HEPATITES

L'après traitement - apres ttt réussi où en est votre fibrose ?

nega - 22 Nov 2012 - 08:17
Sujet du message: apres ttt réussi où en est votre fibrose ?
sondage réservé aux zeps dont la pcr quanti est négative après ttt !

merci de préciser dans un post :
quelle était votre fibrose avant le début du ttt ?
(F0 ou F1 ou F2 ou F3 ou F4 ?),
après la fin du ttt,
où vous en êtes maintenant ? combien de temps après la fin du ttt ?
et quel ttt ?(bi ou tri ou ? avec interféron lequel ?)
de quelle durée

et merci pour votre réponse

et félicitation d'être negatifs
Smile
vamonos - 22 Nov 2012 - 08:33
Sujet du message: apres ttt réussi où en est votre fibrose ?
Pour l'instant, ma fibrose n'a pas régressé. Le médecin dit que c'est normal parce que le virus était très actif. De plus le ttt a duré 72 semaines et il est terminé depuis un peu plus d'un an. J'avais pris de l'interféron et de la riba.

J'espère que la fibrose va régresser, que cela va s'arranger avec le temps qui passe. Je referai un test plus tard.

De toute façon avec une fibrose à la limite au dessus de F3, le foie peut continuer à fonctionner. Cela ne m'empêche pas de vaquer à mes occupations diverses et variées.

Merci de tes félicitations, je boirais bien un verre de rhum pour féter ça, mais non, sans façon, je préfère contineur à m'abstenir de boire, pourtant je ne conduis pas en ce moment.
miyako - 22 Nov 2012 - 10:21
Sujet du message: apres ttt réussi où en est votre fibrose ?
Biopsie en 2006, A2 F2
ttt fait en 2007-2008,
Vérification de la fibrose en ?? peut-être en 2009 : petit F1
alnin77 - 22 Nov 2012 - 15:18
Sujet du message:
TTT EN 2010
49S
PCR juin 2012 = f0-f1

Prochaine juin 2013, on verra......
lolanice - 22 Nov 2012 - 16:23
Sujet du message:
54 semaines de bi interféron/riba

Dernière bisopsie 1 an avant le début du ttt : F1
Fibroscan fin 2010 après ttt : F2

Contrôle 2 ans après : à venir en décembre, je vous dirai...
nega - 23 Nov 2012 - 09:17
Sujet du message:
merci pour vos réponses
tatactic - 23 Nov 2012 - 12:39
Sujet du message:
2ème traitement :
48 semaines interféron + riba (classique) + TMC-435 (dosage inconnu / placebo, double aveugle).
Étude TMC435-TiDP16-C206 : NCT00980330 (http://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT00980330?term=tidp16+c206&rank=1).
F4 début ttt / F4 fin de ttt (cirrhose C-P 1) diminution score fibroscan (valeurs aléatoires vu le faible % de fiabilité chez moi mais nette diminution malgré tout).
Rendez-vous aujourd'hui chez "les pahos" Smile
Que du bonheur.

On m'a dit que un F4 restait F4... Le foie se régénère moins facilement à ce stade???

Bien répondu Nega???

"A voté"!
Lidiwine - 23 Nov 2012 - 14:56
Sujet du message:
J'ai commencé avec F1-F2. Ca n'a pas beaucoup bougé après le ttt. De plus, les résultats sont différents selon la machine et les manipulateurs. Je n'ai pas refait de biopsie après le ttt. Le prochain fibroscan est prévu pour le mois de mai. Je vous dirai le chiffre.
Lidiwine
nega - 23 Nov 2012 - 20:01
Sujet du message:
merci Smile pour vos réponses (en particulier tactic Smile ) ;
en fait le déclic pour moi pour faire ce sondage a été un post où une zep annonçait que sa fibrose avait peut-etre remonté 4 ans après avoir réussi un ttt (et sa pcr restant négative) ; or j'étais sûre que le ttt fait baisser la fibrose ; d'ailleurs c'est un des intérêts reconnus de l'interféron de faire baisser la fibrose... et ça semble logique que sans l'hepatite le foie s'améliore

pour l'instant on a deux réponses "oui ma fibrose a baissé suite à un ttt réussi " et deux réponses "ma fibrose est restée identique" et en plus des posts de réponse qui n'ont pas répondu au sondage parce qu'ils attendent des résultats

résultats que je vous souhaite en descente schuss pour vous tous lidiwine alnin tactic miyako vam lolanice
tatactic - 24 Nov 2012 - 10:04
Sujet du message:
Le ttt peut faire nettement baisser la fibrose.
D'une part parce que ton virus est viré, d'autre part l'ifn n'est pas étranger à la chose.
Moins la fibrose est importante, plus elle peut baisser.
Il y a f4 et f4 aussi... Je suis resté f4 mais le score du fibroscan a quasi diminué quasiment d'un tiers après ttt!!!

J'ai vu l'hépato hier qui m'a dit de surveiller par échographie tous les 6 mois s'il n'y avait pas un début de cancer du foie (1% de risque par an si le virus est viré et que je prend soin de mon organe).
En cas de lésion, ont peut donc traiter assez vite, donc pas trop de stress à ce sujet.
Faire un ttt interféron juste pour faire baisser la fibrose ne semble pas être une option (de plus non merci!!!).

Il m'a dit aussi qu'un fibroscan on n'en faisait plus par contre vu que ce n'est pas du tout remboursé ici, et qu'on sait déjà que j'ai une cirrhose...
Donc on s'en fout...
Laissons pisser le mérinos (heu tisser) Smile

La fibrose qui monte après ttt réussi ça peut être du à des médocs ou une consommation d'alcool, ou tout autre chose (vu que tout est en partie hépato toxique) non???
Un excès de fer peut jouer aussi.
Donc il faudrait que cette personne cherche la cause de cette remontée si elle est significative.

Sa fibrose est remontée??? Dans quelle proportion ???
Quel sont les scores de fiabilité des fibroscans réalisés (en %) de l'un à l'autre ça peut varier un peu et si elle est à la limite entre deux stades on peut nuancer.
Si c'est par biopsie, il suffit d'avoir prélevé une carotte à un endroit où le foie était plus fibrosé et ça explique tout...
Une seule carotte, c'est très local.
nega - 24 Nov 2012 - 10:09
Sujet du message:
tactic voici le post elle est pas sûre d'avoir remonté en fait http://www.hepatites.net/index.php?name ... highlight=
mais ça m'a fait réfléchir à l'après-ttt réussi,
je suis tellement pour l'instant dans l'attente d'un ttt que je ne pense pas vraiment d'habitude à ce qui peut se passer après
Smile
en outre effectivement ça semble bizarre que ça remonte quand on reste négatif
le 1er ttt que j'ai fait avait fait baisser ma fibrose de F3 à F1 pendant que j'étais négative, bon comme j'ai rechuté ma fibrose est remontée à un gros F2 (et encore, avec de la phyto )
tatactic - 24 Nov 2012 - 10:35
Sujet du message:
Ben, il semble qu'on lui ai parlé de fibrose puis de cirrhose...
F4 c'est une cirrhose... Donc ça ne signifie pas que la fibrose ait augmenté sans avoir des infos plus précises.
nega - 31 Mar 2014 - 10:32
Sujet du message:
avec les résultats des faldas dont les rvs après ttt arrivent maintenant je relance ce sondage
réservé je le rappelle à ceux qui ont une rvs ok après ttt
merci de préciser dans le post votre fibrose avant ttt et après rvs
votre génotype et le ttt suivi
fil - 31 Mar 2014 - 10:49
Sujet du message:
La fibrose met du temps à baisser nega selon plusieurs facteurs expliqués ici :

http://titan.medhyg.ch/mh/formation/pri ... ?sid=22802

Avec les nouveaux traitements VHC , (AAD +/- interferon +/- Ribavirine ) , il vas falloir encore du recul , et plusieurs années de suivi , pour se faire une idée
evlyn - 31 Mar 2014 - 11:47
Sujet du message:
J'avais posé la question à C.H, la fibrose peut dans certains cas diminuer et le processus est très long. Les résultats de fibroscan seul peu fiables. Il faut une surveillance sur plusieurs années et croiser les résultats du fibroscan avec ceux d'autres techniques.
Martyne - 31 Mar 2014 - 12:51
Sujet du message:
Mon hépato il ne l'a même pas fait de fibroscan avant traitement et comme je vais avoir un autre héapto à partir de juillet, lui peut-être en fera un. C'est étrange ça n'a pas l'air de l'intéresser du tout. Faut dire que la dernière n'était pas très importante, il y a au moins 9 ans. Elle m'a juste demandé de faire une échographie, le foie était normal, il y a un moment il était un peu gros, plus maintenant.
kakin - 07 Avr 2014 - 13:19
Sujet du message:
bonjour aprés 30ans de contamination aprés une transfusion j'ai suivi 2 traitement une bi de 4 mois rechute aprés quand j'ai eu la thri j'était f3 j'avais le génotype 1 et j'ais suivi la thri 6 mois il y a 2ans que l'ont m'a dit vous éte guérrie l'annéé passéé au mois de juin fibro scan f0 elle m'a dit votre foie s'est régénéré mais elle ne fait plus aucune surveillance d'aprés le doc pas nécessaire si ont te dit guérri c'est pour toujour sauf partage de seringue infectéé c'est pas mon cas mais j'aurais aimer étre surveilléé au moins une fois l'an comme avant les traitement car j'ai beaucoup de douleurs il semblerait que la thri m'a laisser beaucoup de mauvaises chosece n'est pas anondin comme traitement voila mon parcour bonne journéé a vous tous et toutes
aube305 - 07 Avr 2014 - 16:13
Sujet du message: pcr
la pcr aprés ttt était négative (rvs12), stade de fibrose f2 avant ttt et f0f1 après 1an mais réapparition du virus 24 s après ttt
ttt de 28 s ifn riba et bocéprévir
refus de ttt maintenant
bonne chance
nega - 08 Avr 2014 - 07:40
Sujet du message:
merci pour vos réponses ; et contente que toutes deux indiquent une amélioration de la fibrose après ttt ;

kakin tout d'abord contente pour toi que ton ttt a marché et ta fibrose redescendu ; tu as tout de même de la chance de n'avoir pas été f4, là tu aurais une surveillance d'office après la fin du ttt ;
mais si ton hépato est trop débordé pour étendre cette surveillance aux F0, ton généraliste peut lui aussi utiliser les ordonnances ald pour continuer à surveiller (ou réparer) ce qui serait des ES du ttt ou des manifs extra-hep ; de quels symptomes souffres-tu ? enfin j'espère qu'avec le temps la baisse de ta fibrose et l'arrêt du ttt ces symptômes vont s'atténuer ;
Smile

aube
si j'ai bien compris ton dernier ttt non plus n'a pas marché ? désolée ;
ça me fait peur bien sûr de rechuter moi aussi ;
tiens bon garde le moral quand même, je comprends que tu en as marre des ttt, mais on va clairement vers des ttt plus courts et plus efficaces, tiens bon encore un peu et tu pourras sans doute en faire un qui te sera adapté

bien amicalement
kakin - 12 Avr 2014 - 14:33
Sujet du message:
bonjour Nega je suis guerrie d'aprés l'hépato mais j'ai beaucoup plus de douleurs articulaires et aux tendons ont m'a reconnu fibro ce que je savais depuis 8 ans mais ont disait que c'était l'hépatite maintenant le rhumato m'a dit 13 points sur 18 de fibro j'attend pour intégré un centre anti douleurs et voila que le physiothérapeute qui me suis pour la fibro me dit madame faut voir une hépatho cela peux étre votre hépatite alors que j'ai un document guérrie il me fait flipper mon docteur généraliste suis l'hépato et m'a dit pas de risque de rechute sauf partage d'aiguilles ce qui n'est pas le cas voila j'était beaucoup mieux avant qu'aprés et je me demande si le bocéprévir n'est pas responsable j'aimerais savoir si d'autres sont dans mon cas j'ai été contaminéé 31 ans aprés une transfusion qui est prouvéé ictère un mois aprés et j'ai tout le dossier maintenant j'attend le mois de mai pour aller a la clinique de la douleurs dommage que pas de suivi aprés traitement bon we kend a tous
clic - 13 Avr 2014 - 11:10
Sujet du message:
salut kakin,

bon, ne flippe pas pour l'hépatite, si ton hépato te dit que le virus est éradiqué et que tu n'as aucun risque de recontamination, pas de raison de s'inquiéter pour ça.

La question que tu poses, c'est "guéri", oui, mais dans quel état? et c'est difficile de faire le tri entre les es dus au TTT et le reste...

J'ai été traitée 2 fois pour une cryo avec symptômes invalidants. J'ai fait un TTT bi, échec, puis une tri (téla) avec RVS.

Avant le 1er TTT, l'hépato m' a prévenue:

"-Est-ce que le TTT peut améliorer vos symptômes, la réponse est: OUI"
-Est-ce qu'il peut aggraver vos symptômes, la réponse est: OUI" Confused

Donc, on tente et "au pire" si les symptômes persistent , mais que le TTT fonctionne (contre le virus) au moins,vous serez guérie de l'hépatite.

Bref, pour les douleurs, ça patauge encore sec. On sait qu'elles ne sont pas liées au degré de fibrose.
F0F1 avant 1er TTT, F1F2, avant 2ème. Je ne sais pas depuis, pas de fibroscan après le TTT...

J'ai eu une aggravation des douleurs à l'arrêt du TTT, puis ça s'est calmé mais ai encore des crises...
Et il y a des dommages collatéraux, c'est sûr, je ne suis pas sortie indemne de 48 semaines de TTT, avec ifn. Et pour le suivi post TTT, il faut se d...... tout seul, refaire un tour de piste des spécialistes.

