Hépatites et Co-Infections
Partage et entraide
Aux nouveaux inscrits...




Favoris
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
marilou749
Sujet du message: une nouvelle indication  MessagePosté le: 17 Jl 2012 - 07:16
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Mar 2012
Messages: 1481
Localisation: NICE
un médicament existant déjà dans le traitement du sida "Truvada" avec comme nouvelle indication d'importance

"la prévention de la transmission du sida" vient de paraitre aux US et en Afrique du Sud : laboratoire "Gilead" le même labo qui met en place en septembre des protocoles courts 3 mois avec la Ribavirine pour le c

Espérons que ce traitement arrivera très vite chez nous ... en dépit de notre éternel problème de déficit de la sécurité sociale...

Un espoir ce matin, de prévention.
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: une nouvelle indication  MessagePosté le: 17 Jl 2012 - 08:22
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22160
Localisation: Hyères
Pour info, je prends Le Truvada , comme anti-rétroviral VIH,depuis 2006. pas pour les mèmes raisons, uniquement pour bloquer mon VIH .

Le Truvada est un composé de 2 anti-rétroviraux, le Ténofovir et l' Emtricitabine.

Une interview de mon doc VIH , à ce sujet.

Marseille, France — Le Dr Alain Lafeuillade, chef du service de maladies infectieuses à l'hôpital de Toulon et organisateur du congrès ISHEID (International Symposium HIV & Infectious Diseases), fait part de son point de vue sur l'actualité de la PrEP, prophylaxie pré-exposition contre le VIH.

Medscape : Que pensez-vous des récentes recommandations d'experts nord-américains sur la PrEP ?

Dr Alain Lafeuillade : La décision d'experts nord-américains de recommander l'approbation par la FDA du Truvada® en pré-exposition est un acte irresponsable qui s'oppose à l'intérêt général de santé publique. Ce « non-sens » d'un point de vue de l'infectiologie semble être guidé par l'influence de certains laboratoires pharmaceutiques sur des leaders d'opinion, en particulier aux Etats-Unis. Il pose même la question de l'indépendance des agences de santé par rapport au monde de la finance. La perte de l'indépendance à la fois des experts et des relais des autorités sanitaires devient préoccupante.

Medscape : Cette stratégie de prophylaxie pré-exposition est-elle plus particulièrement adaptée à des pays à haut revenus tels que les Etats-Unis ?

Dr A. L. : Aux Etats-Unis, justement, en décembre 2011, le CDC estimait que seuls 28 % des patients étaient correctement diagnostiqués et traités jusqu'à obtenir une virémie négative. Donc, même dans ce pays à hauts revenus, il faut avant tout dépister, traiter efficacement les personnes qui ont besoin de médicaments, les suivre d'un point de vue clinique et sérologique. C'est cette prise en charge de base qui est nécessaire et non la distribution sans contrôle d'anti-rétroviraux en prévention. Même dans ce pays, qui consacre une part importante de son PIB à la santé, l'allocation des ressources est forcément limitée et les quantités de médicaments disponibles ne sont pas infinies….

Medscape : Et que pensez-vous de cette approche dans les pays en développement ?

Dr A. L. : Aujourd'hui encore, dans les pays en développement, l'accès au diagnostic, au suivi virologique et au traitement sont plus qu'imparfaits. Même la prophylaxie de la transmission mère-enfant est insuffisamment développée et dépit des énormes progrès qui ont été accomplis au cours des dernières années. À mon avis, dans ce contexte, la PrEP n'a pas encore de place.

Medscape : Quels devraient être les principes de santé publique appliqués en matière de PrEP ?

Dr A. L. : Avant tout, il faut traiter correctement les patients infectés. Il faut aussi promouvoir le « safe sex » puisque même avec un accompagnement et la distribution de préservatifs comme c'est le cas dans les études contrôlées telles que IPREX, le taux de contamination du groupe placebo était de 64 pour 1 500 personnes suivies pendant 14 mois. Pourtant, dans cette étude, les témoins auraient dû utiliser de façon systématique un préservatif. Et que dire du taux de séro-conversion des autres IST... On peut imaginer que si la PrEP est utilisée pour se libérer du préservatif, ce taux sera encore plus élevé.

Il ne faut pas non plus oublier qu'actuellement, on ne sait rien du risque d'émergence de résistance ni des effets indésirables après les deux premières années d'utilisation de la PrEP.

Les médecins doivent désormais réfléchir à leur rôle dans la PrEP : ils auront en face d'eux des personnes bien informées qui souhaiteront avoir accès au traitement, mais ils devront faire face à des enjeux de santé publique.

Medscape : Que penser de la PrEP intermittente ?

Dr A. L. : Prendre un traitement deux jours avant et deux jours après chaque rapport sexuel nécessite une planification assez improbable de sa sexualité et impose de ne pas avoir plus d'un rapport à risque part semaine. C'est illusoire. De fait, cette intermittence risque de se transformer en traitement continu dans une étude où des hommes sont inclus sur un critère de rapports sexuels anaux sans préservatif. Pour moi, cette étude est « farfelue ».

