales, dans une présentation tardive de poster intitulée, «Les cellules souches mésenchymateuses du foie humain clinique pour le traitement de la NASH-Fibrosis par immunomodulation» à la réunion de foie ® 2016, la 67e réunion annuelle de l'Association américaine pour l'étude de la maladie du foie (AASLD), actuellement en cours à Boston, au Massachusetts.

"Ces premières données soutiennent que HepaStem a le fort potentiel de moduler et de diminuer l'inflammation et la fibrose, ouvrant la voie à des essais cliniques prometteurs dans la NASH et d'autres conditions inflammatoires sévères du foie"

Dans l'étude, HepaStem a été administré avec ou sans immunosuppression dans un modèle de souris NASH STAMTM souris. HepaStem a réduit de manière significative l'inflammation et le score de l'activité de la maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD) (NAS), ainsi que le dépôt de collagène fibrotique dans les coupes de foie à l'âge de 9 semaines. En outre, Promethera interne de R & D pourrait encore élucider l'effet immunomodulateur sous-jacent des cellules HepaStem. Dans des systèmes de co-culture in vitro avec des lymphocytes T ou des cellules dendritiques, HepaStem a montré diminuer l'activation des lymphocytes T et la génération et l'activation des cellules dendridiques in vitro. Les cellules HepaStem ont également montré qu'elles sécrètent des niveaux élevés de HGF (Hepatocyte Growth Factor), un facteur de croissance connu pour inhiber les cellules stellaires, les principaux acteurs in situ du développement de la fibrose hépatique.

"Ces premières données confirment que HepaStem a le fort potentiel de moduler et de diminuer l'inflammation et la fibrose, ouvrant la voie à des essais cliniques prometteurs dans la NASH et d'autres conditions inflammatoires sévères du foie", a déclaré le Professeur Etienne Sokal, fondateur et CI et CSO de Promethera Biosciences. Il a ajouté que Promethera étudie plus en avant des études précliniques dans divers modèles inflammatoires et fibrotiques hépatiques.

«Promethera est en train de construire sur des résultats tels que ceux qui soutiennent fermement notre expansion aux indications plus importantes de NASH, l'inflammation du foie et la fibrose», a déclaré le Dr John Tchelingerian, PDG de Promethera Biosciences. «Avec le bon profil de sécurité montré dans les patients pédiatriques de nos études cliniques initiales, les cellules HepaStem offrent un profil de produit unique qui nous croyons différencier Promethera approche comme une plate-forme de thérapie cellulaire novatrice et impactant dans un environnement hautement concurrentiel que notre industrie cherche des thérapies Pour les maladies du foie dévastatrices. "

HepaStem est une suspension cellulaire constituée de cellules souches mésenchymateuses hétérologues humaines dérivées du foie humain, isolées à partir de tissus hépatiques humains adultes en bonne santé. Le traitement par HepaStem s'est montré sans danger dans une étude de phase I / II chez 20 patients pédiatriques souffrant de troubles métaboliques héréditaires.

https://www.pm360online.com/therapeutic ... n-in-nash/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Nov 2016 - 08:41
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
La NASH avec cirrhose : n’oubliez pas la famille
Patrick Delasalle



https://www.youtube.com/watch?v=jce0LuzEDt0

http://www.cregg.org/site/images/commis ... asalle.pdf

Utilisation du Nexavar® : une règle d’arrêt ?
Thierry Fontanges



https://www.youtube.com/watch?v=NmxvXz_4u9g

http://www.cregg.org/site/images/commis ... tanges.pdf

HTP : la simvastatine améliore l’efficacité du carvédilol
Carine Chagneau-Derrode



https://www.youtube.com/watch?v=rFB9Tih7AVc

http://www.cregg.org/site/images/commis ... agneau.pdf

Sexe, drogue et VHC : attention à la réinfection
Pierre Toulemonde / Bertrand Hanslik / Thierry Fontanges



https://www.youtube.com/watch?v=Kzt2JpWaln4

Hépatite auto-immune : le Cellcept® en 2nde ligne
Pierre Toulemonde



https://www.youtube.com/watch?v=cVSMwgsykbM

http://www.cregg.org/site/images/commis ... emonde.pdf

Le porteur inactif européen de l’AgHBs : quelle évolution ?
Bertrand Hanslik, Montpellier - Thierry Fontanges, Bourgoin-Jallieu



https://www.youtube.com/watch?v=0hU4cOf-QMg

http://www.cregg.org/site/images/commis ... anslik.pdf

Stéatopathies : les conseils de maman restent encore d'actualité !
Table ronde avec tous les membres de l'équipe



https://www.youtube.com/watch?v=FJuZ1OLk7Bw

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif


Dernière édition par fil le 16 Nov 2016 - 14:43; édité 2 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 16 Nov 2016 - 08:41
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
"There is a crack in everything. That's how light gets in"
Philippe SOGNI

"There is a crack in everything. That's how light gets in."
"Il y a une faille dans toute chose. C’est ainsi qu’entre la lumière."