J'espère que tu vas rencontrer des interlocuteurs avisés pour la prise en charge de la douleur.
Le combat continue kakin, ne te laisse pas abattre.

bien amicalement!
kakin - 14 Avr 2014 - 07:00
Sujet du message: l'aprés traitement
bonjour a toi et merçi pour ton message j'aissaye de rester positive mais souvent déçue dans ma vie je suis méfiante je voie le médecin de la clinique de la douleur le 22 mai mais ce qui me tombe dur c'est le matin trés difiçile de me remuer voir de marcher alors je prend paracétamol pas plus de deux fois un gr part jour mais si je ne le prend pas je sais pas aller au boulot je suis thecnicienne de surface a mi temp j'espére une prépension dans deux ans car cela devient trés invalidant en attendant je fais ce que je peux pour mon ménage et le reste j'ai la chance d'avoir un mari qui m'aide beaucoup malgré que lui a plein de problémes de santé et continue jusque 65 ans au travaille il en a 62 et moi 58 ans mon meilleure reméde mes deux adorables petites filles 10 ans et 7 ans mais que maintenant je suis trés fatiguéé quand je les trés souvent mais je ne montre pas c'est notre bonheur je vais demander au généraliste une prise de sang voila bon lundi a toi
lolanice - 14 Avr 2014 - 17:41
Sujet du message:
Oui, c'est encore malheureusement la croix et la bannière pour trop d'hépatants, cette période de post ttt.

Encore des messages à faire passer ... déjà les docs ne savent pas tout tu sais, c'est nous qui prenons les ttt et en subissons les conséquences.
Mes amis, la bataille continue même après la guérison, au moins pour certains d'entre nous, alors que d'autres "pètent le feu" (tant mieux ! ça rime Mr. Green )
Courage à tous . Bisou amical
Vero42 - 15 Avr 2014 - 19:19
Sujet du message:
J'attendais mes résultats écrit pour poster.
J'étais très gros F3 limite 4, 15 après tt je suis à F1/F2... donc baisse de la fibrose... D'après mon hépato faut du temps pour que le foie se régénère.

Seconde nouvelle, et bien apparemment plus de séquelles après traitement ! Nous ne sommes vraiment pas égaux ni devant la maladie, ni devant le ttt, ni devant les séquelles.
Résultats impecs de mon côté tout dans les clous.
Quant à moi, rien à dire je pète la forme. j'ai retrouvé une véritable qualité de vie que j'avais perdue depuis bien longtemps...
Deux soucis - qui n'en sont pas - les dents... bon elles se déchaussent et elles tombent mais ce n'est pas grave ! Et les somnifères (toujours accro) par contre 1/2 par jour... Côté antidépresseurs je tiens le bon bout. j'en suis à 1/2 tous les 4 ou 5 jours donc je vais arrêter...

Je me réjouis bien sûr de tout ça, et en même temps j'ai honte de poster d'aussi bonnes nouvelles quand je vois les galères que vous traversez... En tout les cas, je mesure ma chance !
Bisous à tous et de tout coeur avec vous.
Véro
fritzlecat - 16 Avr 2014 - 01:01
Sujet du message:
mais non vero au contraire !
content pour toi
et ces bonnes nouvelles nous encouragent
clic - 16 Avr 2014 - 08:15
Sujet du message:
mais oui, véro, une excellente nouvelle, à surtout ne pas entacher de la moindre trace de honte, non mais!!

gros Bisou
yo356 - 16 Avr 2014 - 09:15
Sujet du message:
Super news Vero !!!!!

GROS Bisou
fil - 16 Avr 2014 - 09:39
Sujet du message:
Content pour toi vero , oui oui il faut le dire quand ça se passe bien aussi l'après TT

Par rapport à ma fibrose , j'étais F4 depuis 99 , plusieurs TT qui ont échoué , à 6 mois post-tt j'étais F3-F4 , avec la trithérapie Bocéprévir sur 72 semaines et la à un an post-tt je suis F3.

Et la forme nickel chrome Very Happy
Josée - 16 Avr 2014 - 17:23
Sujet du message:
T'as pas à avoir honte ma Véro car tu donnes de l'espoir à beaucoup.
Quoiqu'il en soit, je suis ravie pour toi, la bête est coriace et a résisté à toutes les tempêtes loll
Je t'embrasse
Jo
jac - 16 Avr 2014 - 18:06
Sujet du message:
Citation:

Je me réjouis bien sûr de tout ça, et en même temps j'ai honte de poster d'aussi bonnes nouvelles


Ben moi je te remercie Vero de poster d'aussi bonnes nouvelles, parce qu'il y en a beaucoup qui retrouvent une super pêche après le ttt réussi mais ils ne viennent pas le dire parce que leur vie a repris son cours et il ne viennent plus.. C'est dommage de ne pas le dire ...

Je ne peux pas dire si ma fibrose a baissé parce qu'à part les pcr je n'ai plus fait d'autres exams ...

Super d'avoir retrouvé la forme Wink

Jac
lolanice - 16 Avr 2014 - 18:47
Sujet du message:
Rho ben tout Véro ! Tout sauf de la honte !
C'est super au contraire , et très encourageant !
Vraiment, chaque fois que qq'1 guérit ici, ou à chaque fois qu'il y a amélioration, c'est du bon à partager !

Moi je crois être sur le bon chemin, donc une manière bien à moi d'encourager aussi.
Bon ok, j'ai mis le temps.... Rolling Eyes ; et ce n'est pas fini encore... Mais je commence à aller mieux, les douleurs sont légères et passagères, par rapport à ces 2 dernières années.

Donc chacun ses ES, maladies ou soucis supplémentaires (... yen a pour tous Mr. Green ), et surtout : chacun son rythme pour récupérer, l'essentiel est de progresser vers le bon !
Encore un peu de temps et je vais péter le feu !!! Siffler O sole mio , enfin j'espère . Tirer la langue
pascale - 16 Avr 2014 - 18:53
Sujet du message:
Moi aussi j'aime bien les bonnes nouvelles, ce serait super si tout le monde pouvait dire la même chose et vraiment les hépatants adorent partager, et puis si certains prennent leur temps pour retrouver la super forme pas grave, c'est bonheur de voir les uns et les autres repartir du bon pied !!!

Bises à tous !!! Les lents et les rapides, on partage !!! Wink Very Happy Very Happy Very Happy
clic - 16 Avr 2014 - 18:56
Sujet du message:
Citation:

Encore un peu de temps et je vais péter le feu !!!

Croiser les doigts lola, new life ! Very Happy

il y en a qui a qui se taisent aussi après éradication du virus et par ...pudeur, peut-être ? ou absence de réponses, n'osent pas, plus, se manifester....c'est la honte qui est à combattre, dans tous les cas. Wink
pierre1936 - 16 Avr 2014 - 19:12
Sujet du message: Bonsoir
on en veut encore de la bonne nouvelle comme ça ! ça nous fait chaud au coeur (même si on sait que d'autres sont dans la galère, on leur montre le chemin qu'ils suivront bientôt c'est sur !) !
c'est aussi de l'espoir pour nous tous ! Wink
lolanice - 16 Avr 2014 - 20:42
Sujet du message: Bonsoir
Oui, la honte comme tu dis clic.
La première fois que j'ai consulté un psy, c'était après ttt, ( avant j'y étais plutôt opposée, bref... ), il m'a dit que j'avais "la culpabilité déconnante", et le droit d'être crevée et à bout avec toutes les tuiles accumulées. Haaa, enfin quelqu'un qui pige !
Depuis j'ai progressé, seule aussi hein, il ne faut pas trop en attendre, des psys.

Mais attention, la fatigue chronique est invalidante, c'est certain, et après il faut monter un dossier béton mais pas simple si on veut aménager son poste de travail, et là, bonjour la galère bien souvent. De +, il ne faut pas négliger le fait que la fatigue est le 1er symptôme d'un état un peu dépressif, pas simple de faire la part des choses quand plusieurs pathologies pffff

Bon courage dans vos démarches, travail et santé, quelle galère . Faire au mieux pour préserver sa santé, maintenant je connais ma priorité. Bon, ya encore du boulot ! Gym
nega - 15 Mar 2015 - 12:29
Sujet du message:
Merci de participer à ce post pour dire si votre fibrose ou cirrhose a baissé après ttt
en répondant au sondage et en faisant un petit résumé dans un message

en indiquant dans le message :
- votre génotype
- résultat du fibroscan ou fibrotest ou fibromètre etc avant ttt ;
- quel ttt ;
- résultat du fibroscan ou fibrotest ou fibromètre etc après ttt, 1 an après, etc
en indiquant s'il ya eu plusieurs ttt
vous pouvez ajouter d'autres infos si vous voulez (chc après ttt, évolution des manif extra hep, etc)
nega - 15 Mar 2015 - 12:32
Sujet du message:
fil a écrit:
Bon un ptit récap pour vous éviter de tourner les 59 pages de "la route 66".

En 99 = F4 (premier tt interferon seul).
En Mai 2013 = F4 ( fin de tri Bocéprévir , guéri)
6 Mois post-tt :
Le fibrotest reçu hier, donc à 6 mois post-tt : A1- F3-F4 (Antériorité Janvier 2013 = A1-A2- F4)
J'ai passé L 'ARFI , ce matin : 7,7 kpa (antériorité Janvier 2013 = 10,7 kpa).
9 mois post-tt :
Le fibroscann indique F3 F4 , et le fibrotest lui dit F3
1 an post-tt :
le fibrotest indique F3 A0-A1
18 mois post-tt :
"Bonne stabilité des examens d'imagerie échographique , voire légère amélioration de la stéatose et du remaniement architectural .
Septembre 2014 : 8,6 Kpa = F2-F3
21 Mois post-tt (Décembre 2014) :
ça régresse toujours petit F3 , et pas loin du tout du F2 souhaité
2 ans post-tt (Mars 2015) ARFI = F1 + attente des résultats fibrotest et bilan complet .


Amour1949 - 15 Mar 2015 - 18:32
Sujet du message:
Je sais pas encore, apres je vs dirais....
nega - 16 Mar 2015 - 10:50
Sujet du message:
Posté le: 30 Nov 2014
grouzi a écrit:
bonjour

a propos de fibrose j'ai vu ma fibrose diminuer aussi
6,6 je suis 3,3 d'aprés l'hepato presque f0 alors que f2/f3
presque 3 ans aprés
c'est bien Smile)
je n'ai pas fait attention vie normale
week ends festifs des fois
voili pour ceux qui espérent
belle journée
:bay:_________________
gagné geno 1 b
ttr oct 09 / janvier 2011
1er ttr en 2004 11mois rechute

nega - 16 Mar 2015 - 10:55
Sujet du message:
Posté le: 03 Nov 2014 -
ramses a écrit:
bonjour les zeps
des résultats tout frais du jour ..........post traitement : 2 ans

fibrosscan avant traitement 12 kpa

fibroscan du jour :

Tadammmmmmmmmm


6,6 ......... Pom pom girl Pom pom girl

nat92 - 16 Mar 2015 - 12:07
Sujet du message:
Hello zheps Bisou amical
post TTT 1an et 4 mois!
geno 1A
avant TTT, fibroscan : 7,9 A1F2
ttt: protocole 6 mois: interfer, riba, siméprevir
S8 indétectable fibroscan: 4,3
6mois post TTT : guérie O sole mio fibroscan: 3,2 A0F1
durdur le TTT, dur le post TTT Rougir
physiquement et psychologiquement
me restent encore des gros coups de mou physiques,
le moral est revenu au top,mes neurones aussi! et j'ai presque terminé la prise d'antidépresseurs
j'espère que je vais un jour récupérer la grosse pêche ( merci vero et autres péchus!)
Tchao Tchao
à bientôt
nega - 19 Mar 2015 - 14:35
Sujet du message:
merci nat et bravo pour ta fibrose qui a baissé
et pour ton indétectabilité Soleil Applaudissement
et pourtant je vois un an après même à F1 encore des moments de fatigue importante...
lolanice - 19 Mar 2015 - 19:48
Sujet du message:
Applaudissement Nat, oui rien n'est facile c'est vrai... mais indétectable et guérie !!!! Pom pom girl Bisou amical Que du bon maintenant yeah ! O sole mio
fil - 19 Mar 2015 - 19:53
Sujet du message:
Derniers chiffres on line avant le post de la route66 la semaine prochaine après RDV hépato .

ARFI = F1
Fibrotest = F2
Biiien

fil a écrit:
Bonjour à tous

Rdv hépato cet après midi , pour les chiffres complets du bilan des 2 ans post-tt

ARN VHC = indétectable
ARN VIH = indétectable
Echographie = R.A.S
Le fibrotest indique F2
L'ARFI dit :
Lobe gauche = F0
Lobe droit = F1



Donc tout de bon Biiien
Controle de suivi dans 6 mois comme prévu Very Happy

(fil happy)

lolanice - 19 Mar 2015 - 20:12
Sujet du message:
Oui de toute façon ces chiffres c'est top !
Entre F1 et F2 c'est de toute manière royal quand le virus est hs Wink C'est la fête Biiien Bisou
coquelicot - 21 Mar 2015 - 09:19
Sujet du message:
Une majorité de régression Biiien voire stabilisation Smile

Génotype 4

Riba + Interf X 2 = Non répondeuse
Riba + Sofo (24s) = Indétectable (M+3)

Fibroscan :
23 - F4 - Mars 2013 ( avant 3è ttt)
16 - F4 - Dec 2014 ( M+1)

Encore dans la cour des petits joueurs mais espère mieux faire... prochain fibroscan en juin.

ES à M+4
* Sommeil : Nikel - comme avant ttt, (sauf périodes de crampes)
* Moral : Bon (Fluctuant jusqu'à M+3 quelques difficultés à gérer les problèmes quotidiens)
* Reste une certaine nervosité, seulement de manière ponctuelle - lorsque je dois faire face à une contrariété, voire une agression orale, j'ai du mal à me contrôler.
* Perte de poids : 7kgs non repris.

Wink Bisou amical Tchao
kiki34 - 21 Mar 2015 - 10:06
Sujet du message:
Combien de temps apres la fin du ttt vous avez eu le Fibroscan ?

Car, moi a 3 moi post ttt = rien, et le médecin ne m'a rien dit pour les 6 mois Confused
fil - 21 Mar 2015 - 10:12
Sujet du message:
Faut lui en parler kiki , si il ne te le propose pas , surtout si tu as été F3 ou F4 avant .
mathilde - 21 Mar 2015 - 13:52
Sujet du message:
Geno 3a ttt 24 semaines 2004/2005 interféron /riba/amantadine
Avant ttt PBH A3- F3/4

Après ttt, Fibrotest A0-F0/F1
kiki34 - 21 Mar 2015 - 14:24
Sujet du message:
Oui fil, c'est ce que je ferai, je lui demanderai directement
merci Wink

Beau score Mathilde Biiien

Moi, ca a été le contraire, avant ttt tri avec Incivo =F1, et 6 mois après = F4 (fibrometre)
fil - 21 Mar 2015 - 15:28
Sujet du message:
@kiki

Quel suivi médical va-t-on
me proposer désormais ?

