Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
fil
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 17 Jan 2015 - 09:23
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22378
Localisation: Hyères
Vaccin préventif : les chercheurs lancent de nouveaux essais

La recherche n’abandonne pas la partie dans le domaine des vaccins contre le VIH et de nouvelles études vont être lancées en 2015 et 2016. L’étude HVTN100 commencera en janvier 2015. Elle sera réalisée avec une nouvelle version du candidat vaccin RV144 qui avait été étudié en Thaïlande en 2009 (résultats présentés en 2012) et qui avait montré une relative efficacité dans la prévention du VIH.

Ce candidat-vaccin a, avant l’essai de 2015, été testé chez des volontaires en Afrique du Sud, explique le site aidsmap. Les chercheurs ont constaté une réponse immunitaire chez les personnes en Afrique du sud supérieure à celle observée chez les volontaires en Thaïlande lors de la première étude. Pour ce nouvel essai, le candidat-vaccin RV144 a été spécialement adapté aux sous-types de VIH les plus fréquemment rencontrés en Afrique du Sud. A l’issue de cet essai, si une réponse immunitaire plus forte est constatée, les chercheurs passeront ensuite en 2016 à une plus grande étude. En 2016, une autre étude, de plus petite échelle, concernant un autre vaccin devrait être lancée.

La technique est différente puisque le vaccin administré enveloppe les antigènes du VIH (les protéines de signalisation) dans l’enveloppe d’un autre virus : le CMV (cytomégalovirus). Comme l’explique aidsmap : "Ce vaccin fonctionne non pas en empêchant l’infection par le VIH", mais en "contenant les infections de façon à ce qu’elles deviennent inoffensives et, dans la plupart des cas, qu’elles disparaissent entièrement de l’organisme". Pour le moment, des essais sont réalisés chez le singe, en cas de succès, des essais concernant l’homme cette fois seraient lancés en 2016.

http://www.aidsmap.com/

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
coquelicot
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 18 Jan 2015 - 11:59
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 06 Jl 2014
Messages: 932
Localisation: Val d'Oise
fil a écrit:
Les nanotechnologies s’invitent dans le VIH

http://presse.sidaction.org/communique/ ... t-dans-VIH

Aux Etats Unis cinq patients ont commencé un protocole expérimental qui devrait durer 2 à 3 ans.
- 4 hommes par voie intramusculaire
- 1 femme par voie orale.

Plus qu'à patienter et espérer... Wink

_________________
VIH
Ex-vhc génotype 4
24s riba + sofo

Au plus élevé trône du monde, on est jamais assis que sur son cul (Montaigne)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: Re: VIH : un engagement pour le dépistage et traitement effi  MessagePosté le: 18 Jan 2015 - 19:39
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22378
Localisation: Hyères
Timothy Ray Brown s’exprime sur sa guérison du VIH

Longtemps anonyme derrière le pseudo du "patient de Berlin", le seul homme ayant guéri du VIH s’est récemment exprimé dans la revue scientifique "AIDS Research and Human Retroviruses". Pour la première fois, il a relaté son expérience avant et après une lourde opération qui a, pour la première fois de l’histoire, permis à un séropositif de se débarrasser du virus. Timothy Ray Brown, contaminé en 1995, avait suscité l’espoir quand des chercheurs avaient révélé sa guérison fonctionnelle en 2007, après une transplantation de cellules souches. Au départ réticent, ce dernier, atteint d’une forme de leucémie chronique nécessitant un don de moelle, avait fini par accepter l’opération risquée. "Beaucoup de patients n’obtiennent aucune compatibilité avec un potentiel donneur. J’en ai eu beaucoup : 267.

Cela a donné l’idée au Dr Huetter de chercher un donneur avec une mutation génétique CCR5 Delta 32 des lymphocytes CD4 qui les immunisent presque complètement du VIH". Il stoppe sa prise d’antirétroviraux la veille de l’opération. Trois mois plus tard, plus aucune trace du virus dans son corps. "J’ai pu revivre jusqu’à la fin de cette année [2007]. J’étais capable de retourner travailler et d’aller à la salle de sport. Je me suis musclé comme jamais je n’avais pu le faire avant, sans le VIH que je n’avais plus et la perte de masse musculaire qui en découlait", confie-t-il. Mais le retour de sa leucémie un an plus tard l’obligea à subir une nouvelle transplantation. Timothy Ray Brown déclare ne s’en être remis que très récemment. Mais celui qui entré à contrecœur sous les projecteurs à la suite d’une conférence mondiale sur le sida en 2012, souhaite délivrer un message rempli d’espoir : "Je ne veux pas être la seule personne guérie du VIH dans le monde. Je veux que d’autres rentrent dans mon club. Je veux dédier ma vie à un soutien de la recherche, pour trouver la ou les guérisons du VIH !" Nous aussi. Retrouvez son témoignage complet (en anglais).