"Anthem" in The Future (1992), Léonard Cohen (1934 – 2016)

Nous avons assisté à un congrès de l’AASLD 2016 qui fut un congrès de transition. En effet, le plus gros du développement des molécules du VHC est fait et c’est ce qui tenait le haut du pavé depuis quelques années. Il reste certaines niches avec les échecs de première ligne d’antiviraux à action directe, la mise à niveau pour les patients de génotype 2 ou les patients cirrhotiques de génotype 3. Mais encore une fois, le principal est fait. Nous avons été saturés d’études "vraie vie" qui nous ont élégamment fait réviser notre géographie. Il reste pour le VHC bien évidemment l’organisation des soins, la réinfection et le coût, mais ce type de congrès international où chaque pays présente des spécificités difficilement transposables n’est peut-être pas le meilleur lieu pour en débattre.

Pour l’instant, la suite se fait attendre même si elle semble prometteuse. Le traitement de la NASH avance avec des molécules intéressantes en phase II mais les phases III ne font que commencer. Le traitement du carcinome hépatocellulaire qui reste si décevant pour les formes avancées va peut-être profiter de nouvelles biothérapies qui semblent avoir un profil efficacité/tolérance favorable. Quant à l’hépatite B, le dernier analogue sous forme de prodrogue du ténofovir arrive bientôt, montrant surtout que les autres stratégies thérapeutiques sont des perspectives encore bien lointaines.

Nous attendons la faille, l’avancée décisive qui sur une maladie fera avancer le traitement d’un pas de géant et laissera enfin entrer la lumière ! Nous avons peut-être été mal habitués avec le traitement du VHC qui pourrait n’être qu’une exception ! Nous devons apprendre la patience. Le progrès n’est le fait habituellement que de petites touches qui s’accumulent pour nous faire avancer prudemment et lentement sur un chemin sinueux…



https://www.youtube.com/watch?v=6wRYjtvIYK0

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 22 Nov 2016 - 19:15
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères


http://www.ic-hep.com/webcasts/aasld201 ... _Younossi/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 02 Déc 2016 - 06:56
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères


http://www.ic-hep.com/webcasts/aasld201 ... ?region=EU

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 06 Déc 2016 - 17:45
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères


http://hosted.medipix.com/aasld2016/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 11 Déc 2016 - 18:14
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
Le foie bioconstruit : un futur pas si lointain
Pr Jean-Charles Duclos-Vallée (Villejuif)

https://youtu.be/SY26e4ftcak

Un point sur les études POLARIS
Dr Marc Bourlière (Marseille)

https://www.youtube.com/watch?v=GBfzFFbhDds

Nouveautés dans la prise en charge du CHC
Pr Thomas Decaens (Grenoble)

https://youtu.be/hJkGhG6Rg5Y

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Déc 2016 - 07:25
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
Post-AASLD - 23 novembre 2016



https://www.youtube.com/watch?v=cNp8OmPthkM

http://www.hepatites.net/index.php?name ... mp;t=24048

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Déc 2016 - 16:57
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères


Parcours de soins des patients atteints d'hépatite C

https://youtu.be/hxQ1IwJuJxU

Les parcours de soins des populations particulières

https://youtu.be/v67YMdRBmF0

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 21 Déc 2016 - 07:11
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
AASLD 2016: Sofosbuvir générique sous-performant dans le monde réel, peut être due à des régimes sous-optimale

Les combinaisons génériques à base de sofosbuvir pour l'hépatite C peuvent ne pas fonctionner aussi bien que les schémas de marque déposés contenant du sofosbuvir, selon une étude menée au Qatar et présentée lors de la récente Réunion du foie AASLD 2016. Les personnes traitées avec des médicaments génériques étaient moins susceptibles d'être guéries et plus susceptibles de subir des effets indésirables par rapport aux personnes qui ont reçu des médicaments de marque. Mais les enquêteurs spéculent que les génériques peuvent avoir sous-performants parce que beaucoup de personnes traitées étaient avec des régimes sous-optimale, et croient que cela mérite d'autres recherches.