Quels sont les examens de suivi ?
Votre suivi médical dépendra à présent du degré de fibrose de votre foie. Plusieurs examens
vous seront proposés (échographie, prise de sang, éventuellement fibroscopie), afin de
surveiller l’apparition d’éventuelles complications et dans le but de s’assurer que le foie
récupère de la maladie.
Est-ce que je risque encore des complications ?
Si votre foie présente une fibrose importante, voire une cirrhose, le suivi médical surveillera
en particulier le risque d’apparition d’une tumeur du foie (bilan sanguin et échographie
abdominale tous les six mois). Par ailleurs, un examen par endoscopie peut être proposé tous les
un à deux ans(3) pour le contrôle de varices de l’oesophage et le cas échéant mettre en oeuvre le
traitement adéquat pour éviter des complications hémorragiques.

http://hepatoweb.com/Documents_PDF/DOC_ ... _GUERI.pdf
kiki34 - 21 Mar 2015 - 18:45
Sujet du message:
Merci fil, au moins, je serai quoi lui demander Biiien

Je vais mettre le lien dans mon sujet, comme ca je m'en rappellerai, si je perds le pdf Wink

Par contre je suis encore super sensible aux odeurs de parfum, et autres produits ménagers Crying or Very sad

C'est pour ca que j'aurai bien voulu avoir un Fibroscan pour les 3 mois post ttt
coquelicot - 22 Mar 2015 - 11:39
Sujet du message:
kiki34 a écrit:
Combien de temps apres la fin du ttt vous avez eu le Fibroscan ?
Car, moi a 3 moi post ttt = rien, et le médecin ne m'a rien dit pour les 6 mois Confused.................Pas cool

Après arrêt du ttt, il semblerait judicieux, à un moment donné, de faire un contrôle par fibroscan ou/et fibrotest ..…
M+6 me paraît être une bonne première approche de comparaison !? !?

Comme dit Fil, demande à ton hépato de quelle manière envisage t il ton suivi. Argue
nega - 22 Mar 2015 - 14:26
Sujet du message:
merci à vous de participer à ce sondage
ça me fait plaisir ces fibroses qui baissent Smile
en ce qui me concerne j'attends le mois de mai (1 an post ttt) car mon hépato n'a pas voulu me faire de fibroscan avant, elle m'a dit qu'il fallait au moins un an post ttt pour voir un changement ; il est vrai qu'au point de vue fatigue je me sens encore bien peu d'énergie
kiki34 - 22 Mar 2015 - 21:57
Sujet du message:
C'est sur, coquelicot j'avais fait un fibrometre, ca a l'air précis et complet

Du coup, néga, je ne peux cocher aucune case Confused

A + Wink
fil - 23 Mar 2015 - 05:32
Sujet du message:
@ kiki

Voir ici aussi pour le suivi échographique :

http://www.hepatites.net/index.php?name ... mp;t=22134
ETAGERE - 23 Mar 2015 - 08:18
Sujet du message:
Dernier Fibroscan à 6,1 et hépato hilare car l'echographie spécifie bien aspect bosselé du bord inférieur et hypertrophie du segment I (à priori cela devrait donner 15/20 au fibroscan)
Je lui ai demandé pourquoi faire un fibroscan puisque pas fiable ds mon cas : je vérifie qu'il n'y ait pas une masse... me voilà rassurée... pas de "masse" ds le foie.
Déjà contente que la fibrose n'ait pas progressé et pas de tumeur en vue !!!
fil - 23 Mar 2015 - 08:23
Sujet du message:
Super ETAGERE Biiien Amour, amour
nega - 23 Mar 2015 - 10:28
Sujet du message:
ETAGERE a écrit:
Dernier Fibroscan à 6,1 et hépato hilare car l'echographie spécifie bien aspect bosselé du bord inférieur et hypertrophie du segment I (à priori cela devrait donner 15/20 au fibroscan)
Je lui ai demandé pourquoi faire un fibroscan puisque pas fiable ds mon cas : je vérifie qu'il n'y ait pas une masse... me voilà rassurée... pas de "masse" ds le foie.
Déjà contente que la fibrose n'ait pas progressé et pas de tumeur en vue !!!


bravo étagère
et intéressant de connaître cette utilité là du fibroscan
Smile
kiki34 - 23 Mar 2015 - 16:55
Sujet du message:
Merci pour le lien fil

J'espère que ca sera plus la même chose (mars 2013, si je ne me trompe pas)



A + Wink
nega - 25 Mai 2015 - 08:54
Sujet du message:
fibroscan 1 an post-ttt 24 donc toujours F4 hélas et d'ailleurs je suis encore assez fatiguée, si je m'active un jour le lendemain je suis hs, mais j'ai qm voté "fibrose descendue" car le fibroscan était à 28 avant le ttt

édité en juillet : mais en fait j'étais dans l'illusion, mon fibroscan avant ttt était à 21.8 et pas 28 !!!
donc ma fibrose n'est pas descendue mais a monté et zut
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Confused Confused Confused
mel70 - 29 Mai 2015 - 10:13
Sujet du message:
coucou nega , ben ca descend , doucement mais surement , je trouve que c est bon signe , cool nega Very Happy Very Happy
lisy73 - 02 Jn 2015 - 12:47
Sujet du message:
J'apporte ma petite pierre à l'édifice...

Fibroscan pré traitement 20 kpa
Fribroscan 6 mois post traitement (VHC indétectable) : 13.5 kpa
Fibroscan 18 mois post traitement : 10 kpa

Echographie RAS, juste petite aumentation du diamètre de la veine porte mais pas de signe d'hypertension portale.
coquelicot - 07 Jn 2015 - 11:40
Sujet du message:
Je transfère sur ce post mon résultat fibro, plus pratique pour une vue générale sur le sujet.
Citation:
Fibroscan
Avant ttt .. 23
M+1 ........ 16
M+6 ........ 12

nega - 07 Jn 2015 - 15:09
Sujet du message:
bravo lisy et coquelicot, bonnes descentes !
Very Happy Soleil Bisou amical Bisou amical
kiki34 - 07 Jn 2015 - 19:29
Sujet du message:
Au bout de 6 mois, c'est pas mal Biiien
fritzlecat - 07 Jn 2015 - 22:42
Sujet du message:
on suit vos descentes au paradis
a+
roadrunner - 08 Jn 2015 - 09:00
Sujet du message:
j'espère que vous ne descendez pas les verres de rosé à cette vitesse! Laughing Mais super, ça donne le moral! Plus on part de haut, plus la vitesse de départ est lente, ma, chi va piano va sano! Razz
fil - 16 Jn 2015 - 17:02
Sujet du message:
Octobre 2009 : 13,5 kpa
Plusieurs traitements entre temps (bi-thérapie Interféron + Riba)
Tri thérapie gagnante (Boceprevir) du 15/12/11 au 02/05/2013
Janvier 2014 : 12,5 kpa = F3-F4
Septembre 2014 : 8,6 Kpa = F2-F3
Mai 2015 à plus de 2 ans post-tt:
Fibrose test : F2
Fibroscan : F1-F2 (7,8kpa)




http://www.edimark.fr//diaporamas/EASL/ ... al_PDF.pdf
coquelicot - 27 Nov 2015 - 15:45
Sujet du message:
coquelicot a écrit:
Citation:
Fibroscan
Avant ttt .. 23
M+1 ........ 16
M+6 ........ 12


Fibroscan à 1 an p/TTT .......19
Un peu plus et je reviens au point départ.

Que se passe t'il ???
Pourtant plus d'inflammation? ?? L'infirmière m'a repondu que la fibrose est une chose et l'inflammation une autre !!!
Je comprend pas !

Voilà ça m'apprendra à baisser la garde, et vlan une tarte dans la gueule direct.
fil - 27 Nov 2015 - 16:13
Sujet du message:
Oh coquelicot

Eh bien , j'espère que tu auras plus d'explications à ta consultation avec l'écho

Bisou
coquelicot - 27 Nov 2015 - 16:56
Sujet du message:
Du coup, je vais aller faire la prise de sang ( PCR, etc...)et l'écho plus vite que prévue, on sait jamais.
Pour la consult. faudra que j'attende le 15 décembre.
tiyev - 19 Jan 2016 - 17:46
Sujet du message:
bonjour à tous!
je suis à 08 mois post TTT (SODA+ RIBA pdt 06 mois) tjr négatif;pour HCV génotype 1 et F4 je n'ai fait aucun fibfoscan;mon hépato n'est pas du tout intéressé,j'ai une cirrhose et certainement assez grave,pour le médecin je crois qu'il pense que c'est inutile,pourtant je lui ai demandé de faire ce fibroscan! il me dit qu'il faut laisser faire le temps!!!je n y comprend rien. fibrose en régression ou pas I dont know!
laissons faire le temps. Time Time Time
fil - 19 Jan 2016 - 17:55
Sujet du message:
Oui faut attendre pour le fibroscan tiyev , la baisse si elle as lieu , et souvent très lente , rien ne sert de se précipiter pour savoir , même si on veut savoir bien sur Very Happy
lenaif - 05 Avr 2016 - 15:49
Sujet du message:
Fibroscan avant ttt (janvier 2013) : 6,4 kPa
Après ttt (septembre 2014) : 5,9 kPa
Aujourd'hui (2,5 ans après fin de ttt) : 4,8 kPa

Et voilà, un foie (presque) tout neuf !
tiyev - 29 Avr 2016 - 11:29
Sujet du message:
bonjour à tous!
12 mois post TTT (- 2 semaines)
fibrose 4 actuellement j'en sais rien!? ,foie très dur et petit (d’après écho) dans ce cas puisque mon foie est dans un sale état pourquoi ne pas greffer? totalement abattu y a quelque chose qui cloche dans tout ça.éclairez moi please!!! Ça va pas Croiser les doigts Help Sign Help Sign
fil - 29 Avr 2016 - 11:52
Sujet du message:
Bonjour tiyev

Je ne saurais trop te conseiller , mais si tu es suivi tu devrais avoir des explications de la part de ton médecin , pour ce qui est de la greffe ce que je sais , c'est qu'il faut ètre inscrit sur une liste d'attente , selon des critères que je ne connais pas .
lolanice - 29 Avr 2016 - 20:14
Sujet du message:
Bonjour Tiyev,
Un foie qui ressort "dur et petit" à l'écho fera l'objet d'une exploration + pointue non ?... Tu dois revoir ton médecin quand? Maintenant que tu as passé l'écho, peut-être ton toubib acceptera le fibroscan (?)
Sinon c'est vrai qu'il faut du temps pour que les choses s'arrangent côté fibrose...
Tiens nous au courant si tu peux/veux.
Pour une greffe, je ne sais pas grand chose, mais il faudrait d'autres paramètres pour qu'on pige bien...
Amitiés Bisou amical
fil - 06 Jn 2016 - 18:30
Sujet du message:
Diminution précoce de la raideur du foie après initiation de la thérapie antivirale chez les patients atteints
d'hépatite chronique C


L'Élastographie du foie est largement utilisé pour évaluer la fibrose hépatique chez les patients souffrant l'hépatite C chronique a également été recommandé afin de surveiller la régression de la fibrose hépatique après un traitement antiviral avec succès . Nous avons étudié les changements précoces de raideur du foie après un traitement antiviral avec succès.
Nous avons étudié les changements précoces de raideur du foie après l'initiation du traitement antiviral.
La population de l'étude comprenait 53 patients atteints d'hépatite C chronique (âge moyen ± écart-type: 49,4 ± 10,7 ans

• METAVIR F2 stade de fibrose, n = 23
• F3 n = 12
• F4 n = 18
• génotype (GT) 1, n = 32
• GT3, n = 17
• GT4, n = 4

IMC moyen ± écart-type: 25,1 ± 3,huit). Tous les patients ont été traités avec tous les régimes oraux sans interféron. Pour chaque patient, le régime de traitement individuel est sélectionné en fonction du génotype, le stade de la fibrose, le prétraitement et la politique de remboursement actuel des assurances. Avant la thérapie et de 1-6 semaines après le début du traitement antiviral a été évaluée par l'élastographie impulsionnelle en utilisant le dispositif Fibroscan® 502 tactile avec le Mprobe (Echosens, Paris, France) et classés selon le système de notation METAVIR (F0 = Pas de fibrose; F1 = fibrose portale sans septa; F2 = portal fibrose et quelques septa; F3 = nombreux septa sans cirrhose; F4 = cirrhose). Valeurs seuil pour la raideur du foie étaient définie comme 7,1 kPa pour F ≥ 2, 9,5 kPa pour F ≥ 3 et 12,5 kPa pour F = 4 . Seules les procédures avec 10 mesures réussies de la raideur du foie avec une gamme interquartile <30% étaient considérées comme fiable .

