Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
19 Sujet du message: Les méthodes non invasives  MessagePosté le: 24 Oct 2013 - 12:00
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères
Le Fibrotest

Le Fibromètre

Le Fibroscan

L' ARFI

http://www.cafcim.net/IMG/pdf/quantific ... ibrose.pdf

Apport des mesures de dureté
tissulaire en mode ARFI dans
l’étude des lésions nodulaires
hépatiques


http://pe.sfrnet.org/Data/ModuleConsult ... 72b7a1.pdf

Les Méthodes non-invasives

http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/74/53 ... e_1_D_.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.


Dernière édition par fil le 31 Déc 2015 - 18:05; édité 1 fois
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
lenaif
Sujet du message: Les méthodes non invasives  MessagePosté le: 24 Oct 2013 - 12:37
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 462
Localisation: Villebon sur Yvette
C'est du lourd que tu nous amène, fil !
Le médecin qui avait fait ma dernière échographie du foie m'avait parlé de ces nouveaux appareils d'échographie impulsionnelle, qui commencent à arriver. L'avenir nous dira si cela supplantera le fibroscan...

_________________
contaminé en 1974, géno 1b
protocole BI 1241.20 du 15/03 au 04/07/13, RVS24=guéri

On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve (Diderot)
La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme (Camus)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
pat-leon
Sujet du message: Les méthodes non invasives  MessagePosté le: 26 Oct 2013 - 19:38
Potô du site


Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 6886
Localisation: Paris
Excellent Fil !

_________________
Post-transplanté 5 ans. "La vie à Mort !"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Les méthodes non invasives  MessagePosté le: 23 Jl 2014 - 10:58
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères
VHC - Evaluation de la fibrose



ARFI ou FibroScan ? Match nul


Friedrich-Rust M, Allemagne, EASL 2014, Abs. P1011 actualisé

■ L’ARFI et le FibroScan ont la même performance diagnostique

■ 247 malades avec hépatite C
■ Etude prospective multicentrique : ARFI versus Fibroscan
« Gold standard » : PBH (lecture centralisée)

ARFI (Acoustic Radiation Force Impulse) : méthode élastographique utilisant les ultrasons à partir d’un appareil Siemens d’échographie (Acuson S2000).

247 patients inclus dans l’analyse «en intention de diagnostiquer» et 182 patients dans l’analyse «per protocole».
Pas de différence significative entre l’ARFI et le Fibroscan dans l’analyse per protocole.

Répartition des stades de fibrose (en intention de diagnostiquer) : • F0 : 38 (15,4 %) ;
• F1 : 80 (32,4 %) ;
• F2 : 45 (18,2 %) ;
• F3 : 26 (10,5 %) ;
• F4 : 58 (23,5 %).

Une analyse en fonction du BMI aurait été utile car ces deux techniques ont souvent des performances diagnostiques moins élevées chez les malades obèses. Ce travail confirme que le FibroScan et l’ARFI ont la même performance diagnostique de chaque stade de fibrose au cours de l’hépatite C (Cassinotto C. Radiology 2013;269:283-92).



Pr Victor Ledinghen
CHU de Bordeaux

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
nega
Sujet du message: Les méthodes non invasives  MessagePosté le: 23 Jl 2014 - 11:55
Potô du site


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 2005

bravo fil merci

_________________
guérie vhc et fibroscan encore un peu descendu à 14 - prochains exams en juin
Abécédaire http://www.hepatites.net/index.php?name ... 015#342015
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Les méthodes non invasives  MessagePosté le: 19 Sep 2014 - 05:14
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères


http://hepatoweb.com/Documents_PDF/Fibr ... _virus.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 09 Nov 2014 - 20:42
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères


http://www.sfed.org/documents_sfed/file ... ibrose.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 18 Fév 2015 - 16:42
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères
LE NASHTEST®


Le NashTest® estime la stéatose hépatique non-alcoolique (NASH) chez les malades atteints de stéatose métabolique (surpoids, diabète, hyperlipidémie).
Le diagnostic de NASH est exprimé en trois classes :
- N0 : Pas de NASH
- N1 : NASH possible
- N2 : NASH

Le NashTest® nécessite le dosage de l'alpha2-macroglobuline, de l’haptoglobine, de l’apolipoproteine A1, de la bilirubine totale, de la GGT, de la glycémie à jeun, des triglycérides, du cholestérol, de l’ALAT et de l’ASAT. Les paramètres sont ajustés sur l’age, le sexe, le poids et la taille du patient.