http://online.liebertpub.com/doi/pdf/10 ... .2014.0224

Mon nom est Timothy Ray Brown et je suis la première personne au monde à être guéri du VIH. Durant ses études universitaires à Berlin en 1995, j' ai reçu un diagnostic de séropositivité. J' ai commencé à prendre de la zidovudine à faible dose (AZT), mais les inhibiteurs de la protéase arrivaient sur le marché et moi, comme beaucoup de gens infectés par le VIH à l'époque, j'ai vécu une vie plutôt normale et avait une espérance de vie presque normale. Cela a continué pendant les 10 prochaines années. Après avoir assisté à un mariage à New York et le sentiment d'épuisement permanent , j' ai pris l'avion pour Berlin, roulé à vélo à environ 10 miles au travail (que je ai fait généralement le temps le permet), et je me sentais vidé quand je suis arrivé. Au déjeuner, j' ai roulé jusqu'a un restaurant à environ un mile de distance et j'ai dû descendre du vélo à mi-chemin. J' ai appelé mon ami, Michael. Il était incapable de prendre rendez-vous pour le lendemain avec mon médecin, mais en pris un avec son médecin VIH.

J'y suis allé le lendemain et j' ai découvert que j' avais l'anémie, ce qui signifie que mon nombre de globules rouges dans le sang était très faible. j'ai eu une transfusion de globules rouges pour le reste de la semaine, puis, incapable de résoudre la situation, on m'a envoyé à un oncologue, qui avait d'abord dit qu'il ne pense pas que je avais quelque chose de sérieux. Toutefois, il a fait une biopsie de la moelle osseuse très douloureux sur moi. Je suis retourné le lundi suivant pour un traitement ultérieur et le médecin m'a informé que j' avais la leucémie aiguë myéloïde (LAM) et devait être traité dans un hôpital. Nous avons choisi l'un des hôpitaux de l'Université de Berlin près de mon appartement. Il a appelé là-bas et se Dr Gero Huetter sur le téléphone qui a dit "Envoyer le."

Le lendemain, je suis allé à l'hôpital et j'ai été mis sous chimiothérapie après avoir été intubés de mon cou jusqu'a mon cœur. Les médecins m' ont dit que j' aurais besoin de quatre séries de traitements de chimiothérapie, en tenant chacun une semaine, avec des pauses de plusieurs semaines entre les deux. J' ai fait le premier tour; qui s' est bien passé. Le second tour m'a donné la pneumonie fongique, mais c'est passé avec un traitement antifongique. Au cours du troisième tour, j' ai eu une infection dangereuse. J' ai été mis dans un coma artificiel. Quand je suis sorti un jour plus tard, le Dr Huetter m'a dit d'aller en vacances, donc Je vais en vacances en Italie. Avant le troisième traitement de chimio, Dr Huetter a pris un échantillon de mon sang pour envoyer à la banque de donneurs de cellules souches avec la Croix-Rouge allemande à chercher des matchs pour mon type de tissu au cas où j' avais besoin d'une greffe de cellules souches. Cela m'étonnes parce que je pensais que cette épreuve se terminerait par les traitements de chimiothérapie.

Beaucoup de patients n' ont pas de matchs; J' ai eu beaucoup de matches, 267. Cela a donné Dr Huetter l'idée de la recherche d'un donneur qui avait une mutation CCR5 Delta 32 sur les cellules CD4 qui les rend presque immunitaire au VIH. CCR5 est une protéine sur la surface de la cellule CD4 qui fait office de porte d'entrée pour le virus VIH dans la cellule. Otez cette porte d'entrée et les cellules CD4 ne seront pas infectés et la personne ne pourra pas attraper le VIH. Son équipe a trouvé un donneur de cette mutation sur la tentative 61e. Le donateur a accepté de donner s' il est nécessaire.