La raideur Moyenne du foie au départ était de 14,69 ± 11,15 kPa et a diminué à 12,41 ± 9,83 kPa au suivi Fibroscan® effectué entre la semaine 1 et la semaine 6 (p = 0,006).
Lorsque les mêmes valeurs de coupure FibroScan® appliquées au départ étaient appliquées après l'initiation du traitement antiviral les résultats suivants ont été obtenus: A 6 semaines après le début de l'étape de traitement de la fibrose améliorée chez 23/53 (43%) des patients , sont restés stables chez 28/53 (53%) des patients et se sont aggravés chez 2/53 (4%) des patients.
Classé comme F2 au départ, 11 (48%) ont été classés comme F0 / F1 à la semaine 1-6, 10 (43%) sont F2, et 2 (9%) sous forme F3. Sur les 12 patients classés comme F3 au départ, 3 (25%) ont été classés comme F0 / F1 1-6 semaines, 4 (33%) sous forme F2, et 5 (42%) sous forme F3.
Sur les 18 patients avec F4 à 1 (6%) a été classé comme F0 / F1 1-6 semaines, 2 (11%) sous forme F2 , 2 (11%) sous forme F3 et 13 (72%) comme F4 (voir Figure 1). La diminution de la raideur du foie n'a pas de corrélation avec la ligne de base AST (R = 0,2huit) ou ALT (r = 0,04) niveaux.
Chez 18 des 53 patients (F2, n = 8; F3, n = 4; F4, n = 6; IMC moyen ± SD:
23,7 ± 4,0).
Les mesures FibroScan® étaient disponibles au départ, à la semaine 1-2 et 4-6
Chez ces patients signifient que la raideur du foie était 13,05 ± 3,00 kPa au départ, 10.01 ± 2.10 kPa à la semaine 1-2 et 9,78 ± 4,89 kPa à la semaine 4-6.
Dans notre étude, une diminution marquée de la rigidité hépatique a été observée dans les deux semaines après l'initiation du traitement antiviral. D'un point de vue clinique la diminution de la fibrose hépatique dans un si court laps de temps semble impossible. Nous avons donc supposer que la diminution est due à la résolution de l'activité inflammatoire dans le foie.
L'inflammation a été montré pour augmenter la raideur du foie dans l'hépatite C chronique.



http://freepdfhosting.com/1670ca2172.pd ... =hootsuite
nega - 27 Août 2016 - 15:39
Sujet du message:
nega a écrit:
fibroscan 1 an post-ttt 24 donc toujours F4 hélas et d'ailleurs je suis encore assez fatiguée, si je m'active un jour le lendemain je suis hs, mais j'ai qm voté "fibrose descendue" car le fibroscan était à 28 avant le ttt

édité en juillet : mais en fait j'étais dans l'illusion, mon fibroscan avant ttt était à 21.8 et pas 28 !!!
donc ma fibrose n'est pas descendue mais a monté et zut
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Confused Confused Confused


deux ans après ttt : fibroscan enfin descendu à 16 ; donc toujours F4, mais très bonne nouvelle pour moi quand même car le fait que ça ait enfin descendu me fait penser que ça peut encore continuer à descendre ; ouf ;
mon hépato était d'ailleurs confiante dans l'idée que ça prend du temps mais ça s'améliore ensuite Smile
encore souvent fatiguée (et manque de souffle) mais ça va mieux qm
coquelicot - 28 Août 2016 - 00:24
Sujet du message:
Ça a pris du temps mais la baisse est là, enfin !
Très contente pour toi Nega.

Bisou amical
fil - 01 Sep 2017 - 08:09
Sujet du message:
Interprétation des méthodes non invasives chez les malades guéris de l'hépatite C
Vincent Leroy & Jean Baptiste Hiriart



https://www.youtube.com/watch?v=nlXtVkl ... e=youtu.be

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 568#390568
fil - 08 Sep 2017 - 10:45
Sujet du message:
CRITÈRES DE FIABILITÉ DU CAP MESURÉ AVEC LA SONDE M DU FIBROSCAN
J Hepatol 2017 | Posté le 07/09/2017

A l’aide d’une impulsion mécanique sur la peau, la sonde du Fibroscan génère une onde élastique qui traverse le foie. En plus de la mesure de la vitesse de cette onde (qui permet ensuite de calculer la dureté hépatique), le Fibroscan mesure maintenant l’atténuation de l’onde dans le foie. Ce nouveau paramètre appelé CAP (Controlled Attenuation Parameter) est bien corrélé au degré de stéatose du foie (Karlas, J Hepatol 2017).

Cette étude a recherché les critères de fiabilité du CAP (mesuré avec la sonde M du Fibroscan) pour le diagnostic de la stéatose. 754 patients avec une hépatopathie chronique biopsiée ont été inclus dans 3 centres (Bordeaux, Palerme, Hong-Kong). La stéatose était définie par la présence de >5% d’hépatocytes contenant des vésicules lipidiques sur la biopsie hépatique.

Les analyses dans la population de dérivation, confirmées dans la population de validation, ont montré qu’un IQR du CAP >40 était associé à une moins bonne performance du CAP pour le diagnostic de stéatose hépatique.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28506907

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 620#390620

Contexte et objectifs
Le paramètre d'atténuation contrôlée (CAP) peut être effectué conjointement avec la mesure de la rigidité hépatique (LSM) par élastographie transitoire (TE) et est souvent utilisé pour diagnostiquer le foie gras. Nous avons cherché à définir les critères de validité de CAP.

Méthodes
Le CAP a été mesuré par la sonde M avant la biopsie du foie chez 754 patients consécutifs atteints de différentes maladies hépatiques chez trois centres en Europe et à Hong Kong (cohorte de dérivation n = 340; cohorte de validation, n = 414; 101 hépatite chronique B, 154 hépatite chronique C, 349 maladie du foie gras non alcoolique, 37 hépatites auto-immunes, 49 maladies cholestatiques hépatiques, 64 autres, 277 F3-4, 52 ans ± 14, indice de masse corporelle 27,2 ± 5,3 kg / m 2 ). Le résultat principal était le diagnostic du foie gras, défini comme la stéatose impliquant ≥ 5% des hépatocytes.

Résultats
La zone sous la courbe des caractéristiques de fonctionnement du récepteur (AUROC) pour le diagnostic CAP du foie gras était de 0,85 (IC 95%: 0,82-0,8huit). La plage interquartile (IQR) de CAP a eu une corrélation négative avec CAP (r = -0,32, p  <0,001), ce qui suggère que le ratio IQR-à-médiane de CAP serait un paramètre de validité inapproprié. Dans la cohorte de dérivation, l'IQR de CAP a été associé à la précision de CAP (AUROC 0.86, 0.89 et 0.76 chez les patients atteints de IQR de CAP <20 [15% des patients], 20-39 [51%] et ≥40 dB / m [33%], respectivement). De même, l'AUROC de CAP dans la cohorte de validation était de 0,90 et 0,77 chez les patients avec IQR de CAP <40 et ≥40 dB / m, respectivement ( p  = 0,004). La précision de CAP dans la détection de la stéatose de grade 2 et 3 était plus faible chez les patients présentant un indice de masse corporelle ≥ 30 kg / m 2 et F3-4 fibrose.

Conclusions
La validité de CAP pour le diagnostic du foie gras est plus faible si l'IQR de CAP est ≥40 dB / m.

http://www.journal-of-hepatology.eu/art ... 7/fulltext
nega - 09 Sep 2017 - 09:40
Sujet du message:
Citation:
A l’aide d’une impulsion mécanique sur la peau, la sonde du Fibroscan génère une onde élastique qui traverse le foie. En plus de la mesure de la vitesse de cette onde (qui permet ensuite de calculer la dureté hépatique), le Fibroscan mesure maintenant l’atténuation de l’onde dans le foie. Ce nouveau paramètre appelé CAP (Controlled Attenuation Parameter) est bien corrélé au degré de stéatose du foie (Karlas, J Hepatol 2017).


intéressant ...
Livia - 02 Oct 2017 - 21:28
Sujet du message:
Je ne peux pas vous donner de réponse, je n'ai passé qu'un fibroscan avant le traitement et maintenant rien ...
Une échographie est prévue tous les six mois, la prochaine est bientôt.
nega - 05 Oct 2017 - 09:40
Sujet du message:
Mon hépato dispose du fibroscan tous les mardi au chu, elle me donne r-v ce jour-là lors de ma visite annuelle de contrôle (quand elle me donne les ordonnances pour les échographies tous les 6 mois de vérif que je n'ai pas de nodules) ; je pense qu'elle me fait ce fibroscan parce que mon F4 avait bcp monté jusqu'à 24, peut-être que toi c'était bien moins haut ;
aussi elle a attendu un an après le ttt avant de me faire le 1er fibroscan, le F4 n'était pas encore redescendu, elle m'a dit que c'était normal, moi ça m'inquiétait, mais en effet ça n'a commencé à descendre qu'au bout de 2 ans, alors peut-être pour toi aussi ton hépato attend
et c'est vrai aussi que le plus important c'est sans doute que tes échos sont bonnes Smile Smile
decabella - 05 Oct 2017 - 20:45
Sujet du message:
Et ton prochain Fibroscan, c'est pour quand Nega?
J'etais 17.8 avant ttt et je suis curieuse de savoir comment ca ira apres.
nega - 06 Oct 2017 - 03:34
Sujet du message:
decabella je vois mon hepato une fois par an au printemps ; mais avant prochaine echo des six mois bientôt...
félicitations pour ton ttt zepatier tout nouveau Smile
j'espère bien qu'un an après la fin du ttt ton F4 aura baissé
fil - 28 Oct 2017 - 12:01
Sujet du message:
AASLD 2017 : Amélioration du Fibroscan après traitement par AVD : résultats trompeurs ?
Bertrand Hanslik, Montpellier - Pierre Toulemonde, Toulouse



https://www.youtube.com/watch?v=d9jLsf3SuqQ

http://www.cregg.org/site/images/commis ... e_1567.pdf

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 212#391212
ETAGERE - 28 Oct 2017 - 16:28
Sujet du message:
7 ans après traitement (F4 depuis + de 20 ans, toujours compensée soit Child A), alors que l'écho montre un foie toujours "bosselé" et un lobe "racorni", j'ai une légère diminution de ma fibrose !!! Je n'y croyais plus...
Attention, le fibroscan après TTT montre surtout une baisse de l'inflammation et non pas de la fibrose pour ceux qui étaient de vrais F4
Surtout, continuez de voir votre hépato tous les 6 mois avec échographie et prise de sang

@+
Michelle
fil - 28 Oct 2017 - 16:34
Sujet du message:
Merci Michelle de ton témoignage

des Bisou
fil - 29 Oct 2017 - 06:43
Sujet du message:
Echo et fibrotest , aussi , tous les 6 mois , surement plus fiable que le fibroscan .





http://sfls.aei.fr/ckfinder/userfiles/f ... 011216.pdf

Évaluer la fibrose : Pourquoi ? Comment ? Pour qui ?

http://www.fmcgastro.org/wp-content/upl ... /index.htm

http://www.fmcgastro.org/wp-content/upl ... 88_ppt.pdf

http://www.fmcgastro.org/postu-main/arc ... our-qui-2/
coquelicot - 29 Oct 2017 - 13:43
Sujet du message:
Contente pour toi Michelle. Comme quoi faut jamais perdre espoir.

ETAGERE a écrit:
Attention, le fibroscan après TTT montre surtout une baisse de l'inflammation et non pas de la fibrose pour ceux qui étaient de vrais F4

Et qu'est ce qui justifie un " vrai F4 " ?
fil - 29 Oct 2017 - 14:02
Sujet du message:
On parle de cirrhose à partir du stade F4, lorsqu'il existe dans tout le foie une quantité exagérée de tissu cicatriciel.

http://www.centre-hepato-biliaire.org/m ... rhose.html

- Le stade F1 : fibrose légère
- Le stade F2 : fibrose modérée
- Le stade F3 : fibrose sévère
- Le stade F4 : cirrhose – lorsqu’il y a plus de tissu cicatriciel que de tissu sain.

http://www.medisite.fr/maladies-du-foie ... 24112.html
nega - 30 Oct 2017 - 06:40
Sujet du message:
dans le F4 il y a plusieurs degrés aussi, compensée, non-compensée,

le fibroscan indique F4 au-delà de 14 mais ensuite il continue jusqu'à 75 !!!
et c'est différent 20 ou 14, ascite ou non, veine porte, etc

Michelle félicitations c'est génial mais que veux-tu dire, baisse de l'inflammation et non de la fibrose ?

je choisis de penser que le foie peut se régénérer... Smile
fil - 30 Oct 2017 - 07:11
Sujet du message:
Trouvé ça :



http://pe.sfrnet.org/Data/ModuleConsult ... 72b7a1.pdf

http://www.cregg.org/site/images/commis ... e_1567.pdf
fil - 16 Nov 2017 - 12:36
Sujet du message:
Faut-il surveiller la fibrose après disparition de l'agent causal, chez qui et comment ?
Vincent Leroy, Théophile Gerster










lolotte - 29 Nov 2017 - 13:33
Sujet du message:
ETAGERE a écrit:
7 ans après traitement (F4 depuis + de 20 ans, toujours compensée soit Child A), alors que l'écho montre un foie toujours "bosselé" et un lobe "racorni", j'ai une légère diminution de ma fibrose !!! Je n'y croyais plus...
Attention, le fibroscan après TTT montre surtout une baisse de l'inflammation et non pas de la fibrose pour ceux qui étaient de vrais F4
Surtout, continuez de voir votre hépato tous les 6 mois avec échographie et prise de sang

@+
Michelle


Yess Michelle !! Vais peut-être y retourner alors Wink (non pas la tête Tirer la langue)
fil - 20 Déc 2017 - 14:32
Sujet du message:
L'hépatite C est maintenant guérissable, mais que se passe-t-il avec la cirrhose et l'hypertension portale par la suite?

Introduction

L'apparition des antiviraux à action directe (AAD) en 2011 a marqué le début d'une nouvelle ère dans le traitement de l'hépatite C. Depuis 2014, un «traitement par voie orale» a été mis en place, avec un taux d'éradication du virus de l'hépatite C (VHC) atteignant presque 100%, y compris chez les patients cirrhotiques [1]. Il a été bien documenté que la clairance virale après traitement entraîne généralement une réduction de la morbidité et de la mortalité par maladie hépatique chronique [2], mais comment cela influence les résultats cliniques chez les patients avec cirrhose déjà établie et hypertension portale (PH), en tant que cohorte la plus menacée , est un sujet de débat. En d'autres termes, la guérison du VHC se traduit-elle par l'arrêt de la progression de la maladie du foie, et conduit-elle à l'inversion de la cirrhose dans les stades histologiques inférieurs et la régression du PH? Le contexte théorique qui permet d'aborder ces problèmes n'a été établi que récemment, caractérisé par le concept moderne selon lequel la cirrhose et le PH sont des processus dynamiques dans le contexte d'une maladie hépatique chronique avancée [3].

Interruption de la fibrose-cirrhose-hypertension portale

Les résultats de nombreuses études ont conduit à un paradigme moderne dans lequel la cirrhose du foie ne peut plus être considérée comme un stade unique ou statique de la maladie du foie [4-6]. Histologiquement, la cirrhose est définie par l'abondance de tissu fibreux sous la forme de cloisons conjonctives, qui entourent les lobules hépatiques, accompagnées par la néovascularisation de ces septa, la capillarisation des sinusoïdes et la formation de nodules régénératifs. Cependant, la quantité de tissu conjonctif peut varier de manière significative en fonction de l'étiologie et du stade de la maladie, ce qui peut être élégamment démontré par une analyse assistée par ordinateur de lames histologiques colorées par la méthode Picro-Sirius Red [7]. Lorsque cette méthode est utilisée, le collagène est coloré en rouge tandis que le reste du tissu hépatique reste jaune; le pourcentage (%) de la zone colorée en rouge sur le champ analysé peut être calculé, représentant la proportion relative de collagène.