LE STEATOTEST®


Le SteatoTest® estime la stéatose hépatique (dépôt de triglycérides dans le foie) chez les malades atteints de l'hépatite virale C, B, d'une maladie alcoolique du foie et/ou d'une stéatose métabolique (surpoids, diabète, hyperlipidémie).
Le diagnostic de la sévérité de la stéatose est exprimée par un score à 4 stades :
- S0 : pas de stéatose
- S1 : Stéatose minime, moins de 5 % des hépatocytes contenant de la stéatose
- S2 : Stéatose modérée, 6 à 32 % des hépatocytes contenant de la stéatose
- S3-S4 : Stéatose marquée ou sévère, 33 à 100 % des hépatocytes contenant de la stéatose.

Le SteatoTest® nécessite le dosage de l'alpha2-macroglobuline, de l’haptoglobine, de l’apolipoproteine A1, lde a bilirubine totale, de la GGT, de la glycémie à jeun, des triglycérides, du cholestérol et de l’ALAT. Les paramètres sont ajustés sur l’age, le sexe, le poids et la taille du patient.

L'ASHTEST®


L'AshTest® mesure la sévérité de la stéatose inflammatoire alcoolique (hépatite alcoolique aiguë) chez les patients atteints de maladie alcoolique du foie.
La sévérité de la stéatose inflammatoire est exprimée en trois classes :
- H1 : Ash minime
- H2 : Ash modérée
- H3 : Ash sévère

L’AshTest® nécessite le dosage de l'alpha2-macroglobuline, de l’haptoglobine, de l’apolipoproteine A1, de la bilirubine totale, de la GGT, de l’ALAT et l’ASAT. Les paramètres sont ajustés sur l’age et le sexe du patient.

LE FIBROMAX®


Le FibroMAX® est un marqueur qui rassemble le FibroTest®, le SteatoTest®, le NashTest® , l'AshTest® et l'ActiTest®.


OU FAIRE LES TESTS ?


Listes des laboratoires agrées en France ayant la possibilité de réaliser les tests : Cliquez ici (Sur Biopredictive.com)

http://www.biopredictive.com/list-labor ... country=fr

Actuellement la prise en charge des prélèvements et des analyses biologiques se fait sans difficulté, par contre les tests sont hors nomenclature et ont un coût d'environ 50 euros sauf pour le FibroTest® et l'ActiTest® dans le cadre d'une hépatite virale C chronique en ALD 30

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 12 Mar 2015 - 12:42
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères


Pdf :
http://www.fmcgastro.org/wp-content/upl ... df/588.pdf

Vidéo :
http://www.fmcgastro.org/wp-content/upl ... /index.htm

http://www.fmcgastro.org/postu-main/arc ... our-qui-2/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 20 Mar 2015 - 20:12
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères


http://diuecho.chru-strasbourg.fr/claro ... dReq=LILLE

http://www.supersonicimagine.fr/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 23 Mar 2015 - 05:26
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères


Objectifs pédagogiques

◾ Savoir quels malades surveiller et à quel rythme
◾ Connaître les données échographiques à recueillir chez un malade atteint de cirrhose
◾ Savoir quand proposer une imagerie complémentaire en cas d’anomalie échographique

Introduction

Toute surveillance, au cours d’une pathologie, n’apparaît utile que si elle permet de prévoir les accidents évolutifs, de dépister précocement certaines complications et de guider ou modifier une attitude thérapeutique.

Actuellement, le diagnostic de la cirrhose repose, dans la majorité des cas, sur des tests non invasifs (élastographie, tests sanguins). Une fois le diagnostic de cirrhose établi, il est admis et recommandé de pratiquer une surveillance du patient sur les plans clinique, biologique, endoscopique et échographique. L’échographie semestrielle doit essentiellement apporter des éléments diagnostiques de dépistage mais également des critères pronostiques.

La surveillance échographique est-elle justifiée ?

Pour l’affirmer, il est nécessaire de répondre aux questions suivantes.

Le suivi échographique est-il fiable et reproductible ?