Après mon voyage en Italie, ma leucémie était en rémission. Le professeur dans le service de transplantation fait pression sur moi pour obtenir la greffe, même s' il n' avait pas connaissance de la percée possible avec le VIH. J' ai parlé avec des amis, la famille, et un professeur de transplantation à Dresde. J' ai dit «Non» à la greffe, pensant qu'il ne serait pas nécessaire ont été la leucémie à rester en rémission parce que je pouvais continuer à prendre mes médicaments antirétroviraux indéfiniment. J' ai pas besoin d'être un cochon de Guinée et de risquer ma vie en recevant une greffe qui pourrait me tuer. Le taux de survie pour les greffes de cellules souches n' est pas grand; Normalement, il est d'environ 50/50.

À la fin de 2006, la leucémie a rebondi. Il est alors devenu clair pour moi que je avais besoin d'une greffe de cellules souches pour survivre. J' ai reçu la greffe le 6 Février 2007, ma nouvelle "date de naissance." Avec l'accord du Dr Huetter, j' ai arrêté de prendre mes médicaments VIH le jour de la greffe. (Ce qui est important parce que la continuation de la thérapie antirétrovirale aurait signifié que personne n' aurait su depuis longtemps que je étais guéri du VIH.) Après trois mois, le VIH ne était plus trouvée dans mon sang. J'espérait jusqu'à la fin de l'année. J' étais en mesure de retourner au travail et revenir à la salle de gym. J'ai commencé à développer les muscles que je n' avais jamais eu auparavant parce que sans le VIH, je n' avais plus la syndrome de dépérissement. Malheureusement, après un voyage aux États-Unis pour Noël et avoir été diagnostiqué avec une pneumonie alors que dans l'Idaho, la leucémie était de retour.

Mes médecins ont finalement décidé à Berlin sur une deuxième transplantation en utilisant le même donneur. J' ai reçu les cellules souches pour la deuxième fois en Février 2008. La reprise n'était pa bien. Je suis devenu délirant, presque devenu aveugle, et ai été presque paralysé. J' ai finalement appris à marcher dans un centre pour les patients atteints de lésions cérébrales extrêmes. J' ai presque complètement récupéré environ 6 ans plus tard. Je continue d'être testé pour des signes de VIH dans mon corps avec des tests extrêmement précis.

Alors que dans la récupération, il a beaucoup parlé de mon cas parmi les scientifiques médicaux. Je n' étais pas prêt pour la publicité, mais, à la fin de 2010, j' ai décidé que j' allais sortir mon nom et son image dans les médias. J'allais 'être le "patient de Berlin" à l'utilisation de mon vrai nom, Timothy Ray Brown. Je ne veux pas être la seule personne dans le monde guéri du VIH; Je voulais que les autres patients VIH + à rejoindre mon club. Je veux consacrer ma vie à soutenir la recherche à la recherche d'un remède pour le VIH ou remèdes!

Peu de temps après, en 2010, j' ai décidé de revenir aux États-Unis. Regan Hofmann de POZ Magazine m'a interviewé. Prix Pulitzer Tina Rosenberg m'a interviewé pour le New York Magazine. Jon Cohen, de la Science Magazine, entre autres, a emboîté le pas. J' ai accepté de voir le Dr Steven Deeks et de faire partie de son étude SCOPE à l'Hôpital général de San Francisco. Dr Deeks a envoyé une grande partie de mon sang et les échantillons de biopsie à l'US National Institutes of Health (NIH). Je ai aussi participé à l'étude du Dr Jay Levy pour trouver un remède du VIH.

En Juillet 2012, lors de la Conférence mondiale contre le sida à Washington, DC, j' ai commencé la Fondation Timothy Ray Brown sous le Institut mondiale du sida. Nous avons travaillé ensemble avec des scientifiques médicaux, des institutions et universités travaillant sur un remède ou des remèdes et les vaccins contre le VIH. La Fondation Brown Timothy Ray et l'Institut mondiale du sida commencent le rapport Cure, un guide pour les essais axés sur la guérison du VIH, la vaccination contre le VIH, et de fournir de nouvelles informations sur la recherche de la guérison du VIH. Je ne vais pas arrêter jusqu'à ce que le VIH soit guéri!

_________________
VIH , diabètique DID
Plusieurs tts dans les dents, entretien ou non, je compte plus, (5 ou 6)
Génotype 1A (Bocéprévien) , traitement terminé début Mai 2013 , RVS12 , 5 ans post-tt OK.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,91377520561218 seconds.