En utilisant cette approche, la quantité de collagène varie de 9 à 62% chez les patients atteints de cirrhose du foie [7, 8]. Il est logique de s'attendre à ce qu'un patient présentant une plus grande quantité de tissu conjonctif ait un fonctionnement hépatique plus faible, une pression portale plus élevée et un pronostic plus sombre qu'un patient au stade initial de cirrhose avec moins de tissu conjonctif dans le foie [9]. En effet, les patients ayant des cloisons conjonctives plus épaisses dans le foie ont un pH significativement plus élevé, exprimé par le gradient de pression veineuse hépatique (HVPG) [10]. Les changements qui se produisent au niveau tissulaire et hémodynamique se traduisent par des signes et des événements cliniquement visibles, qui se sont avérés utiles pour différencier les patients cirrhotiques en termes de sévérité de la maladie et de pronostic, les deux étant significativement influencés par la présence et la sévérité de l'HTP et de ses complications [3, 5]. Ainsi, les patients atteints de cirrhose compensée peuvent être subdivisés en stade 1 (sans varices œsophagiennes [VO] ou ascite) et en stade 2 (avec OV mais sans ascite). Les patients atteints de cirrhose décompensée peuvent être sous-classifiés au stade 3 (avec ascite comme un événement décompensant, mais pas de saignement à partir des VO), et au stade 4 (avec saignement des VO avec ou sans ascite). Entre ces stades, il existe une différence significative de survie: la mortalité à un an est de 1% pour le stade 1, 3% pour le stade 2, 20% pour le stade 3 et 57% pour le stade 4 [11]. Ces catégories cliniques peuvent être décrites de manière encore plus précise par des variables continues qui reflètent mieux l'évolution des changements histologiques et l'augmentation de la pression portale. Il a été admis que la rigidité hépatique (LS), mesurée par élastographie transitoire (TE) ou d'autres méthodes élastographiques, augmente avec la détérioration au stade clinique de la cirrhose du foie, causée par une accumulation accrue et des changements dans la structure du tissu conjonctif [12] .

D'autre part, l'augmentation continue de la pression portale avec l'aggravation de la cirrhose peut être suivie par une mesure HVPG. Le PH exprimé par le HVPG a été démontré comme le meilleur prédicteur de la décompensation chez les patients atteints de cirrhose compensée, encore mieux que le score de Child-Pugh, le score MELD et les concentrations sériques d'albumine [13]. mesurée par élastographie transitoire (TE) ou d'autres méthodes élastographiques, augmente avec la détérioration au cours du stade clinique de la cirrhose du foie, causée par une accumulation accrue et des changements dans la structure du tissu conjonctif [12]. D'autre part, l'augmentation continue de la pression portale avec l'aggravation de la cirrhose peut être suivie par une mesure HVPG. Le PH exprimé par le HVPG a été démontré comme le meilleur prédicteur de la décompensation chez les patients atteints de cirrhose compensée, encore mieux que le score de Child-Pugh, le score MELD et les concentrations sériques d'albumine [13]. mesurée par élastographie transitoire (TE) ou d'autres méthodes élastographiques, augmente avec la détérioration au cours du stade clinique de la cirrhose du foie, causée par une accumulation accrue et des changements dans la structure du tissu conjonctif [12]. D'autre part, l'augmentation continue de la pression portale avec l'aggravation de la cirrhose peut être suivie par une mesure HVPG. Le PH exprimé par le HVPG a été démontré comme le meilleur prédicteur de la décompensation chez les patients atteints de cirrhose compensée, encore mieux que le score de Child-Pugh, le score MELD et les concentrations sériques d'albumine [13]. l'augmentation continue de la pression portale avec l'aggravation de la cirrhose peut être suivie par une mesure HVPG. Le PH exprimé par le HVPG a été démontré comme le meilleur prédicteur de la décompensation chez les patients atteints de cirrhose compensée, encore mieux que le score de Child-Pugh, le score MELD et les concentrations sériques d'albumine [13]. l'augmentation continue de la pression portale avec l'aggravation de la cirrhose peut être suivie par une mesure HVPG. Le PH exprimé par le HVPG a été démontré comme le meilleur prédicteur de la décompensation chez les patients atteints de cirrhose compensée, encore mieux que le score de Child-Pugh, le score MELD et les concentrations sériques d'albumine [13].
Par conséquent, si PH est si important pour les résultats cliniques des patients atteints d'une maladie hépatique avancée, et si PH (au moins au stade initial) résulte principalement de l'accumulation de tissu conjonctif et d'autres dérangements architecturaux dans le foie, il est très important de comprendre si la cirrhose, en tant que condition sous-jacente de l'HTP, est réversible après un traitement étiologique (éradication du VHC, par exemple), et si cette inversion entraîne une régression de la PH [14].

Réversibilité de la cirrhose par des schémas thérapeutiques à base d'interféron

La plupart des données sur la réversibilité de la cirrhose dans le cadre de l'hépatite C chronique ont été produites au cours d'études qui ont analysé l'effet des régimes de traitement à base d'interféron. Dans une méta-analyse comprenant six études portant sur un total de 443 patients atteints de cirrhose du VHC traités par interféron et ribavirine, une réponse virale soutenue (RVS) a été obtenue chez 31% des patients, avec régression histologique de la cirrhose observée chez 51% des patients. ceux-ci [15]. Il a été démontré que la proportion de patients présentant une régression de la cirrhose dépend du temps écoulé entre les deux biopsies hépatiques. Ainsi, le risque relatif de régression de cirrhose a été trouvé à 4.33 (IC = 1.1-17.0, p = 0.04) chez les patients avec> 36 mois entre le suivi et la biopsie hépatique initiale (pré-thérapeutique), alors qu'il était 1.79 (CI = 1,26-2,29, p <0. 01) chez les patients ayant un intervalle plus court, indiquant que la régression de la cirrhose est un processus lent [15]. Une autre notion importante émergeant des études de l'ère de l'interféron est que l'obtention d'une RVS est le prédicteur le plus important de la réversibilité de la cirrhose. Plus précisément, dans une étude qui a analysé 3 010 patients HCV (153 avec cirrhose, intervalle médian 20 mois entre les biopsies) traités avec différents régimes de PEG-interféron ou ribavirine conventionnels, réversibilité de la cirrhose a été observée chez 49% des patients ayant obtenu une RVS , avec un stade METAVIR moyen de 1,9 dans la biopsie de suivi [16]. Chez les patients présentant une réversion histologiquement confirmée de la cirrhose, la RVS était de 33%, contre 15% chez les patients restés cirrhotiques (p = 0,01).

En régression logistique multivariée, la RVS était le seul facteur associé à la réversibilité de la cirrhose (OR = 0,39, IC à 95% = 0,17-0,85, p = 0,02). Cependant, pour traiter l'impact clinique et épidémiologique final de la RVS, tel qu'obtenu par un traitement à base d'interféron, il est important d'explorer ses effets en termes de prévention de nouveaux cas de cirrhose du foie, réduisant ainsi les effets indésirables hépatite C. La réponse à cette question a été présentée dans une étude française portant sur 933 patients atteints d'hépatite C chronique (64% traités par interféron) et soumis à des tests de fibrose hépatique (Fibrotest ou Fibroscan ou biopsie du foie) à 6,3 ans. intervalle (médiane) [17]. Une RVS a été réalisée chez 28,7% (171 sur 595 traités) des patients, tandis que la cirrhose a régressé chez 56% (24 sur 43) des patients atteints de RVS. cependant, pendant la période de suivi, 15 nouveaux cas de cirrhose (11,7%) ont été observés chez les patients présentant une RVS, ce qui signifie que l'effet net du traitement était modeste de 5% (24 patients présentant une régression de la cirrhose moins 15 soit 9 patients) en termes de réduction globale du développement de la cirrhose suite à la RVS [17]. En conclusion, la thérapie à base d'interféron a entraîné un taux de RVS de 30% chez les patients atteints de cirrhose du VHC, dont 50% ont présenté une régression de la cirrhose. Cependant, en raison de nouveaux cas de cirrhose chez les patients présentant une RVS, la réduction nette de la cirrhose nouvellement développée était décevante de 5%.

Ceci mène à la conclusion que la thérapie devrait être commencée aussitôt que possible, de préférence avant que la fibrose avancée se développe. A l'avenir, les patients atteints de fibrose hépatique avancée (METAVIR F3-F4) pourraient hypothétiquement bénéficier de l'ajout de médicaments antifibrotiques potentiels (en cours de développement) au traitement étiologique afin de prévenir la progression de la fibrose, prévenant ainsi le développement de cirrhose, de PH et d'effets indésirables. Cela reste spéculatif pour l'instant et devrait être testé quand (et si) ces nouveaux médicaments deviennent disponibles.
fil - 20 Déc 2017 - 14:41
Sujet du message:
Réversibilité de la cirrhose par des antiviraux à action directe

Les données sur la réversibilité de la cirrhose chez les patients traités par DAA sont rares et basées principalement sur des études dans lesquelles TE a été utilisé pour la stadification de la fibrose. Étant donné que la biopsie hépatique est rarement utilisée pour évaluer la fibrose chez les patients atteints d'hépatite C chronique, il n'est pas possible de déterminer avec certitude le nombre de patients présentant une réversion des modifications histologiques, ce qui est typique de la cirrhose. maladie. Basé sur les données de l'ère de l'interféron, LS, tel qu'évalué par TE, s'est avéré être insuffisamment fiable dans la définition du stade de la fibrose après un traitement antiviral. Dans une étude de D'Ambrosio et al., Les patients atteints de cirrhose du VHC ont été suivis pendant cinq ans à la suite d'une RVS et ont ensuite subi une biopsie hépatique de contrôle et des mesures LS effectuées [18]. Une régression histologique de la cirrhose a été observée chez 20/33 patients (61%), alors que LS <12 kPa, considérée comme une valeur seuil fiable pour exclure une cirrhose, a été mesurée chez 24/33 patients (73%). Bien que dans la gamme de LS qui n'indique pas de cirrhose, 5 de ces 24 patients (21%) avaient une cirrhose comme démontré histologiquement [18].

Ces résultats conduisent à la conclusion que les valeurs seuil de TE utilisées pour la stadification de la fibrose chez les patients atteints d'hépatite C chronique ne sont pas applicables aux patients après l'éradication virale et devraient probablement être plus faibles. Étant donné que les mesures LS chez les patients virémiques, outre la fibrose, comprennent également le composant infiltrat inflammatoire, après l'éradication du virus et la résolution de l'inflammation, une diminution rapide de la raideur du foie est attendue, mais la régression de la fibrose est un processus beaucoup plus long. Pour ces raisons, les données actuelles sur la réversibilité de la cirrhose après un traitement DAA ont une valeur limitée, car elles sont basées principalement sur des indicateurs indirects de la fibrose hépatique, tels que les mesures LS. Par exemple, dans une étude de Pineda et al., Chez 49 patients présentant des valeurs LS pré-thérapeutiques indiquant une cirrhose (> 12,5 kPa), LS diminuait jusqu'à des valeurs qui indiquaient une inversion de cirrhose (<12,5 kPa) chez 12 patients (24%) après avoir atteint une RVS12 suivant la thérapie DAA [19]. Dans une autre étude dans laquelle 392 patients atteints d'hépatite C chronique ont été traités par DAA, une régression de LS a été notée, d'une moyenne de 12,65 kPa avant traitement à 8,55 kPa 40 semaines après l'obtention d'une RVS, soit une réduction de 32% (p <0,001); pendant ce temps, le score FIB4 a régressé de 2,5 à 1,8 [20]. Puisque la biopsie du foie n'a pas été utilisée dans cette étude, les auteurs ont été incapables de fournir des données histologiques pour soutenir la régression de la cirrhose. Des résultats similaires ont été obtenus dans une étude d'auteurs roumains, dans laquelle 225 patients atteints de cirrhose du VHC (tous de génotype 1b) ont été traités par DAA pendant 12 semaines, LS analysés avant traitement, en fin de traitement (EOT) et 12 semaines après. (SVR12) [21]. Chez ces patients, une diminution progressive de LS a été notée, de 26,4 kPa pré-thérapeutique à 23,5 kPa à l'EOT, à 21,3 kPa finale dans SVR12, soit une réduction de 20% (p <0,001), toujours sans histologie. données fournies. Les tentatives pour obtenir des conclusions sur la réversibilité de la cirrhose lors du traitement par DAA, évaluées par des méthodes non invasives, telles que représentées par TE, se sont avérées trompeuses, selon des données récemment publiées par un groupe d'auteurs américains.

Ils ont étudié les effets de l'AAD dans un groupe de 100 patients présentant une fibrose ou une cirrhose avancée du VHC (35 avec F3 et 65 avec des stades METAVIR F4) [22]. Là encore, l'amélioration de la LS a été observée chez 55% des patients, survenue après une moyenne de 2,8 ans de suivi. Cependant, parmi les 10 patients chez lesquels une biopsie hépatique initiale et de suivi a été réalisée en plus de TE, 4 patients sur 9 ayant des valeurs LS finales <9,5 kPa (ce qui indiquerait un stade <F3) avaient encore un stade F3 ou F4 fibrose à la biopsie de suivi, révélant les résultats erronés de TE chez 44% des patients dans ce contexte. qui s'est produit après une moyenne de 2,8 années de suivi. Cependant, parmi les 10 patients chez lesquels une biopsie hépatique initiale et de suivi a été réalisée en plus de TE, 4 patients sur 9 ayant des valeurs LS finales <9,5 kPa (ce qui indiquerait un stade <F3) avaient encore un stade F3 ou F4 fibrose à la biopsie de suivi, révélant les résultats erronés de TE chez 44% des patients dans ce contexte. qui s'est produit après une moyenne de 2,8 années de suivi. Cependant, parmi les 10 patients chez lesquels une biopsie hépatique initiale et de suivi a été réalisée en plus de TE, 4 patients sur 9 ayant des valeurs LS finales <9,5 kPa (ce qui indiquerait un stade <F3) avaient encore un stade F3 ou F4 fibrose à la biopsie de suivi, révélant les résultats erronés de TE chez 44% des patients dans ce contexte.