Corrélation interobservateurs :
◾ La concordance est bonne à excellente pour les principales caractéristiques du foie, des vaisseaux du système porte et de la rate. Elle est médiocre pour l’écho structure du foie, les veines de dérivation .
◾ La concordance échographique des paramètres hémodynamiques étudiés grâce au doppler est bonne sur un même appareil .
◾ La concordance échographique interobservateurs est meilleure que la concordance inter-observateurs étudiée pour l’endoscopie des patients cirrhotiques .

Corrélation écho-anatomiques :
La concordance semble satisfaisante malgré quelques divergences diagnostiques et en tenant compte des limites de la technique (petites tumeurs et faux négatifs pour des thromboses vasculaires). Ces erreurs n’auraient pas modifié l’attitude thérapeutique.

Que peut-on surveiller ?

• L’échostructure du foie : le but est de dépister un éventuel hépatocarcinome (CHC) « curable » mais également de noter l’aspect nodulaire ou hétérogène du foie. Les patients ayant un aspect « nodulaire » du foie ont un risque de développer un CHC plus important que si l’aspect est hétérogène diffus ou homogène (82 % vs 43 % vs 5 % à 3 ans) .

• Taille du foie : elle apparaît assez bien corrélée à la réserve hépatique chez un patient cirrhotique. Les mesures sont par contre difficilement reproductibles et la « traditionnelle » flèche hépatique est certainement à abandonner.

• Rate et veine splénique : la taille de la rate, le diamètre de la veine splénique sont importants dans l’indication d’une dérivation chirurgicale. Une éventuelle dérivation spléno-rénale spontanée doit être recherchée et notée.

Veine porte : la liberté de la veine porte et le sens du flux sanguin en doppler sont des renseignements importants et absolument nécessaires. L’évaluation de la vitesse circulatoire dans la veine porte est fiable et reproductible, elle serait corrélée aux facteurs pronostiques de la cirrhose. Les autres indices calculés en doppler ne sont pas d’utilisation courante. Une vitesse circulatoire lente (inf. à 0,10 m/s) définit un groupe de patients, qui à Child égal, ont un mauvais pronostic . De même, l’inversion permanente du flux porte est corrélée au risque d’encéphalopathie et à la présence de « signes rouges » sur les varices . En ce qui concerne les branches intrahépatiques de la veine porte, il est très inhabituel de trouver une thrombose intrahépatique, sans thrombose pédiculaire, sur cirrhose, sans qu’elle soit en rapport avec un hépatocarcinome .

• Circulations collatérales : leur visualisation échographique est difficilement reproductible (en dehors des spléno-rénales) et il n’existe pas de corrélation entre le degré de l’hypertension portale et la taille des collatérales. D’autre part, les collatérales, même de gros calibre, ne semblent pas mettre à l’abri des hémorragies.

Problèmes diagnostiques

• Vésicule : en cas d’hypertension portale, les parois sont épaissies, à double contour, même en l’absence d’ascite. Ceci pose des problèmes diagnostiques chez les patients cirrhotiques qui présentent des douleurs de l’hypochondre droit. En effet, il est important d’éliminer une thrombose porte débutante, qui peut être à l’origine de la douleur et qui aurait des conséquences désastreuses en cas de cholécystectomie.

• Encéphalopathie et dérivations porto-cave spontanées : en l’absence d’insuffisance hépatique sévère ou de prise médicamenteuse, la survenue d’une encéphalopathie hépatique doit faire rechercher, par échographie, une voie de dérivation de gros calibre, en général spléno-rénale spontanée

À quel rythme ?

Pour le dépistage du CHC, le consensus se fait sur une surveillance échographique couplée à l’alpha foeto-protéine tous les 6 mois . Pour les autres complications de la cirrhose, il n’existe pas de rythme recommandé.

Cette surveillance modifie-t-elle l’attitude thérapeutique ?

• Dépistage de l’hépatocarcinome : il n’est justifié, d’une manière répétée, que dans l’optique d’une prise en charge thérapeutique, quelle qu’elle soit, et s’adresse donc à des patients pour lesquels le traitement curatif peut être envisagé en l’absence de cirrhose décompensée.