Au Qatar, entre 0,5% et 1,1% de la population locale ont une infection chronique par le virus de l'hépatite C (VHC), bien que la prévalence soit beaucoup plus élevée (6,3%) chez les migrants.

Le Sofosbuvir est homologué au Qatar pour son utilisation dans les combinaisons contenant de l'interféron et toutes les combinaisons orales. Le pays vise à contrôler son épidémie d'hépatite C d'ici à 2020. Toutefois, la fourniture d'une thérapie pour les migrants a été difficile en raison des restrictions sur les frais de remboursement des médicaments. Par conséquent, le traitement des migrants atteints d'une infection par le VHC repose sur l'utilisation de génériques.

Pour cette raison, les chercheurs ont conçu une étude observationnelle comparant l'efficacité et la sécurité des schémas de traitement du VHC basés sur la marque ou générique sofosbuvir. Les softsbuvir (Sovaldi), le sofosbuvir / ledipasvir (Harvoni), le simeprevir (Olysio) et / ou le daclatasvir (Daklinza) ont fourni aux patients locaux des versions de médicaments anti-VHC de marque: ils devaient obtenir des génériques Via d'autres sources.

Les principaux résultats étaient une réponse virologique soutenue à 12 semaines après le traitement (SVR12) et la sécurité des médicaments.

La population de l'étude était composée de 343 personnes, dont 38% étaient traitées avec des médicaments de marque et 62% avec des génériques. Les personnes traitées avec des génériques étaient plus jeunes (49 vs 51 ans) et plus susceptibles d'être des hommes (85% vs 54%) par rapport aux individus fournis avec des médicaments de marque. La plupart des patients avaient le génotype 4 du VHC.

L'association la plus couramment utilisée était le sofosbuvir plus le simeprevir (35%), le sofosbuvir plus la ribavirine (24%), le sofosbuvir plus l'interféron et la ribavirine (21%), le sofosbuvir / ledipasvir (11%), le sofosbuvir plus le daclatasvir (10%), Sofosbuvir / ledipasvir plus ribavirine (0,6%), et le sofosbuvir plus l'interféron seul (0,3%). Les données SVR12 étaient disponibles pour 251 personnes. La plupart ont été traités pendant 12 semaines, bien que les personnes recevant le sofosbuvir plus la ribavirine aient été traitées pendant 24 semaines.

Dans l'ensemble, les médicaments de marque ont significativement surclassé les génériques (91% vs 74% SVR12). Cependant, parmi les personnes prenant du sofosbuvir plus du simeprevir, le groupe prenant les génériques était légèrement plus susceptible d'atteindre une SVR12 que ceux prenant des drogues marquées (95% contre 90%).

Les résultats des personnes prenant du sofosbuvir plus ribavirine étaient particulièrement médiocres, indépendamment du fait que les médicaments de marque ou génériques étaient utilisés (75% contre 64%).

Parmi les autres facteurs associés aux chances d'atteindre la RVS12, on retrouve le sexe (91% des femmes 91% vs 78% des hommes), le génotype 1 vs 4 du VHC et le statut de cirrhose (pas de cirrhose 86% vs cirrhose 74%).

Les effets indésirables ont été observés chez 16% des patients. Mais les personnes traitées avec des génériques étaient plus susceptibles de subir un effet indésirable comparativement à celles traitées avec des médicaments de marque (20% vs 10%). Les effets indésirables les plus fréquents étaient l'anémie (4%); Augmentation de la bilirubine, de la fatigue et des maux de tête (2%); Et une toux, une éruption cutanée et un carcinome hépatocellulaire (1%).

«Dans cette étude, les produits de marque ont montré une efficacité et une sécurité meilleures que les médicaments génériques», ont conclu les auteurs. "Cette observation, bien que probablement entraîné par le nombre élevé de patients sous des régimes sous-optimale tels que le sofosbuvir / ribavirine et sofosbuvir / interféron / ribavirine, devrait être explorés dans les études futures.

Source :

M Derbala, E Elsayad, O Hajelssedig, et al. La thérapie générique par rapport à la marque basée sur le sofosbuvir: l'efficacité et la sécurité dans un monde réel. Réunion hépatique de l'AASLD. Boston, Novembre 11-15 2016. Résumé 2027 .