Réversibilité de l'hypertension portale par des schémas thérapeutiques à base d'interféron

L'effet de la thérapie antivirale sur l'HTP et les résultats cliniques des patients ont été analysés dans une étude réalisée par des auteurs italiens, incluant des patients atteints de cirrhose compensée du VHC traités par interféron pégylé et ribavirine [23]. Les patients ont été divisés en stade 1 (sans OV et sans ascite) et en stade 2 (avec OV mais sans ascite). L'atteinte de la RVS au stade 1 de la cirrhose s'est traduite par un nombre significativement plus faible (mais pas une prévention complète) de nouveaux VO développés, par rapport aux patients qui n'ont pas obtenu de RVS. Cependant, dans le groupe de patients atteints de cirrhose au stade 2, il n'y avait pas de différence dans les stades endoscopiques des VO lors du suivi, quel que soit le statut de la RVS.

Ces résultats indiquent que l'éradication du VHC peut empêcher de manière significative le développement et l'aggravation de l'HTP chez les patients à un stade précoce de la cirrhose avec PH infraclinique (qui n'ont pas encore développé de VO). Cependant, dans le contexte d'une cirrhose avec une HTP cliniquement significative (CSPH) (qui est, par définition, présente chez les patients avec OV), l'éradication de l'infection ne semble pas pouvoir prévenir la progression de l'HTP. Dans la même étude, les auteurs ont constaté que la cirrhose décompensation était complètement évitée chez les patients atteints de cirrhose de stade 1, tandis que les patients de stade 2 qui présentaient une RVS avaient un risque de décompensation significativement plus faible que les patients chez qui le VHC n'était pas éradiqué. Ces résultats indiquent que l'éradication du VHC est un moyen efficace de prévenir le développement des CSPH et OV,

Réversibilité de l'hypertension portale par des antiviraux à action directe

Étant donné la période relativement courte depuis l'introduction du DAA, les données sur leurs effets sur l'HTP sont relativement rares. Dans l'une des premières études pionnières, publiée en 2015, Afdhal et al. analysé l'effet de DAA (sofosbuvir + ribavirine pendant 48 semaines) sur 50 patients atteints de cirrhose du VHC et de PH (tous avaient HVPG ≥ 6 mmHg) [24]. Une RVS a été réalisée chez 72% des patients, tandis que des mesures HVPG appariées (avant et après traitement) ont été réalisées sur 37 patients. Pour 33 patients qui ont été inclus dans l'analyse finale, la moyenne HVPG a été réduite de 0,5 mmHg, le score MELD a diminué de 1,6 points et la classe Child-Pugh a régressé de B à A chez 69% des patients. Le HVPG a diminué chez 20/33 patients (8/33 pour ≥ 20% par rapport aux valeurs initiales), est resté inchangé chez 2 patients et s'est aggravé chez 13 patients après le traitement.

Dans l'analyse multivariée, un score MELD initial plus élevé était associé à une réduction plus importante de la HVPG au stade du suivi. Un groupe d'auteurs de Barcelone a présenté des résultats sur l'effet de l'AAD sur l'HTP chez 118 patients atteints de cirrhose du VHC et de CSPH (92% au stade A de Child-Pugh et 80% chez les OV, dont 40% présentaient de grandes varices). 31% avaient au moins un épisode de décompensation antérieure (14% de saignements variqueux, 21% d'ascites) [25]. Après l'obtention d'une RVS, le HVPG a diminué de 16,4 ± 4,5 mmHg pré-thérapeutique à 14,5 ± 4,6 mmHg (diminution moyenne -1,9 ± 3, p <0,01). Une réduction cliniquement significative de la HVPG (≥ 10%) a été observée chez 65 patients (54%) (avec une réduction ≥ 20% observée chez 34% des patients). Cependant, CSPH a persisté après avoir obtenu une RVS chez jusqu'à 86% des patients. Ces résultats nous permettent de conclure que la CSPH persiste chez la majorité des patients traités par DAA malgré l'obtention d'une RVS, ce qui signifie qu'ils restent à risque de progression de l'HTP et de décompensation de la cirrhose. Des résultats similaires ont également été rapportés par un groupe d'auteurs viennois qui ont analysé l'effet de l'AAD sur 104 patients atteints d'hépatite C chronique et de PH (tous avaient des HVPG ≥ 6 mmHg avant le traitement) [26]. Une RVS a été réalisée chez 100 patients (96%), dont 60 ont subi des mesures de contrôle HVPG de suivi.

Il y avait une diminution de la HVPG de 13,1 ± 0,7 mmHg pré-thérapeutique à 10,4 ± 0,79 mmHg après l'obtention d'une RVS, ce qui représente une diminution moyenne de 2,63 ± 0,38 mmHg ou 23 ± 2,9% (p <0> 10% a été observée chez 63%; cependant, le HVPG a diminué à <10 mmHg chez seulement 24% des patients. Les résultats de cette étude confirment l'efficacité de l'AAD dans le traitement de l'HTP chez les patients aux stades précoces de la maladie hépatique qui ont une HTP subclinique. Cependant, chez les patients ayant une CSPH déjà existante, malgré la réalisation d'une RVS, le CSPH persiste chez 76% des patients, ce qui signifie qu'ils restent à risque de développer des effets indésirables. Les résultats de cette étude confirment l'efficacité de l'AAD dans le traitement de l'HTP chez les patients aux stades précoces de la maladie hépatique qui ont une HTP subclinique. Cependant, chez les patients ayant une CSPH déjà existante, malgré la réalisation d'une RVS, le CSPH persiste chez 76% des patients, ce qui signifie qu'ils restent à risque de développer des effets indésirables. Les résultats de cette étude confirment l'efficacité de l'AAD dans le traitement de l'HTP chez les patients aux stades précoces de la maladie hépatique qui ont une HTP subclinique. Cependant, chez les patients ayant une CSPH déjà existante, malgré la réalisation d'une RVS, le CSPH persiste chez 76% des patients, ce qui signifie qu'ils restent à risque de développer des effets indésirables.

Conclusion et perspectives

Les résultats de l'ère de l'interféron démontrent la réversibilité de la cirrhose dans les stades histologiques inférieurs à l'éradication du VHC, bien qu'il soit important de garder à l'esprit que ces données se réfèrent à des patients compensés au stade initial de la cirrhose. Cependant, l'éradication virale n'arrête pas la progression de la fibrose et le développement de la cirrhose chez tous les patients, car les régimes à base d'interféron semblent prévenir le développement d'une cirrhose chez seulement 5% des patients traités sur une période de 10 ans. Ceci suggère que les patients atteints de fibrose hépatique avancée (F3-F4 selon METAVIR) pourraient être considérés comme candidats potentiels pour les schémas antifibrotiques (en cours de développement), en plus du traitement étiologique, pour prévenir la progression vers la cirrhose, l'HTP et les résultats cliniques défavorables .

Pour cette approche, Des médicaments antifibrotiques fiables et sûrs sont attendus, ainsi que des critères pour reconnaître les patients à risque de progression de la fibrose. Bien que le DAA représente une révolution dans le traitement de l'hépatite C, il n'y a actuellement aucune étude pour montrer leurs effets histologiques réels sur une plus grande cohorte de patients. Les résultats de l'évaluation de la fibrose par des méthodes non invasives (TE) indiquent une diminution significative et rapide du LS après un traitement efficace, probablement dû à la résolution de l'inflammation plutôt qu'à la régression de la fibrose, qui nécessite une période plus longue. Les valeurs de LS obtenues par TE, telles qu'utilisées dans le bilan diagnostique des patients atteints d'hépatite C virémique, se sont avérées peu fiables lors de l'éradication du VHC et de la résolution de l'inflammation. En tant que tel, d'autres recherches sont nécessaires pour définir les valeurs optimales dans ce contexte clinique. cependant, En tenant compte de la dynamique LS régressive et des résultats histologiques chez les patients qui ont obtenu une RVS en utilisant des schémas d'interféron, on peut s'attendre au moins à la même proportion de réversibilité de la cirrhose chez les patients ayant une RVS utilisant l'AAD. Le PH précoce résulte principalement d'une résistance accrue au flux sanguin dans le foie, en grande partie causée par l'accumulation de tissu conjonctif et les dérangements architecturaux du foie. Par conséquent, les options thérapeutiques (à base d'interféron et de DAA), qui ont entraîné la réversion de la cirrhose et la régression de la fibrose après l'éradication virale, ont été accompagnées d'une réduction de la pression portale au stade précoce (subclinique). Cependant, bien que l'éradication virale par DAA puisse être réalisée chez un grand nombre de patients atteints de cirrhose et de CSPH, La PH demeure dans une fourchette cliniquement significative chez la majorité (76-86%) des patients, les exposant ainsi au risque de décompensation et de décès, même après l'obtention d'une RVS. Cela soulève à nouveau la question de l'utilisation possible de médicaments (statines, par exemple), en plus du traitement étiologique, qui pourrait influencer davantage la réduction de l'HTP, même après l'obtention d'une RVS. Il reste à voir quels patients seraient des candidats potentiels pour une telle approche. Selon la littérature actuelle, tous les patients atteints de CSPH avant le traitement (mesurés par le HVPG ou l'existence de VO) pourraient être candidats.

Chez les patients sans CSPH et OV, d'autres recherches devraient être menées afin de définir les personnes à risque de progression de l'HTP, malgré l'éradication du VHC. les exposant ainsi au risque de décompensation et de mort, même après avoir obtenu une RVS. Cela soulève à nouveau la question de l'utilisation possible de médicaments (statines, par exemple), en plus du traitement étiologique, qui pourrait influencer davantage la réduction de l'HTP, même après l'obtention d'une RVS. Il reste à voir quels patients seraient des candidats potentiels pour une telle approche. Selon la littérature actuelle, tous les patients atteints de CSPH avant le traitement (mesurés par le HVPG ou l'existence de VO) pourraient être candidats. Chez les patients sans CSPH et OV, d'autres recherches devraient être menées afin de définir les personnes à risque de progression de l'HTP, malgré l'éradication du VHC. les exposant ainsi au risque de décompensation et de mort, même après avoir obtenu une RVS. Cela soulève à nouveau la question de l'utilisation possible de médicaments (statines, par exemple), en plus du traitement étiologique, qui pourrait influencer davantage la réduction de l'HTP, même après l'obtention d'une RVS. Il reste à voir quels patients seraient des candidats potentiels pour une telle approche. Selon la littérature actuelle, tous les patients atteints de CSPH avant le traitement (mesurés par le HVPG ou l'existence de VO) pourraient être candidats. Chez les patients sans CSPH et OV, d'autres recherches devraient être menées afin de définir les personnes à risque de progression de l'HTP, malgré l'éradication du VHC. en plus du traitement étiologique, qui pourrait influencer davantage la réduction de PH, même après l'obtention d'une RVS. Il reste à voir quels patients seraient des candidats potentiels pour une telle approche. Selon la littérature actuelle, tous les patients atteints de CSPH avant le traitement (mesurés par le HVPG ou l'existence de VO) pourraient être candidats. Chez les patients sans CSPH et OV, d'autres recherches devraient être menées afin de définir les personnes à risque de progression de l'HTP, malgré l'éradication du VHC. en plus du traitement étiologique, qui pourrait influencer davantage la réduction de PH, même après l'obtention d'une RVS. Il reste à voir quels patients seraient des candidats potentiels pour une telle approche. Selon la littérature actuelle, tous les patients atteints de CSPH avant le traitement (mesurés par le HVPG ou l'existence de VO) pourraient être candidats. Chez les patients sans CSPH et OV, d'autres recherches devraient être menées afin de définir les personnes à risque de progression de l'HTP, malgré l'éradication du VHC.

https://www.termedia.pl/Hepatitis-C-is- ... 6,1,1.html
fritzlecat - 26 Déc 2017 - 22:02
Sujet du message:
Resultat de mon dernier IRM
foie "normal" rate idem pancreas nickel reins de jeune fille
plus aucun nodule décelable
bon bah je prends ....!
la bio est ok
la prochaine étape peut être un fibro
je vais de mieux en mieux
merci petit jésus
nega - 28 Déc 2017 - 09:26
Sujet du message:
Bravo le cat félicitations

et bonnes fêtes

(un peu prudentes quand même Smile
fritzlecat - 28 Déc 2017 - 18:05
Sujet du message:
merci néné et
joyeuses pâques
explications:
comme je suis trais chrétien je fête la prochaine fête chrétienne d'avance
pas comme tous ces nihilo-gauchistes du forum vhc
tu m'suis ... j'tembrasse t'es la meilleure!
fil - 28 Déc 2017 - 19:19
Sujet du message:
Cha alors Very Happy



Super le chat Biiien




fil - 20 Fév 2018 - 18:32
Sujet du message:
La fibrose sévère s'améliore chez la plupart des patients après guérison de l'hépatite C mais persiste

La fibrose hépatique liée au virus de l'hépatite C (VHC) s'améliore de façon significative chez la majorité des patients atteints de fibrose avancée ou de cirrhose avant traitement entraînant une réponse virologique soutenue, rapportent des chercheurs suédois dans le Journal of Viral Hepatitis .

Cependant, la fibrose évoluée a persisté chez un quart des patients et s'est aggravée chez un petit sous-groupe de patients, ce qui montre la nécessité d'une surveillance régulière après un traitement efficace contre le VHC. La cirrhose pré-traitement, l'âge avancé et l'indice de masse corporelle élevé étaient des facteurs de risque de persistance de la cirrhose avancée.

«Notre étude montre que la grande majorité de nos 269 patients atteints de fibrose avancée ou de cirrhose avant traitement ont amélioré leur fibrose au cours d'un suivi à long terme après RVS», commentent les chercheurs. "Une minorité, cependant, a continué à avoir une fibrose avancée même après plus de 5-10 ans de suivi. Dans ce sous-groupe de patients, un point de non-retour pour la fibrose hépatique avancée aurait pu être atteint, où une amélioration n'est pas possible. "

Le risque de maladie grave et de décès causé par le VHC est lié au stade de la fibrose. Un suivi précis du stade de la fibrose est donc essentiel pour le traitement des patients infectés par le VHC.