Medscape : Dans votre patientelle, avez-vous déjà une demande en matière de PrEP ?

Dr A. L. : Les informations concernant la PrEP ont été diffusées dans les médias. Alors bien sûr, certains patients posent des questions. Mais ce qui est le plus préoccupant c'est le marché noir sur Internet auquel se livrent certains patients qui revendent déjà le Truvada® qui leur est prescrit à des personnes qui pensent que la PrEP libère du préservatif. Ce marché noir est dommageable pour leur santé, celle des acheteurs et la santé publique française de façon plus générale.

http://www.medscape.fr/infections-vacci ... s/1410149/

Fil
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: une nouvelle indication  MessagePosté le: 17 Jl 2012 - 08:28
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22160
Localisation: Hyères
L'annonce est tombée le 11 Mai comme un coup de tonnerre sur la communauté scientifique Française et les associations de malades: la FDA (Food and Drug Administration) vient de donner son accord pour l'utilisation du Truvada*, à 19 voix contre 3, pour permettre la prescription de cette combinaison de 2 antirétroviraux pour prévenir l'acquisition du VIH.

Cela intervient à un stade où les études sur de telles stratégies ne sont pas terminées et ne sont pas toutes concordantes, soulevant de graves questions:
-selon les populations étudiées cela va d'une inefficacité à plus de 70% d'efficacité, avec une moyenne de 42%
-il s'agit de donner à vie des médicaments potentiellement toxiques à des personnes saines
-cela risque de banaliser la non utilisation du préservatif et d'aboutir à une flambée d'autres maladies sexuellement transmissibles
-seules les personnes qui pourront se payer cette prophylaxie le feront, et un marché noir du produit va s'amplifier
-est-il éthique de donner accès à des antirétroviraux à des personnes saines alors que dans le monde des millions de malades du VIH/SIDA n'ont pas accès à ces traitements, et meurent de leur maladie, pour des raisons économiques?

http://fr.prweb.com/communiques/2012/5/prweb9501733.htm

Fil
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
marilou749
Sujet du message: traitement et prévention  MessagePosté le: 17 Jl 2012 - 08:29
Super Hépatant(e)
Super Hépatant(e)


Inscrit le: 13 Mar 2012
Messages: 1481
Localisation: NICE
merci pour toutes ces informations, l'annonce de ce matin m'a fait chaud au coeur pour certains de mes amis.
Quand on avance même à petits pas ...c'est bien.
Cordialement
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
fil
Sujet du message: traitement et prévention  MessagePosté le: 17 Jl 2012 - 08:41
Potô du site


Inscrit le: 23 Jl 2005
Messages: 22160
Localisation: Hyères
Traitement préventif du VIH : feu vert des États-Unis 17 juillet 2012 à 00:00 (Mis à jour: 00:12)
Des flacon de Truvada, un antirétroviral utilisé habituellement dans le cadre des trithérapies. (Photo Justin Sullivan. AFP) L'antirétroviral va être mis sur le marché suite à l'approbation de l'agence américaine des médicaments.
L’agence américaine des médicaments (FDA) a approuvé lundi la mise sur le marché de l’antirétroviral Truvada, premier traitement de prévention contre le sida destiné aux personnes à risque qui devrait contribuer, selon les autorités, à réduire les nouvelles infections.

Suivant une recommandation d’un comité d’experts, la FDA (agence qui supervise nourriture et médicaments) a approuvé cet antirétroviral du laboratoire américain Gilead Sciences, «afin de réduire le risque de transmission du virus du sida (VIH) à des sujets sains à haut risque d'être contaminés», a précisé l’agence dans un communiqué.

Le Truvada, pris quotidiennement, est destiné «à être utilisé à titre prophylactique avant un contact avec le VIH (virus de l’immunodéficience humaine), en combinaison avec des pratiques sexuelles sûres comme l’usage de préservatifs et d’autres mesures de prévention --dépistage régulier et traitement d’autres maladies vénériennes-- pour empêcher la transmission du virus chez des adultes à haut risque», a souligné l’agence.

«Le Truvada ne peut pas se substituer à des pratiques sexuelles sûres», insiste la FDA dans le communiqué.

Ce feu vert intervient juste avant la Conférence internationale sur le sida qui se tiendra à Washington du 22 au 27 juillet et dont le thème est: «Renverser la tendance de la pandémie» pour y mettre fin.

«L’approbation du Truvada marque une étape importante dans notre lutte contre le VIH», a déclaré Margaret Hamburg, directrice de la FDA.

«Chaque année, environ 50 000 adultes et adolescents américains sont diagnostiqués d’une infection par le VIH malgré la disponibilité de méthodes de prévention, de stratégies d'éducation, de tests de dépistage et de soins pour les personnes vivant avec le virus», précise-t-elle dans le communiqué.

L’objectif aux Etats-Unis est «de réduire le nombre des nouvelles infections de 25% d’ici 2015», a par ailleurs indiqué lors d’une conférence de presse le Dr Debra Birnkrant, directrice de la division des produits antiviraux à la FDA.