• Indication de chirurgie de résection : l’existence d’une atrophie hépatique, de même que la présence d’ascite, contre-indiquent en général une résection et font préférer la transplantation hépatique si elle est possible. La liberté et le flux des axes vasculaires porte et sus-hépatiques doivent être connus avant toute chirurgie (par exemple, la résection de segments dont les branches portes sont thrombosées ne devrait pas majorer l’insuffisance hépatique). La topographie des lésions en fonction des axes vasculaires (VSH et Porte) sont à préciser à l’opérateur.

• Indication de dérivation chirurgicale : plus rarement indiquée puisqu’elle est habituellement remplacée par une dérivation radiologique. La liberté des axes vasculaires, le sens des flux porte, mésentérique et splénique ainsi que la topographie des éventuels thrombi doivent être précisés au chirurgien. La surveillance vasculaire, après la chirurgie, nécessite une échographie avec doppler.

• Indication de TIPS (Thrombose porte ou Thrombose partielle) : la mise en place du TIPS est possible en cas de thrombose porte si les branches intrahépatiques sont libres avec un cavernome portal de type porto-porte. La découverte d’une thrombose partielle du tronc porte peut constituer une indication de mise en place de TIPS afin d’éviter l’extension de la thrombose chez des patients en attente de greffe en rétablissant un flux hépatopète satisfaisant dans la veine porte.

• Indication de greffe : la liberté du système porte, en particulier au niveau du confluent spléno-mésentérique, est importante à connaître pour l’anastomose du greffon. La présence d’une grosse voie de dérivation (splénorénale), entraînant un vol vasculaire peut entraîner une thrombose porte après transplantation et doit être déconnectée durant l’intervention. La découverte, au cours du suivi, d’un petit hépatocarcinome ou d’une thrombose porte débutante peuvent faire avancer l’indication d’une greffe.

• Indication de chimioembolisation lipiodolée : cette technique très fréquemment utilisée pour le traitement palliatif du CHC, nécessite, bien sûr, une cirrhose compensée mais également une description échographique précise du système porte, en effet un flux porte hépatofuge ou une thrombose partielle majorent les complications survenant lors de l’embolisation artérielle et parfois même, la contre indiquent.

Cette surveillance modifie-t-elle le pronostic ?

La transplantation hépatique est la seule thérapeutique qui augmente la survie du patient cirrhotique. Son indication peut dépendre de découvertes échographiques (taille du foie, thrombose débutante, petit CHC…). La découverte d’un hépatocarcinome de petite taille et sa prise en charge curative modifie bien évidemment le pronostic du patient même en l’absence de transplantation. L’incidence des autres thérapeutiques sur la survie des cirrhotiques devrait être étudiée en fonction de l’apport de l’échographie dans la prise de décision d’un traitement spécifique (par ex., TIPS versus ligature sur varices oesophagiennes en cas de flux porte inversé, TIPS pour thrombose partielle de la veine porte…).



Vidéo :

http://www.fmcgastro.org/wp-content/upl ... /index.htm

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message:   MessagePosté le: 05 Mai 2015 - 14:19
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22084
Localisation: Hyères
Les FibroMètres® sont des scores basés sur des paramètres sanguins qui permettent de diagnostiquer et quantifier la fibrose.
Les FibroMètres® délivrent un score entre 0 et 1 qui correspond à la probabilité d’une fibrose significative ou d’une cirrhose.
Une classification fournit un stade de fibrose plus précis.

Les avantages :


Les avantages à la prescription de FibroMètres® sont nombreux :
-L’examen est très simple et implique une simple prise de sang pour le patient.
-L’examen peut être réalisé dans n’importe quel laboratoire de ville en France.
-L’examen peut être réalisé autant de fois que nécessaire.
-Dès que les paramètres sanguins sont obtenus, le résultat est immédiat.

-Prescription d’un FibroMètre®
-Prélèvement sanguin dans un laboratoire d’analyses médicales
-Saisie des résultats des paramètres sanguins par le laboratoire sur le site www.biolivescale.fr
-Obtention immédiate de la feuille de résultats


http://hepatoweb.com/Documents_PDF/Fibr ... _virus.pdf


http://hepatoweb.com/Documents_PDF/Fibr ... eatose.pdf


http://hepatoweb.com/Documents_PDF/Fibr ... alcool.pdf

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,63139510154724 seconds.