Un traitement sûr et efficace est maintenant disponible pour le VHC. Le but de ce traitement est une réponse virologique soutenue (RVS) - ARN du VHC indétectable six mois après la fin du traitement.

Les chercheurs en Suède ont voulu examiner l'effet à long terme de la RVS sur la fibrose hépatique chez les patients atteints de fibrose avancée avant l'instauration du traitement contre le VHC. Ils visaient également à déterminer les facteurs de risque associés à la persistance de la fibrose avancée.

Ils ont donc conçu une étude transversale impliquant des patients atteints d'une infection chronique par le VHC qui ont atteint une RVS après le traitement. Tous avaient une fibrose avancée (F3) ou une cirrhose (F4) avant le début du traitement. Les personnes atteintes d'un cancer du foie n'étaient pas admissibles à l'inclusion et l'analyse était limitée aux patients atteints d'une mono-infection par le VHC.

Le stade de fibrose post-RVS a été mesuré à l'aide de FibroScan , une évaluation de la raideur du foie. Une raideur hépatique de 9,5 kPa indique une fibrose avancée et 12,5 k / Pa ou plus montre la présence d'une cirrhose.

Les informations démographiques et les antécédents médicaux ont été obtenus à partir des dossiers médicaux des patients.

Tous les patients ont maintenant reçu un traitement obsolète à base d'interféron.

Le stade de fibrose pré-traitement a été déterminé par biopsie hépatique chez 181 patients, par mesure de la rigidité hépatique chez 81 sujets et par un diagnostic clinique de cirrhose chez sept patients.

Dans l'ensemble, 44% des participants avaient une cirrhose prétraitement et 59% étaient des hommes. L'âge médian à la RVS était de 53 ans.

La durée médiane du suivi était de 7,7 ans. Mais cela variait considérablement. Le temps de suivi était de moins de cinq ans pour 115 patients, de cinq à dix ans pour 70 personnes et de plus de dix ans pour 84 personnes.

L'indice de masse corporelle (IMC) médian au suivi était de 26 kg / m 2 et 17% étaient obèses (IMC supérieur à 30 kg / m 2 ). Le diabète a été diagnostiqué chez 13% des patients, avec environ un cinquième développant le diabète après RVS.

La rigidité médiane du foie au départ était de 13,9 kPa mais a chuté à 6,6 kPa au cours du suivi.

Les patients présentant une cirrhose prétraitement avaient une rigidité hépatique post-RVS significativement plus élevée (médiane 8,5 kPa) que les patients présentant une fibrose avancée (médiane 6 kPa).

La majorité (87%) des patients ayant subi un traitement préalable de fibrose avancée ont présenté une amélioration de la rigidité hépatique après RVS. De même, la rigidité hépatique s'est améliorée après la RVS chez 83% des personnes ayant une cirrhose prétraitement. La raideur du foie a semblé diminuer avec le temps chez les personnes ayant une cirrhose prétraitement; alors que 48% des patients ayant moins de cinq ans de suivi avaient encore une rigidité hépatique supérieure à 9,5 kPa, seulement un cinquième (21%) de ceux suivis depuis dix ans ou plus avaient encore une rigidité hépatique supérieure à ce niveau.

Cependant, le stade de fibrose ne s'est pas amélioré dans 17% des cas de fibrose avancée avant le traitement. Il n'y avait pas non plus d'amélioration chez 13% des patients ayant une cirrhose pré-thérapeutique. De plus, chez 5% des patients, le stade de fibrose s'est aggravé après la RVS.

Dans l'ensemble, 64 patients (24%) avaient des niveaux moyens de rigidité hépatique d'au moins 9,5 kPa après RVS, ce qui indique la persistance d'une fibrose avancée. Environ les trois quarts de ces patients avaient une cirrhose de base.

La persistance d'une fibrose avancée après RVS était associée à une cirrhose prétraitement (OR = 3,9; IC 95%, 2,0-7,2), 55 ans et plus (OR = 2,3; IC 95%, 1,2-4,3) et un IMC supérieur à 25 kg / m 2 (OR = 2,3; IC à 95%, 01/01 à 04/06).

Les patients en surpoids devraient être soutenus pour perdre du poids avant de commencer le traitement contre le VHC, suggèrent les auteurs.

Sept patients avec une fibrose avancée de base ont évolué vers une cirrhose après une RVS. Ces patients étaient plus susceptibles d'avoir le diabète que les patients qui ne progressaient pas vers la cirrhose (p = 0,02).

«Bien que cette étude n'ait pas été conçue pour évaluer la corrélation entre la LSM et le risque de développer un carcinome hépatocellulaire, certains patients de notre étude ont amélioré la fibrose et développé plus tard le HCC jusqu'à 15 ans après la RVS», notent les auteurs. "Cette constatation soutient que la surveillance du CHC devrait se poursuivre même chez les patients dont la cirrhose a régressé après l'obtention de la RVS."

Ils concluent que «la fibrose hépatique après l'atteinte de la RVS s'est améliorée chez la grande majorité de nos patients après un suivi à long terme. Nos données indiquent que la régression de la fibrose est un processus continu à long terme au cours des années. "

http://www.aidsmap.com/page/3217320/
Espoirs - 27 Jl 2018 - 21:22
Sujet du message:
Avant le traitement: F1/F2 au fibrotest ( score 0,44)
F2 au fibroscan
1 an et 8 mois post traitement avec Harvoni:F1/F2 au fibrotest, score 0,40), foie normale à l’échographie,la biologie normale, aucun effet secondaire.
nega - 28 Jl 2018 - 04:28
Sujet du message:
félicitations espoirs

tu avais bien raison d'espérer
il est bien possible que ça continue à descendre dans les prochaines années (surtout si tu restes modéré avec ton foie)
fil - 03 Août 2018 - 16:33
Sujet du message:
Effet à long terme de la fibrose hépatique après une RVS chez des patients infectés par le VHC

La cirrhose, l'âge élevé et l'indice de masse corporelle élevé sont des facteurs de risque de persistance de la fibrose après une réponse virologique soutenue dans l'hépatite C chronique

Le but de cette étude était d'étudier l'effet à long terme de la RVS réalisée sur la fibrose hépatique, mesurée comme une raideur du foie avec élastographie transitoire, dans une cohorte avec une infection chronique avancée par le VHC avant le traitement. Nous avons également cherché à identifier les facteurs de risque associés à la fibrose persistante.

L'effet à long terme de la RVS obtenue sur la fibrose hépatique chez les patients atteints de fibrose avancée induite par le VHC n'a pas été étudié en profondeur. Pour étudier ceci, la fibrose chez nos patients a été évaluée par LSM pendant un suivi à long terme sur plus de 5-10 ans. Notre étude montre que la grande majorité de nos 269 patients présentant une fibrose ou une cirrhose avancée avant le traitement ont amélioré leur fibrose au cours d'un suivi à long terme après une RVS. Une minorité, cependant, a continué d'avoir une fibrose avancée même après plus de 5-10 ans de suivi. Dans ce sous-groupe de patients, un point de non-retour pour une fibrose hépatique avancée aurait pu être atteint, lorsqu'une amélioration n'est pas possible. D'autres explications possibles sont les cofacteurs contributifs tels que la stéatose hépatique avec l'inflammation et la consommation d'alcool en tant que forces motrices pour maintenir ou même progresser la fibrose hépatique. Dans cette étude, nous avons identifié la cirrhose prétraitement, l'âge élevé et l'IMC élevé comme les principaux facteurs de risque d'absence d'amélioration. La proportion de patients qui ont maintenu une fibrose avancée a diminué chez les patients ayant un suivi plus long, ce qui indique que la régression de la fibrose est un processus lent qui se poursuit au fil du temps.

Plusieurs études avec des temps de suivi variables ont comparé les stades de fibrose avant et après traitement. [10,19-27] Les études basées sur les biopsies du foie ont toutes montré que la fibrose et la cirrhose peuvent s'améliorer après l'atteinte de la RVS chez la majorité des patients , mais aussi que la fibrose persistera ou progressera après une RVS dans un sous-groupe de 1% à 14%, confirmant les résultats de notre étude. [19-23] Dans une vaste étude incluant plus de 3000 patients biopsiés avec un temps de suivi moyen de 20 mois, un stade de fibrose bas de référence, un âge inférieur à 40 ans et un IMC inférieur à 27 étaient tous des facteurs fortement associés à l'absence de fibrose significative lors du suivi chez les patients présentant une RVS. [19] Les facteurs de risque identifiés comme étant associés à une fibrose persistante ont été les mêmes que dans notre étude à long terme.

Des études plus récentes ont étudié la régression de la fibrose après RVS avec LSM et des marqueurs biochimiques. La précision diagnostique de ces méthodes pour détecter une cirrhose persistante après une RVS a toutefois été mise en doute [10,24]. Dans une étude comparant la LSM avec des biopsies de suivi 61 mois après la RVS, la sensibilité de la LSM pour détecter la cirrhose après RVS était seulement 61% lorsque les seuils de prétraitement standard ont été utilisés. [10] D'autre part, la spécificité pour diagnostiquer une cirrhose avec LSM après traitement atteint 95%. Comme la LSM mesure à la fois la fibrose et l'inflammation, une amélioration précoce rapide de la raideur du foie après une RVS pourrait s'expliquer par une réduction de l'inflammation hépatique, et non par une régression de la fibrose. Cela pourrait suggérer que les patients atteints de cirrhose pré-traitement définie par LSM, y compris certains avec une inflammation sévère et une fibrose moins avancée, aurait une raideur plus faible du foie lors du suivi que les patients présentant une cirrhose prouvée par biopsie. Étonnamment, dans notre étude, nous avons observé le contraire. La différence n'était pas significative, mais pourrait s'expliquer par le fait que les patients avec une cirrhose définie par LSM avaient des temps de suivi plus courts. Cela confirme notre conclusion selon laquelle la régression de la cirrhose est un processus qui se poursuit au fil du temps. Des études récemment publiées avec LSM répété jusqu'à 2 ans après SVR ont montré une amélioration initiale rapide de la rigidité du foie, mais aussi une réduction plus lente continue, reflétant mieux la régression vraie de la fibrose. [25-27] Les temps de suivi dans ces études étaient relativement court, mais les résultats soutiennent les résultats générés dans notre étude. Une autre explication possible de l'amélioration initiale rapide et plus tardive des niveaux de raideur du foie après la RVS pourrait être la présence restante d'une architecture nodulaire dans le foie, malgré une diminution de la fibrose. [21] Les nodules sont la marque distinctive d'une définition histopathologique de la cirrhose. [5] Ceci implique que la fibrose avancée persistante dans notre étude, mesurée par LSM, est probablement exacte, alors que nous pourrions avoir mal classé le stade de la fibrose chez certains des patients cirrhotiques qui avaient encore l'architecture nodulaire.

Bien que cette étude n'ait pas été conçue pour évaluer la corrélation entre la LSM et le risque de développer un CHC, certains patients de notre étude présentaient une fibrose améliorée qui a ensuite développé un CHC jusqu'à 15 ans après la RVS. Cette découverte confirme que la surveillance du CHC devrait se poursuivre même chez les patients dont la cirrhose a régressé après une RVS obtenue. La durée de cette surveillance doit être étudiée plus avant. Nous avons précédemment constaté que le diabète et la présence d'une cirrhose pré-traitement étaient des facteurs de risque pour le développement du CHC après la réalisation de la RVS [13]. Aucune corrélation directe entre le diabète sucré et la fibrose avancée persistante n'a été observée dans cette étude. D'un autre côté, un IMC élevé, connu pour être associé au diabète, s'est avéré être un facteur de risque de fibrose avancée persistante.

Il y a plusieurs limites à cette étude. Il avait un design transversal et rétrospectif et manquait de LSM séquentiels pour les patients inclus. Cependant, dans une étude prospective préliminaire sur les données LSM recueillies à intervalles de 6 mois après RVS chez 100 patients atteints de fibrose F3-F4 au départ, 31% avaient une fibrose avancée persistante, semblable aux résultats de notre étude. [28] De plus, dans notre étude, un tiers des patients éligibles ont été exclus ou perdus de vue, ce qui pourrait introduire un biais de sélection. Les caractéristiques de base pour les patients non inclus étaient, cependant, comparables aux patients étudiés, réduisant ce biais. Le résultat clinique était pire dans le groupe exclu avec une fréquence plus élevée de CHC et de décès, mais les causes de décès n'étaient pas liées au foie dans la majorité des cas.

L'évaluation de la fibrose après RVS avec élastographie transitoire et non histologie du foie peut avoir conduit à sous-estimer l'étendue de la fibrose avancée au suivi. Cependant, les patients identifiés avec fibrose avancée maintenue sont probablement correctement classés. Comme tous nos patients ont été traités avec des régimes à base d'IFN, nous ne savons pas si nos résultats sont pertinents pour les patients traités avec des régimes sans IFN. Une étude publiée récemment, cependant, a montré un changement médian statistiquement similaire dans les niveaux de LSM 24 semaines après la fin du traitement chez les patients présentant une RVS après des régimes sans IFN et sans IFN. [25]

En conclusion, nous avons constaté que la fibrose hépatique après l'atteinte de la RVS s'est améliorée chez la grande majorité de nos patients après un suivi à long terme. Nos données indiquent que la régression de la fibrose est un processus continu à long terme au cours des années. Les facteurs de risque d'absence d'une telle amélioration au cours du suivi étaient une cirrhose prétraitement, un âge plus avancé et un indice de masse corporelle élevé. Une intervention sur le mode de vie pour diminuer le poids chez les personnes obèses et un traitement avant l'établissement de la cirrhose à un plus jeune âge devraient donc être recommandés pour éviter la persistance d'une fibrose avancée après RVS. Inscription gratuite peut être nécessaire pour voir l'article :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29406590
fil - 21 Déc 2018 - 17:18
Sujet du message:
decabella a écrit:
Et me revoila!

Donc, fibroscan l’annee passee 17,80 kpa et aujourd’hui 10,10 kpa!!!