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 03 Jan 2017 - 10:54
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
Le foie dans tous ses états !
le 02/01/2017

Cirrhose compensée : les bêta-bloquants au long cours retardent l’apparition de l’ascite

Les bêta-bloquants au long cours réduisent l’incidence de l’ascite chez les patients atteints de cirrhose compensée avec hypertension portale cliniquement significative (gradient de pression veineuse hépatique ≥10 mmHg). Le traitement s’accompagne d’une réduction du risque de décompensation ou de décès en lien avec l’insuffisance hépatique (HR [Hazard ratio] = 0,51 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,27 à 0,97). En revanche, cette amélioration ne semble pas s’appliquer au risque de décès toutes causes (0,60 ; 0,33 à 1,12).

RÉFÉRENCES
Villanueva C et coll. : Preventing the decompensation of cirrhosis with β-blockers in patients with clinically significant portal hypertension. A multicenter double-blind placebo-controlled randomized clinical trial.

Comment définir précisément la sarcopénie au cours de l’insuffisance hépatique sévère ?

Une équipe internationale propose une définition de la sarcopénie au cours de l’insuffisance hépatique sévère en attente de transplantation. Elle se fonde sur l’indice de masse musculaire. La sarcopénie peut être affirmée en présence d’un indice de masse musculaire < 49 cm2/m2 pour les hommes et <39> 50 I/l). Les résultats histologiques de cette biopsie ont été corrélés aux données cliniques parmi lesquelles figuraient aussi la re-transplantation et la survie.

Les résultats histologiques de la biopsie à 10 ans étaient normaux ou sub-normaux chez 68 enfants (23 %), mais une fibrose périportale ou centrale « sans pont » entre les espaces était présente chez 142 enfants (47 %) et « avec ponts » chez 61 enfants (20 %). Enfin, 29 enfants (10 %) présentaient une cirrhose.

Les auteurs identifient plusieurs facteurs significatifs permettant de prévoir le risque de fibrose. Il s’agit d’une sérologie négative au CMV (cytomégalovirus) au moment de la greffe (OR [odds ratio] = 1,88 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 1,02 à 3.44), d’antécédents de rejets attestés par biopsie (1,86 ; 1,05 à 3,32), de la positivité des auto-anticorps sériques (2,97 ; 1,11 à 7,96) et du maintien d’un traitement immunosuppresseur y compris les stéroïdes (1,95 ; 1,09 à 3,49).

En revanche, le risque de fibrose ne semble pas dépendre de facteurs en lien avec l’intervention, comme le temps de réfrigération, l’âge au moment de la greffe, ou le type de greffe. Vingt ans après la greffe, les données sont disponibles pour 108 patients. Parmi eux, 6 ont été re-tranplantés, 1 à cause d’une thrombose de l’artère hépatique et 5 pour une cirrhose inexpliquée. 10 sont décédés depuis la biopsie à 10 ans, dont 1 parmi les re-transplantés. Cinq sont décédés d’insuffisance hépatique, les 5 autres d’une autre cause indépendante de la greffe. Les 5 personnes décédées de cirrhose avaient toutes une fibrose à la biopsie des 10 ans, mineure pour 2 d’entre eux, « avec ponts » pour 2 autres et 1 avec cirrhose pour le dernier.

Les auteurs attirent l’attention sur les conséquences au long cours de la fibrose retrouvée à la biopsie 10 ans après l’allogreffe chez des enfants asymptomatiques, qui peut être responsable jusqu’à 20 ans après la transplantation d’une cirrhose et d’insuffisance hépatique avec perte du greffon ou mortalité.

RÉFÉRENCES
Rajanayagam JK et coll.: Graft fibrosis after paediatric liver transplantation: 20
years of follow-up.

Dépister l’hépatite C dans la population entière des Etats-Unis serait économique

Dépister systématiquement l’hépatite C à l’échelle de toute la population des Etats-Unis aurait un intérêt non seulement en termes de santé, mais aussi d’un point de vue économique. Selon une modélisation, le dépistage de la population entière s’avère plus efficace que le dépistage par classes d’âges et que le dépistage basé sur le risque, et pourrait générer des économies allant de 6,78 milliards de dollars par rapport au dépistage par classes d’âge à 24,8 milliards de dollars par rapport au dépistage selon les risques. Il s’agit là d’une nouvelle donnée, conséquence de l’arrivée de thérapies qui permettent d’obtenir des taux de réponses virologiques allant jusqu’à 98 %.