Et «nous nous attendons à ce que l’approbation du Truvada contribue à atteindre cet objectif», a-t-elle ajouté.

Le coût de ce traitement varie de 12 000 à 14 000 dollars par an.

L’efficacité préventive du Truvada a été mise en évidence par les résultats d’un essai clinique mené avec 2 499 hommes homosexuels séronégatifs de 2007 à 2009 dans six pays, dont le Brésil, l’Afrique du Sud et les Etats-Unis, et financé en grande partie par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH).

Il avait alors réduit de 44% le risque d’infection chez les participants qui utilisaient aussi un préservatif comparativement à ceux soumis à un placebo.

Une autre étude clinique avec 4 875 couples hétérosexuels sérodiscordants a montré une baisse du risque d’infection jusqu'à 75% chez les partenaires séronégatifs qui ont pris du Truvada comparativement au groupe témoin.

Le Truvada, une combinaison de deux antirétroviraux, avait été initialement approuvé par la FDA en août 2004 pour être utilisé avec d’autres antirétroviraux afin de traiter des adultes touchés par le VIH et des enfants de 12 ans et plus.

Aucun nouvel effet secondaire n’a été identifié lors de ces derniers essais cliniques destinés à évaluer les capacités préventives du Truvada.

Les effets secondaires les plus courants sont la diarrhée, des nausées, des douleurs abdominales, des maux de tête et une perte de poids et les plus graves, très rares, affectent les reins et les os.

Le responsable de l’ONG, AIDS Healthcare Foundation, Michael Weinstein, a jugé «irresponsable» la décision de la FDA, d’autoriser le Truvada comme traitement préventif sans «obligation de test de dépistage» du VIH.

Selon lui, cela «finira par faire régresser les efforts de prévention menés depuis plusieurs années».

(AFP)
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
mathilde
Sujet du message: traitement et prévention  MessagePosté le: 17 Jl 2012 - 14:54
Potô du site


Inscrit le: 15 Avr 2004
Messages: 9502
Localisation: planète bleue
Citation:

Selon lui, cela «finira par faire régresser les efforts de prévention menés depuis plusieurs années».


Apparemment, c'est encore le business qui a gagné contre la santé !!!!!!!!! Vive l'Amérique... Espérons qu'en France on n'acceptera pas !

_________________
Tant que j'aurai la force et l'envie de me rebeller je me sentirai vivante
Membre HEP&Co, Ex geno 3
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message Visiter le site web du posteur  
Répondre en citant Revenir en haut
karamelvert
Sujet du message: le Prix  MessagePosté le: 18 Jl 2012 - 19:17
Hépatant(e) régulier(e)
Hépatant(e) régulier(e)


Inscrit le: 06 Jan 2012
Messages: 72

Ce médoc est Hors de prix et ne sera qu'un luxe pour les Happy Few
Act Up Paris c'est fendu d'un communiqué sur le problème...
Fo bien qu'ils justifient leurs grasses "Subventions"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Péplum
Sujet du message: Re: traitement et prévention  MessagePosté le: 18 Jl 2012 - 19:46
Potô du site


Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 4907
Localisation: Brute ! Truand ! mais Bon...
marilou749 a écrit:
merci pour toutes ces informations, l'annonce de ce matin m'a fait chaud au coeur pour certains de mes amis.
Quand on avance même à petits pas ...c'est bien.
Cordialement


"Le monsieur te dit que c'est pas une bonne nouvelle !!!! "

T'in, marilou749, soit tu lis en diagonale, soit tu ne comprends pas ce que tu lis. Sad

_________________
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
pat-leon
Sujet du message: Re: traitement et prévention  MessagePosté le: 23 Jl 2012 - 23:41
Potô du site


Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 6886
Localisation: Paris
Act Up-Paris à Washington (2) : Les PrEPs aux Etats-Unis, derrière les effets d’annonce le monde réel...

Nous en avons beaucoup parlé ces dernières semaines [1] : l’annonce de mise sur le marché du Truvada aux Etats-Unis a pris de court les associations, pouvoirs publics et autres acteurs de la lutte contre le sida. On ne parle plus que de ça quand il s’agit d’évoquer la prévention, à tel point qu’un workshop activiste s’est organisé dans lequel on se demande où est passé le préservatif et les autres éléments qui tiennent lieu de prévention dans le quotidien des personnes. Serions-nous arrivéEs à une étape de la lutte contre le sida où tout serait réglé, au point qu’on puisse dépenser une grande partie de la conférence à parler d’une stratégie de prévention nouvelle, d’une manière très spéculative, et en faisant abstraction de toutes les autres méthodes reconnues, qu’il faut encore développer et adapter ?

http://www.actupparis.org/spip.php?article4889

_________________
Post-transplanté 5 ans. "La vie à Mort !"
 
 Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un message  
Répondre en citant Revenir en haut
Montrer les messages depuis:     
Sauter vers:  
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent Version imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
PNphpBB2 © 2003-2007 
Traduction par : phpBB-fr.com
Page created in 0,58203101158142 seconds.