D’un f4 c’est devenu un beau f2-f3 😊😊😊

fil - 21 Déc 2018 - 17:27
Sujet du message:
Pour info :

ETAGERE a écrit:

Attention, le fibroscan après TTT montre surtout une baisse de l'inflammation et non pas de la fibrose pour ceux qui étaient de vrais F4
Surtout, continuez de voir votre hépato tous les 6 mois avec échographie et prise de sang



FIBROSE HÉPATIQUE - Vincent Leroy & Jean Baptiste Hiriart

https://www.youtube.com/watch?v=nlXtVkl ... e=youtu.be
nega - 25 Déc 2018 - 19:45
Sujet du message:
bravo Decabella !

bon après je trouve que le plus dur en période de fêtes quand la fibrose est descendue c'est de ne pas trop manger ni boire pour éviter qu'elle remonte...

joyeuses fêtes sans exces pour tlm !
fil - 03 Oct 2019 - 05:06
Sujet du message:
La cirrhose n’est pas irréversible

La cirrhose reste, dans l’imaginaire collectif, un mal honteux et surtout fatal. Associée à l’image d’un homme fini, elle symbolise dans l’esprit de beaucoup le stade ultime de l’alcoolisme. Or l’idée que cette dégradation du foie aurait un caractère définitif est en décalage avec les faits scientifiquement établis. La cirrhose n’est plus, aujourd’hui, irréversible. Au moins pour une partie des 700 000 cas de cirrhose recensés par l’Inserm en France.

Lorsque la cause a pu être correctement traitée, la cirrhose peut en effet disparaître. J’expose ici les circonstances dans lesquelles cela s’est déjà produit, alors que les Journées francophones d’hépato-gastroentérologie et d’oncologie digestive se tiennent à Paris jusqu’au 25 mars.

Le foie est un organe unique car capable de « régénération », comme l’illustre le mythe de Prométhée enchaîné – dont le foie, dévoré le jour par un aigle, repoussait chaque nuit. Si l’on retire une partie du foie, de nouvelles cellules sont fabriquées, lui permettant de retrouver sa taille initiale.

Une autre particularité de cet organe est sa capacité à retrouver sa souplesse et sa fonctionnalité initiales, après avoir été « malmené » par l’exposition à un agent pathogène, par exemple un virus. Tout organe agressé fabrique, en réponse à l’inflammation locale, de la fibrose – une sorte de cicatrice constituée notamment de différents collagènes. En cas d’hépatite aiguë, la cicatrice produite est mince, puis rapidement « remodelée », c’est-à-dire qu’elle s’efface sous l’effet des enzymes locales. Le foie retrouve alors son intégrité.

Une anatomie anarchique du foie

Dans les maladies hépatiques chroniques, par contre, l’exposition à l’agent pathogène – par exemple l’alcool – persiste dans le temps. Il se produit de l’inflammation et de la nécrose (mort cellulaire), ce qu’on nomme « activité nécrotico-inflammatoire ». Les capacités du foie à se remodeler peuvent alors être dépassées.

En conséquence, la fibrose progresse et la structure harmonieuse du foie est rompue par des « nodules de régénération », amas de cellules hépatiques entourés de tissu cicatriciel. Cette anatomie anarchique est ce qui définit la cirrhose. Le foie devient dur, sa surface, irrégulière, et ses fonctions sont perturbées. Devenu fibreux et granuleux, il est moins capable de récupérer les nutriments absorbés par les intestins pour les transformer en protéines, graisses, sucres ou énergie, d’éliminer les substances toxiques pour l’organisme, de produire de la bile.

Des guérisons dans l’hépatite C ont changé la donne

Longtemps, ces dégâts ont été considérés comme irréversibles. Mais l’arrivée de médicaments efficaces contre l’hépatite C a changé la donne. Ces vingt dernières années, des progrès thérapeutiques majeurs ont en effet permis d’obtenir des guérisons chez des malades chroniques. L’un des examens qui permet de vérifier le bon état de leur foie consiste en une biopsie, c’est-à-dire le prélèvement d’un fragment de cet organe, généralement à l’aide d’une aiguille piquant à travers la peau. Or des biopsies ont montré, à la grande surprise des médecins, que du tissu sain – ou presque – pouvait prendre la place de la fibrose, mais aussi de la cirrhose. Cela est attesté chez 14 des 113 patients inclus dans l’étude coordonnée par un chercheur de l’hôpital Necker à Paris, et publiée en 2006.

Ainsi, chez certains patients guéris de leur infection virale C, il est possible au cours du temps de constater une réversibilité de la cirrhose. Et ceci est vrai aussi pour des personnes infectées par le virus de l’hépatite B, comme le montre une autre étude menée à l’hôpital Beaujon (Clichy, Hauts-de-Seine), publiée en 2013 dans la revue de référence The Lancet.

Si on dispose aujourd’hui de suffisamment de preuves tangibles de cette régression, l’absence de données issues d’études contrôlées ne permet pas d’affirmer dans quelle proportion elle survient. On peut toutefois considérer que 15 à 30 % des patients touchés par une hépatite C connaissent une réversibilité de leur cirrhose à l’échéance de trois ans, et environ 70 % des patients touchés par l’hépatite B au bout de cinq ans.

La condition nécessaire, mais pas toujours suffisante, est que l’infection reste sous contrôle, c’est-à-dire que le virus ne soit plus détectable dans l’organisme par les méthodes d’analyse usuelles.

Des preuves de la disparition de la cirrhose

Il a été objecté que des fragments de foie prélevés par biopsie pouvaient ne pas être représentatifs de l’état du foie dans son ensemble. Les équipes médicales auraient pu avoir « bonne pioche », en quelque sorte, en tombant sur une partie préservée de l’organe. Cela peut en effet être discuté.

Cependant, de meilleures preuves de la disparition de la cirrhose ont été apportées par l’examen de foies complets. L’occasion ne s’est présentée que très rarement, dans des cas où le patient recevait une greffe de cet organe. Dans une étude rétrospective que j’ai publiée en 2004, j’expose trois cas où les médecins ont découvert que le foie était en bon état … au cours de l’intervention. Le remplacement de l’organe a néanmoins été chaque fois mené à son terme, car chez ces patients bénéficiant d’une double transplantation rein et foie, la greffe du foie réduit les risques de rejet de la greffe rénale.

Contrairement au dogme qui prévaut dans les esprits, la cirrhose est donc, sous certaines conditions, une maladie réversible. Et cela, quelle que soit la cause de la cirrhose. Il peut s’agir d’une consommation trop élevée d’alcool ; d’une infection par le virus de l’hépatite B ou C ; d’un syndrome métabolique lié à l’obésité ou au diabète (on l’appelle aussi maladie du « foie gras » ou Nash, non-alcoholic fatty liver disease, en anglais) ; d’une maladie auto-immune, comme l’hépatite auto-immune ; d’une hémochromatose, maladie héréditaire entraînant une surcharge du foie en fer ; d’une maladie de Wilson, autre maladie héréditaire entraînant une surcharge en cuivre.

Contrôler la cause de la cirrhose

Pour que la cirrhose puisse régresser, il faut qu’une première condition soit respectée : la cause de la dégradation du foie doit être sous contrôle. Ainsi, dans la cirrhose alcoolique, il faut obtenir au préalable l’arrêt de l’alcool ; dans l’hépatite C, une guérison virale ; dans l’hépatite B ou l’hépatite auto-immune, une extinction de l’activité du virus ; dans l’hémochromatose, une diminution du niveau en fer (déplétion martiale) ; et dans le « foie gras », un contrôle du syndrome métabolique.

Deuxième condition, la personne ne doit pas présenter un autre facteur de risque pour le foie, ce qu’on appelle une « comorbidité hépatique ». Pour prendre un exemple, une personne guérie de son hépatite C n’en verra pas les bénéfices au niveau de son foie, si elle continue à consommer de l’alcool en quantité excessive. Et pas plus en cas de surpoids, ou de diabète. Le problème se pose aussi en cas d’infection simultanée avec le VIH – possiblement en raison de la toxicité pour le foie des antirétroviraux d’ancienne génération.

Enfin, la cirrhose ne doit pas se doubler de complications. Avec des problèmes comme une augmentation de la pression dans la veine porte qui irrigue le foie, ou une insuffisance hépatique entraînant des hémorragies digestives ou une ascite (accumulation de liquide dans l’abdomen), la dégradation du foie atteint probablement un point de non-retour, au-delà duquel l’organe malade devra être remplacé par une transplantation.

En résumé, seules les cirrhoses « jeunes » – c’est à dire n’ayant pas présenté de complication, avec une fibrose sous forme de mailles facilement remodelables – sont aujourd’hui considérées comme réversibles.

Lorsqu’elle se produit, la réversion de la cirrhose permet de réduire le risque de sa principale complication, le cancer du foie.

Des médicaments en test

Actuellement, de nombreuses molécules destinées à inverser le processus de la fibrose sont en test dans les firmes pharmaceutiques. Aucune n’a encore clairement montré son efficacité sur le remodelage de la fibrose, ni sur la réversibilité de la cirrhose. Cependant des essais sont toujours en cours. Ces médicaments, s’ils voient le jour, pourraient être combinés avec le traitement de la maladie à l’origine de la cirrhose pour favoriser la remise en état du foie.

Dans tous les cas, le progrès médical devrait autoriser les médecins à mieux prédire quelles sont les cirrhoses susceptibles de régresser. Et permettre à davantage de patients, dans les prochaines années, de retrouver un foie normal.

https://theconversation.com/la-cirrhose ... 1490379185
nega - 05 Oct 2019 - 04:16
Sujet du message:
bien sûr je ressens encore de la fatigue et un manque de souffle , mais bon je ne suis plus toute jeune ! et les années d'hépatite et de riba n'ont sans doute pas malmené que le foie...
en particulier j'ai ressenti un manque de souffle pendant les ttt avec de la riba qui a continué ensuite et continue encore ...
mais
mon dernier fibroscan indique 8 Siffler Pom pom girl Very Happy
(avant le ttt il y a 6 ans j'étais à 24)
les autres indicateurs (transams, gamma gt, phosphatases alcalines, plaquettes, etc) sont aussi revenus à la norme ; ma fibrose est donc bien redescendue en-dessous de F4, 8 équivaut à F2
mais cela m'a pris six ans...
j'espère que ça va continuer
Smile
fritzlecat - 11 Nov 2019 - 22:17
Sujet du message:
salut 4/5 ans apres traitement score élevé je suis tjours F4 peu d'espoir que cela redescende mais je me porte bien surveillance reguliere
salut à tous
nega - 15 Nov 2019 - 08:38
Sujet du message:
Citation:
«la fibrose hépatique après l'atteinte de la RVS s'est améliorée chez la grande majorité de nos patients après un suivi à long terme. Nos données indiquent que la régression de la fibrose est un processus continu à long terme au cours des années. "
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29406590
fritzlecat - 16 Nov 2019 - 15:31
Sujet du message:
ok j'attendrai encore 5 ans de plus pour voir et pour patienter je vais faire un fibroscan de ma prostate ...
nega - 18 Nov 2019 - 08:58
Sujet du message:
courage Soleil
fil - 05 Jl 2020 - 09:27
Sujet du message:
Amélioration de l’élasticité hépatique et des marqueurs de l’hypertension portale chez les patients VHC chroniques après traitement par les AAD : étude prospective
K. Amalou, D. Kezzoula, F. Belghanem, A. Bousseloub, R. Rekab, S. Fadel, A. Rebiha, S. Merar

Introduction

L'objectif principal du traitement de l’hépatite chronique virale est la résolution virologique. Elle est généralement associée à une amélioration clinique et une lente régression des lésions hépatiques chez les malades sans cirrhose. Cependant, chez les patients avec cirrhose ou maladie hépatique avancée qui ont obtenu une réponse virologique soutenue (RVS) au traitement par des antiviraux à action directe (AAD), leur effet sur la fibrose et l’HTP reste controversé.

Patients et Methodes

Dans cette étude prospective, notre objectif était d'évaluer la dynamique des résultats cliniques et para cliniques des patients atteints d'une maladie hépatique chronique avancée et compensée liée au VHC qui avaient obtenu une RVS après traitement par AAD et qui avaient au moins un an de suivi après fin de traitement.

Résultats

: Nous avons inclus 78 patients atteints de cirrhose (n=52) et un stade F3 de METAVIR (n=25) qui ont été suivis pendant 72 semaines (95%CI,60-84 semaines) après fin de traitement réussi avec les AAD. Une évaluation clinique, une élasticité hépatique par fibroscan, une mesure du diamètre splénique et un calcul du FIB-4 et de l’APRI ont été effectués avant le traitement et à la fin du suivi. Nous avons observé une diminution de l’élasticité hépatique de 15,9 kPa (12,0-46,0 kPa) à 10,3 kPa (7,6-24,0 kPa) à la suite du suivi. De plus, nous avons observé en fin de suivi des valeurs de compatibilité avec le stade F4 de METAVIR chez 37 patients (47,43 %), F3 chez 21 patients (26,92 %), F2 chez 8 patients (10,25 %), F1 chez 7 patients (8,97 %) et F0 chez 5 patients (6,41 %).Le nombre de plaquettes a augmenté de manière significative[139x109/L (87-225x109/L)à 158x109/L(139-286x109/L),P=0.003], alors que le diamètre de la rate a diminué de manière significative [118mm(111-125mm)à 111mm(101 -118mm),P=0.001.

Discussion

Conclusion

Chez les patients atteints d'une maladie hépatique avancée liée au VHC, l’élasticité hépatique s'améliore de façon significative tout au long de la période suivant l'apparition de la RVS, et cette amélioration est accompagnée d'une amélioration des marqueurs de l’HTP.

https://www.snfge.org/content/ameliorat ... patique-et

http://www.hepatites.net/index.php?name ... 700#398700
fil - 03 Sep 2020 - 11:36
Sujet du message:
Ilc 2020 Londres du 27 au 29 Aout 2020



Suivi après éradication virale : le Fibroscan pourrait finalement nous aider
Laurent CUISSARD (La Réunion), interviewé par Jacques LIAUTARD (St-Jean de Vedas)
Référence : Abs. FRI436 - Charrette JH. et al, EASL (ILC) 2020




https://www.youtube.com/watch?v=HFc81We0fUs

Ici tout est ok , F0 - F1 , scanner R.A.S , échographie tout les 6 mois .
Biiien
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
PNphpBB2 © 2003-2007