RÉFÉRENCES
Younossi ZM et coll.: In The Era of Highly Effective Direct Acting Anti-Viral
Agents, Screening The Entire United States Population for Hepatitis C is Cost Effective

Intoxication au paracétamol volontaire ou non, la prise en charge est la même

L’intoxication au paracétamol est la première cause d’insuffisance hépatique aiguë. Les transplantations hépatiques sont pourtant moins fréquentes pour cette étiologie que pour les autres étiologies d’insuffisance hépatique aiguë. L’une des explications est que le pronostic en est plus souvent favorable sans greffe (66 % vs 20 à 25 %). D’autres raisons existent peut-être, l’une d’elles serait qu’il existerait des différences de prises en charge selon que l’intoxication soit volontaire ou non. Une étude incluant 1 859 patients atteints d’insuffisance hépatique aiguë, dont 872 à la suite d’une intoxication au paracétamol (intentionnelle 4 fois sur 10), montre que cette hypothèse ne tient pas. Il n’existe en effet pas de différence significative dans la prise en charge que l’intoxication soit intentionnelle ou non. Aucune différence non plus dans la fréquence de l’inscription sur une liste d’attente de greffe, non plus que sur le taux de greffe ou de décès.

RÉFÉRENCES
Simmons OL et coll.: Transplant Listing and Outcomes in Acetaminophen-Induced Acute Liver Failure: A Multi-Center Analysis.

L’échographie hépatique de surveillance peut être insuffisante

Une surveillance échographique est recommandée pour les patients à risque de carcinome hépatocellulaire. Elle n’est toutefois pas toujours performante si l’on en croit les résultats d’une étude réalisée sur plus de mille patients chez lesquels a été diagnostiqué un cancer hépatocellulaire. Cette étude confirme que le succès de la surveillance est compromis par un IMC > 35 mais aussi par le fait le patient est un homme. En revanche, on y apprend que la présence d’une ascite est associée à une meilleure détection des tumeurs de petite taille (≤ 2 cm). Les auteurs estiment que, pour certains patients à risque, d’autres techniques d’imagerie devraient sans doute être privilégiées ou qu’un suivi plus rapproché peut être nécessaire.

RÉFÉRENCE
Wong LL et coll.: Pitfalls in surveillance for hepatocellular cancer: how successful is it in the real world ?

Moins d’attente pour une greffe depuis les anti-viraux à action directe

Les listes d’attente pour une transplantation hépatique pour cirrhose décompensée, secondaire à une hépatite C, se sont réduites de 30 % depuis la mise sur le marché des anti-viraux à action directe. Elles sont maintenant du même ordre que celles des hépatites stéatosiques non alcooliques. C’est ce que révèle une étude réalisée aux Etats-Unis. Et, avec l’amélioration du dépistage et de l’accès aux anti-viraux à action directe, on peut s’attendre à d’autres progrès…

RÉFÉRENCE
Flemming JA et coll. : Reduction in Liver Transplant Wait-Listing in the Era of Direct Acting Anti-Viral Therapy.

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 13 Jan 2017 - 12:17
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
DAA pour les échecs de traitement
Dr Paul Pockros reporting from AASLD 2016



http://www.viraled.com/modules/info/6_- ... eview.html

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 27 Jan 2017 - 11:01
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
Stratégies en cas d'échec aux AVD
Dr Marc Bourlière (Marseille)

https://youtu.be/g2Y26lQLLj0

VHC et re-contamination : un problème majeur et sous-estimé
Pr Jean-Pierre Bronowick (Nice)

https://youtu.be/7RD6nuDIUT0

VHC : qu'apportent les nouvelles molécules par rapport aux schémas actuels
Pr Christophe Hézode (Créteil)

https://youtu.be/WPLpBByZ5mY

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 31 Jan 2017 - 09:04
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères
American Association for The study of Liver Diseases (AASLD) 2016: Quelles avancées pour les malades ?



http://public.weconext.eu/soshepatites/ ... JBSzvnhCM8

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Fév 2017 - 07:51
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 20091
Localisation: Hyères


http://www.ic-hep.com/webcasts/aasld201 ... ?region=EU

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 4 ans post-tt OK.
http://img812.imageshack.us/img812/8981/l57.gif
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 1,4518709182739 seconds.